mardi 5 mars 2019

( Ebook gratuit ) Télécharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub

Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub

Or on peut ne pas lire la gladiature, qui passe pour emblématique de Rome, Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub comme la preuve que cette Cité aurait été bestiale et sauvage. Il se joue là bien autre chose que ce que les philosophes chrétiens prétendent et avec eux les consciences formatées par les péplums. Sous le soleil écrasant, Telecharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub des hommes théâtralisent la vertu sans laquelle Rome ne serait pas ce qu’elle est : le courage. Ici, le courage se donne en spectacle. Il ne s’agit donc pas de bestialité, de sauvagerie, de barbarie, de brutalité, de férocité, mais d’édification morale. epub Ne plus rougir et accepter le regard des autres, les gladiateurs racontent comment un homme doit se comporter devant la mort : avec courage. Dans La constance du sage, Sénèque parle de la réaction de deux gladiateurs devant la souffrance : telecharger epub Ne plus rougir et accepter le regard des autres « L’un comprime sa blessure et ne bouge pas d’une ligne […], l’autre, se tournant vers le public en rumeur, fait signe qu’il ne s’est rien passé et refuse qu’on suspende le combat » (XVI.2). Ne plus rougir et accepter le regard des autres telecharger epub Ce sont deux façons de se comporter face à l’adversité : la première est celle des épicuriens pour lesquels le sage supporte la douleur, donc ne la nie pas ; la seconde celle des stoïciens pour lesquels il n’y a pas de douleur, Ne plus rougir et accepter le regard des autres pdf epub car il n’existe que des représentations de celle-ci sur lesquelles le sage a tout pouvoir. Dans les deux cas, quels que soient les chemins, il faut parvenir à ce mépris de la douleur. Disciple du Jardin ou adepte du Portique, le sage méprise la douleur. Il montre du courage. Le même Sénèque écrit dans Les bienfaits : « Le courage, c’est le mépris d’une âme pour des périls affrontés au service de la justice, ou l’art, réduit en principes, Ne plus rougir et accepter le regard des autres livre epub de repousser, d’attendre, de braver les dangers » (II.XXXIV.3). Souffrir, pâtir, endurer, supporter, subir, tenir sans broncher, voilà ce qui fait l’idéal d’un Romain. Soit en niant purement et simplement qu’il y ait souffrance, soit en agissant sur ce que l’on croit qu’elle est – l’effet d’une cause extérieure – afin de la réduire à ce qu’elle est vraiment – Télécharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres ebook epub un pur effet de conscience. Dans une lettre envoyée à Lucilius, Sénèque recourt à la métaphore du gladiateur pour inviter son disciple à vivre avec courage.

tu as promis en ta personne un homme de bien ; tu es enrôlé, tu as prêté serment. Ce sera se moquer de toi que de te dire : le service est doux, facile. Ne t’y laisse pas prendre. Le plus noble et le plus infâme des engagements comportent la même formule : “Endurer le feu, les fers, la mort par le glaive”. 

À l’endroit de ceux qui louent à l’arène leurs bras, qui mangent et boivent ce qu’ils doivent rendre en donnant leur sang, on ne se précautionne en sorte que, même contre leur gré, ils souffrent ces épreuves ; de toi, on attend que tu souffres librement et de bon cœur. À eux il est loisible de mettre bas les armes, de tenter la pitié du peuple. Toi, tu ne jetteras pas tes armes, tu ne demanderas pas la vie, ton devoir est de mourir debout, invaincu. 

Que sert, au surplus, de gagner quelques jours, quelques années ? Nous venons au monde sans espoir de grâce ». Que sont « le plus noble et le plus infâme des engagements » ? Le plus noble, celui du soldat ; le plus infamant, celui du gladiateur ; le premier parce qu’il conquiert, le second parce qu’il divertit. Mais que ce soit pour constituer l’Empire ou amuser le peuple de ce même Empire, des hommes ne craignent pas de sacrifier leur vie et ils le font avec courage. 

Telecharger Ne plus rougir et accepter le regard des autres epub

Au regard de cette vertu cardinale des Romains, le soldat noble et le vil gladiateur constituent l’avers et le revers du même sesterce d’or. Sénèque recourt aux gladiateurs une autre fois. Toujours dans une lettre au même : « Aux prises avec la mort, l’homme est, selon moi, plus résolu qu’aux approches de la mort. Présente, elle a inspiré aux êtres les plus simples le courage de ne pas chercher à éviter l’inévitable. 

Le gladiateur qui dans toute la durée du combat s’est montré le plus timide tend à l’adversaire sa gorge et y ajuste le glaive qui s’égare. Mais si la mort, sa venue étant de toute façon assurée, n’en est qu’aux approches, il faut de la ténacité dans le courage, disposition plus rare et dont le sage seul peut offrir la réalité ». 

Ne plus rougir et accepter le regard des autres livre epub

Précisons qu’« ajuster le glaive », pour un gladiateur, c’est consentir avec détermination à la mort qu’on lui inflige : alors que les spectateurs ont décidé de son trépas à cause d’un défaut de vaillance dans l’arène.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire