jeudi 14 février 2019

(Ebook gratuit) Télécharger Plaidoyer pour Eros epub gratuit


Telecharger Plaidoyer pour Eros epub


« Le pays est magnifique. Imagine un immense amphithéâtre comme la nature seule peut en créer. Plaidoyer pour Eros epub Une vaste plaine s’étend au pied des montagnes qui la couronnent. Les montagnes portent à leur sommet une antique futaie ; Telecharger Plaidoyer pour Eros epub le gibier y est abondant et varié. Des taillis couvrent les pentes. epub Plaidoyer pour Eros La terre est riche et fertile sur les collines, et il est presque impossible de trouver des pierres, même en creusant profondément : le sol vaut celui des meilleures plaines. telecharger epub Plaidoyer pour Eros La moisson est abondante, il faut simplement attendre un peu plus longtemps pour la récolter. Les vignes, Plaidoyer pour Eros telecharger epub qui occupent toute la place au bas des pentes, donnent au paysage un aspect uniforme sur une vaste distance. Plaidoyer pour Eros pdf epub Dans le bas, à l’endroit où elles s’arrêtent, des arbres fruitiers forment une sorte de bordure. Viennent ensuite des prés et des champs, Plaidoyer pour Eros livre epub mais il faut des bœufs très forts et des charrues très solides pour attaquer le sol. La terre est si lourde et forme de si grosses mottes au premier labour qu’il faut passer neuf fois avant de les aplatir.  Télécharger Plaidoyer pour Eros ebook epub Dans les prés, fleuris et superbes, on trouve du trèfle et d’autres plantes toujours fraîches et délicates qui paraissent s’ouvrir à l’instant même ;  Télécharger Plaidoyer pour Eros epub ebook gratuit des ruisseaux arrosent ces prairies à longueur d’année ; la pente empêche les inondations en cas de fortes pluies et le Tibre reçoit le surplus d’eau que le sol n’absorbe pas. Il coule à travers champs, navigable, il apporte à la ville tous les produits de la terre, mais seulement en hiver et au printemps : il n’y a pas assez d’eau en été et, dans son lit à sec, il perd sa réputation de grand fleuve pour la retrouver en automne. La vue du haut de la montagne te procurera beaucoup de plaisir : tu n’auras pas l’impression de contempler un paysage mais un tableau admirablement peint ; la diversité des couleurs et des lignes reposera tes yeux partout où ils se poseront. Située au pied de la colline, la maison jouit de la vue comme si elle se trouvait sur la hauteur : la pente est en effet si faible et si douce qu’on ne la sent pas et on s’aperçoit qu’on est plus haut sans avoir l’impression d’être monté » (Lettres, V.6). Si la villa de Laurente est une villa d’eau par la vue qu’elle offre sur la mer, la plage et les vagues, la villa toscane est une villa de terre par le paysage qui l’accompagne.

une plaine au pied d’une montagne, des collines qui descendent en pente douce, des forêts primitives coiffant les montagnes, des terres riches sur lesquelles poussent le blé et la vigne, puis les arbres fruitiers, des prés et des champs avec de l’herbe verte, du trèfle, des ruisseaux, mais aussi un fleuve, et quel fleuve : le Tibre ! 

Télécharger Plaidoyer pour Eros epub gratuit

De la terrasse de cette maison luxueuse, outre la vue sur un paysage sublime, on aperçoit également un hippodrome privé, celui de Pline, un jardin avec des arbustes taillés, des allées arborées de platanes, des haies de cyprès, des rosiers en quantité, des pelouses coupées au cordeau, des bordures de buis taillées dans la forme des lettres du nom du propriétaire, des dispositifs hydrauliques ingénieux, des bassins, des fontaines. 

Télécharger epub Plaidoyer pour Eros gratuit

On y trouve aussi une chose stupéfiante relevant des arts de l’eau : « Un lit de table en marbre blanc est abrité par une treille. Quatre petites colonnes en marbre de Carystos soutiennent la tonnelle. De l’eau s’échappe des pieds du lit comme si c’était le poids des convives qui la faisait couler, passe par les tuyaux, tombe dans un bassin et s’arrête dans une jolie vasque de marbre, toujours remplie sans jamais déborder grâce à un ingénieux dispositif qu’on ne voit pas. 

Plaidoyer pour Eros livre epub

Les hors-d’œuvre et les plats principaux sont posés sur le bord, les accompagnements, placés dans des vases en forme de bateaux ou d’oiseaux, flottent à la surface de l’eau » (ibid.). La description se poursuit avec force précisions concernant ces jeux d’eau partout présents dans la propriété qui arrosent certes – c’est utile –, mais qui sont beaux à regarder, réjouissants à entendre, rafraîchissants lors des fortes chaleurs – c’est agréable. 

Plaidoyer pour Eros ebook gratuit

Pline a également le souci du toucher : dans ses villas, un dispositif judicieux permet à l’air chaud de circuler dans des conduites et des canalisations dissimulées à l’intérieur de la maison ; l’adoucissement de la température assure au corps un toucher de l’air doux et agréable ; les hauteurs de plafond et l’exposition des pièces sont pensées et conçues dans le même esprit : permettre à la peau de saisir la moindre variation de température ou d’hygrométrie.

epub Plaidoyer pour Eros gratuit

la salle de massage, la piscine pour nager témoignent du plaisir romain qu’il y a à se baigner, se laver, être propre ; l’agencement des pièces, enfin, joue avec la chaleur et le froid afin d’obtenir au-dedans le contraire de ce que la saison impose au-dehors – fraîcheur dans la maison lors de la chaleur de l’été et chaleur dans les pièces pendant la froidure de l’hiver. 

Plaidoyer pour Eros ebook epub

L’ombre créée par les murs sert également à se protéger de la brûlure estivale ; la galerie enfouie, avec ses percements judicieux, canalise les courants d’air au service du plaisir des hôtes. L’eau joue un rôle important à Rome : on se souvient de la légende qui veut que l’édification de la cité n’a été rendue possible que par le sacrifice de Marcus Curtius qui permit d’emporter avec lui les marécages afin d’assainir le lieu sur lequel se bâtit la ville de l’Empire. 

Telecharger - Plaidoyer pour Eros pdf gratuit

Les aqueducs apportent une eau venue de très loin dans la cité pendant que le cloaca maxima, cet égout gigantesque, récupère les eaux usées, celles des particuliers, certes, mais aussi celles des latrines. Les bains publics des thermes accueillent quantité de public. Avec les combats de gladiateurs, ils sont l’un des signes de la civilisation romaine. L’entrée se fait dans une salle où l’on dépose ses vêtements ; la nudité n’est pas complète – on porte de quoi se cacher le sexe et les fesses ; un temps, les bains ont été mixtes ; on entre dans un lieu où l’on fait de l’exercice physique – soulever des poids, courir ou jouer avec une balle ; on passe dans une salle tiède, puis dans une autre plus chauffée, enfin dans une dernière, une étuve humide dans laquelle on transpire.

Telecharger Plaidoyer pour Eros epub gratuit

on entre alors dans un bain chaud ; on se racle la peau avec un strigile, un genre de couteau à lame courbe avec lequel on se débarrasse de ses impuretés ; on passe dans une étuve chaude ; on peut alors se reposer avant d’aller aux bains tièdes, puis aux bains froids. À l’issue de ce parcours, on peut se faire masser, épiler, parfumer. Ce souci de soi et cet usage des plaisirs témoignent en faveur d’un corps qui ignore le péché originel.

qu’on ne châtie pas sans toutefois le livrer à la mollesse, qu’on ne maltraite pas mais auquel on apporte soin, souci et attention. Il s’agit d’hygiène, bien sûr, mais également d’une diététique des corps qui suppose une médecine en amont : on prévient les maladies et l’on croit aux vertus du thermalisme. On sait qu’il vaut mieux prévenir que guérir. 

Telecharger  Plaidoyer pour Eros - ebook pdf gratuit

Un corps sain n’est pas un corps narcissique ou égocentré, mais un corps entretenu dans son bon état de marche. Ne pas être malade, et faire le nécessaire pour cela, relève à sa manière d’une logique épicurienne : en évitant ce qui conduit au déplaisir, on expérimente le plaisir de ne pas souffrir, de ne pas être malade. L’ataraxie est alors au rendez-vous… 

Le médecin Galien de Pergame qui officia à Rome l’écrivait dans L’âme et ses passions : « Les facultés de l’âme suivent les tempéraments du corps » (1). De sorte que l’art médical s’avère une propédeutique à la philosophie. Il n’y a pas de philosophie ou de sagesse sans le corps du philosophe ou du sage. Il est la première brique de l’édifice existentiel. Le goût tient également sa part dans l’art de vivre de Pline le Jeune. 

Télécharger Plaidoyer pour Eros epub gratuit

Dans un vocabulaire contemporain, on pourrait dire qu’il privilégie les filières courtes, qu’il mange sain, qu’il revendique une sobriété heureuse : pas de « poissons rares » mais de la sole et des crevettes, nous dit-il – la sole n’est alors pas un poisson rare, au contraire du turbot qui passe pour le mets emblématique des gloutons du genre Trimalcion dans le Satiricon de Pétrone ; des fruits de saison cueillis sur le lieu même : le raisin de sa vigne, les figues et les mûres à leur heure ; des « produits de la terre », autrement dit : les légumes du jardin ; le lait des vaches qui paissent dans les champs alentour. 

On peut imaginer que les grands crus ne sont pas utiles quand les vignes locales offrent un vin simple, mais le cellier témoigne aussi en faveur de vins de garde, donc de belles bouteilles. Tous ces repas sont pris dans des salles à manger dont les ouvertures permettent de réjouir l’œil en même temps que la bouche et le nez.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire