samedi 1 décembre 2018

Telecharger Vie de David Hockney Pdf de Catherine Cusset ebook gratuit

Ebook gratuit : Vie de David Hockney Pdf

Telecharger Vie de David Hockney Pdf Ebook gratuit 

« Peut-être n’éprouverait-il plus jamais de passion comme celle qu’il avait sentie pour Peter, peut-être n’y aurait-il plus d’union parfaite, mais il restait la perfection de l’amitié, la beauté des cyprès sur les collines et la joie que donnait le travail. Et s’il oubliait Peter, s’il réussissait à vivre sans lui, ce dernier ne reviendrait-il pas ? Personne n’était attiré par la tristesse et la mélancolie. Mais par la gaieté, la force, le bonheur, oui ». Né en 1937 dans une petite ville du nord de l’Angleterre, David Hockney a dû se battre pour devenir unartiste.

Il a vécu entre Londres et Los Angeles, traversé les années sida et secoué le monde de l’art avec une vitalité et une liberté que n’ont entamées ni les chagrins amoureux, ni la maladie, ni les conflits, ni le deuil. Sous la plume incisive de Catherine Cusset, ce livre à mi-chemin du roman et de la biographie dresse un portrait intime, émouvant, habité, du peintre anglais vivant le plus connu.









à Woolwich. Elle avait craint qu’ils ne la prennent pour une folle. Mais non. « Joe, mon stagiaire », avait annoncé Kate Waters d’un ton dédaigneux à leur arrivée. C’était pourtant lui qui l’avait mise à l’épreuve. Angela avait déjà eu à répondre à bien d’autres questions auparavant. Lorsque Kate lui avait assuré vouloir « tout » savoir, elle avait marqué un temps d’hésitation. Soudain, elle s’était retrouvée de nouveau face aux inspecteurs. Mais elle s’était vite ressaisie. Voilà ce qu’on risquait à convier des journalistes chez soi. On ne savait jamais où ils allaient creuser. Elle avait décidé de mentionner la première l’enquête que la police avait menée sur son compte. Comme les médias en avaient parlé à l’époque, nul doute que la journaliste était déjà au courant. De toute façon, elle n’avait rien à cacher. 

Telecharger Vie de David Hockney pdf gratuit

La police manquait de pistes, point final. Ils s’étaient intéressés à elle par frustration, parce qu’ils n’avaient rien d’autre. Nick en était convaincu avant la venue des enquêteurs. Pourtant, ni l’un ni l’autre n’étaient préparés à ce qui allait suivre. Un inspecteur fort aimable avait téléphoné pour les prévenir de son arrivée. Après avoir raccroché, Nick lui avait transmis la nouvelle. « Il veut nous voir, Angie. La routine, j’imagine », avait-il ajouté. Elle avait cependant perçu son inquiétude. « Comment ça, la routine ? Est-ce qu’il y a du nouveau ? Ils ont découvert quelque chose ? « — Non, mon amour, avait répondu Nick en lui prenant la main. L’inspecteur Rigby veut juste nous parler. » Celui-ci s’était présenté accompagné de deux agents, et pendant qu’Angela et Nick discutaient au salon avec lui.

Ebook gratuit : Vie de David Hockney pdf gratuit

deux autres fouillaient la maison. Angela était restée assise dans un silence prostré tandis que l’inspecteur Rigby avait posé ses questions ; elle avait été incapable de répondre. « Madame Irving, quand avez-vous vu Alice pour la dernière fois ? » Cela faisait une éternité qu’il ne l’avait pas appelée autrement que par son prénom, et Nick avait réagi au quart de tour. Sur la défensive. Mauvaise approche. « Qu’est-ce que c’est que cette question ? s’était-il emporté. Vous savez très bien quand Angela a vu le bébé pour la dernière fois. « — Calmez-vous, monsieur Irving, avait répliqué Rigby. Nous voulons seulement nous assurer de l’exactitude des faits. Voyez-vous, nous n’avons qu’un seul témoin et il nous faut tout vérifier. 

Vie de David Hockney epub ebook gratuit

« — Un seul témoin ? Ils étaient au moins huit ou neuf à se précipiter quand Angela a hurlé. « — Mais c’était après le prétendu enlèvement du bébé, n’est-ce pas ? » avait poursuivi l’inspecteur à l’intention d’Angela. Elle avait gardé la tête baissée. « Prétendu enlèvement ? Qu’est-ce que ça signifie, bon sang ? s’était écrié Nick. Le bébé a disparu. Quelqu’un l’a enlevé. Qu’est-ce que vous sous-entendez, nom de Dieu ? » Angela avait posé sa main sur celle de son mari, l’incitant à cesser de poser des questions dont elle ne voulait pas entendre les réponses. Pour la première fois Nick l’avait regardée. Elle s’était demandé ce qu’il voyait, ce qu’il cherchait à lire sur son visage.

Vie de David Hockney ebook gratuit

Elle savait qu’elle était en train de pleurer, pourtant elle avait l’impression de s’observer de loin et d’examiner ses propres réactions. Tout comme au cours des quelques instants qui avaient suivi la disparition d’Alice. Elle s’était sentie complètement détachée de la réalité une fois les infirmières prévenues. Le choc, avait-on diagnostiqué, mais son attitude n’avait pas joué en sa faveur auprès de la police. « Pourquoi ne pleure-t-elle pas ? avait-elle entendu une femme flic murmurer à son collègue sur le seuil de la porte de sa chambre d’hôpital. Je piquerai une crise si c’était mon bébé qui avait disparu. » Mais Angela avait été incapable de jouer le rôle qu’on attendait d’elle. Elle avait concentré toute son énergie pour continuer à respirer, rester en vie. Mais personne ne semblait le comprendre. 

Telecharger Vie de David Hockney epub ebook gratuit

Et voilà que la police laissait entendre qu’elle s’était peut-être débarrassée elle-même de son bébé. « Inspecteur, avait-elle enfin articulé, et l’homme s’était penché en avant sur son siège. « — Oui, madame Irving ? « — Inspecteur, la dernière fois que j’ai vu Alice, elle était dans son berceau, et je partais me doucher. Je vous l’ai déjà dit, quand vous êtes venu à l’hôpital. » Il avait hoché la tête. « Pourquoi avez-vous laissé votre fille sans surveillance, madame Irving ? » Jamais encore il ne lui avait demandé cela. Quel genre de mère êtes-vous ? « Je suis allée prendre une douche. Elle dormait », avait-elle bégayé. L’inspecteur s’était ensuite tourné vers Nick. « À quelle heure avez-vous quitté l’hôpital avec votre fils ?

Telecharger Vie de David Hockney livre pdf

« — Pourquoi persistez-vous à poser toujours les mêmes questions ? avait demandé Nick d’une voix plus calme. Pourquoi ? » L’inspecteur Rigby avait frotté ses mains sur ses genoux. « Nous devons nous assurer de ne rien laisser passer. Vous ne nous pardonneriez pas notre négligence. » Angela avait acquiescé. Elle ne serait pas capable de la leur pardonner en effet. « Madame Irving, avait continué l’inspecteur, comment décririez-vous vos sentiments à l’égard d’Alice ? » Le silence était tombé sur le salon, percé seulement par la respiration saccadée d’Angela. « Je ne comprends pas le sens de votre question, avait-elle répondu au bout d’un moment. Ce que je ressentais pour ma fille ? Je l’aimais. 

« — Vous l’aimiez ? « — Je l’aime. Pourquoi cherchez-vous à me perturber ? « — Et vous, monsieur Irving ? Que ressentiez-vous pour Alice ? » avait enchaîné Rigby d’un ton égal, dénué de provocation. Nick s’était affalé dans son fauteuil. « La même chose. Je vous demande pardon, inspecteur. Je suis tellement fatigué, je n’arrive plus à réfléchir. » Il s’était exprimé d’une voix blanche, lasse ; Angela avait serré sa main. L’inspecteur s’était raclé la gorge avec nervosité. Ce n’est pas tout, avait-elle songé, s’agrippant au bord du canapé comme si elle allait tomber. « J’ai cru comprendre que votre mariage rencontrait quelques difficultés », s’était-il hasardé. Angela avait relevé la tête.

Vie de David Hockney 1001 ebook

— Le temps, ce n’est pas ce qui me manque. Je vais dire à ma femme de nous servir à boire. Il leur fit traverser le jardin d’hiver à l’arrière de la maison puis disparut avertir son épouse de la présence de visiteurs. — Bon alors, de quoi voulez-vous parler ? lança-t-il en s’asseyant avec précaution dans un fauteuil en rotin. — Alice Irving, annonça Kate. Inutile de tourner autour du pot. L’inspecteur Rigby était un homme droit et carré, elle le voyait bien. — Ah, fit-il en prenant la tasse que lui tendait son épouse avant de la poser avec précaution sur la table basse. Merci, chérie. Le bébé Alice. Hôpital de Basingstoke. Disparue sans laisser de trace. Jamais retrouvée, ajouta-t-il. Une affaire très étrange. — Comment ça, étrange ? s’enquit Kate. — Eh bien, il n’y avait aucun témoin en dehors de la mère. Dans un hôpital bourdonnant d’activité comme celui-ci. 

Je me rappelle que nous avons pris plus d’une centaine de dépositions ce soir-là – des patientes, des visiteurs, des infirmières, des membres du personnel de nettoyage, des médecins, des auxiliaires, des employés de la maintenance – mais personne n’avait rien vu. Nous ne pouvions donc nous appuyer que sur le témoignage de la mère pour déterminer l’heure exacte de la disparition de l’enfant. Je me suis toujours posé des questions sur son compte. Angela. C’était une femme étonnamment froide, et puis son mari était allé voir ailleurs. — Ah bon ? Les articles de l’époque que j’ai lus ne le mentionnent pas, s’étonna Kate. — L’information n’a pas été rendue publique, répondit-il en sirotant son thé. Nous l’avons gardée confidentielle le temps de vérifier les antécédents du mari, Nick, je crois.

Bon, voyons ce que j’ai conservé sur les Irving, reprit Rigby en décochant un clin d’œil à Joe. Le dossier était mince et contenait des notes manuscrites. Kate revit aussitôt ses espérances à la baisse. — Alors, commença Rigby. Qu’est-ce qu’on a ? Il feuilleta le dossier rapidement – trop vite au goût de Kate – mais s’arrêta à la moitié et en sortit deux feuilles. — Ce sont les notes que j’ai prises après la découverte de la liaison du mari. D’après Nick Irving, c’était une simple aventure d’un soir et devant son épouse il a affirmé ignorer le nom de famille de la femme. Mais en réalité, il le connaissait. Il a téléphoné le lendemain pour me l’avouer. Il ne voulait pas qu’Angela soit au courant. Nous avons vérifié les antécédents de l’autre femme. Comment s’appelait-elle déjà ? Marian Laidlaw. C’est ça. Kate inscrivit le nom dans son calepin, s’assurant de la bonne orthographe. — Et comment était-elle ? demanda-t-elle. 

Telecharger Vie de David Hockney 1001ebook

— Mon sergent l’a interrogée. Il s’agissait d’une femme de trente-cinq ans, aimable et respectable. Plus âgée que Nick Irving, mais infirmière, comme Angela. L’aventure a duré quelque temps, selon elle. L’éventualité que Nick Irving quitte son épouse aurait été évoquée mais, ensuite, leur liaison se serait terminée. Lorsque Angela l’a découverte. — Une infirmière ? répéta Kate, le cœur battant plus vite. Bon sang. Est-ce qu’elle connaissait Angela ? Est-ce qu’elle travaillait à l’hôpital de Basingstoke ? — Malheureusement, non, répondit l’enquêteur. Nous y avons cru, nous aussi, comme vous. Nous pensions avoir déniché un suspect valable mais Mlle Laidlaw avait un alibi en béton. Elle était de service en gériatrie à Southampton.

garçon qui lui plaisait, par exemple. Elle utilisait des mots comme « charmant ». Et c’est ce qu’ils étaient, ces garçons, des princes de contes de fées qui prenaient vie dans son imagination. Pauvre Emma. En dehors de ses livres et de ses cahiers, le monde était loin d’être idyllique, même s’il le paraissait quelquefois. Darrell Moore a été son premier – mon premier – coup de foudre. L’amour au premier regard. Un amour dévastateur, au sens littéral. Implacable, sauvage, bouleversant. Je n’arrivais plus à réfléchir. D’après le journal, nous sommes allés nous promener tous les deux – les mots sont entourés de petits cœurs – et je me rappelle qu’il a caressé mes cheveux, pressé mon épaule et passé son bras autour de mon cou tandis que nous longions la promenade. J’ai adoré. Je voulais qu’il n’arrête jamais. 

Vie de David Hockney pdf 

Je voulais qu’il touche chaque centimètre carré de ma peau. Il était si beau, j’en avais le souffle coupé. J’étais éblouie par Darrell, à tel point que j’en ai presque oublié la raison de ma venue à Brighton. Nous retournions vers la gare quand je lui ai demandé s’il savait où se trouvait Charlie. Il n’en avait aucune idée, il n’avait plus de ses nouvelles depuis des années. « Si ça se trouve, il est devenu agent de change », a-t-il même plaisanté. Je n’ai pas compris la blague car j’ignorais alors que Charlie était musicien quand il avait rencontré Jude. Darell m’a appris qu’il avait écrit une chanson qui parlait d’elle. De ses yeux. Mes yeux, a-t-il ajouté avant de m’embrasser. J’ai écrit dans mon journal que c’était mon premier vrai baiser. Un baiser doux et tendre. Il m’a demandé de revenir le voir. À cet instant, j’aurais fait tout ce qu’il voulait. Tout et n’importe quoi.

ans et on venait de m’embrasser pour la première fois. Je ne voyais rien de mal à ça. J’étais amoureuse. Puis Harry est apparue, furieuse d’avoir été délaissée. Elle m’a attrapée par le bras pour me ramener à la maison. Nous nous sommes éloignées, je me suis retournée à plusieurs reprises tandis que Harry me tirait. Darrell est resté planté au milieu du trottoir, entouré de touristes et de passants qui faisaient du lèche-vitrines, me suivant du regard jusqu’à ce que nous tournions à l’angle et que j’éclate à nouveau en sanglots. Harry m’a ordonné de me ressaisir. Je crois que mon comportement l’effrayait un peu. Jamais elle ne m’avait vue dans cet état. D’habitude, c’était moi la personne sensée, celle qui l’apaisait et la rassurait quand elle était bouleversée ou en colère, mais ce jour-là, le rôle de l’infirmière lui incombait. 

Dans le train, elle est allée chercher un rouleau de papier dans les toilettes pour que j’essuie mes larmes, mais les vannes s’étaient rompues en moi. Harry s’imaginait que je pleurais parce que notre aventure avait tourné court – elle n’avait pas vu le tendre baiser sur les lèvres – et elle a cherché à m’apporter son soutien en proférant des horreurs sur Darrell. « Il pue, a-t-elle dit. Il sent le pain rassis. Je crois qu’il ne se lave pas. » Je lui ai confié qu’il ignorait où était mon père puis j’ai fait semblant de m’endormir pour ne plus avoir à parler. Harry a laissé tomber – par chance, elle s’ennuyait vite. Elle s’est alors mise à me raconter sa rencontre avec le type du stand de bonbons et le baratin qu’il lui avait servi.couvert de boutons mais il lui avait offert une barbe à papa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire