vendredi 4 janvier 2019

Telecharger Berlin, 1933 Pdf gratuit de Daniel Schneidermann


Telecharger Berlin, 1933 epub gratuit 


Nadia ! Nadia ! Écoutez-moi, s’enflamma Perline, ce n’est pas une question d’hystérie, la situation est objectivement grave. Pour nous tous. Pensez à Margui, oui, pensez à votre fille qui s’est enfermée là-dedans ! Qu’est-ce qu’elle ressent, là, maintenant, vous y avez pensé ? — Personne n’appellera un serrurier pour ouvrir la porte, dit soudain Matti d’une voix presque imperceptible, si éteinte que ses parents durent tendre l’oreille et se pencher par-dessus la table.

Berlin, 1933 epub gratuits

 — Quoi, qu’est-ce qu’il dit ?” chuchota Arié. Sa femme, le visage dur et crispé, se mordit la lèvre inférieure et tendit la main vers son téléphone : “Eh bien moi, j’appelle quand même un serrurier. Tout de suite. Qu’il vienne nous ouvrir cette porte et qu’on écoute ce que la mariée a à nous dire. — Non. Tu ne fais pas ça. Toi, tu ne connais que la force, rien que la force. 

Telecharger Berlin, 1933 epub gratuit

On ne sortira pas Margui de force de la chambre, que ce soit clair. Je respecte (il souligna ce mot d’un coup de talon et ses narines frémirent) son attitude, même si je ne la comprends pas. Voilà encore une chose qui t’est étrangère, mais, moi, à la différence de toi, je suis capable de respecter (il éleva la voix) bien que je ne comprenne pas.

Berlin, 1933 telecharger epub gratuits

” Sa mère rejeta la tête en arrière avec un ricanement étrange qui résonna presque comme un sanglot : “Respecter ! Comprendre ! Ne pas comprendre ! Et comment penses-tu respecter et comprendre la souffrance et le préjudice de ceux qui vont devoir payer parce que ta fiancée, en dernière minute et juste avant la cérémonie, a décidé qu’elle ne t’aimait plus et ne voulait plus t’épouser ? Qu’as-tu à dire là-dessus ?” Dans la pièce, personne ne broncha. 

Berlin, 1933  pdf ebook gratuits

Ligotés par le souffle de leur respiration, ils ne regardaient pas plus leurs voisins qu’eux-mêmes, on les aurait dits vidés de l’intérieur – des coquilles d’œuf. Même celle qui avait formulé ces paroles ne pouvait plus, à ce stade, détacher les yeux de ce qu’elle venait de jeter en pâture au milieu du salon. Elle restait, comme les autres, à fixer cette chose qui la dépassait, les dépassait tous, cette chose tellement taboue qu’elle apparut ne relever d’aucune responsabilité personnelle.

Berlin, 1933 livre pdf

Comme dans un rêve éveillé, Nadia commença à rassembler les verres (elle contourna la charogne pour atteindre la table), en prit deux dans chaque main si bien qu’ils s’entrechoquèrent (c’est surtout elle qui entendit le tintement), les déposa au fond de l’évier puis regarda autour d’elle d’un air perdu, comme si elle essayait de se souvenir de ce qu’elle devait faire à présent. Sous son crâne, un tambour ne cessait de battre le rappel (payer, payer, Perline a dit “payer”), à un rythme saccadé qui accompagnait ses pensées, ses émotions et ses actes (“ceux qui vont devoir payer, devoir payer”).

Berlin, 1933 livre pdf

A croire qu’elle l’entendrait jusqu’à la fin de sa vie. Telle une marionnette dont on aurait coupé les fils, elle se retrouva ballottée, ou plutôt poussée de Perline à Matti et inversement, tantôt elle lançait à la mère un regard implorant et invoquait : “une seule et même famille, une seule et même famille”, tantôt elle attrapait le coude de Matti (elle sentait la manche mouillée par l’eau qu’il avait bue au robinet) et répétait : “Margui est une femme aimante, aimante !” C’est alors que Perline tendit les bras en avant.

Telecharger Berlin, 1933  1001ebook epub gratuits

s’approcha de son fils comme si elle était atteinte de cécité soudaine (elle l’était effectivement à moitié à cause des paupières larmoyantes qu’elle fermait un peu) et lui étreignit la taille. Elle essaya de contenir ce grand corps musclé entre ses bras, plaqua la joue contre le large torse : “Pardon, pardon ! Ce n’est pas ce que je voulais… pas du tout ce que je voulais…” Elle éclata en sanglots quasiment dans la chemise de Matti (il sentit son haleine chaude et humide sur sa peau, à travers le tissu, se jurant de ne pas bouger jusqu’à ce que ça passe) puis fut prise par une série d’éternuements qui durèrent de longues minutes.

Ebook gratuit : Berlin, 1933 pdf

mélange d’humiliation, de rage et de stupéfaction – dans lequel les paroles de sa mère l’avaient plongé se dissipa, il se trouva presque entièrement débarrassé de l’épice empoisonnée instillée non seulement par les mots mais aussi par le ton qu’elle avait employés (tout de même empoisonnée, convint-il, avant de se répéter et de se rerépéter l’adjectif comme s’il l’apprenait par cœur : empoisonnée, empoisonnée). 

Telecharger Berlin, 1933  pdf epub gratuit

Se cristallisa alors en lui une sorte de lucidité captivante, limpide comme la surface d’une eau dans laquelle il osait et même voulait voir son propre reflet, celui de Margui aussi, ou même celui (il n’avait pas encore décidé) du couple qu’ils formaient : Margui ne l’aimait plus. Peut-être. Peut-être qu’elle ne l’aimait plus. Il se laissa glisser, s’assit par terre dos contre la porte, posa les joues sur ses genoux ramassés qu’il serra sur sa poitrine et se trouva soudain petit, très petit, un gamin qui aurait perdu sa clé et attendrait dans la cage d’escalier que sa mère rentre du travail. Il continua à réfléchir, avança (j’avance, se dit-il), brave comme un chevalier débroussaillant son chemin à grands coups d’épée frappés sur les arbres et les buissons qui entravent sa progression. 

Berlin, 1933 epub ebook gratuit

Comment n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Comment cette éventualité ne lui avait-elle pas du tout effleuré l’esprit (la pire de toutes certes, mais qu’on ne pouvait qualifier d’improbable, se reprocha-t-il) au cours des heures où Margui, enfermée dans la chambre, avait proclamé qu’elle ne se mariait plus ? Comment ? Et puis, cette voix accusatrice se tut pour en laisser monter une autre, d’abord timide puis de plus en plus ferme : évidemment que cette possibilité ne l’avait pas effleuré. Évidemment. Puisque Margui avait parlé de mariage et non d’amour. 

Telecharger Berlin, 1933 pdf epub gratuit

De mariage ! Depuis quand “ne plus se marier” était-il synonyme de “ne plus aimer” ? Cependant, un grincement entêté et zélé, monocorde, couvrit cet argument, obligeant Matti à serrer les poings : c’était elle qui avait voulu se marier. Pas lui. Elle. À cause de Nadia. Oui, elle voulait se marier. Il se frotta les yeux jusqu’à les sentir brûler et c’est ce qui le poussa à tout mettre en œuvre pour se représenter la silhouette de sa fiancée (il avait soudain oublié à quoi elle ressemblait.

Berlin, 1933 ebook gratuit

Il regarda autour de lui, non sans un certain étonnement : quelque chose avait été modifié ici, en son absence, au cours de la dernière demi-heure. C’était comme si, pendant l’entracte, des machinistes et des habilleurs étaient venus changer le décor et les costumes. Sa première constatation, pénible, fut que la clim avait rendu l’âme. 

Ebook gratuit : Berlin, 1933 pdf

Son père, uniquement vêtu d’un maillot de corps, était à présent assis dans le fauteuil télé qu’on avait poussé là à cause de son mal de dos, un fauteuil relax inclinable dont la légère oscillation se répliquait dans son torse. Les autres se trouvaient, eux aussi, à divers stades de déshabillage et auraient pu passer, globalement, pour une famille regroupée autour d’un barbecue, sur le bas-côté d’une route, le jour de l’Indépendance – le barbecue étant, en l’occurrence, le ventilateur posé au centre de la salle.

Telecharger Berlin, 1933 PDF ebook gratuit de Daniel Schneidermann

Quand il la libéra, la chair fut prise de spasmes, comme si cette partie du corps éclatait en sanglots. Tout le reste fut facile à détacher : les points qui passaient à travers les deux lèvres de ses parties intimes, les nœuds lâches qui reliaient l’arrière de ses genoux au matelas, les huit circuits méticuleux que Marvin avait cousus entre chaque orteil. 

Telecharger Berlin, 1933 epub gratuit

Quand Ry se redressa enfin, le dos douloureux, les ciseaux luisants de sang, il comprit qu’il avait libéré plus que de la peau. Jo Beth s’assit, attrapa le verre d’eau qui était hors de sa portée depuis des heures et l’avala d’un trait. Elle secoua le verre pour faire rouler les dernières gouttes, respira profondément à plusieurs reprises et se mit debout. Ry ne s’attendait pas à ce qu’elle se lève. 

Ebook gratuit : Télécharger Berlin, 1933 bookfrench.com

Des dizaines de fils pendaient encore telles des veines arrachées. Elle porta la main à son oreille et se mit à retirer les brins restants. On aurait dit qu’elle brisait ses chaînes : les fragments semblaient emportés par un courant invisible et elle devenait plus forte chaque fois qu’une partie de son corps retrouvait son intégrité. Ry fut soudain pris d’un accès de timidité. Il baissa les yeux, puis sentit deux bras l’encercler et des seins se coller contre lui. Ses pieds quittèrent presque le sol tant elle le balançait fort, d’avant en arrière. Derrière elle, il aperçut le matelas blanc et le contour du corps en pointillés rouges perforés. 

Berlin, 1933 ebook gratuit

C’était la trace d’une personne abandonnée là ; la femme qui le serrait avait survécu et était entière. — Va chercher ta sœur ! Difficile à faire avec une batte de base-ball dans une main et de longs ciseaux dans l’autre, mais il descendit prendre Sarah dans ses bras, tandis que sa mère s’habillait et se dépêchait de les rejoindre. L’essentiel – des biberons, des médicaments, des couches – fut fourré dans un sac. Ry était responsable des armes, mais la batte était légère et n’arrêtait pas de lui glisser des mains comme une anguille. Il lui faudrait ses deux mains pour l’utiliser. 

Telecharger Berlin, 1933 EPUB gratuit

Il glissa les ciseaux dans sa poche arrière. Le manteau de sa mère n’était même pas attaché quand elle sortit de la maison. Ry entendit le moteur de la voiture crachoter, puis mourir. De la bile remonta dans son œsophage : elle ne démarrerait pas ; ils n’y arriveraient jamais. Quand il entendit la mécanique rugir, il faillit pleurer de soulagement. Jo Beth connaissait les caprices du véhicule ; par ce temps, il lui fallait au moins dix minutes pour chauffer, faute de quoi le moteur lâcherait avant qu’ils n’aient atteint le bout de l’allée. Ry posa Sarah sur le sol et se mit à lacer ses bottines. Ils partaient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire