lundi 11 février 2019

(Ebook gratuit) Télécharger La fille qui brûle epub gratuit

La fille qui brûle epub


Mieux valait qu’il n’eût pas affaire à Mario. Ou plutôt, mieux valait que Mario n’eût affaire à aucun membre de ma famille. La fille qui brûle epub Je n’aimais pas l’habitude que ma mère avait prise de louer d’un ton ému le bleu-vert de ses yeux, identique, racontait-elle, à celui des yeux de son père, de son frère aîné et de son grand-père. Telecharger La fille qui brûle epub  Les yeux de Mario me plaisaient énormément, mais le fait qu’elle les ramenait à elle, à sa propre famille, m’agaçait. J’avais pour ma part des yeux noisette, epub La fille qui brûle et le spectacle de Mario cajolé par toutes les femmes de la maison suscitait parfois en moi un sentiment d’exclusion : je craignais que mes yeux ne lui montrent le fossé qui me séparait de la séduisante ascendance de ma mère. telecharger epub La fille qui brûle Je décidai de l’éloigner, ou plutôt j’envisageai de quitter très vite le domicile. C’était un projet que je mûrissais depuis longtemps, La fille qui brûle telecharger epub depuis que je rêvais d’abandonner ma famille à la faveur de la nuit pour aller vivre auprès des gitans aux prunelles sombres. Nous eûmes notre première relation sexuelle en silence chez ses parents, La fille qui brûle pdf epub dans sa chambre, une pièce tellement en désordre qu’elle évoquait un débarras. Nous étions tous deux novices en la matière. La fille qui brûle livre epub  Il n’arrivait pas à me pénétrer et, malgré la douleur, je feignais l’indifférence. Soudain il s’agenouilla sur le lit, écarta gentiment mes jambes et examina mon sexe avec un esprit pragmatique, Télécharger La fille qui brûle ebook epub comme s’il établissait des calculs. Puis il se rallongea sur moi et recommença à presser la pointe de son sexe contre le mien en s’aidant de la main et en me demandant dans un murmure toujours poli : « Je te fais mal ? » Je niais et souffrais. Télécharger La fille qui brûle epub ebook gratuit Quand il atteignit enfin son but, je l’étreignis de façon qu’il mesure ma gratitude. Pas un instant il ne s’était mis en colère, n’avait rejeté la faute sur moi. 

Je me rendis compte que, pour cette raison, je l’aimais et l’aimerais toute ma vie. Nous nous mariâmes deux ans plus tard et, au fil du temps, fîmes une expérience suffisante de nos organes génitaux. 

Télécharger La fille qui brûle epub gratuit

Je lui appris à me caresser longuement, ce dont il s’acquittait avec un patient savoir-faire. Mais, plus que son corps d’adolescent frêle à la peau très claire, plus que son sexe mince, en élégante érection, j’aimais – je m’en aperçois maintenant – sa disponibilité et son obéissance, sa saveur domestique, son odeur. Je me livrais à ses bras comme à une robe de mes premières années, comme si j’étais redevenue une fillette tout en demeurant par miracle une adulte.

Télécharger epub La fille qui brûle gratuit

J’œuvrais avec empressement à son plaisir, je l’accueillais en moi, je me laissais secouer par son va-et-vient soudain féroce. Néanmoins, ce qui me liait véritablement à son organisme tendu, empli de désir pour moi, c’était l’impression de douce noyade qu’il me causait, comme si ses coups de reins me précipitaient dans mes propres veines, dans mon sang chaud. 

La fille qui brûle livre epub

Durant trois ans, je ne remarquai guère les attentions des hommes de tout âge, gestes indéchiffrables d’ombres sur les murs : seul existait Mario. Puis je rencontrai le frère d’une de mes connaissances. Il travaillait dans un journal et, bien qu’il s’exprimât de façon cultivée et sarcastique, il se troublait en ma présence. La certitude de lui plaire me le rendit agréable, cependant je ne vis jamais en lui un possible amant. 

En revanche, je commençais à désirer qu’il me désire. Je ne m’ingéniai pas à le croiser, mais lorsqu’une rencontre se profilait, j’apportais un soin particulier à mon aspect, et le fait de tomber ensuite sur lui, de percevoir sa passion silencieuse, suscitait en moi une gaieté mal réprimée. J’acceptais un café et je le regardais perdre toute contenance au moindre effleurement, ou se réjouir au son des rires qu’il me tirait. Il essaya une fois de m’embrasser : je le repoussai avec dégoût. Il déclara qu’il m’aimait et croyait avoir compris que ses sentiments étaient partagés. 

La fille qui brûle ebook epub

Je répondis qu’il n’en était rien, et il s’assombrit, rétorqua dans un marmonnement que je m’étais moquée de lui. Comme il insistait, je continuais de me faire belle à son intention, je n’avais pas envie de renoncer à ce jeu. Puis, lassé, il disparut de mon horizon, et j’oubliai son existence. Il m’arrivait toutefois de retourner au bar où il avait tenté de m’embrasser, et de contempler l’endroit où cela avait eu lieu en savourant un reste de mélancolie. 

epub La fille qui brûle gratuit

Au lit à présent, dans le vaste lit conjugal, je me disais que, pour comprendre les raisons du départ de Mario, il me fallait repenser au plaisir de petites aventures de ce genre, sans issue, une satisfaction innocente et frivole qui égaie la journée. Les choses avaient peut-être commencé de la sorte pour lui aussi, je devais accepter ce fait, déduire de la norme de mes séductions par jeu la normalité de sa trahison. Mais pourquoi avait-il franchi la frontière, et pas moi ? Je réfléchissais. Certaines personnes s’arrêtent, d’autres non.

Telecharger Li Chi - La fille qui brûle pdf gratuit

Au fil des ans, mes occasions de liaisons s’étaient multipliées, elles s’étaient muées en un vice secret, je les avais suscitées afin d’alimenter le sentiment de plénitude qu’elles m’apportaient. Elles m’offraient une plus grande estime de moi-même, me rendaient moins pénibles mes devoirs d’épouse et de mère sans travail, ravivaient mon envie de lire, d’étudier, d’écrire. Surtout, elles suscitaient mon admiration pour mon physique, ma bouche, mes yeux, mes seins, me poussaient plus fréquemment chez le coiffeur, dans les boutiques de lingerie et de vêtements. 

Telecharger La fille qui brûle epub gratuit

Ma vie était rythmée par les rencontres occasionnelles avec mes soupirants de service, des hommes que je fascinais et par conséquent qui me fascinaient, des hommes que je n’encourageais jamais, sinon en additionnant tout au plus les possibilités de rencontres, un concert, la présentation d’un livre, une soirée à laquelle je décidais d’assister parce que je savais qu’ils y seraient. Dans ces circonstances, ma sensibilité même était comme aiguisée. 

Si, au cours des quelques pas ou du trajet en voiture que nous faisions ensemble, une phrase passionnée traversait l’odeur de broussaille brûlée, voire celle de l’essence dans la circulation, le brûlé, l’essence qui coulait de la pompe pour remplir le réservoir de la voiture me bouleversaient, y compris après que l’amant éventuel eut échoué dans le néant, sans qu’il se soit véritablement rien passé. Une seule fois j’acceptai d’être embrassée et, pendant le baiser, m’abstins de repousser la main qui me pressait sous mon chemisier, qui me cherchait sous ma jupe. Je franchis ce seuil non par désir : uniquement parce que l’homme en question m’apitoyait. Il possédait une grande librairie dans le centre-ville.

Telecharger  La fille qui brûle - Li Chi ebook pdf gratuit

 Ses yeux rusés et satisfaits laissaient entendre qu’il jouait des tours amusants à ses vendeuses et les considérait comme les heureuses destinataires de sa gaieté de supérieur. Or, bien vite, la passion qu’il éprouvait pour moi le rendit sérieux : il s’efforçait sans cesse d’obtenir une profondeur de sentiments et de pensées à laquelle il n’était pas enclin. Ce soir-là il me parut épuisé par le désir sans issue que j’éveillais en lui. Nous étions en voiture, dans une rue peu éloignée de mon domicile, j’avais peur que Mario ne rentre du travail, qu’un voisin ne me voie. Je ne me sentais pas bien, j’avais mal à la gorge, peut-être la grippe.

Je me demandai pourquoi je me trouvais avec lui, un étranger, pour quelle raison se produisait ce qui se produisait. Mon corps me parut vide, vide de mots et de sentiments. Toutefois, de façon incongrue, la perception de ce vide humilié suscita en moi une excitation agréable, qui me plongea dans l’embarras. Je dis en toute hâte que je devais partir, ouvris la portière et m’enfuis. Mario était déjà là. Le dîner n’étant pas prêt, je m’employai à le préparer. 

Télécharger La fille qui brûle epub gratuit

J’avais dans la bouche la saveur repoussante de cet homme, dans les narines son odeur de tabac, et j’étais en colère car, malgré mon dégoût, l’excitation sexuelle persistait. Dès que cela fut possible, j’allai à la salle de bains me débarrasser de la nicotine : Mario ne fumait pas, moi non plus. Je me lavai les dents plusieurs fois avec une grande quantité de dentifrice. Je me douchai, me couchai, mais l’excitation ne diminuait pas. Sans attendre que je fusse allongée, Mario glissa une main sous ma chemise de nuit pour caresser mon sexe. J’eus une réaction insolite, je bondis hors du lit en lui jetant au visage de durs mots de mépris pour son manque de respect. 

Je scrutai ses yeux bleu-vert, qui me bouleversaient en temps normal, et fus saisie d’une répulsion subite pour cette couleur familiale, comme s’il appartenait à la généalogie de mon sang et que cela le rendît répugnant. Mario était stupéfait, il ne comprenait pas. Je ne comprenais pas, moi non plus, j’avais tort, je le savais, et pourtant j’étais persuadée d’avoir raison. La pensée qu’il avait tenté de me toucher avec ce geste acquis me remplissait d’une colère féroce, et le fait qu’il s’agissait d’une longue habitude à laquelle il sacrifiait tous les soirs avant de s’endormir, comme une sorte de bonne nuit, décuplait ma rage. 

La fille qui brûle ebook gratuit

Je n’avais donc aucun espace privé, j’étais exposée à une sorte de contrôle permanent de mes émotions ! Insupportable, je n’arrivais pas à me calmer. Je jugeais qu’il n’avait aucun droit de s’immiscer ainsi dans mon existence, j’estimais juste de défendre le secret des réactions de mon corps, ma vie était ma vie. Mario s’écarta sans un mot, désorienté. Furibonde, j’allai à la cuisine me préparer une tisane. Le lendemain, le libraire voulut me voir. Ses pensées profondes l’avaient abandonné, il plaisantait et riait avec une légèreté heureuse, apparemment persuadé que ce baiser, ses mains sous mon chemisier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire