lundi 11 février 2019

Telecharger L'Invention de la solitude pdf gratuit de Paul Auster

Telecharger L'Invention de la solitude pdf

L'Invention de la solitude pdf


Se destinait avaient eux aussi une allure joyeuse. Je la revois ôter son peignoir usé et essayer devant le miroir ses futurs habits, L'Invention de la solitude pdf ou prier une voisine de les enfiler afin de mieux y distinguer les défauts. Comme j’aimais ses robes, le parfum de crème, de rouge à lèvres, qu’elles dégageaient, une odeur de dragées ! Telecharger L'Invention de la solitude pdf Je les passais en cachette, je mettais ses chapeaux et ses chaussures ; cependant elle s’abstenait de me gronder lorsqu’elle me surprenait : elle me regardait avec son sourire mélancolique, le corps ramassé sur son ouvrage, l’aspect négligé. pdf L'Invention de la solitude Mais à cette époque déjà – j’entends par là l’époque du cagibi – ses vêtements me transmettaient également une certaine inquiétude, telecharger pdf L'Invention de la solitude ils renfermaient un poison bien à eux, comme la tunique de Nessus. Au fil des ans, les talents de couturière de ma mère commencèrent à me peser. Jeune adolescente, je détestais son habileté, j’avais honte de me montrer dans des tenues qu’elle avait confectionnées pour moi, j’aurais aimé en porter de normales, afin de me fondre parmi les autres. L'Invention de la solitude telecharger pdf Les vêtements qu’elle faisait, en particulier pour sa propre personne, étaient tous marqués par l’excès, par un surcroît d’excentricité. Elle copiait ceux des actrices de cinéma, des princesses, des mannequins de mode. L'Invention de la solitude epub pdf
 Mais elle avait le don de les améliorer : sur elle, ils semblaient posséder davantage d’énergie. Ils lui donnaient tous l’air d’une femme extraordinaire. L'Invention de la solitude livre pdf 
 Ma mère, qui évoquait, à la maison, un tas de chiffons posé sur une chaise, attribuait à son corps, lorsqu’elle sortait, la superbe de l’apparition éclatante, la splendeur de l’écran sur les plages, les nuits d’été à la mer. Télécharger L'Invention de la solitude ebook pdf 
 Cette femme timide se vêtait avec une audace et une fantaisie qui m’effrayaient et m’humiliaient. Je détestais d’autant plus cette façon de s’apprêter que je sentais grandir, une fois hors de chez nous, l’inquiétude de mon père, l’admiration des autres hommes, leurs propos surexcités, leur gaieté forcée, la jalousie et l’offense que suscitait son art de s’embellir. L’effet que produisait ma mère dans le tramway, dans le funiculaire, dans la rue, dans les magasins, Télécharger L'Invention de la solitude pdf ebook gratuit ou encore au cinéma, me plongeait dans l’embarras.

ou seule, m’amenait à croire qu’elle dissimulait une obscénité désespérée, ce qui me remplissait de honte et de chagrin pour elle. Quand, habillée par ses propres mains, elle répandait toute la lumière dont elle était capable, cette exposition de sa personne me torturait, car je voyais dans cet excès d’apprêt une enfant qui avait mal grandi, une adulte humiliée par le ridicule. 

L'Invention de la solitude pdf livre pdf 

Dans ces robes éclatantes, je devinais tour à tour la séduction, le rire et la mort. Voilà pourquoi j’étais saisie d’une fureur muette, d’une envie de lui faire du mal et de me faire du mal, afin de me débarrasser de cet aspect factice de fille de star, de descendante de reine, qu’elle s’efforçait de me donner en cousant jour et nuit. Je l’aimais dans ses vêtements domestiques, telle était la mère que je voulais, même si sa beauté romanesque me flattait. Je l’aimais sans sa verve de couturière. 

Telecharger L'Invention de la solitude pdf pdf ebook

Le jour où je me suis enfin soustraite aux tenues qu’elle me confectionnait, j’ai eu envie, par réaction, d’ébouriffement : d’abandonner mon aspect de jolie fille en promotion spéciale. Adolescente, j’ai combattu les caractéristiques féminines. Me maquiller, l’envie de me maquiller, le désir de porter une tenue qui m’aille, l’idée même de la robe qui vous va me gênaient, m’humiliaient. Je craignais qu’on y voie le désir de plaire et qu’on se moque à mon insu de l’effort auquel je m’étais soumise, du temps que j’avais consacré à cet objectif, qu’on se vante en affirmant : c’est pour moi qu’elle l’a fait. 

L'Invention de la solitude pdf pdf ebook gratuits

Voilà pourquoi je me cachais dans des vastes chemises, des pull-overs trois fois trop grands, des jeans larges. Je voulais chasser de ma personne l’idée du beau vêtement héritée de ma mère, porter des habits de tous les jours, me distinguer d’elle, qui arborait uniquement des robes de fête malgré la misère de sa vie de femme. Je voulais m’habiller « à la sanfasò », ainsi qu’elle le disait quand elle me voyait sortir. C’était une francisation du dialecte (sanfasò, sans façon*) qu’elle prononçait avec répulsion, le terme qu’elle employait pour signifier : on ne doit pas être comme ça, on ne vit pas comme ça.

Ebook gratuit : L'Invention de la solitude pdf 

Il m’arrivait de me sentir négligée, comme si j’étais tout entière « à la sanfasò », et j’en souffrais. Mais j’étais souvent circonvenue, en dépit de mes tons fades, et il me semblait alors que je portais une tenue nouvelle, une belle robe qu’on voyait au-delà de mes jeans et de mes grandes chemises. C’est de cette sensation que provient, je le crois, le jeu incessant des vêtements dans L’amour harcelant. 

Telecharger L'Invention de la solitude pdf pdf epub gratuit

Delia, femme mûre, émancipée, à l’étroit dans des habits-cuirasses pour son corps encombré, est comme assaillie par les robes que sa mère entendait lui offrir, possédée par leur trouble origine, et il lui faudra descendre aux enfers pour retrouver la robe bleu marine d’Amalia et avoir le courage de l’endosser. La réaction d’Olga face au déguisement de sa fille Ilaria se nourrit elle aussi, je pense, de ces mêmes émotions. Mais il est difficile de déterminer ce qui échoue vraiment dans les livres. Ou certaines fois, c’est trop facile. 

Telecharger L'Invention de la solitude pdf  ebook gratuit

J’avais attribué à Delia un rêve qui résumait consciemment nombre d’angoisses liées aux vêtements, au métier de couturière qu’exerçait ma mère. C’est là encore un passage inédit. Je le transcris ici. Adolescente, j’ai fait un rêve que je n’ai plus cessé de faire par la suite. Il est inutile que je le raconte en détail, car les détails changent toujours. 

Dans ce rêve, j’étais confrontée aux événements les plus disparates, dans des situations très différentes, mais à un moment donné je me tenais invariablement devant un homme, obligée de me déshabiller. Je ne le voulais pas, cependant l’homme était là, il ne s’en allait pas, il m’observait, amusé, il attendait. J’essayais donc avec prudence d’ôter mes vêtements. 

Pdf : L'Invention de la solitude pdf  ebook gratuit

C’était impossible, ils étaient comme dessinés sur ma peau. L’homme éclatait de rire, il riait à gorge déployée, tandis que j’enrageais, envahie par une violente vague de jalousie. C’était de lui, je le devinais, que j’étais jalouse : il fréquentait certainement une autre femme. Dans l’effort que je déployais pour le retenir, et donc pour le satisfaire, j’agrippais ma poitrine des deux mains et l’ouvrais. J’ouvrais mon propre corps comme on ouvre un peignoir. Je n’éprouvais aucune douleur, je constatais juste qu’il y avait à l’intérieur de moi une femme vivante.

C’était insupportable. Ma jalousie augmentait, j’étais jalouse à présent de la femme que j’avais découverte en moi. Je tentais de la frapper de toutes les façons possibles, de la saisir : j’avais envie de la tuer. Or, il y avait entre elle et moi un fossé si grand que je ne parvenais même pas à l’effleurer, et les rires se multipliaient, des rires irrépressibles. 

Telecharger pdf L'Invention de la solitude pdf  ebook gratuit illegal

Toutefois ce n’était plus l’homme qui se tenait maintenant devant moi, c’était ma mère. Cela ne me surprenait pas, j’avais même l’impression qu’elle était là depuis le début. Je connaissais bien ce rêve, et pourtant je me réveillais toujours en colère, en proie au dégoût et à l’envie de faire du mal. Le rêve de Delia était en partie inventé, et cela se sent, cependant il provenait de cette véritable obsession de l’adolescence. 

Qu’était donc le vêtement secret que les hommes voyaient sur moi ? Comment l’avais-je enfilé ? En parvenant à l’ôter, deviendrais-je une autre femme ? Et quelle femme ? Malheureusement, il est difficile de raconter les rêves : sous la plume, ils vous obligent à inventer, à classer, et ils sonnent faux. Dans les romans surtout, ils obéissent de façon si outrée aux nécessités de la construction psychologique des personnages que leur caractère artificiel paraît intolérable. Mais les cauchemars acquièrent parfois une forme appropriée en quelques lignes. 

pdf L'Invention de la solitude pdf  ebook gratuit

De tous les vêtements littéraires que je connais, celui qui décrit le mieux, à mes yeux, la condition émotive que j’ai expérimentée, en particulier dans ma jeunesse, appartient à la très féminine Harey, héroïne de Solaris, de Stanislas Lem, apparence de femme suicidaire par amour, verbe masculin fait femme. Je vous cite un passage dont le narrateur est le héros, Kris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire