jeudi 14 février 2019

(Ebook gratuit) Télécharger À couper au couteau epub gratuit

Telecharger À couper au couteau epub


ce vieillard qui avait connu les honneurs du triomphe ? Quoi ! serait-il plus heureux s’il s’était rempli le ventre des poissons d’un lointain rivage et d’oiseaux pris à l’étranger, À couper au couteau epub s’il avait réveillé la paresse d’un estomac dégoûté avec des coquillages de la mer supérieure et de la mer inférieure, s’il avait garni d’un grand tas de fruits du gibier de première qualité, Telecharger À couper au couteau epub capturé au prix de la mort de plus d’un chasseur ? » (III.6). Arrive le tour de Rutilius : « Est-il malheureux de s’être vu condamner par des gens qui seront accusés pendant tous les siècles, epub À couper au couteau d’avoir supporté d’une âme plus égale d’être arraché à sa patrie que de voir son exil lui être arraché, d’avoir été le seul à dire non au dictateur Sylla et, rappelé à Rome, non seulement de n’être pas revenu, telecharger epub À couper au couteau mais d’avoir fui plus loin ? » (III.7). Puis : « Venons-en à Regulus : en quoi la fortune lui a-t-elle nui, en faisant de lui un modèle de fidélité, À couper au couteau telecharger epub un modèle d’endurance ? Des clous traversent ses chairs ; de quelque côté qu’il incline son corps épuisé, il s’appuie sur une blessure, À couper au couteau pdf epub et ses paupières restent levées pour une veille perpétuelle. Plus le supplice est grand, plus il aura la gloire. À couper au couteau livre epub Veux-tu savoir combien peu il regrette d’avoir estimé la vertu à ce prix ? Rends-lui ses forces, et fais-le aller au Sénat ; il redonnera le même avis » (III.9). Enfin, commentant l’histoire de Mucius Scaevola, Sénèque affirme : « Mucius est-il malheureux de saisir dans sa main les brandons enflammés de l’ennemi, Télécharger À couper au couteau ebook epub et d’exiger de lui-même la punition de sa faute ; et, en se brûlant la main, de faire fuir ce roi qu’il n’avait pu faire fuir à main armée ? Télécharger À couper au couteau epub ebook gratuit Et serait-il plus heureux s’il réchauffait sa main dans le sein de sa maîtresse ? » (III.5). D’aucuns estiment que le contact avec la peau de sa belle eût été préférable. Ils avouent ainsi qu’ils ne sont pas romains – et ne le seront jamais…

affectation et préciosité, raffinement et sophistique, relativisme et intellectualisme ; le défenseur de la tradition contre la prétendue modernité et tous les hypothétiques progressismes ; l’incarnation dans le corps et le cœur, l’esprit et la chair, l’âme et le corps de ce que l’on nomme le mos majorum, autrement dit les valeurs architectoniques de l’éthique romaine : la fidélité aux coutumes et aux mœurs des ancêtres, à savoir le goût du travail bien fait, la fidélité à la patrie, la vie frugale, simple, sobre, austère, le refus de l’otium et de tout type d’oisiveté. 

Ce sont donc ces vertus : la fides – fidélité à soi et aux autres, respect de la parole donnée, loyauté, confiance ; la pietas – la piété aux dieux du panthéon ancien, la dévotion aux mêmes, le devoir à l’endroit des divinités civiles et civiques romaines, mais aussi envers ses ancêtres, ses parents, sa parentèle, sa cité ; la majestas – notre majesté, mais aussi la dignité, le sentiment d’appartenir à une élite ; la virtus – le courage, la capacité à diriger, le pouvoir de décider après avoir délibéré, l’art de distinguer ce qui est bon pour l’État ou non, la résistance à la tentation ; la gravitas – le respect de la tradition sans crispation.

Télécharger À couper au couteau epub gratuit

la dignité sans affectation, le sérieux sans se prendre au sérieux, l’autorité sans l’autoritarisme ; la constantia – qui consiste à faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait ; la frugalitas – notre frugalité, ce que l’on nomme aujourd’hui la « sobriété heureuse ». Caton est donc l’homme de la vertu en des temps où le vice et le cynisme, l’opportunisme et l’intrigue, la corruption et la débauche font la loi – c’est-à-dire dans tous les temps… 

Télécharger epub À couper au couteau gratuit

Courage et audace, droiture et loyauté, fermeté et austérité, frugalité et vérité, rectitude et probité, honnêteté et intégrité, il est l’incarnation de ce que doit être un homme pour être véritablement romain – voire un Romain pour qu’il soit véritablement un homme. Le fut-il vraiment ? Oui, il le fut. Cet homme dont on dit qu’il avait une haute estime de lui-même pouvait confesser ce vice aux yeux de ceux qui manquent de vertu : se retournant sur ce qu’il fit et fut, il pouvait légitimement penser qu’il avait approché au plus près dans sa vie.

À couper au couteau livre epub

Certes, il fit de la politique et franchit tous les degrés de la grandeur de ce métier en même temps que celui des armes : tribun militaire en 214 avant notre ère, questeur en 204, édile plébéien en 199, préteur en 198, consul en 195, à nouveau tribun militaire en 191, légat en 190, il échoue à devenir censeur en 189 mais y parvient en 184 – cursus honorum, comme on dit depuis dans les pages roses du Larousse… Or, dans le métier des armes et de la politique, il faut parfois forcer un peu le vice pour obtenir la vertu et l’on découvre ici ou là Caton capable de mener férocement campagne pour être élu – chacun sait que pareille activité ne se fait pas sans une formidable volonté que l’autre n’y soit pas, afin de s’y trouver, soi… 

À couper au couteau ebook gratuit

Il fut un homme politique craint et respecté, admiré autant qu’haï. Il était une figure à déchaîner les passions sur son nom – c’est le cas de tous ceux qui gênent en menant une vie qui s’avère un reproche chez ceux qui n’ont rien fait de la leur. Aurelius Victor écrit dans ses Hommes illustres de la ville de Rome : « Accusateur infatigable des méchants, il était octogénaire lorsqu’il fit comparaître Galba devant les juges. 

epub À couper au couteau gratuit

Accusé lui-même quarante-quatre fois, il fut toujours glorieusement acquitté » (XLVII). Caton a beaucoup écrit ; tout a été perdu, fors un Traité d’agriculture… Il a pourtant été l’un des auteurs ayant le plus publié de son temps et sur tous les sujets. C’est un genre d’encyclopédiste : un livre d’histoire romaine pour son fils afin de l’édifier, un autre connu sous le titre Origines qui raconte les premiers temps de la cité, des traités de morale ou de médecine pour sa maisonnée.

À couper au couteau ebook epub

des écrits techniques, des monographies historiques, un traité de droit civil (du droit augural et pontifical plus particulièrement, autrement dit des ouvrages codifiant la pratique religieuse), un recueil de quelques-uns de ses bons mots (l’austère Caton avait de l’humour, voire plus, car il savait tuer avec une saillie décochée à propos…), un ouvrage de stratégie militaire. On a également parlé d’un genre d’histoire des lettres latines.

Telecharger - À couper au couteau pdf gratuit

Son contemporain Polybe en parle un peu dans son Histoire, mais il ne nous reste que des témoignages posthumes et de seconde main – toutefois chez des figures de premier plan : Cornelius Nepos, Cicéron, Tite-Live, Plutarque (qui semble ne pas l’aimer plus que ça…), Aurelius Victor, Pline, Quintilien, Fronton, Aulu-Gelle. Caton ne se trouve donc nulle part en particulier mais il est partout présent dans les lettres latines. Caton naît en 234 avant notre ère à Tusculum (la ville habituellement associée à Cicéron…) dans une famille plébéienne. 

Telecharger À couper au couteau epub gratuit

Son nom procède du latin qui signifie aigu, avisé, habile, pénétrant, subtil. Plutarque rapporte une épigramme qui nous renseigne sur son physique ingrat : « Il était un peu roux avec des yeux de chouette » et il avait « les crocs durs » (Vie de Caton, I.4)… On ignore le détail de son enfance, même si l’on sait qu’elle fut rude et aux champs, aux travaux d’une terre caillouteuse. 

Telecharger  À couper au couteau - ebook pdf gratuit

Le contact avec la nature constitue et structure son tempérament et son caractère comme non dupe des simagrées intellectuelles des Grecs. Il fait des études de droit et, comme il était de coutume à l’époque, il défendait gracieusement les citoyens dans les affaires locales – Cicéron, lui, se fera payer… La propriété familiale jouxte celle de Curius Dentatus qui a probablement donné sa terre à la famille de Caton en récompense des combats menés par sa parentèle. 

Télécharger À couper au couteau epub gratuit

Avec Cincinnatus, Mucius Scaevola, Caton, Regulus, Lucrèce, Curius est une autre figure emblématique de Rome : vainqueur des Sabins, des Lucaniens et de Pyrrhus, ce héros militaire fut ovationné lors de son retour dans Rome. Il distribua quelques arpents de terre à ses soldats, estimant qu’ils suffisaient pour mener une vie frugale. Aurelius Victor raconte cette histoire à son sujet : « Un jour, les ambassadeurs samnites lui offrirent de l’or, tandis que, de ses propres mains, il faisait cuire des raves à son foyer. “J’aime mieux, leur dit-il, manger ces racines dans mes plats de terre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire