jeudi 14 février 2019

Telecharger Dans son regard pdf gratuit de Theodor Kallifatides

Telecharger Dans son regard pdf 


il ne saurait être question de stoïcisme puisqu’on doit l’invention du mot Dans son regard pdf  et de l’école qui l’accompagne à Zénon de Citium en Grèce au début du ive siècle. Telecharger Dans son regard pdf  Mais si le mot manque, la chose, elle, ne fait pas défaut. La preuve avec notre histoire… Scaevola s’avère donc stoïque sans être stoïcien – pdf Dans son regard puisqu’on ne saurait être ce qui n’est pas encore ! L’histoire des charbons ardents de Mucius Scaevola rappelle l’anecdote fameuse d’Épictète. Alors que son maître lui tordait violemment la jambe, telecharger pdf Dans son regard il s’entend mettre en garde par le philosophe qui lui dit, sur un ton calme et placide, qu’il va la lui casser avant d’ajouter, Dans son regard telecharger pdf toujours sur le même ton, calme et placide : « Tu vois, je te l’avais bien dit… » ! Dans son regard epub pdf Sept cents ans séparent ces deux histoires : la première a lieu en 507 avant notre ère, sous le Consulat, la dernière, disons aux alentours de l’an 70 de notre ère, sous l’Empire, pendant Vespasien. Dans son regard livre pdf  Cette histoire, vraie ou fausse, sert à dire – et c’est tout ce qu’on lui demande. Elle est l’excipient du remède et ce serait commettre une erreur de prendre l’un pour l’autre. Télécharger Dans son regard ebook pdf  Elle édifie, autrement dit, après sa découverte, on n’est plus le même qu’avant. Des premiers temps de Rome aux époques les plus tardives de la ville, cette façon d’endurer, au sens étymologique, sévit uniformément. Télécharger Dans son regard pdf ebook gratuit Il n’est donc pas étonnant que le stoïcisme puisse faire son miel d’une pareille disposition. Au point que ce mot qui suit la chose devient plus ou moins l’équivalent de « philosophe » puisque, dans le vocabulaire courant, être stoïque et être philosophe signifient peu ou prou la même chose : ces deux formules renvoient vers une certaine disposition à composer avec la douleur en vertu de laquelle celui qui souffre la constitue plus qu’elle ne le constituerait. 

Comment est-ce possible ? Avec la théorie stoïcienne de la volonté. Pour les philosophes du Portique, il n’y a pas d’existence objective de la douleur mais seulement une perception subjective : elle est ce que je la fais être et rien d’autre. Autrement dit : la souffrance est une représentation et, en tant que telle.

Dans son regard livre pdf 

De sorte que je peux en faire ce que je veux qu’elle soit ; dès lors, il n’y a nulle raison qu’elle fasse de moi ce qu’elle voudrait que je sois. Le réel est ce que je veux qu’il soit. Philosopher, c’est donc « apprendre à vouloir » (Entretiens, I.XII.15). La lecture d’Épictète permet de répondre à la question : comment être ferme dans la douleur ? Son Manuel s’ouvre sur une distinction fondamentale : « Il faut distinguer entre ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. 

Telecharger Dans son regard pdf ebook

[…] Dépendent de nous : jugement de valeur, impulsion à agir, désir, aversion, en un mot, tout ce qui est notre affaire à nous. Ne dépendent pas de nous le corps, nos possessions, les opinions que les autres ont de nous, les magistratures, en un mot, tout ce qui n’est pas notre affaire à nous » (I.1). Savoir opérer cette distinction s’avère un premier pas vers la sagesse. 

Dans son regard pdf ebook gratuits

Le deuxième pas consiste à ne pas ignorer que nous n’avons de pouvoir que sur ce qui dépend de nous. Il ne dépend pas de nous d’être malades, mais il dépend de nous de faire quelque chose de notre maladie, de toute façon autre chose que ce qu’elle voudrait faire de nous – la minorer ou la maximaliser, écarter le trouble qu’elle nous cause ou nous polariser sur elle, lui donner toute la place ou ne lui en laisser aucune, se ressaisir ou s’avachir, en être l’objet ou s’en faire le sujet. De même qu’il ne dépend pas de nous de mourir ou de ne pas mourir, nous n’avons évidemment pas le choix, il dépend de nous que nous fassions quelque chose de ce destin, ou que nous n’en fassions rien. 

Ebook gratuit : Dans son regard pdf 

Mourir est inévitable mais il n’est pas inévitable de n’être que pour la mort, de ne vivre que pour et par elle, de regarder sans cesse si l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de notre tête risque de se détacher à tout moment… Tout est affaire de jugement – troisième règle, troisième pas : « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais nos jugements, c’est-à-dire nous-mêmes, qui sommes responsables de nos troubles. Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses mais les jugements qu’ils portent.

Telecharger Dans son regard pdf epub gratuit

Nous ne sommes responsables que de notre usage des représentations » (V). Certes, Mucius Scaevola aurait pu ne pas commettre ce geste qu’il a choisi : mettre sa main dans le feu procède de sa volonté, il dépendait donc de lui qu’il en fût ainsi… Mais la souffrance qui s’ensuit ? Qu’est-elle ? Non pas une objectivité mesurable mais une subjectivité contestable. Certes, il y a douleur, mais si et seulement si je veux que la douleur soit. 

Telecharger Dans son regard pdf ebook gratuit

Si je lui refuse d’être, elle ne sera pas. Le stoïcisme mobilise une volonté qui, quand elle n’est pas sollicitée, se restreint, se ratatine, se nécrose et meurt… Plus on veut, plus le vouloir est facile et fort ; moins on veut, moins il est, et moins il sera fort. Cette école philosophique est une ascèse. Elle exige une force, une détermination qui coïncident avec ce que l’on peut imaginer du Romain. Le vouloir a donc besoin du savoir : quiconque ignore qu’il peut vouloir, et comment il le peut, ne le pourra pas. 

Il s’agit de savoir qu’on peut vouloir avant même de vouloir. D’où l’importance de cette idée cardinale selon laquelle il faut connaître ce qui, dans la vie, dépend de nous et rend possible le vouloir, et ce qui n’en dépend pas et oblige à se soumettre à la nécessité. Le savoir ne suffit pas, il faut également l’exercice, la pratique, la tension permanente – la vie philosophique qui accompagne cette pensée opératoire. Épictète affirme en effet dans ses Entretiens : « Sache que rien n’est plus maniable qu’une âme humaine. Il faut vouloir, et la chose est faite : l’âme se redresse ; endors-toi à nouveau, et elle est perdue ». Vouloir, c’est donc pouvoir ; savoir qu’on peut, c’est donc pouvoir vouloir. 

Pdf : Dans son regard ebook gratuit

Dans une lettre à Lucilius, Sénèque aborde la question de la souffrance en affirmant que, parfois, nous souffrons plus de la crainte de la souffrance que de la souffrance elle-même. Certes, la souffrance réelle de la blessure à la main de Mucius Scaevola est indéniable ; mais il y a aussi des souffrances qui ne le sont que parce qu’on craint leur venue.

Il s’agit donc moins de souffrances physiques que de souffrances morales. Lisons : « Pour nous, stoïciens, tout ce qui excite les gémissements et les cris est insignifiant et méprisable. » Puis ce conseil donné à son disciple : « Ce que je veux t’apprendre, c’est à ne pas souffrir avant le temps. 

Telecharger pdf Dans son regard ebook gratuit illegal

Ces dangers, dont tu redoutes l’imminence, peut-être ne viendront-ils pas ; à coup sûr, ils ne sont pas encore là ; certains nous tourmentent à l’excès, d’autres prématurément, d’autres encore sans raison ; ainsi, ou nous augmentons nos souffrances, ou nous les créons de toute pièce, ou nous les éprouvons par avance » (II.XIII). Où l’on retrouve ce qui caractérise le stoïcisme : un « héroïsme de la vertu », pour parler comme Nietzsche pour qui il ne convient pas de se plaindre même quand toutes les bonnes raisons du monde l’y autoriseraient. 

N’importe quel individu reculerait devant l’idée de plonger sa main dans un brasier quand rien ni personne ne l’y contraint sauf lui-même – sinon un Romain. On ne pleure pas, on ne geint pas, on ne récrimine pas, on ne se plaint pas : on supporte. Rappelons que la maxime stoïcienne est : « Supporte et abstiens-toi »… Aulu-Gelle nous l’apprend dans ses Nuits attiques (XVII.19).

pdf Dans son regard ebook gratuit

 Si la doctrine stoïcienne peut s’avérer technique avec ses considérations sur les incorporels et les indifférents, les fonctions propres ou les représentations cataleptiques, le convenable ou le préférable, elle est aussi populaire en tant qu’elle a généré la suite logique : stoïcisme, stoïque, romain, philosophe. Être l’un, c’était être l’autre. 

On dit en effet d’une personne qui subit les coups du sort sans broncher, qui accumule les souffrances et les deuils, les misères et les maux sans se plaindre qu’elle est philosophe… Cette acception du mot dispose d’une matrice stoïcienne : le signifiant vulgaire procède d’un signifié doctrinal – celui du Portique. Supporte quoi ? Tout ce qui t’affecte. Abstiens-toi de quoi ? De récriminer contre ce qui advient… Car ce qui advient surgit nécessairement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire