vendredi 25 janvier 2019

Petit pays gael faye Pdf & Télécharger EPUB gratuit


Petit pays gael faye Pdf gratuit


Soudain, il entendit Sebastian ricaner. Vanja semblait avoir dit quelque chose de drôle. La place d’Ursula était occupée par les bagages, mais Sebastian riait comme si de rien n’était. Torkel se sentit encore plus irrité quand il retourna à la contemplation de la forêt éternelle. Après quelques heures, ils s’engagèrent sur la route 62, qui devait les conduire directement à Torsby, dans le Nord du Värmland. Billy n’y était jamais allé, et il soupçonnait qu’aucun des autres non plus. Sur le site web de la commune, on proclamait fièrement que Torsby était l’endroit où Sven-Göran “Svennis’’ Eriksson et Marcus Berg avaient dribblé leurs premiers ballons et qu’on y trouvait l’unique tunnel de ski de fond de Suède. 

Petit pays ebook gratuit

Billy connaissait Svennis, surtout pour ses histoires de femmes étalées dans la presse people mais Marcus Berg était inconnu au bataillon et il n’avait pas fait de ski de fond depuis ses treize ans. — C’était une blague. Juste une blague, chéri. Billy se souvenait si bien de ces mots. Ils venaient de résoudre l’affaire des fosses communes dans les montagnes du Jämtland. Il avait abattu Charles Cederkvist. Et un matin, il avait donné à My une clé de son appartement. En le serrant dans ses bras, elle lui avait chuchoté que l’étape suivante était de se marier. En mai. Elle avait vu son air étonné, voire effrayé. L’avait serré à nouveau. 

Ebook gratuit : Télécharger Petit pays bookfrench.com

— C’était une blague. Juste une blague, chéri. C’était exactement ce qu’elle avait dit. Mot pour mot. Mais quand, deux mois après les faits, elle était venue le trouver avec une liste de cent cinquante invités, en lui demandant s’il voulait bien l’aider à la dégraisser un peu, il avait compris que ce mariage en mai n’était plus une blague, mais était on ne pouvait plus réel. My, il l’aimait. Il en était certain. Mais tout allait trop vite. À la Saint-Jean, ils se connaîtraient depuis un an. Et seraient mariés depuis plus d’un mois. Ses tentatives de ralentir leur marche vers l’autel n’avaient rien donné, et elles paraissaient même vaines face à la conviction passionnée de My que c’était là ce qu’il leur fallait à tous les deux. Il trouvait mesquin de ne pas s’enthousiasmer pour leur avenir commun, comme s’il ne l’aimait pas. Alors qu’il l’aimait énormément.

Telecharger Petit pays epub gratuit

Il aimait son intensité, sa façon de le regarder quand ils étaient tranquillement couchés côte à côte au lit. Il aimait qu’elle fasse à fond tout ce qu’elle entreprenait. Il aimait qu’elle le fasse grandir. Avec elle, il se sentait comme l’unique homme au monde : pour quelqu’un qui avait toujours eu l’impression d’être sur la touche à regarder les autres, c’était extraordinaire. Il avait donc capitulé, honteux de sa frilosité. La vérité était qu’il n’avait jamais imaginé devoir un jour se marier. C’était probablement le divorce de ses parents qui le hantait. Il avait alors neuf ans, et s’était souvent senti plus mûr qu’eux quand ils le ballottaient entre eux. Mais sa principale objection restait que tout était allé trop vite. Ça ne lui convenait pas. 
Il était du genre à analyser et à structurer sa pensée de manière réfléchie, alors que My avait sans arrêt de nouvelles salles des fêtes à visiter, de nouveaux habits à essayer, de nouvelles propositions d’invités sur lesquelles statuer. Il avait fini par abandonner, comprenant que leur grand jour serait plutôt pour elle que pour lui. Il se retrouvait à nouveau sur la touche à analyser sa vie au lieu d’y participer pleinement. C’était comme ça. Et il s’efforçait de se convaincre que ça lui allait bien. Il espérait pourtant que les meurtres de Torsby seraient une affaire simple à résoudre, et qu’il pourrait bientôt rentrer s’occuper des préparatifs avec elle. Mais rien n’allait dans ce sens. Une famille entière exterminée. Preuves insuffisantes à l’encontre de l’unique suspect, d’après ce qu’il avait compris. En temps normal, il aurait dû se sentir concentré, affamé, en route vers sa mission, mais il était partagé. Comme si, quoi qu’il fasse en ce moment, il devait se retrouver du mauvais côté. 

Ebook gratuit : Petit pays pdf

Il essaya de chasser ces pensées et de se concentrer sur la route uniforme devant lui. La faible circulation aidant, l’aiguille avait dépassé les cent quarante au compteur. Billy ralentit un peu de lui-même. D’habitude, Torkel était le premier à lui signaler ses excès de vitesse, mais il s’était tu presque tout le voyage, occupé la plupart du temps à regarder défiler les sapins. Il avait pris un coup de vieux, ces derniers temps, Torkel. Pas si étrange, sans doute : ce qui était arrivé à Ursula avait secoué Billy aussi. Dans l’équipe, elle incarnait une figure de chef, à l’égal de Torkel. Elle ne manquerait pas seulement à ce dernier, mais à toute l’équipe, à lui en particulier. Il faudrait qu’il s’acquitte de toute la partie technique.

Petit pays ebook gratuit

il n’était pas sûr d’être capable d’endosser seul la responsabilité de cette fonction cruciale. D’une certaine façon, l’équipe avait elle aussi perdu un œil. Les deux passagers, derrière, n’avaient pas l’air accablés du tout. Étrange, songea Billy en leur jetant un œil dans le rétroviseur. La dernière fois qu’il avait vu Vanja, elle était furieuse contre Sebastian, persuadée qu’il essayait de lui gâcher la vie. Aujourd’hui, sur la banquette arrière, on aurait dit deux enfants qui partaient en colo. Depuis quelque temps, Billy avait acquis la conviction que les tentatives répétées de Sebastian de sympathiser avec Vanja obéissaient à des arrière-pensées. 

Telecharger Petit pays PDF ebook gratuit de gael faye

Pour commencer, quand ils s’étaient connus, à Västerås, Sebastian avait demandé à Billy l’adresse d’une certaine Anna Eriksson. Anna Eriksson avait écrit une lettre à la mère de Sebastian en décembre 1979, et Sebastian avait besoin de la retrouver. À l’époque, Billy n’y avait pas spécialement réfléchi, mais il avait par la suite réalisé que la mère de Vanja s’appelait Anna Eriksson. La fois suivante, dans une affaire de tueur en série, son nom était apparu sur une liste de victimes potentielles qui avaient toutes en commun d’avoir couché avec Sebastian. Il avait donc eu une liaison avec la mère de Vanja, et Vanja était née en juillet 1980, environ sept mois après l’envoi de cette lettre. 

Mais ce qui avait achevé de convaincre Billy que Sebastian était le père de Vanja, c’était d’apprendre avec elle que Valdemar était hors-jeu. C’était une coïncidence de trop. Plus il y réfléchissait, plus ça collait. Sebastian ne perdait pas une occasion de rendre visite à Vanja. Mais sans rien de sexuel. Billy avait vu Sebastian tourner autour d’autres femmes. Il était facile à lire, ne cachait pas ce qu’il voulait. Il avait même flirté avec Ursula. Mais jamais avec Vanja. Non. Et pourtant, il voulait toujours être avec elle. Billy sentit soudain qu’il lui faudrait en avoir le cœur net. À cent pour cent. Il ne pouvait continuer à nourrir un tel soupçon sans rien y faire. Il avait à nouveau dépassé les cent quarante. Cette fois, tant pis, il ne ralentit pas. Autant arriver à Torsby et s’y mettre sans traîner.
L’endroit était vraiment idyllique, entouré d’un vaste champ et de quelques feuillus tout juste en bourgeons. Un peu plus loin, le long d’un chemin qui bordait le champ, quelques granges rouges et une grande serre vitrée. D’après ce qu’il avait compris, les Carlsten pratiquaient l’agriculture biologique à petite échelle, avec pour spécialité la production locale de raves. Il descendit alors de voiture et avança jusqu’au mur de pierre qui ceignait la maison et sa pelouse verte d’un imposant carré. De l’autre côté, deux vélos d’enfants y étaient appuyés, un bleu et un vert. Ils semblaient avoir beaucoup servi. Un peu plus loin, un bac à sable, avec quelques jouets en plastique posés sur son cadre en bois. La vie devait être belle, ici. Beaucoup d’espace pour la liberté et les jeux. Un homme en combinaison sortit de la maison et se dirigea vers eux. Probablement le technicien local, Erik leur avait dit qu’il serait encore là.

Petit pays epub ebook gratuit

Il avait essayé de transformer leur relation en une liaison ordinaire homme/femme. Leur intimité s’était formée au fil des enquêtes qu’ils résolvaient à deux. Pas sur le fait d’habiter ensemble ni d’être un couple comme tous les autres. Il aurait voulu. Mais elle absolument pas. C’était la vérité. La maison des Torsson se trouvait de l’autre côté du bosquet, à l’arrière de la maison. D’après Fabian, il y avait un sentier. Cornelia, la fille des voisins, l’avait emprunté avant de trouver les corps. Il le trouva vite, à côté du fil à linge abandonné, un étroit sentier en terre battue qui disparaissait dans l’obscurité du sous-bois. Torkel hâta le pas. Ça faisait du bien de marcher dans les parfums frais de la forêt, de se rincer la tête de l’odeur de mort renfermée. 

Petit pays pdf ebook gratuits

À couvert, à une dizaine de mètres seulement de la verdure naissante du jardin, le printemps était encore loin. La terre était toujours humide après l’hiver et il restait çà et là des petits tas de neige épars, surtout à l’ombre des grands arbres. Il grimpa au sommet d’une petite bosse, où il s’arrêta. À une trentaine de mètres, il aperçut une maison jaune à travers les broussailles. Il n’y avait pas grand-chose sur la famille Torsson dans le dossier qu’il avait parcouru. Un couple d’une quarantaine d’années avec une fille. L’homme travaillait dans les services financiers de la commune, la femme à l’hôpital. Leur fille allait souvent jouer avec les garçons des voisins. Les Torsson avaient passé Pâques dans leur famille et étaient rentrés mercredi soir. Le lendemain, Cornelia avait filé chez les voisins et découvert les corps. Dommage qu’ils n’aient pas été à la maison. 

Telecharger Petit pays 1001ebook epub gratuits

Les deux maisons ne se trouvaient pas loin l’une de l’autre, ils auraient sans doute entendu les détonations et auraient pu donner l’heure exacte des meurtres. L’expérience terrible de découvrir Karin morte dans l’entrée aurait en outre été épargnée à leur fille. Sauf qu’évidemment, ça aurait aussi pu tourner à la catastrophe s’ils avaient couru voir ce qui se passait, ou pire encore si leur fille avait déjà été là-bas en train de jouer. Finalement, Torkel se dit que c’était une chance que les Torsson aient choisi d’aller fêter Pâques loin de chez eux. Le meurtrier avait agi avec un tel sang-froid qu’il aurait sans problème pu tuer plus de gens. Beaucoup plus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire