vendredi 4 janvier 2019

Berlin, 1933 - Daniel Schneidermann Télécharger EPUB gratuit


Telecharger Berlin, 1933 pdf gratuit 


hissait son ordinateur était un Lenny inaccessible. Un Lenny qui jouait un personnage d’adolescent de la Renaissance dans un drame historique anglais. Au côté d’une jeune femme brune à la beauté époustouflante, dont Julia finit assez rapidement par comprendre qu’elle était la girlfriend. Ben oui. Et le pire, ce n’était pas ça. Le pire, c’était l’évidence. De la chimie. De la pure chimie. Elle n’avait pas prévu que tout ça lui saute aux yeux comme cela sautait aux yeux de tous. Chaque scène, chaque moment, chaque mot échangé étaient une déclaration au monde entier. La déclaration de leur attraction et des sentiments qu’ils éprouvaient. Julia n’avait aucune idée de l’effet que cela faisait de jouer un rôle, d’endosser le costume d’un personnage, de jouer une émotion. Mais ce qu’elle voyait sur l’écran de son PC était une pure torture, tant elle était certaine de voir des choses vraies et non jouées. * * * Évidemment. 

Berlin, 1933 epub gratuits

Elle avait suffisamment rêvé, plus jeune, en regardant ces couples à l’écran comme à la ville. Alain Delon et Romy Schneider. Une tuerie. Angelina Jolie et Brad Pitt dans un autre genre. Ou même Natalie Portman et Benjamin Millepied. Des artistes qui s’étaient tous un jour rencontrés sur un plateau de tournage et avaient fini par tomber amoureux. CQFD. Et elle, qu’aurait-elle pu espérer ? Qu’avait-elle pu imaginer ? Lenny Bennett et Abigaël Garner. Peut-être pas aussi célèbres, pour l’instant. Mais assurément aussi charismatiques et beaux que tous les autres couples d’acteurs qui les avaient précédés. Et fatalement amoureux. Incommensurablement in love. Et encore une fois, elle se flagellait devant son écran avec les photos d’un amour éclatant qui lui cisaillait le cœur. Thalou avait sans doute raison, elle devait arrêter. Mais il n’y avait que ça pour la calmer et la rendre vivante en même temps. Il n’y avait que ça et sa veille scrupuleuse sur le web de toute nouveauté le concernant. Son portable vibra à nouveau. Thalou.

Berlin, 1933 telecharger epub gratuits

Sept heures de réflexion. Beaucoup moins que les sept ans du film qu’elle n’avait jamais vu. Sept heures d’un dimanche de décembre qui s’était soudain transformé en véritable tempête sous son crâne. En revenant lentement du Luco, en prenant une douche, en descendant voir sa famille bourgeoise du troisième, en négociant une sortie en rollers sur les quais de Seine avec les petites folles, en les ramenant juste avant le déjeuner, en zappant celui-ci sur un prétexte bidon, en remontant les escaliers jusqu’à sa caverne d’Ali Baba, en se posant à son bureau face à la fenêtre, en regardant les toits des immeubles face à elle, en laissant ses pensées dériver, Julia songea à ce que cela pouvait impliquer de reprendre contact avec Leonard Bennett. Elle n’avait pas peur. Elle crevait d’envie de découvrir si une nouvelle étape pouvait exister. 

Elle se disait même qu’une seule autre nuit avec lui serait une fin en soi… Et puis, tout aussi vite, elle chassait ce postulat, elle houspillait ses faiblesses. Elle n’était pas rien. Elle n’était pas personne. Elle devait se témoigner plus de respect. Et lui demander d’en avoir pour elle également. Bref, c’était le bordel. Déjà. Celui que Courtney avait pressenti. Comme pour donner encore plus de réalité à cette tempête, Julia eut envie de le regarder ; comme tant de fois depuis leur rencontre éphémère, elle se plongea dans les méandres d’Internet pour retrouver des bouts de lui. Des nouvelles photos ? Des nouvelles actus ? Une trace de son quotidien peut-être. Elle ne savait pas ce qu’elle cherchait. Presque par réflexes pavloviens, Julia lança Instagram et chercha le compte du comédien. Et c’est là que cela se produisit, au moment même où l’architecture éternelle du Louvre s’afficha sur l’écran de son ordinateur.

Berlin, 1933  pdf ebook gratuits

Pour la première fois depuis des semaines et des semaines, il avait publié une photo et un message et cela parlait d’elle. D’elle et de lui et de leur histoire. Ils étaient des milliers à l’avoir aimé et commenté mais ce message, elle le savait, Lenny le lui avait destiné. Le souffle coupé, Julia reposa l’ordinateur sur le sol et s’allongea sur son lit, en fixant le plafond au-dessus d’elle. OK, le bordel pouvait commencer. * * * Lenny avait passé un samedi très désagréable. Humide à l’extérieur. Maussade à l’intérieur. Paul était parti tôt rejoindre des copains pour un treck en montagne ; il ne reviendrait pas avant la fin du week-end. Il avait juste passé la tête dans la chambre avant de quitter la maison pour lui rappeler qu’ils allaient être livrés, à leur demande, de quelques stères de bois pour passer un hiver près de la cheminée du salon. 

Berlin, 1933 livre pdf

C’était leur grand délire de l’automne. S’équiper d’autant de bûches que possible pour avoir le plaisir de tendres veillées au coin du feu. Mais la préparation logistique du délire en question avait bien fait chier Lenny quand le livreur l’avait réveillé à midi et qu’il avait fallu donner un coup de main — blessant pour ses pauvres mains de citadin et d’artiste — pour décharger le bois dans le petit sellier de la maison. Mais voilà. C’était fait. Et quand il se leva le dimanche matin, en meilleure forme physique que la veille (merci la gueule de bois, merci le stress, merci la culpabilité), Lenny décida de profiter de tout ce bois pour faire son premier feu de l’année, dès le petit déjeuner. Parce qu’il avait besoin de quelque chose qui fasse du bien. Quelque chose qui réconforte. Quelque chose qui soit chaleureux. Lui qui se sentait si froid et si seul. Abe avait appelé pour proposer un brunch dominical. Abe aimait les brunchs et les dimanches, ce rendez-vous était donc la quintessence de son plaisir à Vancouver. Mais une nouvelle fois, penaud et le souffle court, Lenny avait réussi à déjouer l’invitation.

Telecharger Berlin, 1933  1001ebook epub gratuits

recherche d’un signe de Julia et à espérer que sa sœur accepte de lui filer ce foutu numéro de portable. Ce qu’elle n’avait finalement pas fait, prétextant qu’elle allait d’abord parler à Julia. Courtney avait insisté pour que cela se passe ainsi parce que Julia était son amie avant d’être un coup d’un soir ou un remords. Et Lenny avait dû accepter ce deal, sans autre solution. Et ce dimanche matin, il se retrouvait seul, devant un pauvre feu de cheminée, un téléphone entre les mains tout juste bon pour une conversation rapide et désagréable avec Abe. Voilà, il y était. Au point de non-retour. Il était ce mec méprisable et menteur avec une petite amie qui n’avait pas mérité qu’on la trahisse, qu’on la trompe, qu’on la traite indignement. Lenny n’avait jamais pensé de lui qu’il pouvait être parfait. Et il n’avait jamais pensé non plus qu’il pouvait être amoureux comme il se le découvrait pour la première fois de sa vie. Il n’était pas parfait. 

Ebook gratuit : Berlin, 1933 pdf

Et, surtout, il était amoureux. Et il ne savait pas ce qu’il allait faire de cette situation. Mais le pire, le pire, c’était qu’il s’en foutait de ne pas savoir. La seule chose qui comptait c’était de pouvoir parler à Julia. Point. Au-delà, le reste n’était pas important. Une heure plus tard, Lenny avait avalé un bon litre de thé et alimenté l’âtre plusieurs fois d’affilée. Il se sentait mieux. Installé sur un petit tabouret, devant les flammes, il avait pris sa guitare et jouait tranquillement. Presque apaisé. Quand il n’était qu’un jeune garçon dyslexique et isolé, la guitare avait été sa première grande amie. Avant le théâtre. En s’emparant de cet instrument, offert par sa maman, intuitive au possible, Lenny avait commencé à jouer d’un instrument qui ne l’avait plus quitté. Il ne composait pas. Son grand plaisir, c’était de jouer. D’occuper ses mains, d’apprendre des enchaînements, de produire un son, bon et de parfois chanter ces chansons qu’il aimait et connaissait par cœur. Il était comme des millions de garçons dans le monde, un de ces gamins sauvés par la musique. Une vieille histoire, aussi vieille que le rock, la pop, le jazz… Ce matin-là, cette guitare sèche, qui avait fait le voyage avec lui demeurait sa plus fidèle amie. Il n’entendit même pas le bip du SMS, par-dessus les accords qu’il jouait. Ce fut la lumière de l’écran de son iPhone qui l’informa de l’arrivée d’un message. Lenny s’empara du téléphone et découvrit un numéro inconnu.

Telecharger Berlin, 1933  pdf epub gratuit

Lenny avait décidé, en son for intérieur, d’être avec Julia le plus sincère des hommes. Honnête. Courageux. Vrai. Lui-même. D’être exactement avec elle ce qu’il n’était pas avec Abe en somme. Cette décision s’était imposée à lui dès le premier message qu’il lui avait adressé. Comme une intuition sourde qu’entre eux, ce serait la seule voie possible, face à une histoire qui avait si mal démarré. Et le plus fou, c’était qu’elle avait consenti elle aussi à cette franchise en écrivant elle-même ces quelques mots d’une grande pureté : « tu m’as manqué ». « I missed you ». 

Immédiatement, les pensées qui l’avaient submergé s’étaient dirigées vers Abe et la certitude qu’il ne pourrait rien débuter avec Julia sans rompre nettement et définitivement avec Abe. « Toi aussi tu m’as manqué », avait-il répondu avec simplicité. Puis, il avait ajouté, sans pouvoir s’arrêter : « J’ai envie de te parler et de découvrir tout de toi… Mais avant, laisse-moi quelques heures pour faire ce que je dois faire. » Julia avait mis plusieurs minutes avant de lui adresser une réponse. Les yeux scotchés à l’écran du téléphone dans sa paume, il était déjà en train de s’habiller de son autre main libre, pressé désormais d’entreprendre au plus vite ce qu’il était de son devoir de faire. C’est fou, ces instants que vous ne voulez pas connaître, mais que vous vous pressez.

Berlin, 1933 epub ebook gratuit

Et que vous gobez en fermant les yeux. Abe ne méritait pas ces pensées, mais c’était ainsi. L’amour de Lenny était égoïste. Et lorsque Julia répondit enfin à son message par un « OK » lapidaire, mais certainement pas innocent, il se précipita dehors avec les clés de sa voiture dans la poche. Abe habitait dans un appartement de la skyline de Vancouver. Cette ville, coincée entre les montagnes et l’océan, n’avait eu d’autre choix que de se développer, ces dernières années, en hauteur et les gratte-ciel avaient poussé comme des champignons avec des faux airs de New York, seule référence architecturale de Lenny qui connaissait mal les autres villes du continent nord-américain. Abe vivait dans un joli condo de trois pièces au vingt-quatrième étage d’un building qui en comptait le double. Condo, Lenny l’avait découvert en arrivant, était le mot qu’on donnait aux appartements dans ce pays. Lenny avait toujours trouvé que le sien ressemblait à un catalogue de décoration. Tout y était tellement parfait qu’on ne pouvait que s’y sentir bien. Belles couleurs, belles matières, jolis meubles, accessoires adaptés, touches de fleurs et de plantes, sans parler de ces larges baies vitrées qui illuminaient toutes les pièces. 

Telecharger Berlin, 1933 pdf epub gratuit

L’appartement parfait d’une fille parfaite. Et ce n’était pas maintenant qu’il allait prétendre que l’ensemble ne lui avait jamais plu : cela aurait été un mensonge de plus et il s’apprêtait justement à arrêter de lui mentir maintenant qu’il avait cessé de se mentir à lui-même. Abe vint lui ouvrir avec le sourire. Quand il s’était annoncé à l’interphone en bas, elle avait poussé un petit cri de joie et tandis que l’ascenseur l’emportait vers les hauteurs, il avait tenté de réfléchir aux mots qu’il prononcerait. En vain. Tout s’embrouillait, perturbé qu’il était par l’excitation de sa future libération, le plaisir de la vie qu’il projetait déjà avec Julia, sans pouvoir contrôler cette partie rêveuse de son cerveau et pas assez rigoureuse pour s’en tenir au plan. Rompre avec Abe. Trouver la meilleure façon de lui annoncer les choses. Réfléchir aux limites qu’il s’imposait. — Tu vas mieux ? Je suis contente que tu aies changé d’avis. En écoutant Abe l’accueillir, Lenny se souvint de l’invitation au brunch qu’elle avait formulée et qu’il avait déjà oubliée. Il était pitoyable et il laissa échapper un soupir.

Telecharger Berlin, 1933 PDF ebook gratuit de Daniel Schneidermann

Le truc, Abe, eut-il envie de répondre, c’est que cela ne changerait rien. Quelque chose d’irrémédiable lui était arrivé cette nuit-là de novembre. La nuit était devenue lumière, clairvoyance et joie. La nuit avait cessé d’être cette éternelle obscurité dans laquelle il était plongé sans le savoir depuis longtemps. Et aucun retour en arrière ne serait possible. Alors, au lieu des mots qu’il s’interdisait de prononcer, il répéta : — Je suis désolé. — Pars, fit-elle, enfin, le libérant. Même si Lenny avait repris goût à un peu de noblesse en s’essayant à une scène de rupture digne, tout en lui fut cependant soulagé quand il put quitter l’appartement. Et il savait que ce sentiment-là avait beau être sincère, il n’en était pas moins dégueulasse. Lenny ne rentra pas chez lui tout de suite. Il conduisit d’abord sans but, dans la ville et son atmosphère calme du dimanche. Il ne mit pas de musique, ne regarda pas trop les paysages. Il roulait. 

Au hasard. Essayant de faire le vide dans sa tête, de comprendre s’il avait fait quelque chose de bien, s’il avait eu raison. Et dans quoi il s’embarquait en voulant construire une histoire avec une Française à des milliers de kilomètres d’ici. Sans parler de leurs différences culturelles ou alimentaires. Mais il eut beau tenter de noircir le tableau, il y avait toujours cette lumière qui l’emportait. Lenny se gara finalement sur un parking, près d’une des plages de la ville et resta quelques minutes, immobile, dans la voiture à regarder l’océan et les êtres humains qui, sur le banc de sable, profitaient de la vie. Avec leurs enfants. Avec leur chien. En couple. Avec les êtres précieux de leur vie. Et soudain, la seule chose que Lenny eut envie de faire, fut d’entendre sa voix. De composer son numéro de téléphone et d’écouter Julia lui répondre.

Berlin, 1933 ebook gratuit

Le lendemain, il reprit le chemin du tournage. Et ainsi qu’il aurait dû s’en douter, ce fut un jour atroce. Le premier jour depuis sa rupture avec Abe. Leur courte discussion de la veille n’avait pas pris en compte la dimension pragmatique de la situation et aucun des deux n’avait mesuré les conséquences de leur séparation sur leur vie professionnelle. Dans le doute, Abe se drapa dans sa fierté, légèrement distante mais assez calme pourtant, et Lenny perdit tous ses moyens face à elle pendant les deux scènes qu’ils durent tourner ensemble. Ils refirent et refirent les plans plusieurs fois d’affilée et il dut même prendre sa main, l’enlacer, l’embrasser ; et à chaque fois que les gestes et les mots devaient être répétés, Lenny découvrait un peu plus la tristesse intérieure d’Abe qui résistait, faisait face, se forçait à ne rien montrer de sa peine alors même que l’homme qui venait de la quitter l’embrassait pour de faux. 

Ebook gratuit : Berlin, 1933 pdf

Pour faire cesser le calvaire, Lenny finit par se reprendre et ils réussirent enfin à boucler cette scène. Quand ce fut terminé, Lenny jeta un regard inquiet à Abe et il put constater qu’elle était à la fois au bord des larmes et terrifiée à l’idée que l’équipe technique du plateau puisse s’en rendre compte. — Viens, fit-il en la prenant par les épaules et en la protégeant des regards, on va dans ma caravane. — Abe se laissa faire et ils filèrent aussi vite que possible se mettre à l’abri. Une fois protégés des regards, elle éclata en sanglots en s’effondrant sur le mini-canapé. Il s’assit près d’elle, la prit dans ses bras et la berça légèrement, attendant que l’émotion et les larmes se tarissent peu à peu. — Ça va être l’enfer, déclara soudainement Abe. Lenny se rendit compte qu’il pensait exactement la même chose au même moment. Ça allait être une situation impossible. Un supplice. Et il eut envie de le dire. Mais voilà, s’il n’était pas solide pour deux, pas plus optimiste aussi, quelles seraient les conséquences ? Ils étaient au boulot, là : leurs états d’âme personnels ne devaient pas menacer leurs carrières. Alors, il finit par dire :

Berlin, 1933 livre pdf

elle s’était levée, avait vécu toute une journée parisienne et elle s’était déjà couchée. Et tandis qu’il découvrait les trois SMS qu’elle lui avait adressés pendant sa journée de travail, il réalisa qu’il allait devoir attendre 22 heures ou 23 heures, heure de Vancouver, pour espérer pouvoir lui parler dans son petit matin à elle. C’était frustrant, purement et simplement. Ce n’était pas la fin du monde non plus. Et puis, peut-être qu’il valait mieux qu’il fasse une pause. Cette journée avait été éprouvante et il devait encore réfléchir à ce qu’Abe lui avait proposé, en se demandant par ailleurs comment l’expliquer à Julia. De quelle façon amener ce sujet, sans l’effrayer, ni passer pour un grand malade. 

Telecharger Berlin, 1933 epub gratuit

Car s’il y avait quelque chose dont il était certain, c’était de ne pas vouloir lui cacher quoi que ce soit. Ensemble, ils avaient passé une espèce de pacte de vérité implicite. Se parler à bâtons rompus de leurs vices, de leurs mauvaises habitudes, de leurs pratiques douteuses, c’était une façon pour eux — bien personnelle il l’admettait — de se déclarer leurs sentiments et le début d’un recommencement, fondé sur la transparence et non plus sur des mensonges par omission. Et c’était précieux. Paul était attablé devant un bol de céréales quand Lenny poussa la porte de la maison. OK, pas de perspective d’un bon repas ce soir. De toute façon, il n’avait pas faim. Il ferait certainement comme son ami, avec peut-être un thé en plus. Là, maintenant, il allait s’écrouler sur le canapé et respirer un coup.

Telecharger Berlin, 1933 EPUB gratuit

Mais avant ça, ils avaient tous pris l’avion pour rejoindre Dublin afin d’assister au grand complet à un week-end de convention dédiée à la série. Il s’agissait de l’une de ces fameuses conventions de fans qui conviaient le casting quasi intégral et proposaient un programme de réjouissances de 9 heures du matin à 23 heures le soir, le tout, installé dans un hôtel près de l’aéroport. Lenny avait déjà vécu une expérience similaire un an plus tôt, après les premiers mois de diffusion et il savait plus ou moins à quoi s’attendre pendant ces deux jours : grosso modo, ce serait du grand n’importe quoi. Il prendrait tout cela avec le sourire, comme toujours, en espérant tenir le choc aussi longtemps que possible. 

Ebook gratuit : Télécharger Berlin, 1933 bookfrench.com

Et puis il savait aussi que ce qui l’emporterait, ce serait la gentillesse des personnes qu’il allait rencontrer. Le public était le plus souvent des jeunes filles de quinze, seize ans qui avaient cassé leur tirelire d’anniversaire ou de Noël en avance pour s’offrir les pass à cinq cents euros auxquels pouvaient s’ajouter les cinquante euros déboursés pour une photographie en sa compagnie ou les vingt de plus pour une photo dédicacée. Certaines d’entre elles avaient la chance de participer à un panel — le Graal des vraies fans ! — avec quelques acteurs de la série afin d’avoir une discussion privilégiée, très minutée — trente minutes tout au plus — au sujet de la série qu’elles regardaient avec passion. Oui, les conventions étaient un pur business, un truc qui avait pris une ampleur de plus en plus folle, aux États-Unis et en Europe, à mesure que les séries devenaient les vedettes du divertissement, au détriment des films. 

Berlin, 1933 ebook gratuit

La première fois, Lenny avait accepté d’y participer parce qu’il ne savait pas à quoi s’attendre. Et il avait validé cette nouvelle participation, parce qu’il savait exactement ce que cela pouvait lui rapporter. Déjà, pas mal d’argent. En un week-end de travail, il touchait un cachet plus élevé que pour un épisode tourné. Et encore, cette fois, Andy, son agent, avait encore mieux négocié son cachet pour la convention. Et cet argent, il comptait dessus. C’était grâce à lui, par exemple, qu’il avait pu décider Courtney à accepter un an de loyer d’un appartement à Paris. Le fruit de deux jours de convention pour un an de vie de sa sœur dans le paradis qu’elle avait toujours voulu découvrir. L’autre bénéfice de ces manifestations légèrement hystériques résidait dans le sentiment de reconnaissance qu’elles provoquaient.

Lenny avait très peu l’occasion dans son travail quotidien de rencontrer le public qui le regardait sur petit écran et d’avoir en direct des retours. Et il savait que durant les deux jours qu’il allait vivre, ce serait un flux permanent de témoignages sympathiques voire très émouvants, à propos de l’impact que son rôle, dans cette série, avait sur tout un tas d’êtres humains, bien réels, qui avaient parfois parcouru des kilomètres pour le voir lui, lui apporter des cadeaux, des livrets de photos, des poèmes, prendre des photos et repartir avec un autographe. Un truc de fou. Une émotion incroyable pour le jeune acteur qu’il était. Personne ne pouvait être insensible à cela ; aucune personnalité ne pouvait s’y habituer non plus. 

Ebook gratuit : Berlin, 1933 pdf

Et il avait beau trouver parfois certaines situations légèrement extrêmes — notamment, le cas de ces mères de famille, parfois plus folles que leurs propres filles — et ne pas toujours comprendre l’engouement qu’il pouvait susciter, cela restait des moments d’une énorme richesse, comme une drogue qui reboostait son ego, son âme et son cœur. Alors oui, Lenny était joyeux quand il entra au Crowne Plazza Hotel de l’aéroport de Dublin. Et impatient ; car dans vingt-quatre heures, il allait retrouver Julia. Et Julia, c’était encore plus qu’un sentiment de joie qu’elle provoquait en lui. Rien qu’à la pensée de son visage à deux centimètres du sien et des précieuses heures qu’ils passeraient ensemble, coupés du monde, son cœur se transformait en un chamallow géant, tout mou, tout doux et infiniment ridicule. 

Depuis trois semaines, il y avait tellement de distance, tellement de manque que ce qui l’emportait parfois, c’était des désirs simples. S’endormir à ses côtés, deviner dans quelles positions elle mettrait son corps, où elle placerait ses mains, quel type de mouvement elle ferait pendant la nuit. Se réveiller avec la sensation de son corps chaud près du sien. Deviner si elle serait matinale ou plutôt grasse mat. Et puis, bien sûr, il rêvait de tous ces trucs qu’ils feraient ensemble entre le coucher et le lever du soleil. Parce que s’il y avait bien quelque chose qui ne laissait aucun doute, c’était leur compatibilité sexuelle. Le potentiel érotique de leur couple n’était pas une question ; c’était une affirmation. Et c’était par cela qu’ils avaient même commencé. Et qu’ils voulaient retrouver. Quand Lenny s’approcha de la réception de l’hôtel, de nombreux membres de l’équipe attendaient déjà pour récupérer les clés des chambres. Abe était l’une des premières de la file ; elle se retourna pour le chercher du regard.

Telecharger Berlin, 1933 PDF ebook gratuit de Daniel Schneidermann

Elle s’était lavé les cheveux, le moindre centimètre carré de sa peau, exterminé le maximum de poils disgracieux. Elle avait changé d’avis pour les vêtements, recommencé sa valise, cherché une robe ou une jupe, quelque chose d’un peu fifille, songé à appeler Thalou pour se faire prêter quelque chose… Mais le temps passait trop vite et elle devait à présent se bouger les fesses pour choper un RER jusqu’à Orly et foncer jusqu’à l’enregistrement du vol Easyjet qui la transporterait en moins de deux heures à Dublin. Sans ça, rien de ce qui la stressait — à savoir retrouver enfin Lenny Bennett en vrai — n’arriverait. L’idée avait germé au cours d’une de leurs nombreuses conversations téléphoniques de ces dernières semaines. Le tournage allait faire une pause pendant les vacances de Noël et Lenny en profiterait pour venir en Europe. Alors, il lui avait demandé si, peut-être, éventuellement, elle serait OK pour le rejoindre et passer enfin du temps ensemble le premier jour où il ne serait plus si éloigné que cela, ce qui correspondait à la convention de fans. Julia lui avait dit qu’elle n’avait jamais visité Dublin ou l’Irlande. Il lui avait répondu que si elle acceptait de venir, ils ne sortiraient pas de leur chambre d’hôtel parce qu’il avait tellement envie d’elle que parfois, ça le rendait dingue. 

Voilà de quoi était capable Lenny Bennett. Des compliments les plus directs qui soient. Cela aurait dû rassurer Julia, un mec qui soit capable de lui dire ça, mais elle avait pourtant à présent une boule de stress qui grossissait dans son ventre au fur et à mesure que l’avion orange se rapprochait de sa destination. Et si elle le décevait ? Et si la fille sur laquelle il fantasmait n’était pas à la hauteur de son souvenir parisien ? Et s’il regrettait même sa rupture avec Abe ? Julia eut beau chercher à se raisonner ou à se distraire en feuilletant le magazine de la compagnie, le stress ne disparut pas et atterrit avec elle à l’aéroport de Dublin. De l’extérieur, l’hôtel ressemblait exactement à ce qu’il était : un hôtel moderne qui manquait de charme dans une zone aéroportuaire qui en avait encore moins. Mais quand elle passa les portes d’entrée, Julia eut l’impression que le bâtiment tout entier était en état de siège. Un champ de bataille rempli de décorations de Noël et de fans — assis, debout — qui faisaient de longues queues devant des portes qui donnaient accès à des salles ou des salons privés. Les fans en question étaient surtout des jeunes femmes qui semblaient être venues de toutes les régions d’Europe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire