mardi 5 mars 2019

Telecharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf


Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf 

mais c’est le lot de toutes les cités qui accouchent un jour d’un empire ou, plus vastement, d’une civilisation. Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf Je n’ignore pas non plus que Rome a fonctionné comme un idéal pour les régimes dictatoriaux. Mais on dit peu que la Révolution française, qui fut en Europe la matrice des régimes totalitaires du xxe siècle, Telecharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf avait moins Rome pour modèle que… Sparte, la très grecque Sparte ! Car l’opposition entre Rome et Athènes est un passage obligé pour tout étudiant en lettres classiques, mais le chemin est faussement balisé : la Grèce serait démocratique alors que Rome serait autocratique ! pdf Ne plus rougir et accepter le regard des autres D’abord parce que la démocratie grecque est une fiction, puisqu’elle exclut la moitié féminine de la population et une autre très grande partie constituée d’esclaves, de métèques, telecharger pdf Ne plus rougir et accepter le regard des autres d’étrangers domiciliés, de travailleurs manuels, ou de qui n’a pas l’heur d’être né de parents citoyens ; ensuite parce que la Grèce, c’est aussi Sparte qui, pour le coup, agit comme le grand modèle aussi bien de Rousseau que du national-socialisme qui aime son eugénisme, Ne plus rougir et accepter le regard des autres telecharger pdf son militarisme, son communautarisme, son étatisme, son apollinisme, son élitisme et son racisme… On construit moins d’empires sanglants en regard du grand poème de Lucrèce, Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub pdf le Romain, qu’avec l’Iliade d’Homère, le Grec emblématique… Le problème est que Rome nous apparaît soit de façon pointue, sous l’angle des études destinées à fabriquer des latinistes férus de datif, d’ablatif et d’accusatif, soit, Ne plus rougir et accepter le regard des autres livre pdf de façon populaire et faussée, comme le décor d’un immense péplum avec courses de char et combats de gladiateurs, Télécharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres ebook pdf amours contrariés entre une belle patricienne et un pauvre plébéien, chromos pathétiques avec des gens en toge qui prennent leurs jambes à leur cou afin d’échapper aux cendres du Vésuve

scènes de films hollywoodiens avec des Romains bodybuildés et huileux, panoramiques avec gladiateurs révoltés contre la puissance de Rome présentée comme fascistoïde, gros plans sur un banquet qui réunit Spartacus et Néron, Hadrien et Salammbô.

Le péplum est aussi l’occasion de nombreux films de propagande chrétienne : Jésus et les premiers chrétiens y jouent un rôle important. Dans ce genre, le film est souvent construit à destination d’un public de patronage : les Romains sont méchants, ils ont mis à mort le Christ ; les Juifs ne sont pas gentils, car ils ont fait cause commune avec les méchants.

les premiers chrétiens se cachent dans les catacombes où ils se réunissent, mais on ne sait pas de quoi ils se protègent puisqu’on nous les présente comme désireux du martyre : à quoi bon, dès lors, se priver de ce qu’on chérit le plus ? Pourquoi craindre ce qu’on prétend vouloir ? 

Telecharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf

Ces chrétiens de la première heure sont doux, ils mangent du pain et du poisson, ils parlent, mastiquent et déglutissent lentement, comme pénétrés par l’importance de chacun de leurs gestes ; ils posent sur le monde un regard un peu niais ; ils font le bien alors que les Romains, même à l’écran, sentent l’ail et la sueur, le cuir puant et le vin non coupé. 

Le légionnaire éructe et rote, peu s’en faut qu’il ne pète, il a une mine patibulaire, il n’est pas rasé, il pourrait même arborer un tatouage d’avant l’époque où la chose ne signifiait pas encore la rébellion panurgique. 

Ne plus rougir et accepter le regard des autres livre pdf

Au bout de plus de cent vingt minutes, le bon persécuté voit son visage enfin illuminé, car le légionnaire qui puait, rotait et pétait s’est converti et se met, lui aussi, à boire, à manger, à marcher, à parler avec une infinie componction… 

Le péplum fini nous dit que le bien triomphe toujours du mal et que la Rome païenne était du côté obscur de la force tandis que la Rome chrétienne apportait la lumière à ces temps enténébrés. Par exemple : les combats de gladiateurs. Ils sont aujourd’hui vus, donc pensés, avec le prisme du judéo-christianisme hollywoodien. 

Il s’agit de montrer combien ce peuple païen est barbare avant que la religion chrétienne ne vienne mettre de l’ordre dans tout ça. Rendez-vous compte : des hommes tuent d’autres hommes qui ne leur ont rien fait et les Romains transforment cette monstruosité en spectacle, signe qu’ils sont bel et bien des sous-hommes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire