lundi 11 février 2019

(Ebook gratuit) Télécharger Un merci de trop epub gratuit

Télécharger Un merci de trop epub gratuit

Un merci de trop epub



Le Français du nom de Gustave Flaubert est venu plus tard, Un merci de trop epub à une époque où j’en savais assez long sur la France, où j’y avais séjourné pas seulement grâce aux livres et pas aussi bien que dans les livres, Telecharger Un merci de trop epub  où j’étais en mesure d’évaluer la véritable distance entre Naples et Rouen, entre le roman italien et le roman français. Je lisais désormais la correspondance de Flaubert, ses autres ouvrages. epub Un merci de trop Toutes ses phrases étaient bien écrites, certaines plus particulièrement, mais aucune – aucune – n’a jamais eu pour moi la force dévastatrice de cette pensée de mère : c’est une chose étrange comme cette enfant est laide* ! Suivant les périodes de ma vie, telecharger epub Un merci de trop je me suis dit que seul un homme avait pu la formuler, de surcroît un homme sans enfant, un Français bilieux, un ours occupé à polir ses grognements entre les quatre murs de sa maison, un misogyne qui se voyait en père et en mère pour l’unique raison qu’il avait une nièce. Un merci de trop telecharger epub J’ai cru aussi avec rage, avec haine, que les maîtres d’écriture masculins ont la capacité de mettre dans la bouche de leurs personnages féminins ce que les femmes pensent, Un merci de trop pdf epub disent et vivent réellement sans oser l’écrire. Un merci de trop livre epub Aujourd’hui, je suis revenue aux croyances de mes premières années d’adolescence. Je pense que les auteurs sont des copistes dévoués et diligents, qu’ils tracent des noirs et des blancs selon un ordre plus ou moins rigoureux, Télécharger Un merci de trop ebook epub mais que la véritable écriture, celle qui compte, est l’œuvre des lecteurs. Bien que la page de Flaubert soit en français, le laisse-moi* d’Emma, lu à Naples, a des accents napolitains, la patère de cuivre fait ruisseler sur la joue de Berthe ’o sanghe, Télécharger Un merci de trop epub ebook gratuit et Charles Bovary tire la peau de l’enfant en collant dessus ’o sparatràp. C’est ma mère qui a pensé, mais dans sa langue : c’qu’elle est laide, cette enfant. Et elle l’a vraiment pensé car c’est ce qu’Emma pense de Berthe. Voilà pourquoi je m’efforce depuis des années de soustraire cette phrase au français et de la déposer dans une de mes pages, de la rédiger moi-même pour en mesurer le poids, de la transcrire dans la langue de ma mère, de la lui attribuer, de l’entendre dans sa bouche et de déterminer si c’est une phrase de femme, s’il est possible qu’une femme la prononce.

Chers amis de Fahrenheit, je vous écris pour vous signaler une circonstance pour le moins singulière à propos de Leda, l’héroïne du dernier livre d’Elena Ferrante, Poupée volée (que je n’ai pas encore lu, mais qu’on va bientôt m’offrir). Eh bien, je vis à Naples, je m’appelle Leda, j’ai une maîtrise d’anglais (j’enseigne et je traduis), je suis divorcée depuis plusieurs années et j’ai deux enfants, à présent adolescents. Cela a éveillé en moi un soupçon : la mystérieuse Elena (qui, selon la mythologie, est la fille de Léda) me connaît-elle ? 

Télécharger epub Une ville à soi gratuit

Avec sympathie et estime, Leda Chère Leda, que vous dire ? Lorsqu’on écrit un roman, on espère que les lectrices et les lecteurs y trouveront un motif d’identification, et pas uniquement à travers l’état civil des personnages. Quand vous aurez lu le livre, écrivez-moi et dites-moi si vos affinités avec ma Leda ont franchi le seuil de son prénom. J’y tiens, car vous êtes une lectrice prometteuse. Vous avez fait en quelques mots, placés entre parenthèses, une observation que j’estime importante sur le lien qui rattache Elena à Leda. Je n’ai pas choisi le prénom de Leda par hasard. Léda – les lycéens et les peintres le savent mieux que tous – est la jeune fille à laquelle Zeus s’unit sous forme de cygne. 

Une ville à soi livre epub

Les lectrices et les lecteurs de Fahrenheit que cela intéresse peuvent consulter, pour s’amuser, le troisième livre de la Bibliothèque d’Apollodore, où ils découvriront que, dans une version moins célèbre de ce mythe, Léda est au centre d’une histoire de maternité pour le moins compliquée et moderne. L’histoire est la suivante. Zeus se serait uni sous la forme d’un cygne non à Léda mais à Némésis qui, pour lui échapper, s’était changée en oie. Némésis, résume Apollodore, « accoucha d’un œuf. Un berger ayant trouvé cet œuf dans les bois le porta à Léda, qui l’enferma dans une armoire ; le terme étant arrivé, Hélène en sortit.

Une ville à soi ebook gratuit

Cher Cristiano, voici mon point de vue : cette pénible insistance sur le « mystère » n’apporte pas grand-chose, sinon rien, à mes livres et ne contribue nullement à leur succès. Elle offre tout au plus une notoriété au nom qui les a écrits. 

Télécharger Une ville à soi epub gratuit

Pour entrer dans un livre, le lecteur doit établir avec le texte un rapport de confiance. L’attention médiatique, qui s’attache uniquement à donner une voix et un corps à la star du moment, a en revanche habitué les lecteurs à l’idée que le producteur d’œuvres l’emporte sur les œuvres. Cela revient à dire : je vous lis parce que vous me plaisez, parce que j’ai confiance en vous, parce que vous êtes mon petit dieu. 

Une ville à soi ebook epub

Se soustraire à ce modèle signifie, de fait, refuser le canal existant de la confiance et tenter de ramener la relation avec le lecteur à la seule écriture. Quoi qu’il en soit, ces discours mis à part, je n’ai pas envie de communiquer autrement que par l’écriture. Refuser d’apparaître en public ne me permet pas d’obtenir des lecteurs, comme vous le dites, mais d’écrire en toute liberté. * Que pense Elena Ferrante des questions sociales telles que l’euthanasie ? Quelle est votre position sur le cas Welby ? 

epub Une ville à soi gratuit

Et, plus généralement, ne pensez-vous pas qu’il soit important pour un intellectuel (et donc pour un écrivain aussi), voire nécessaire, de participer au débat public sur les grands thèmes de la vie civile ? Chère Roberta, lorsque demeurer en vie n’est que pure souffrance ou, pis encore, la négation de tout ce que nous considérons comme la vie humaine, le coup de grâce – puissante expression de générosité, lorsqu’on le prend à la lettre – doit, à mon avis, être garanti en tant que droit fondamental. Il me faut cependant vous dire que m’exprimer ainsi, par quelques mots schématiques.

Telecharger Carene Ponte - Une ville à soi pdf gratuit

Il y a quelque temps, quand mon expérience de maman remplaçante s’ouvrait à un processus de responsabilité en transformant ma solidarité en engagement effectif, j’ai ressenti le besoin de raconter. Servir de mère et ne pas être mère, se sentir tiraillée entre la volonté et la peur, seule et sans aucune catégorie d’appartenance. 

Telecharger Une ville à soi epub gratuit

J’observais ce qui se passait autour de moi et fouillais ma mémoire à la recherche de souvenirs de mon enfance et de ma relation avec ma mère. Il me fallait des images pour donner une structure romanesque – que je comprends seulement aujourd’hui, après Poupée volée – aux logiques scénographiques qui se composaient jour après jour sur les feuilles de papier. Tout est parti de photos, des clichés en noir et blanc, prises au bord de la mer. J’ai composé les scènes sur le sable. 

Telecharger  Une ville à soi - Carene Ponte ebook pdf gratuit

Petites filles assises dans des poses années cinquante, Barbie enterrées entre pelles et seaux, Barbie mamans, aussi grandes et colorées que des totems en plastique, fillettes qui avancent, fillettes qui jouent sur des pianos de sable. Plans, gros plans, programmes d’action. Je me suis consacrée à cette tâche pendant un an : de très nombreux dessins, selon toutes les techniques ou presque, des travaux d’illustration, graphiquement passables, mais artistiquement gênants parce qu’ils décrivaient ma gêne. 

Télécharger Une ville à soi epub gratuit

Produire des images en tant que thérapie pour tenter une nouvelle fois de grandir. Filles obscures5, sans mères, et mères-poupées dissimulées dans le sable. L’autre jour, j’ai rouvert la chemise et compris que ces travaux étaient ma façon d’affronter le thème de la maternité, que toutes mes poupées (enterrées dans le sable, mères, amies et sœurs) sont comme les personnages de votre livre. La poupée, Leda, Elena, Nina, Marta, Bianca…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire