mardi 4 décembre 2018

Telecharger Zykë L’aventure epub gratuit de Thierry Poncet

Telecharger Zykë L’aventure ebook gratuit 

Au fond d’un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d’une de mes nouvelles à l’aventurier de la mine d’or. Il lit les premières lignes et déclare : « C’est toi » comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol. Il aurait pu dire : « Je viens de décider de t’emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l’amour et le danger, et tu vas devenir écrivain d’une manière que tu n’aurais jamais imaginé ». Mais non. Juste : « C’est toi ». L’incroyable odyssée autour du monde, au sommet du succès littéraire et au coeur de l’amitié de deux hommes que tout oppose. Un récit trépidant et truculent, dur et drôle, invraisemblable et vrai : inlâchable.




De cette union naquit mon père, Michel Édouard Thesmar. La prodigieuse carrière de son demi-frère Nikita fit définitivement de l’ombre à ce père qui souhaitait également embrasser une carrière musicale. Mon père ne serait pas musicien… Ainsi en avait décidé mon grand-père, préférant qu’il s’engage dans une carrière plus traditionnelle en étudiant le droit et en s’initiant aux méandres de l’administration. Je suis convaincue qu’il fut bien moins intéressé par cet univers que par celui de la musique, qu’il ne pratiqua désormais que pour son plaisir propre et à ses moments de loisir. Il fut très heureux de me voir embrasser une carrière artistique… un peu comme s’il se projetait en moi, aussi fut-il favorable à mon entrée au Conservatoire de danse alors que ma mère fut beaucoup plus réticente. Il me semblait que j’avais à me substituer à cet artiste contrarié. Je m’en convainquis au fil du temps, même s’il me fallait, pour l’heure, songer à mon éducation…

Zykë L’aventure epub gratuits

Dès notre arrivée à Paris, mes parents m’inscrivirent chez les sœurs pour me permettre d’affiner un peu plus mon français encore trop encombré d’anglicismes et autres néologismes étranges. Me voilà chez les oblats de l’Assomption qui avaient une vocation missionnaire et animaient l’école Sainte-Élisabeth dans le XVe arrondissement de Paris. Mes parents y louaient, rue de Lourmel, un appartement dans lequel, une fois n’étant pas coutume, ma mère serait seule à séjourner avec l’idée de rester proche de moi et de m’accompagner dans cet apprentissage qui dura un an… Ce fut le cas au cours des premières semaines mais, très vite, elle reprit sa liberté, son indépendance vis-à-vis du rat blanc que je ne cessais d’être. Cette période permit à ma mère de tenter ses premières expériences culinaires… En matière de couture, ma mère était incroyablement douée et parvenait à copier à la perfection les robes des grands couturiers qu’elle voyait dans les magazines de l’époque.

Zykë L’aventure (2018) epub gratuits

les menus se limitaient à des nouilles trop cuites accommodées d’horribles sauces à la tomate en tube au goût métallique. Les steaks étaient insipides, les gratins souvent carbonisés. Fort heureusement elle devint par la suite une excellente cuisinière et pâtissière. Mais qu’importaient alors les nourritures terrestres pour moi qui me sentais étrangement gagnée par la foi au point de vouloir faire ma communion privée, de m’abîmer dans la prière et de caresser l’éventualité d’entrer dans les ordres. La théâtralité des sacrements et autres offices religieux l’emportait sans doute sur une véritable croyance. Je fréquentais l’église Saint-Jean-Baptiste où le curé, beau et sympathique, officiait suivant les rites traditionalistes dans un latin très musical qui n’était pas pour me déplaire. Mais ma foi s’éroda lentement au point qu’elle disparut de mes obsessions au temps de ma communion solennelle.

Zykë L’aventure pdf ebook gratuits

Les réformes de Vatican II avaient eu raison du beau mystère traditionaliste, de la messe en latin et des cantiques, remplacés par de gentillets chants scouts sur des guitares désaccordées. Le prêtre faisait alors face à ses ouailles qui tutoyaient le bon Dieu… Ça me choquait. J’eus l’impression que la religion se bradait. On avilissait le sacrement et cette aspiration au sacré pour les ramener à une sorte de pique-nique chez les éclaireurs. J’abandonnai la foi, les odeurs enivrantes de lys et d’encens mêlées. En fait, ce n’est pas tant la religion mais ses rites qui m’avaient séduite. J’ai toujours été sensible à cette aspiration vers un absolu indéfinissable et je m’aperçus alors qu’il n’avait rien de commun avec Dieu. Mon passage chez les sœurs m’apprit néanmoins le respect des autres, que j’avais tendance à méconnaître du fait de mon individualisme rêveur et créatif. Je découvris grâce à ces nonnes que ma voisine de pupitre existait, je pris conscience de son être, de son visage, de sa vie dont nous échangions quelques bribes dans nos bavardages de récréation. Jusqu’à cette scolarisation, les autres faisaient partie d’un décor flou auquel je ne prêtais que peu d’attention. J’ose le dire : les religieuses m’humanisèrent un peu.

Telecharger Zykë L’aventure 1001ebook epub gratuits

pieds nus dans ses chaussons, une chemise, de préférence écossaise, nouée à la taille et un filet sur la tête pour maintenir le crantage de ses cheveux bien gominés… seul détail rédhibitoire à mon goût ! Peu importait puisque cet enseignant de grande qualité m’apprit mes premiers pas sur pointes. Sans plus… Ce qui me donna à penser que son école ne visait qu’au maintien et à l’élégance des petites-bourgeoises qui la fréquentaient. Pourtant je me pris au jeu, d’autant que mon professeur découvrit rapidement chez moi des dispositions. Il expliqua à maman qu’il serait utile que je prenne trois cours par semaine. Elle accepta sans enthousiasme débordant mais se lassa très vite de m’accompagner. Désormais je prendrais deux bus chaque lundi, chaque jeudi et chaque samedi pour rejoindre le studio de M. Ponti, qui persistait dans sa volonté de me préparer au concours d’entrée à l’Opéra.

Telecharger Zykë L’aventure pdf epub gratuit

Pour y parvenir, il me fit travailler à la barre, m’apprit à tourner, me familiarisa avec les équilibres, m’enseigna les premières batteries, les pirouettes, les échappées et les pointes… Douloureux au début, ces exercices devinrent un besoin. J’y mettais d’autant plus d’application que j’étais la préférée du professeur. Sans doute à cause de mon physique agréable même s’il restait un peu anguleux. À la fin de l’année, selon la tradition, M. Ponti organisa un petit gala dans un théâtre proche, et j’y tins un premier rôle. Habillée d’une tunique grecque bleu ciel fort seyante, je me surpassai dans mon exercice et ma prestation me transcenda. La découverte de l’espace et la lumière sur scène me grisa littéralement, d’autant plus qu’à un moment c’est mon professeur lui-même qui, vêtu d’un pagne grec, me servit de porteur dans un pas de deux. Il m’enlevait à bout de bras dans une apesanteur proche de la plénitude. Je découvris alors les premières ivresses de la grâce avec ce maître quinquagénaire dont le charme ne me laissait pas insensible. Alors là… au bout de ses bras, j’étais sur un nuage. Quand, à l’issue de ce gala, M. Ponti lui dit : « Votre fille doit vraiment entrer à l’Opéra…

Zykë L’aventure ebook gratuit

Entre ma mystique mort-née et mes arabesques effacées, je me résolus à une réalité : je ne serais jamais capable d’accéder au plus haut des cieux… J’y parvins pourtant lors du déplacement suivant en compagnie de ma mère. Qui n’a jamais pris de Super Constellation ne peut imaginer l’épopée des Mermoz et Saint-Exupéry… Durant trois jours qui me parurent des mois, malgré les deux escales aménagées sans doute pour que nous recouvrions nos esprits, nous volâmes ma mère et moi entre des trous d’air et des nuages sombres, dans un bruit de moteur assourdissant. Nous étions pourtant calées dans de bons fauteuils confortables, harcelées par les voix grésillantes des hôtesses pensant nous rassurer en annonçant une zone de perturbation alors que nous étions à peine sorties d’une zone de turbulences. Horrible baptême de l’air. Je fus tétanisée, morte d’angoisse jusqu’à notre arrivée à Bombay où nous allions emménager dans une vieille maison victorienne assez vaste pour que l’aile droite abrite tous les bureaux du consulat et l’aile gauche notre résidence. Au centre, un très large escalier témoignait des fastes d’antan, de l’époque où il fut spécialement conçu pour permettre d’atteindre les premières marches en descendant de son éléphant lors de visites officielles…

Telecharger Zykë L’aventure epub gratuit

Sagna venait alors me chercher et insistait pour porter mon cartable, ce qui lui faisait un but de promenade amusant, car nous étions toutes accompagnées de cette manière et nous dispersions au fil du chemin comme une nuée de papillons. Quelquefois, nos cours se prolongeaient par un PT, autrement dit un physical training, constitué de séances de gymnastique ou de cours de danse dispensés par Mrs Hoskins, une petite dame brune aux yeux bleus et à la peau très pâle qui m’évoquait la Blanche-Neige de Walt Disney. Elle nous initiait aux techniques des claquettes ou des danses écossaises ! Je préférais nettement les claquettes et mes exercices se poursuivaient bien au-delà du cours ; le soir, de retour à la maison, je n’arrêtais pas de chercher différents rythmes avec mes petites chaussures ferrées, ce qui horripilait mes parents.

Tant pis ! J’y prenais bien plus de plaisir qu’à la gigue écossaise qui, par trente-cinq degrés de chaleur humide, s’avérait monstrueusement épuisante. Vingt-cinq ans plus tard, alors que je dansais à Covent Garden, Mrs Hoskins me fit envoyer un bouquet de fleurs par une de ses filles et j’en fus extrêmement émue. Par la suite, je fus orientée vers un professeur dispensant une formation plus classique, même si nous dansions à même le carrelage. L’intérêt résidait dans le style de chorégraphie beaucoup plus moderniste, auquel j’accédai volontiers. Mais ma liberté trouva bientôt des limites du seul fait de la volonté de Soma ! Lassé de me voir foncer à toute allure en patins à roulettes le long de la grande véranda, manquant de renverser le plateau qu’il portait en m’agrippant à lui pour freiner l’élan de mon patinage, il décida de prendre les choses en main. Il aborda ma mère pour lui faire une proposition qui allait changer le cours des choses : « Madame, je vous vois très occupée et n’ayant pas le temps de veiller pleinement sur l’éducation de votre fille… Avec votre permission, il me serait possible d’y pourvoir. » L’acceptation de ma mère déclencha des réactions immédiates de la part de Soma… Elles durèrent près de trois ans…

Zykë L’aventure epub ebook gratuit

À 8 heures pile j’arrivai, sans doute en barboteuse, car il faisait très chaud, et je m’asseyai à ma place. Soma se tenait derrière moi, en tenue de service, gants blancs, impeccable comme à son habitude. Il m’annonça dans un parfait anglais qu’il ne me servirait pas tant que je ne me présenterais pas à table dans une tenue décente. Faisant mine de ne pas entendre, j’attendis un moment, mais rien ne se passa. Comme j’avais très faim, je retournai dans ma chambre pour enfiler une robe et je revins nu-pieds. Il me fit remarquer avec un même flegme : « Une demoiselle de votre condition doit porter des chaussures. » Furieuse, je fis demi-tour mais une fois chaussée et servie, je n’osai pas croire que la guerre (de la bienséance !) ne faisait que commencer. J’appris d’un repas l’autre à porter la cuillère à ma bouche sans l’y plonger vers l’assiette, à tenir ma fourchette correctement, mon couteau également, à ne pas reposer sur la table un couvert en cours d’utilisation, à le déposer dans l’assiette, à répondre à une question posée sans le faire la bouche pleine, ce qui imposait également de manger par petites bouchées…

Ebook gratuit : Télécharger Zykë L’aventure bookfrench.com

Ne pas tendre mon verre lorsque je voulais de l’eau… And so ! and so… Les leçons de savoir-vivre viraient au cauchemar, mais Soma demeurait impavide, se contentant de répéter chaque fois que nécessaire : « No manners, no food. » Moyennant quoi, il pouvait attendre plus de vingt minutes que j’obtempère avant de me servir. Les résultats étaient là. Au fil des jours, je pris des distances avec l’enfant sauvage et capricieuse que j’avais été jusqu’alors. Décidément, le monde des adultes me rattrapait ! Soma avait également le souci de mon éducation religieuse et il me montrait des images et des statues de son panthéon hindouiste : Shiva, Vishnou, Kali, Ganesh fils de Shiva ayant pris l’apparence d’un éléphant. Il me conduisit au Gate Way of India, une sorte d’arche située au bord de la mer, face à l’hôtel Taj Mahal, où, une fois l’an, des milliers de fidèles rendent la statue de Ganesh à la mer accompagnée.

Ebook gratuit : Zykë L’aventure pdf

tout cela dans une magnifique procession avec des chants lancinants, accompagnés de tablas portatifs et de petites trompettes au son aigre. Soma m’initia également à certaines coutumes indiennes en me guidant dans la foule dense et bariolée envahissant les rues et les places pour les fêtes religieuses, notamment celle de Divali, également appelée « fête des Lumières ». Je ne me lassais pas de déambuler avec lui dans la ville illuminée éclatant de milliers de couleurs. Il me conduisait en m’expliquant le sens de ces festivités qui étaient et demeurent les plus importantes à Bombay et dans le reste de l’Inde. Au point d’être devenues une fête nationale au cours de laquelle, avec force bougies et lumignons polychromes, spectacles de théâtre et de danse, on célèbre dans une liesse indescriptible le retour du roi Rama et de son épouse après un long exil et sa victoire sur le démon Ravana. Les façades des maisons étaient repeintes, les gens, vêtus de leurs plus beaux habits, échangeaient des cadeaux, se maquillaient de couleurs vives, offraient des friandises aux enfants.

Télécharger Zykë L’aventure epub gratuit

J’assistai également au grand cortège accompagnant Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, jusqu’à la mer… Soma m’expliquait la signification de ces rites, de sa religion et je marchais dans ce rêve envahi de musiques stridentes mêlant flûtes et tablas, de danses et de couleurs. Je nourrissais mes rêves les plus fous au milieu de cette foule que les plus audacieux dessinateurs de mes cartoons n’auraient jamais imaginée. Lors de ces cérémonies, le jardinier prit l’habitude de me badigeonner le front de blanc et de jaune. Je me souviens aussi qu’il m’apprit à faire de la bicyclette. Ces gens étaient disponibles et heureux que je le sois pour eux dans ce pays où, parfois, ils avaient cette vilaine impression d’être des étrangers. J’appris bien des années plus tard que Soma est un mot sanskrit désignant une plante sauvage entrant dans la composition d’un breuvage consommé par Indra qui devint, par ses vertus, roi des dieux. Notre majordome ne s’était pas élevé au rang des nombreuses divinités hindoues mais je peux dire aujourd’hui.

un regard qui m’était forcément adressé. Je ne comprenais pas qu’on puisse l’assimiler à une suceuse de sang faisant les délices des amateurs de Dracula. Nous avions, j’en suis convaincue, établi entre nous une complicité silencieuse dont je ne parlai jamais à personne. Il n’y avait pas de fenêtre vitrée dans cette maison, uniquement une sorte de moucharabieh avec de très jolis motifs, assez serrés pour n’être pas vus de l’extérieur, mais laissant passer l’air et, en haut, un espace suffisant pour que des oiseaux et des chauves-souris se baladent dans la maison… Et mon angoisse fut, durant ces semaines, que cette roussette ne revienne pas dans ma chambre dès l’aurore. Ce fut le cas un beau matin et j’eus beaucoup de tristesse en ne la voyant plus accrochée au ventilateur.

Telecharger Zykë L’aventure pdf epub gratuit

Sans doute était-elle retournée dans une de mes bandes dessinées, ou bien dans ce pays où j’irais un jour quand je saurais voler ! Les animaux ont toujours tenu une grande place dans ma vie. Durant toute mon enfance, mes parents eurent des chiens et des chats. Durant ma carrière, ce fut plus difficile d’en avoir au risque de les abandonner pendant mes déplacements. Quand j’y mis un terme, je revins à mes amours d’enfance et fus littéralement sous l’emprise d’un gang de teckels nains durant une vingtaine d’années. Puis, durant ma période d’enseignement et de retraite, j’en eus deux ou trois à la fois… avec pour chacun d’eux un rapport passionnel et exclusif, surtout pour Ramsès, le dernier et seul mâle de la bande. À sa mort, j’étais inconsolable et mon mari m’a offert des pinschers nains qui sont d’une drôlerie et d’une gaieté incomparables… Ils valent tous les antidépresseurs du monde !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire