vendredi 25 janvier 2019

Bookfrench.com : Telecharge Petit pays gael faye pdf gratuit


Epub gratuit : Telecharge Petit pays gael faye gratuit



Dès 9 heures du matin, Ursula se présenta à la clinique ophtalmologique Sankt Erik pour rencontrer la prothésiste recommandée par son médecin pour l’aider. Ça l’énervait qu’on parle d’aide : pour elle, ce n’était qu’un faux œil qui relevait de la pure cosmétique. Selon son médecin, son installation était à préférer à l’alternative de simplement recoudre l’orbite. D’après lui, une prothèse oculaire, c’était le terme savant, était aussi une façon d’accélérer la réhabilitation psychologique du patient. Il affirmait avoir de bonnes expériences de patients comme elle de prime abord extrêmement réticents à l’idée. Ursula trouvait pour sa part qu’il exagérait sa réticence. Elle avait perdu un œil et ne ressentait pas le besoin de le cacher au reste du monde. En outre, ces derniers temps, elle commençait à s’habituer à l’idée d’avoir l’œil droit recouvert. 

ebook gratuit : Telecharge Petit pays gael faye pdf

Au début, ses maux de tête avaient été terribles, sans qu’elle sache si c’était dû à sa blessure, ou au fait que son œil restant travaillait double. Probablement les deux. À présent, ses migraines n’étaient qu’épisodiques, et elle pouvait lire sans problème, en tout cas jusqu’à une heure et demie avant de ressentir la fatigue. Mais son médecin avait insisté, et elle avait fini par accepter d’aller au moins rencontrer la prothésiste, une jeune femme prénommée Zeineb, qui mesura calmement le volume, le contour et la profondeur de son orbite durant une quinzaine de minutes, puis recommanda à Ursula de choisir une prothèse en acrylique : c’était résistant et facile d’entretien. Ursula n’avait pas d’avis sur le matériau, mais s’étonna elle-même, de rester parler avec cette femme au lieu de la remercier et s’en aller.
 Il y avait dans le naturel de Zeineb quelque chose qui la touchait. Son médecin lui avait fourni un diagnostic, une description clinique précise des conséquences de ses blessures. Torkel avait essayé d’être présent pour elle, sans jamais oser parler de ce qu’il y avait derrière la compresse blanche. Zeineb lui offrait autre chose : la normalité libératrice de son regard, presque comme deux amies qui parleraient de coiffure ou de boucles d’oreilles, et non d’un trou béant dans son visage. Plus elles discutaient, plus Ursula devait admettre que son médecin avait raison : il fallait sans doute davantage qu’un simple bandeau pour couvrir la plaie en pensant que la vie allait continuer comme avant. Cette prothèse était malgré tout une aide. Car elle aidait à revenir à la vie. Pour de bon.

Telecharger petit pays gael faye bookfrench.com epub gratuits

Ursula ne savait pas si c’était vrai. En revanche, elle avait déjà hâte de revoir Zeineb dans deux semaines pour essayer son nouvel œil. Elle rentra chez elle contente, avec un trop-plein d’énergie. Torkel avait appelé sur le portable qu’elle avait laissé à la maison. Sans laisser de message. Mais elle se doutait de ce qu’il voulait. Ce qu’il voulait toujours. Mais ça ne la dérangeait plus. Elle appréciait plutôt qu’il soit sans surprise. Pas comme Sebastian Bergman. Une fois, il était venu lui rendre visite à l’hôpital. Une fois. Alors que c’était chez lui qu’on lui avait tiré dessus, et que celle qui avait tiré était son ancienne petite amie. 
Une seule fois. Même s’il avait l’habitude d’éviter tout ce qui pouvait être embarrassant ou douloureux pour lui, elle était étonnée. Surprise. Mais a posteriori, force lui était de s’avouer qu’elle s’étonnait et se surprenait aussi elle-même. Elle avait failli commettre la même erreur qu’autrefois : tomber amoureuse de lui. Autrefois, il avait fini par coucher avec sa sœur. Cette fois-ci, elle avait failli mourir. Il n’y aurait pas de troisième fois. Il aurait beau essayer. Elle y veillerait. Mais c’était elle qui avait laissé faire. Elle qui lui avait ouvert sa porte. C’était la première chose qu’il lui fallait s’avouer. 

gael faye - petit pays epub gratuits

Quelque chose chez lui l’attirait énormément. Leur relation était complexe : comme tout dans la vie, elle n’était ni toute noire ni toute blanche. Il y avait chez Sebastian tant de choses qu’elle aimait. Son intelligence, son regard non conventionnel sur le monde, sa capacité à toujours trouver une issue aux problèmes. Mais surtout, ils se ressemblaient tant. Tous deux aussi seuls. Tous deux sans cesse en quête d’un amour qu’ils allaient réussir à détruire l’instant d’après. Si cela avait été lui qui avait été gravement blessé, elle ne serait peut-être allée le voir qu’une seule fois elle aussi. Une autre visite n’aurait fait que charger la barque, et traîner des fardeaux, ce n’était ni le genre de Sebastian ni d’Ursula. Ils allaient de l’avant.

Bookfrench.com Petit pays gael faye epub ebook gratuit

femmes soient égaux, les hommes n’auraient pas été créés à ce point supérieurs. Mais ça, on n’avait plus le droit de le dire dans ce pays. Il regarda par la vitre. Là où les champs finissaient, le soleil se reflétait dans les eaux bleu sombre du lac Velen, où il avait l’habitude de braconner. Bientôt à la maison. Dix minutes peut-être. Il laissa vagabonder ses pensées. Tous ceux avec qui il avait parlé ces dernières vingt-quatre heures s’étaient accrochés à cette histoire de fusil disparu. Les premiers flics, la grosse et son chef, si c’était son chef, trouvaient que ça formait plutôt une étrange coïncidence, mais les deux débarqués de Stockholm lui avaient carrément dit qu’ils ne le croyaient pas. Apparemment, il n’était pas aussi bon menteur qu’il le croyait. Raison de plus pour se réjouir du silence. 
Debout devant sa maison basse en Eternit, Ceder regarda la voiture de police s’éloigner. Le chien s’était mis à aboyer dès qu’ils s’étaient engagés dans l’allée. En quelques pas, il gagna le chenil. À son approche, le spitz s’élança contre le grillage à poules. Affamé, bien sûr. Ceder souleva le couvercle du bac à sable qu’il avait volé à Torsby quelques années plus tôt et en sortit le seau de croquettes. Après avoir donné au chien à manger et à boire, il entra dans la maison, ôta ses grosses chaussures dans l’entrée et pendit son blouson au crochet, à côté de sa combinaison de scooter. Puis il gagna la cuisine, décida de ne pas s’occuper de la vaisselle sale qui s’empilait dans l’évier, et se dirigea vers le réfrigérateur pour y prendre une bière fraîche. 
Il l’ouvrit, but quelques gorgées et posa la bouteille sur le formica rayé de la table de la cuisine poussée contre la fenêtre où pendaient les mêmes rideaux depuis la mort de sa mère, trente ans plus tôt. Il s’assit et ouvrit son ordinateur portable. Cet ordinateur extra-plat dernier cri détonnait dans cette cuisine. Les lambris à mi-hauteur, surmontés d’un papier peint à motifs orange, ainsi que les portes vert sombre des placards sortaient tout droit des années 1970. Ceder ouvrit sa boîte mail. Il avait reçu une réponse du site russianbabes.ua. Il but une autre gorgée de bière et commença à lire. Il y avait plein de sites bidon et d’arnaques, mais celui-ci lui avait été recommandé, et ça marchait.

gael faye - petit pays pdf ebook gratuits

C’était là qu’il avait trouvé Nesha, et à présent il était en contact avec Ludmila, de Kiev. Ils avaient commencé à s’écrire voilà bien deux mois, et à présent il était question qu’elle vienne le rejoindre. Elle était la cadette, avec trois grands frères. Elle avait travaillé dans une usine de papier, mais avait dû arrêter pour s’occuper de sa mère malade, qui était morte six mois plus tôt. Elle était à présent au chômage, plus rien ne la retenait en Ukraine. Elle n’avait pas peur de mettre la main à la pâte. Elle avait tenu la maison pendant des années et, bien avant que sa mère ne tombe malade, elle s’était occupée de ses trois frères tant qu’ils habitaient à la maison. 
Elle semblait d’une autre étoffe que cette Nesha qui trouvait sa maison trop petite, pas assez moderne, trop loin du centre-ville, et qui lui demandait toujours de l’argent. Ceder parcourut le mail. Après un bref résumé de ce qu’elle avait fait depuis leur dernier contact, elle lui disait combien il lui manquait. Elle soulignait combien elle était heureuse et reconnaissante de pouvoir être en contact avec lui, et espérait qu’ils pourraient bientôt se rencontrer. C’était là que le bât blessait. Le billet d’avion depuis Kiev n’était pas gratuit. Ceder en avait repoussé l’échéance justement pour cette raison. Mais une solution se présentait peut-être. Son fusil à chevrotines n’était pas volé. Il était prêté. 

Ebook gratuit : gael faye - petit pays pdf

Depuis avant Noël. Il n’en avait pas usage. Il chassait presque exclusivement à la carabine. Naturellement, il était possible que son arme n’ait absolument rien à voir avec le meurtre de la famille Carlsten, les fusils à chevrotines ne manquaient pas dans la région. Il pouvait s’agir d’infidélité, de dettes de jeu ou de trafic de drogue, de toutes les putains de raisons pour lesquelles les gens se faisaient assassiner, mais si on pensait que quelqu’un de la région en avait tout simplement eu assez et s’en était débarrassé, il n’y avait pas tant de candidats que ça. Et l’un d’eux lui avait emprunté son fusil avant Noël. Il n’avait qu’à tenter le coup. En douceur, porter la conversation sur les meurtres et observer sa réaction. Voir ce qu’il pourrait gagner à ne pas se rappeler à qui il avait prêté son fusil. Même s’il était à côté de la plaque, peut-être que l’autre serait prêt à allonger du fric pour ne pas être mêlé à cette enquête.

Telecharger gael faye - petit pays EPUB gratuit

Non, j’ai dit que nous voulions l’entendre en lien avec les meurtres, répondit Erik d’un ton exagérément pédagogique. Mais il a un alibi et les preuves sont insuffisantes… Pour le moment, ajouta-t-il pour la calmer de son mieux. Il connaissait bien sa femme et savait qu’il fallait plus de mots persuasifs qu’il n’était capable d’en fournir pour la calmer quand elle était montée sur ses grands chevaux. 

gael faye - petit pays epub ebook gratuit

C’était un aspect que la plupart des électeurs ne voyaient jamais. Du dehors, dans les débats, lors des élections, des meetings, elle était toujours le calme même, mais cette façade cachait une humeur faite d’un mélange d’exigence et de manque de confiance en elle, que seuls connaissaient ses proches. Ou plutôt subissaient. Elle s’inquiétait de nouveau de ce que Torsby soit connu comme l’endroit où un fou avait fait des ravages, et non comme la commune moderne et tournée vers l’avenir pour laquelle elle avait travaillé si dur. 

gael faye - Petit pays pdf Bookfrench.com

Après quelques minutes d’un monologue qu’il se contentait de ponctuer de “mmm” bien placés, elle se calma et, pour pouvoir en finir, il s’entendit lui promettre un déjeuner avec la direction de la brigade criminelle, pour qu’elle puisse se faire sa propre idée du niveau de compétence de ceux qui l’épaulaient désormais. Après cette conversation, il se rendit aussitôt dans la pièce où étaient hébergés ses hôtes pour trouver Torkel. L’ambiance restait électrique, Vanja ne semblait toujours pas avoir digéré la décision honteuse d’Åkerblad. Erik avait beau trouver qu’elle était allée un peu loin dans sa remise en cause de la procureure, sa passion l’avait impressionné. Son collègue Sebastian ne lui revenait pas trop, et il n’avait pas non plus tellement vu à l’œuvre sa prétendue subtilité. 

Les insultes et l’indifférence semblaient les traits dominants de son caractère. Comme il s’y attendait, Torkel ne fut pas emballé par l’idée d’un déjeuner, et demanda à quoi bon rencontrer la présidente du conseil communal mais, quand il comprit que Pia était aussi la femme d’Erik, il accepta. Ensemble, ils se rendirent à pied non loin de là, au 8, Nya Torget. Le bâtiment occupé par la commune n’était pas particulièrement impressionnant : deux sortes de morceaux de sucre en briques rouge sale qui s’emboîtaient sans harmonie. Erik les précéda, et la réceptionniste les fit entrer avec un signe de tête amical.

gael faye - petit pays Telecharger epub gratuits

Sebastian sourit en plaignant sincèrement Torkel. Avoir déjà les politiciens locaux sur le dos au bout de seulement vingt-quatre heures, il ne le souhaitait à personne. Le jeu politique était déjà pénible en lui-même, surtout dans les petites villes, quand la brigade criminelle débarquait. Alors, une présidente du conseil communal partageant le lit du chef local de la police, ça n’était pas un cadeau. En général, les ingérences de ce type semblaient empirer chaque année. Parfois, on avait l’impression que la criminelle devait de plus en plus gérer les politiciens, les administrations et les médias, et de moins en moins enquêter sur les meurtres qu’elle était venue élucider. Si cela continuait, ils finiraient par ne plus rien faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire