lundi 11 février 2019

Telecharger Un merci de trop pdf gratuit de Carene Ponte

Telecharger Un merci de trop pdf gratuit

Un merci de trop pdf



Et puis il y avait ces sensations déformées, qui étaient toutes à leur façon un signe de dissolution. Un merci de trop pdf Ce qui faisait vraiment la nouvelle, à mes yeux, c’étaient les phrases interrompues et les sentiments détournés. Telecharger Un merci de trop pdf La femme pousse-t-elle un gémissement ? Alvan imagine qu’il vient de son propre corps. pdf Un merci de trop Alors qu’il s’apprête à poser un verre sur la table, telecharger pdf Un merci de trop les dimensions du meuble lui échappent, il a l’impression que le verre traverse le bois et qu’il tombe dans le vide. Essaie-t-il d’ouvrir la porte ? Il n’y parvient pas, il insiste, Un merci de trop telecharger pdf il ne se rappelle plus qu’il l’a fermée à clef. Voilà ce qu’était cette nouvelle, pour moi. Quand je l’ai relue, après le film, j’ai constaté non seulement que les éléments qui m’étaient apparus comme le cœur de l’intrigue occupaient tout juste quelques lignes, Un merci de trop epub pdf mais aussi que j’attribuais à Conrad des pages que je n’avais jamais lues, qu’il n’avait jamais écrites et dont il n’y avait naturellement aucune trace dans le film de Chéreau. Un merci de trop livre pdf  Le « Retour » auquel je me rapporte est donc une histoire bien différente de celle à laquelle Chéreau s’est rapporté. Une épouse de la fin du XIXe y emploie un langage explicite, cinglant et audacieux. Télécharger Un merci de trop ebook pdf Tandis que le mari demeure un bourgeois d’il y a cent ans, Gabrielle a le caractère exceptionnel d’une femme actuelle. Télécharger Un merci de trop pdf ebook gratuit Si l’action du « Retour » de Conrad se déroule en grande partie dans une pièce remplie de miroirs qui démultiplient le couple en une foule de semblables, Chéreau ne place qu’Alvan-Jean parmi les reflets, excluant pour Gabrielle tout symbole de juste milieu. 

L’Alvan de la littérature se sent tellement menacé par la ténébreuse énigme féminine qu’il envisage de renvoyer les employées silencieuses et de les remplacer par des hommes, genre plus rassurant à ses yeux. 

Un merci de trop livre pdf 

Dans le film de Chéreau, en revanche, on trouve une femme de chambre très libre et très loquace, qui revêt une certaine importance dans l’intrigue. Bref, le film est la trace visible d’un autre texte, un texte que Conrad n’a pas écrit et que nous ne décelons ni dans les pages que nous avons sous nos yeux de lecteurs ni dans celles qu’il nous semble avoir.

Telecharger Un merci de trop pdf ebook

C’est de cet autre texte, fabriqué par le monde de Chéreau, par sa sensibilité, par la nécessité de son métier, par les besoins de l’industrie cinématographique, que le film a véritablement « été tiré ». Est-ce le bon texte, le mauvais ? Un jugement de valeur est, selon moi, légitime, mais non décisif. La force de la littérature réside justement dans la possibilité permanente d’une lecture rêveuse, d’une stimulation fantastique, d’un point de départ pour d’autres œuvres. 

Un merci de trop pdf ebook gratuits

Il y a, j’imagine, bien d’autres « lieux » du texte de Conrad, tous habitables, tous générateurs de récits, qui m’échappent à chaque relecture, qui m’échapperont toujours, pour le simple motif que je me hâte d’occuper les places qui me correspondent le plus. Telle est la lecture pour moi. Voilà pourquoi j’écoute avec beaucoup de curiosité les gens parler des livres que j’aime. Je devine qu’ils évoquent des livres de personne. Entre le livre publié et le livre que les lecteurs achètent, il existe dans tous les cas un troisième livre, un livre où coexistent les phrases écrites et celles que nous avons cru écrire, les phrases que les lecteurs lisent et celles qu’ils ont cru lire. 

Ebook gratuit : Un merci de trop pdf 

Ce troisième livre, insaisissable, changeant, est toutefois un livre réel. Ce n’est pas vraiment moi qui l’ai écrit, ce ne sont pas vraiment mes lecteurs qui l’ont lu, cependant il existe. C’est le livre qui se forge dans le rapport que la vie, l’écriture et la lecture entretiennent. Des traces de cet objet sont présentes dans les déclarations des écrivains qui réfléchissent à leurs propres textes, dans les discussions des lecteurs passionnés. 

Telecharger Un merci de trop pdf epub gratuit

Or, il est surtout évident lorsque le lecteur est un lecteur privilégié, un lecteur qui ne se contente pas de lire, mais qui donne une forme à sa lecture, par exemple au moyen d’une critique, d’un essai, d’un scénario, d’un film. Le cinéma d’inspiration littéraire, justement, parce qu’il produit avec un langage différent un autre organisme narratif autonome, témoigne de l’existence de ce troisième livre, qu’on ne trouve ni chez les libraires ni dans les bibliothèques et qui est pourtant vivant et actif. C’est de ce livre que sont tirés le film et tout ce qu’un texte engendre.

Telecharger Un merci de trop pdf ebook gratuit

Bien entendu, ces livres intermédiaires ne produisent pas que de bons fruits. Des nombreuses lectures possibles, je désapprouve celle qui émousse les histoires, les normalise. Les lectures cinématographiques courent souvent ce risque. Le cinéma fouille dans la littérature avec de plus en plus de distraction et à la seule recherche de points de départ, de matériaux bruts. Le récit cinématographique considère souvent comme un mal, expurge, voire ne remarque même pas, ce qui est anormal ou inquiétant dans un texte. On tire de préférence du livre ce qui est confirmé et que le public, imagine-t-on, aura plaisir à voir et à revoir. 

Pdf : Un merci de trop ebook gratuit

Ce n’est donc pas le pillage anarchique d’une œuvre littéraire par des scénaristes et des metteurs en scène que l’écrivain doit redouter – les romans sont écrits afin que les lecteurs se les approprient. Ni le besoin, de la part des réalisateurs dotés d’un sentiment créatif important, de dissimuler ou de renier par tous les moyens possibles l’origine littéraire de leur œuvre : omettre de reconnaître ses dettes est une habitude diffuse, elle ne porte pas le moins du monde atteinte à l’œuvre dont on est débiteur, mais blesse tout au plus la vanité de celui qui l’a écrite. 

C’est plutôt la normalisation cinématographique du texte littéraire qui est troublante. Pour en revenir à Gabrielle, Isabelle Huppert a beau donner le meilleur d’elle-même et le film de Chéreau nous captiver par la figure de femme que l’actrice dessine, nous devinons qu’on a abusé de l’hospitalité des mots de Conrad, que la dame qui apparaît sur l’écran est moins inquiétante que l’épouse anonyme de la page ; qu’on nous présente comme un logement facilement habitable la maison ténébreuse que l’écrivain a construite à notre intention. Voilà ce qui devrait chagriner les amants de la littérature, et rien d’autre.

Telecharger pdf Un merci de trop ebook gratuit illegal

J’ai lu Madame Bovary dans ma ville natale, Naples. Je l’ai lu non sans mal dans le texte, selon les instructions d’une enseignante glaciale et brillante. Ma langue maternelle, le napolitain, possède plusieurs strates – grec, latin, arabe, allemand, espagnol, anglais et français, beaucoup de français. « Laisse-moi » se dit en napolitain làssame, et « le sang », ’o sanghe. 

Il n’y a donc rien d’étrange à ce que la langue de Madame Bovary me soit apparue par intermittence comme ma propre langue, la langue dans laquelle ma mère se confondait avec Emma et disait laisse-moi*. Elle qualifiait aussi de sparadrap* (mais prononçait ’o sparatràp) le pansement dont il fallait recouvrir la coupure que je m’étais faite – tandis que je lisais et que j’étais Berthe – en me cognant contre la patère de cuivre*. 

J’ai compris alors que la géographie, la langue, la société, la politique, toute l’histoire d’un peuple, résidaient pour moi dans les livres que j’aimais et à l’intérieur desquels je pouvais entrer comme si je les écrivais. La France était proche, Yonville n’était pas très éloignée de Naples, la coupure saignait, le sparatràp appliqué de biais tirait sur la peau tendue de ma joue. Madame Bovary assenait de foudroyants coups de poing, imprimait des bleus indélébiles. 

pdf Un merci de trop ebook gratuit

Dès lors, j’ai toujours soupçonné ma mère d’avoir, au moins une fois dans son existence, pensé en me regardant les mots mêmes – les mêmes horribles mots – qu’Emma a pensés au sujet de Berthe : c’est une chose étrange comme cette enfant est laide ! Laide* : être laide aux yeux de sa propre mère. Il m’est rarement arrivé de lire-entendre une phrase aussi bien conçue, aussi bien écrite, aussi insupportable. 

De France, la phrase se rua sur moi et me frappa en pleine poitrine, me frappe toujours, avec plus de violence que le coup qui avait projeté – projette – la petite Berthe contre la commode, contre la patère de cuivre. Les mots pénétraient en moi et ressortaient : quand je lis un livre, je ne songe jamais à son auteur, j’ai le sentiment de l’écrire moi-même. Lorsque j’étais adolescente, qui plus est, je ne connaissais pas de noms d’écrivains ; pour moi, chaque livre s’était écrit tout seul, commençait et finissait.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire