dimanche 2 décembre 2018

Telecharger Patrons dominants Pdf de Victoria Quinn ebook gratuit


Telecharger Patrons dominants Pdf ebook gratuit

J’ai des cadavres dans le placard.

Et alors? Qui n’a pas ses petits secrets?

Mais voilà que j’ai envie de découvrir les siens.

J’ai l’habitude des femmes fortes qui s’imposent dans le milieu des affaires.

Pourtant, jamais je n’ai rencontré de femme comme elle.

Je ne veux pas la partager, encore moins la laisser me filer entre les doigts.

Et si je ne fais rien pour la retenir, c’est quelqu’un d’autre qui s’en chargera.








De tomber enceinte et de ravaler son orgueil. Il l’épouserait. Elle avait jeté tous les matins sa pilule contraceptive dans le lavabo et, quand elle avait eu un retard de règles, elle lui avait annoncé qu’il allait devenir père. Elle avait cru qu’il allait se mettre à pleurer. « Enceinte ? Comment c’est possible ? Tu as dit que tu prenais la pilule ! » Elle avait menti sans sourciller, lui racontant qu’elle avait dû oublier une prise. Elle avait ensuite ajouté qu’elle se réjouissait de cette grossesse. Elle espérait que lui aussi. Mais ce n’était pas aussi simple pour Charlie. Il semblait sur le point de prendre ses jambes à son cou, il affirmait qu’il n’était pas prêt. 

Vie de David Hockney pdf 

Il avait même suggéré qu’elle se débarrasse du bébé. Cette idée l’avait fait bouillir d’indignation et pousser des cris perçants. « Hors de question ! Je garde ce bébé ! » Pour la centième fois depuis, Jude se demanda ce qu’aurait été sa vie si elle avait suivi le conseil de Charlie. Si elle avait avorté à ce moment-là. Si elle ne l’avait pas convaincu et assuré qu’il serait un père formidable, le couvrant de baisers pour l’amadouer. Il est trop tard pour refaire le monde avec des « si », songea-t-elle. Elle avait gagné la première bataille contre Charlie et devait vivre avec les conséquences. Il avait mis du temps à se faire à l’idée mais certains jours, il lui était arrivé de caresser le ventre de Jude et de discuter avec elle du choix du prénom et de leur vie future. En revanche, il partait de plus en plus souvent. En tournée, soi-disant. Elle ignorait s’il mentait ou pas, elle avait préféré.

Cependant, le sujet ne semble pas passionner Jude qui décide d’en changer. Pour parler de Will, bien sûr. La voilà de nouveau obnubilée par lui, et je sens mon moral chuter. — Je n’ai pas eu de nouvelles, raconte-t-elle. Je devrais l’appeler à ton avis ? — Non. Ce n’est pas la réponse qu’elle attend et Jude durcit le ton. — Eh bien, je vais quand même le faire. Je ne sais pas pourquoi je te le demande. Tu ne penses qu’à toi. Tu as un mari, un travail, des collègues, des amis. Et moi, qu’est-ce que j’ai ? Une fille que je vois à peine. J’ai besoin de quelqu’un dans ma vie. Je suis seule, Emma. C’est un aveu de poids dans la bouche de ma mère et j’essaie de faire preuve d’un peu de compassion. 

Vie de David Hockney 1001 ebook

— Je suis désolée. Je ne savais pas que tu ressentais ça. Je t’appellerais bien plus souvent mais on finit toujours par se disputer. Tu ne revois pas tes anciens collègues ou tes amis ? — Ils sont tous très pris par leur propre famille – ou alors ils sont morts. J’arrive à un âge où presque tous mes amis sont mourants. Je me demande quand viendra mon tour. — Pourquoi ? Tu es malade ? — Non, je me sens vieille aujourd’hui. Mais ne t’inquiète pas pour moi. J’éprouve un violent élan d’irritation. Elle me manipule. Je le sais, elle le sait, mais je ne peux pas l’en empêcher. — Et si tu t’inscrivais dans un club ou que tu prenais des cours du soir ? dis-je, cherchant désespérément à la sortir de sa morosité. — Ça ne m’intéresse pas, répond Jude. Je n’ai pas envie d’apprendre la vannerie ni la danse country.

Elle fixa le téléphone sans bouger pendant une minute entière, laissant sa tempête intérieure se calmer. Je n’aurais jamais dû t’avoir. Depuis le début, tu ne me causes que des problèmes. Tout avait commencé à dérailler lorsque Charlie était rentré de tournée. Elle l’avait accueilli sur le pas de la porte, Emma dans les bras. Elle avait attendu son retour avec impatience, et planifié de grandes retrouvailles, mais rien ne s’était déroulé comme prévu. Elle avait cru qu’il reviendrait avec un bouquet de roses et une bague de fiançailles, mais il ne lui avait rapporté rien d’autre qu’un sac de linge sale et des anecdotes sur ses soirées arrosées. Et quand il avait tendu les bras pour prendre le bébé, elle avait été incapable de le lui confier. L’enfant avait été le prix de leur négociation mais Jude avait voulu être sûre que Charlie jouait selon ses règles à elle. Elle avait ravalé sa déception et tenté de l’impliquer dans leur nouvelle vie de famille, elle avait accepté qu’il change Emma et prépare son biberon.

laissé le bébé trop longtemps dans les bras. C’était un privilège qu’il devait mériter. « Elle dort, Charlie, disait-elle quand il voulait prendre Emma. Ne la réveille pas. » Elle lisait la peine dans son regard mais refusait de se laisser attendrir. Il fallait qu’elle soit prudente avec sa fille. Ce premier soir, elle s’était raccrochée à Emma de toutes ses forces, gardant toujours la petite entre Charlie et elle. Il ne l’avait pas questionnée sur l’accouchement lorsqu’elle lui avait annoncé par téléphone la naissance d’Emma. Il ne s’était intéressé qu’au bébé. « À qui ressemble-t-elle, Jude ? Est-ce qu’elle a tes yeux magnifiques ? » Pourtant, face à elle pour la première fois, il avait voulu savoir comment cela s’était passé. 

Vie de David Hockney ebook gratuit

Elle lui avait raconté qu’elle avait souhaité un accouchement naturel, sans médecin qui enfoncerait un instrument métallique en elle. Elle avait décidé de donner naissance à la maison, aidée d’une amie qui officiait comme doula. Il avait fait la grimace. Trop de détails à son goût. Il n’avait assisté à aucun des cours prénataux ni lu aucun des livres sur le sujet. Trop occupé à jouer les rock star. Elle lui avait expliqué que les doulas aidaient les femmes à accoucher depuis la nuit des temps. Souvent, il s’agissait d’une sœur ou d’une tante. Mais dans son cas, elle avait rencontré sa doula dans son cours de préparation à l’accouchement. Oui, Charlie, il y a des cours pour s’y préparer. « Ça a l’air chouette. » Ensuite, lorsqu’il avait bâillé et suggéré d’aller au lit, elle l’avait installé sur le canapé, pour qu’il ne soit pas dérangé par les pleurs du bébé.

Le lendemain matin, il était venu la retrouver dans sa chambre avec une tasse de thé. « Je suis désolé de ne pas avoir été présent pour toi, Jude. Mais je suis là maintenant. D’accord ? » Elle avait dit oui, dans l’espoir qu’il parlerait mariage. Mais il s’était contenté de la serrer dans ses bras avant d’essayer de se glisser sous les draps. Elle l’avait repoussé en prétextant qu’il fallait nourrir Emma. « Nom de Dieu ! avait-il éructé au bout de deux semaines, alors que la tension menaçait de les étouffer tous les deux. Il se passe quoi, ici ? » Debout près de la fenêtre, il avait volontairement tourné le dos à Jude et regardé au-dehors. 

Ebook gratuit : Vie de David Hockney pdf gratuit

« Tu as changé, Jude. Tu es stressée pour tout. Parano. Je n’ai même pas le droit de tenir mon propre bébé. C’est comme si je n’avais aucun lien avec elle. Comme si elle n’était qu’à toi. » Elle avait couché Emma dans sa nacelle et, s’efforçant de garder une voix calme, elle avait répondu : « J’ai dû tout faire toute seule. Rien ne m’assure que tu vas rester. » Il avait haussé les épaules. « Tu me traites comme un étranger. Je me demande si je suis bien son père. C’est l’enfant d’un autre, c’est ça ? Tu as couché avec d’autres types ? » Elle sentait encore le feu de ses accusations la brûler. Elle lui avait juré qu’elle n’avait couché avec personne d’autre, qu’Emma était sa fille. Mais il ne l’avait plus écoutée. L’idée d’être cocu lui avait ôté tout bon sens.

« Charlie, je t’en prie, écoute-moi. Nous devrions peut-être nous marier ? Je doute de ton engagement, c’est pour ça. C’est peut-être ce qui nous sépare. « — Foutaises ! T’épouser n’arrangera rien. Ça ne servira qu’à m’enchaîner à cette situation pourrie. » Il avait embrassé Emma et était parti. Pendant deux jours elle n’était pas sortie de chez elle. Trop choquée pour quitter le nid. Puis finalement, elle avait emmené Emma au cabinet médical pour la faire peser. Elle n’avait pas l’intention de s’attirer des ennuis en ratant un rendez-vous. Le Dr Grundy était ravi de la voir – comme toujours. 

Telecharger Vie de David Hockney pdf gratuit

D’autres patients se plaignaient de lui, surtout lorsqu’il sortait de ses déjeuners au pub du coin, mais elle l’avait choisi et, grâce à un léger flirt, elle était devenue l’une de ses patientes préférées. Il le lui avait avoué, en lui serrant la main – la sienne tremblait. La première fois où elle était venue le voir avec le bébé, il l’avait grondée d’avoir accouché chez elle avec une doula, mais elle lui avait expliqué son choix d’une voix doucereuse et il avait fini par lui manger dans la main. Après un sermon, il avait signé tous les formulaires. Lors de sa dernière consultation, Jude lui avait annoncé son projet de retourner vivre chez ses parents ; il n’avait pas caché sa déception. « Vous allez nous manquer, Jude. « — Et vous me manquerez aussi, docteur Grundy », avait-elle répondu avant de planter un baiser sur sa joue parcheminée. La décision avait été difficile à prendre mais elle avait besoin d’un nouveau départ. Charlie envolé, elle devait subvenir seule à ses besoins.

d’Emma en même temps. Et elle refusait de laisser la petite aux soins d’une nourrice. Elle avait besoin d’aide. Ses parents, bien qu’informés de la naissance d’Emma, avaient décidé de rester à l’écart, affirmant par leur silence assourdissant leur désapprobation quant aux choix de vie de leur fille. C’était donc à elle d’aller vers eux. Comment pourraient-ils résister face à leur première petite-fille ? Elle était apparue sur le seuil de leur maison avec sa valise et Emma dans son landau. Ses parents, plus tristes qu’en colère, l’avaient accueillie avec un baiser rapide et un masque de désapprobation. Sa mère avait râlé toute la matinée, mais Jude avait fait semblant de ne rien remarquer. 

Vie de David Hockney epub ebook gratuit

Entre l’ambiance et le menu, ils avaient passé un déjeuner affreux. Un rôti de bœuf saignant, et sa mère qui avait haussé les épaules quand sa végétarienne de fille s’était servi du chou-fleur. « Faut dire qu’on ne savait pas que tu venais. » Un silence oppressant avait suivi. Jude avait tâché au mieux de le combler, évoquant le bébé, son travail, le jardin magnifique. « Alors, Judith, où est le père ? avait demandé sa mère en lui tendant les pommes de terre rôties. « — Parti, maman, avait répondu Jude pour faire simple. « — Je vois. Et combien de temps comptes-tu rester ? « — Je ne sais pas, maman. « — Ta fille a besoin de stabilité, et elle n’en aura pas beaucoup si tu déménages encore. « — Deirdre, était intervenu son père d’une voix légèrement menaçante. Le moment est mal choisi pour cette conversation. » Jude l’avait remercié d’un timide sourire.

Après les débuts balbutiants de leur relation, l’inspecteur et elle s’entendaient désormais comme larrons en foire. Elle y veillait. Ce sujet pouvait être encore approfondi et elle tenait à le garder dans son camp, coûte que coûte. Pour cela, elle prenait garde de rester dans les clous, de ne jamais franchir la ligne officielle. Jusqu’ici, leur collaboration se déroulait à merveille – Sinclair était ravi des réactions du public provoquées par l’article du Post. Des femmes qui avaient accouché en même temps qu’Angela s’étaient manifestées, tout comme les infirmières qui avaient recherché le nouveau-né dans l’hôpital, et même l’un des policiers ayant participé à l’enquête. Leurs conversations devenaient aussi plus personnelles. 

Telecharger Vie de David Hockney livre pdf

Kate savait qu’il avait des enfants du même âge que les siens et qu’il était fan de basket-ball et des Spurs de Chicago. — Bonjour, Andy, commença-t-elle. Pardon d’être si matinale. Comment allez-vous ? — On a connu mieux, Kate, répondit-il d’un ton las. — Navrée de l’entendre. Mauvaise nuit ? — Non. Ce n’est pas ça. Il hésita, elle laissa le silence l’inciter à poursuivre. — Il y a du nouveau dans l’affaire Alice Irving. Nous avons comme qui dirait un problème. Vous gardez ça pour vous ? — Évidemment, promit-elle, sur le qui-vive. Quel genre de problème, Andy ? Il s’agit des tests ADN ? — Non, non. La correspondance est fiable. Mais il y a un pépin avec la chronologie. Kate sortit son calepin. C’était peut-être officieux pour l’instant, mais elle voulait tout noter pour plus tard. Au cas où la situation évoluerait.

Nom d’un chien, elle pourrait tout aussi bien ajouter : « PS : Faites comme chez vous ! », commenta Kate en arrachant le papier pour le fourrer dans sa poche. Une pluie fine commença à tomber et les poussa vers le pub. — Elle sera rentrée dans vingt minutes, déclara Kate. Graham, le patron, partit d’un grand rire quand il les aperçut. — Ha ha ! Vous ne pouvez plus vous passer de moi, hein ? Puis il lança par-dessus son épaule : — Toni ! Les journalistes sont revenus ! — Votre épouse ? s’enquit Kate. La patronne sortit de l’arrière-salle à ce moment-là. — Oui, c’est moi. Graham dit que vous êtes journaliste. Elle avait prononcé cette dernière phrase comme s’il s’agissait d’un secret honteux. D’une espèce à part. Kate patienta, attendant que tombe l’inévitable commentaire sournois. 

L’époque où l’on trouvait du charme au métier de journaliste était révolue. Aujourd’hui, le public portait la même estime aux journalistes qu’aux contrôleurs des impôts et aux agents de la circulation. L’irritation semblait générale à l’égard des médias et des méthodes employées pour obtenir des informations. Toutefois, de nos jours, ce n’était qu’une question de maîtrise des technologies. Lorsque Kate avait débuté, son ancien patron, un vieux de la vieille, lui avait enseigné quelques ficelles, comme désactiver un téléphone de cabine publique pour qu’aucun autre journaliste ne puisse l’utiliser – il suffisait de dévisser le combiné. Une fois, il lui avait aussi demandé de prendre un cliché en douce d’une célébrité à l’hôpital. Elle ne l’avait pas fait. Elle craignait son patron – un alcoolique dont on jaugeait l’humeur du jour à la façon.

Telecharger Vie de David Hockney epub ebook gratuit

bureau s’ouvrait le matin – et était prête à faire tout ce qu’il ordonnait, sauf ça. Elle avait pris une photo de son manteau et prétendu qu’il y avait eu un raté avec l’appareil. Mais les méthodes de son ancien chef n’étaient qu’une inoffensive comédie comparées aux tours de magie noire en vigueur à présent. Pirater une messagerie vocale, des comptes bancaires ou des dossiers médicaux était devenu monnaie courante dans certaines salles de rédaction, et on s’en cachait de moins en moins. Dans certaines salles de rédaction. Mais peu importait qui avait fait quoi, désormais. Aux yeux du public, ils étaient tous coupables et tous devaient payer le prix. Le journal de Kate avait échappé à l’enquête policière sur le piratage et la corruption des fonctionnaires. 

« Ça pourrait nous tomber dessus, s’était lamenté Terry devant une bière un soir, en proie au désespoir. « — Ne dis pas n’importe quoi, avait-elle répondu. Je n’ai jamais rien piraté. Je ne saurais même pas comment faire. » Mais ça ne changeait rien pour l’opinion publique : tous les journalistes étaient des ordures. « Oui, mais la crème de la crème des ordures », s’était vanté Mick le photographe. La patronne du pub ne pipait mot et la considérait d’un œil expectatif. — Heu, oui. Je suis Kate Waters du Daily Post. Ravie de vous rencontrer. — Vous n’avez pas l’air d’une journaliste, répliqua la femme. Kate ne sut quoi répondre. Elle se demanda à quoi ressemblaient les journalistes selon la patronne. À des hommes, sans doute. Des hommes vêtus d’impers pas très propres qui fouillaient dans les poubelles. Elle retint un soupir de lassitude.

Il s’en était fallu d’un cheveu qu’elle ne dévoile son jeu. Sinclair piquerait une crise si elle révélait quoi que ce soit avant qu’il lui ait donné son feu vert. — D’accord. Eh bien, voyons… Il y avait une fine équipe. Elles sont toutes venues à mon anniversaire, pour mes seize ans. Ça remonte à 1985. C’était une soirée dansante. Organisée au bout de la rue dans la nouvelle salle de la Boys’ Brigade. Seigneur, je n’arrive pas à croire que ça fasse presque trente ans. Kate lui offrit un sourire engageant. — Nous sommes à peu près du même âge, alors. Kate devait bien avoir six ans de plus, mais peu importait. — Les meilleurs moments de ma vie, aussi, ajouta-t-elle. Vous vous souvenez de Jackie, le magazine pour ados ? Je l’adorais. 

Telecharger Vie de David Hockney 1001ebook

Je le lisais toutes les semaines et j’accrochais les posters dans ma chambre. Et la mode ! Quand je repense aux tenues que je portais ! Mes garçons croient que j’invente quand je leur raconte. Toni buvait ses paroles comme du petit lait. — Pour ma soirée d’anniversaire, j’avais mis une minijupe avec des gants en résille, comme Madonna. Je me prenais pour une superstar. Je crois que je dois encore avoir des photos. — Oh, j’adorerais les voir ! s’empressa de s’écrier Kate. — Je vais les chercher, répondit la femme d’un ton enjoué. Elle se leva aussitôt et disparut derrière la porte marquée « privé ». — Bravo, vous avez lancé la machine ! s’esclaffa le patron. J’espère que vous n’avez rien de prévu. Toni adore se replonger dans le passé.’impatiente pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire