lundi 11 février 2019

(Ebook gratuit) Télécharger L'Amérique des écrivains epub gratuit

L'Amérique des écrivains epub


Enfant, y compris dans celles que j’avais parcourues avec ma sœur sous la pluie. L’angoisse de cette course haletante m’a envahie alors, L'Amérique des écrivains epub mais aussi l’impression agréable d’évoluer dans une ville qui n’appartenait qu’à moi, une ville ennemie et séduisante que je m’étais appropriée pour la première fois en ce jour lointain. Telecharger L'Amérique des écrivains epub  J’ai repensé à l’image du labyrinthe comme à un espace quelconque, voire à un lieu familier, qui se trouble toutefois en même temps que vous, sous l’effet d’une forte émotion. epub L'Amérique des écrivains Je me suis procuré des livres (notamment ce séduisant fatras que constitue Les mythes grecs de Graves), pensant que le mythe m’aiderait peut-être à raconter, avec du recul, une histoire d’intolérance, de fuite, d’amour et d’abandon – non l’abandon d’Olga, telecharger epub L'Amérique des écrivains celui-ci viendrait plus tard, à une époque où j’aurais compris que, pour bien écrire, il convient de faire le contraire de ce que prescrivent les manuels : se rapprocher, raccourcir de plus en plus les distances, les abolir, L'Amérique des écrivains telecharger epub sentir les veines vibrantes des corps vivants sur la page. Une variante des aventures d’Ariane m’a impressionnée. La jeune Crétoise y est enceinte et, comme elle est atteinte du mal de mer, L'Amérique des écrivains pdf epub Thésée la conduit à Amathonte, de crainte qu’elle ne perde son enfant. Au moment où elle pose le pied sur la terre ferme, un vent violent oblige la flotte du héros à prendre le large. Ariane se désespère, l’accouchement est proche, elle souffre de l’abandon que lui a infligé son bien-aimé. L'Amérique des écrivains livre epub  C’est alors qu’interviennent les femmes d’Amathonte : pour la consoler, elles lui écrivent à tour de rôle des lettres d’amour qu’elles signent de la main de Thésée. Le mensonge perdure jusqu’à la mort d’Ariane en couches. Télécharger L'Amérique des écrivains ebook epub J’ai travaillé un peu à cette histoire au cours de mon séjour à Naples. J’ai inventé en détail une sorte de ville de Campanie, une Amathonte actuelle qui ressemblait à un village de la côte amalfitaine. Télécharger L'Amérique des écrivains epub ebook gratuit Dans cette ville régnaient l’amitié et la solidarité entre femmes, ainsi que la liberté de penser et de s’affronter. Des femmes d’aujourd’hui, réunies en communauté, écrivaient à une Ariane d’aujourd’hui, l’étrangère abandonnée.

la paternité à l’amant infidèle. La possibilité de raconter de quelle façon les femmes rêvent d’être aimées m’attirait beaucoup, et je me suis consacrée par conséquent à quatre points : l’effort des femmes pour entrer dans la peau, dans l’esprit d’un homme ; la collaboration que ces femmes mettaient en œuvre (un véritable et savant travail de groupe) pour simuler une constitution psychique et lexicale masculine.

Télécharger Une ville à soi epub gratuit

l’interrogation, au contraire, qui les amenait à puiser en elles-mêmes les mots qu’elles auraient aimé entendre dans la bouche de leur amoureux ; la recherche-aveu de ce qu’elles diraient, elles, à une Ariane désespérée si – comme cela arrivait désormais à certaines d’entre elles, entre mille contradictions – elles en tombaient éperdument amoureuses. J’avais beaucoup de plaisir, je m’en souviens, à imaginer le débat et les querelles qui précédaient la rédaction des lettres. Or, lorsque j’ai entrepris de les rédiger, tout s’est compliqué. J’ai fini par y voir un effort inutile, j’en ai écrit deux et j’en suis restée là. 

Télécharger epub Une ville à soi gratuit

De toute évidence, la structure était faible ; les lettres brossaient plus ou moins le portrait d’un homme idéal à la réalité duquel aucune Ariane, en proie au désespoir de l’abandon, n’aurait jamais cru, surtout de nos jours ; la ville était trop parfaite ; la communauté féminine, quoique pleine de vivacité, débordait de bons sentiments, ce qui la rendait artificielle. Comme les autres, les villes à dominante féminine ne peuvent et ne doivent donc être décrites que sous la forme de villes-labyrinthes, lieux de nos émotions complexes et contradictoires, où la Bête est à l’affût et où il est dangereux de s’égarer sans avoir appris au préalable l’art de le faire. 

Une ville à soi livre epub

Le problème – et j’élargis ici le champ de votre question –, c’est qu’on a du mal à définir la polis que des femmes pourraient construire à leur image et à leur ressemblance. Où est l’image-modèle ? À quelles caractéristiques du féminin ressemble-t-elle ? Que je sache, la ville est toujours la ville des hommes pour les femmes, y compris quand c’est leur ville natale. Il est vrai que, depuis un certain temps, des représentantes féminines participent activement à la gestion de la polis, mais à condition de ne pas se l’approprier maintenant.

Une ville à soi ebook gratuit

de ne pas essayer de la réinventer vraiment. Celles qui s’y hasardent sont mécontentes, elles laissent derrière elles un sillage de discours amers, ou adaptent des phrases éprouvées de la politique courante. De toute évidence, la ville des femmes est encore bien loin et elle ne dispose pas de véritables mots. Pour les trouver, nous devrions traverser les arabesques de nos buvards et descendre dans le labyrinthe de notre enfance, dans la frantumaglia prisonnière de notre passé proche et lointain. Une entreprise difficile. 

Une ville à soi ebook epub

Les héroïnes mythiques elles-mêmes sont en général des solitaires, des personnalités sans appartenance, en quête d’une petite souveraineté dont elles paient parfois le prix par la honte, par leur vie. Elles accomplissent souvent des actions qui s’écartent de l’ordre masculin, elles se rebellent souvent aux lois de leur ville natale. Il est rare qu’elles fondent leur propre ville. Si mes souvenirs sont bons, une seule femme décide de concevoir sa polis, d’en diriger la construction, d’être « dux femina facti5 ». 

epub Une ville à soi gratuit

Il s’agit, bien entendu, de Didon, personnage que je n’ai longtemps aimé qu’en partie. Lorsque j’étais enfant, son suicide m’avait fâchée. Au lycée, j’étais fascinée non par ce que Virgile racontait de ses aventures avec force détails, mais par ce qu’il se contentait d’esquisser : l’histoire violente qui la précédait, le meurtre de son mari par son frère, son départ de Tyr, l’habileté dont elle faisait preuve en Afrique, la façon dont elle obtenait la terre sur laquelle fonder avec sa sœur une ville nouvelle. 

Telecharger Li Chi - Une ville à soi pdf gratuit

À l’époque, j’aimais les femmes en fuite. Je disposais également pour Didon de repères domestiques qui lui donnaient de la chair. Je dois vous le dire ici, ma mère a exercé le métier de couturière pendant une longue période et cela a eu beaucoup d’importance pour moi. Munie d’une aiguille, de fil, de ciseaux, d’étoffes, elle était capable de tout. Elle transformait de vieux vêtements, elle en confectionnait de nouveaux, elle cousait, décousait, élargissait, resserrait, effaçait les déchirures à l’aide de reprises extrêmement habiles. Parce que j’avais grandi dans ce milieu.

Telecharger Une ville à soi epub gratuit

Iarbas lui avait dit par dédain : « Je t’offrirai autant de terre que peut en contenir la peau d’un taureau. » Peu, très peu, un affront veiné d’ironie typiquement masculin. Le roi – il n’était pas le fils de Baal Hammon pour rien – avait sans doute pensé que, même découpée en lanières, la peau d’un taureau ne contiendrait pas assez de terre pour y bâtir une ville. Mais, en ce qui me concerne, j’avais vu la blonde Didon dans l’attitude même que ma mère adoptait au travail : belle, ses cheveux noirs bien coiffés, ses mains adroites marquées par des blessures d’aiguille ou de ciseaux, et j’avais compris que cette histoire était plausible. 

Telecharger  Une ville à soi - Li Chi ebook pdf gratuit

Toute la nuit (c’est la nuit qu’on accomplit les travaux décisifs), Didon s’était employée à découper la peau en des lanières presque invisibles, qu’elle avait cousues de façon qu’on ne puisse même pas deviner la couture, un fil d’Ariane immense, un écheveau de peau animale à dérouler pour ceindre un vaste morceau de terre d’Afrique et dessiner les frontières d’une nouvelle ville. J’avais jugé cela vrai, et cela m’avait émue. À l’université, quelques années plus tard, Didon ne m’avait qu’à moitié séduite. 

J’avais surtout aimé la femme qui s’était imposée à la tête d’une grande entreprise, la femme qui veillait à l’érection d’énormes remparts et de la citadelle de la nouvelle Carthage. Le fait que Virgile avait placé son entrée en scène au moment même où le pieux Énée contemple, dans le temple consacré à Junon, un bas-relief représentant une furieuse (furens) Penthésilée engagée dans la bataille m’avait particulièrement touchée. 

Télécharger Une ville à soi epub gratuit

Les récits qui introduisent dans une scène heureuse un signe imperceptible de futurs déséquilibres, qui vous coupent le souffle en présentant le spectre d’une brusque inversion du destin, m’ont toujours troublée. Alors que la sublime Didon fait sa première apparition, entourée de jeunes courtisans, occupée à diriger avec sérénité et attention les travaux de la ville, l’étudiante-lectrice-traductrice que j’étais se chagrinait à chaque mot : je savais que cette femme, dans la plénitude de sa vigueur, se consumerait ensuite d’un amour furibond.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire