vendredi 7 décembre 2018

Telecharger Ne m’oublie pas ebook gratuit de Victoria Stevens

Telecharger Ne m’oublie pas epub gratuit

À la mort de sa mère, Hazel est envoyée en Australie chez un homme qu’elle connaît à peine, laissant derrière elle tout ce qu’elle a toujours aimé. Mais le soleil, la mer et le sable blond sont bien trop futiles pour consoler sa peine. Jusqu’au jour où elle rencontre Red et Luca, des frères jumeaux qui vivent dans la maison d’à côté. Elle commence à réaliser qu’elle passe sans doute à côté de sa vie. Alors qu’elle tente de se reconstruire peu à peu, elle va comprendre qu’elle n’est pas la seule à lutter contre ses fantômes. Mais peut-elle accepter si facilement qu’un coeur brisé peut parfois guérir ?.




 je n’ai pas eu l’opportunité de faire beaucoup de choses concrètes. Et pourtant, ils ont quand même réussi à m’occuper pendant des mois et à m’évaluer. Impressionnant. Mme Sentenza marque une pause et poursuit : « Ils n’ont pas l’air de vous aimer ces types. Je ne vais pas pouvoir vous garder. » Et elle reprend sa lecture assassine. Au fil des arguments qu’elle avance, je vois le visage des deux directeurs blêmir. Autant la réaction de Blondin ne m’étonne pas – je n’ai pas eu à le côtoyer dans le travail –, autant je saisis mal la gêne de Tuco : avec ce qu’il me balance à la figure tous les matins, le voilà presque confus en entendant les critiques que je reçois depuis dix minutes. Mon bourreau compatit, je crois rêver ! Sentenza se tourne vers ses deux acolytes et lance : « Bon, qu’est ce qu’on fait de lui ? » Blondin me retourne la question : « Vous voulez quoi ? » Du rang de spectateur, je me retrouve maintenant dans les cordes.

Ne m’oublie pas epub gratuits

Je suis persuadé que si je réponds, c’en est fini de moi, mais je n’ai plus rien à perdre. Je ne me dégonfle pas et lance : « Rester, bien sûr. » Cette phrase est à la fois une vérité et un mensonge. Oui, je veux rester pour m’assurer un revenu et ne pas retourner dans la précarité mais, non, je ne veux pas rester dans cet asile de fous avec d’autre fonction que celle de me faire engueuler. Je ne sais pas si mon propos est crédible mais la présidente, me montrant les évaluations, m’interroge : « Et qu’avez-vous à dire à cela ? » – Eh bien, que je suis un gros nœud-nœud qui ne comprend rien à rien. » Alors que j’énumère les différents éléments qui plaident pour ma nullité, elle m’interrompt : « C’est pour ça que je vais vous garder ! De toute manière, ce sont tous des nuls ces types-là ! Ils ne comprennent rien. » Je n’en crois pas mes oreilles. Voilà plus d’un quart d’heure que je reçois reproches sur reproches, que l’on m’accable, que l’on me traite de « mauvais », d’« irrécupérable » et, quand le verdict tombe, on me garde ! C’est à n’y rien comprendre.

Ne m’oublie pas (2018) epub gratuits

Mme Sentenza prend tout le monde à contre-pied, à commencer par moi, et je lis sur le visage de Tuco que, lui non plus, ne s’attendait pas à ce retournement de situation. Par cette prise de position, elle vient en tout cas d’affirmer haut et fort qu’ici, il n’y a qu’une seule personne qui décide : elle et elle seule ! Que les prétendants au trône en prennent bien conscience. Se rendant néanmoins à l’évidence que, malgré sa clémence, je reste une forte tête non disposée à appliquer ses méthodes, elle entame un dialogue avec Tuco et Blondin pour savoir ce qu’ils vont bien pouvoir faire de moi. Ils discutent comme si je n’étais pas là. Ils passent en revue toute une série de postes – au demeurant inexistants dans la boîte –, et clament haut et fort la gentillesse qu’ils ont de me garder au regard de ma médiocrité. Il ne faut pas être très futé – ça tombe bien, je suis nul ! – pour deviner toute la malice qui se cache derrière cette main tendue. Que Mme Sentenza apparaisse comme mon unique sauveuse, tel est le but de l’opération.

Ne m’oublie pas pdf ebook gratuits

Je suis une buse parmi les buses mais Mme Sentenza est là. Ah, ma bienfaitrice, venez que je vous baise les pieds ! Je ne suis pas dupe mais l’enjeu est tel que j’attends patiemment la suite. Ça y est. Ils ont trouvé. « Puisque vous avez fait du cinéma, vous allez me faire un film », me lance Mme Sentenza. Les bras m’en tombent. Il y a moins d’une minute, j’étais sur le point d’être viré, et maintenant on me propose de réaliser un film ! La présidente justifie son choix. Pour elle, il serait bien de valoriser la société en remettant au goût du jour une vieille présentation diapo datant des années 90. À l’époque, pour encourager une méthode déjà qualifiée de « révolutionnaire », l’entreprise faisait défiler une série de diapositives sur une bande son. Je n’ai jamais vu le résultat mais, selon Blondin et Tuco, c’était « absolument génial » ! Ce sera en tout cas la base à partir de laquelle je réaliserai ce film promotionnel. À cet instant, tout se mélange dans ma tête. Je suis, d’un côté, ravi de voir ma période d’essai renouvelée et de me lancer dans un projet concret, et, de l’autre.

Telecharger Ne m’oublie pas 1001ebook epub gratuits

’est bizarre mais maintenant je me méfie ! « J’espère que vous allez vous défoncer et me montrer que je n’ai pas eu tort de vous garder, me prévient Mme Sentenza. – Je vais me défoncer, madame. Ne vous inquiétez pas. Et j’ai d’ailleurs déjà quelques idées. » L’ambiance n’est plus la même. On parle cinéma. On échange de larges sourires. Peu à peu, je me détends également. Après tout, j’ai encore du boulot et, cerise sur le gâteau, je ne fais plus partie de l’équipe de Tuco. Rien que ça, c’est une grande victoire ! Je sors du bureau de la boss plein d’espoirs. Cette nouvelle mission, c’est ma chance. Je dois la saisir ! De retour dans mes quartiers, des collègues m’attendent en embuscade pour me témoigner leur soutien, persuadés que la décision a été prise. Je leur explique ce que je viens de vivre et, surtout, la nouvelle mission que l’on m’a confiée. Ils n’en croient pas leurs oreilles ! Je les soupçonne de m’envier.

Telecharger Ne m’oublie pas pdf epub gratuit

Dès cet instant, j’emménage dans un autre bureau. Une belle aventure commence. Je suis remonté comme une horloge. Tel un gamin qui vient de recevoir un jouet pour Noël. Cette fois, le boulot va réellement commencer ! À ma disposition, un grand tableau blanc sur lequel je vais inscrire plein de choses pour définir mes nouvelles responsabilités. J’ai l’impression de me retrouver à la douce époque où j’étais scénariste. Ça fait du bien ! Dès le lendemain, Didier Blondin et moi descendons au sous-sol de la société. Il a l’air embarrassé mais je ne comprends pas pourquoi. Pièce après pièce, nous jouons les explorateurs, à la recherche des éléments qui doivent me permettre de mener à bien ma mission. À chaque fois que nous ouvrons une porte, nous tombons sur un véritable capharnaüm. Je saisis alors mieux la gêne du secrétaire général : tel est donc l’envers du décor d’une société qui se targue d’être irréprochable et parfaitement organisée ! Au bout d’une heure, Blondin exhibe fièrement deux vieilles boîtes de diapos, un projecteur, un magnétophone et une bande.

Ne m’oublie pas ebook gratuit

Je tente de calmer l’un et de rassurer l’autre mais le climat est de plus en plus détestable. Les vindictes patronales frappent sans raison et poussent les gens à bout. À l’étage de la présidente, nous ne sommes pas nombreux – c’est mieux ainsi – et tout le monde en prend pour son grade. Michelle, Salim et Sarani sont ceux que je côtoie le plus fréquemment. Les pratiques de la direction sont telles qu’une forme de solidarité s’est créée entre nous. Nous ne sommes pas autorisés à nous parler mais nous transgressons la règle aussi souvent que possible, en tentant d’échapper aux griffes de Sentenza ou de ses lieutenants. Dès que le commandement a le dos tourné, nous parodions même des scènes d’engueulade et nous rigolons de la dernière insulte « à la mode ». En fait, nous dédramatisons la réalité du mieux que nous pouvons.

Telecharger Ne m’oublie pas epub gratuit

Relativiser ou s’épauler entre compagnons d’infortune ne nous donne qu’un peu d’oxygène pour nous permettre de tenir plus longtemps la tête sous l’eau. Ne nous voilons pas la face, les répercussions sur notre état physique et psychique sont loin d’être anodines. Je pensais pouvoir y échapper. Peut-être me suis-je considéré suffisamment armé, peut-être n’ai-je tout simplement pas pris la mesure de l’impact désastreux de tels agissements… Dans son roman Impératrice de Chine, l’Américaine Pearl Buck écrit que « de tous les dangers, le plus grand est de sous-estimer son ennemi ». Il y a sans doute un peu de ça dans le fait que je vive très mal la situation. D’autant que j’étais à cent lieux d’imaginer que MSS pouvait se ranger dans le camp adverse ! C’est un fait : la main qui me frappe aujourd’hui est celle qu’on m’a tendue il y a quelques mois… C’est avec la boule au ventre que je viens travailler. Je dors de plus en plus mal, mon appétit s’amenuise et les maux de tête sont dorénavant fréquents. Mon caractère change également : alors que je n’adhère aucunement à la méthode prodiguée ici, je me surprends à devenir intransigeant avec les miens. Mes proches, qui s’étaient réjouis de me voir retrouver du travail, subissent maintenant mes jugements à l’emporte-pièce.

Ne m’oublie pas epub ebook gratuit

Sans le vouloir, j’inflige à ma famille et mes amis ce que je réprouve dans la journée. Même physiquement, je ne suis plus le même, comme si tout ce que je tentais d’enfouir ou de relativiser apparaissait sur mon visage. Derrière mes sourires de façade se cache un moral décrépi ! À force d’être rabaissé, mis en échec, je me pose des questions sur mes capacités tant professionnelles que personnelles. Ma période de chômage avait déjà abîmé une grande partie de ma confiance ; MSS est en train de réduire à néant le peu d’assurance qui me reste. Heureusement, mon entourage est une bouée de sauvetage. Il me soutient et me fait prendre conscience de l’anormalité dans laquelle je m’enfonce chaque jour davantage. Depuis peu, je participe également à des réunions mensuelles entre professionnels de tous horizons. Ces rencontres informelles me permettent de réaliser que le vrai management, la vraie réussite et le vrai talent, ne sont pas là où Mme Sentenza les situe.

Ebook gratuit : Télécharger Ne m’oublie pas bookfrench.com


D’ailleurs, le contraste est particulièrement frappant et finalement très réconfortant : d’un côté, chez MSS, on prône l’humiliation ; de l’autre, l’humilité. D’un côté, on demande d’exécuter sans réfléchir ; de l’autre, on écoute avec intérêt. D’un côté, on exagère tout et n’importe quoi ; de l’autre, on suggère. Bref, fréquenter des gens « normaux » me fait un bien fou et me permet de garder espoir en la nature humaine. La rigueur, le travail, la recherche de la perfection, seraient les principales clés du trousseau qu’agite en permanence notre geôlière. Sans elles, point de salut, ni de liberté. Une exigence d’autant plus dure à supporter que vous surprenez régulièrement votre patronne en train de jouer aux cartes sur son ordinateur : « Je n’ai pas arrêté. Je n’en peux plus. Il faut que je me déstresse » sont les seuls mots qu’elle vous adresse en guise de justification que vous ne demandez même pas. Idem lorsque M. Blondin se déclare indisponible car trop occupé et que je le vois dessiner des plans pour la salle de bains de « Marie » ou en train d’appeler le plombier, le maçon ou le carreleur pour qu’ils refassent leur travail ! Quel est ce management qui martèle un discours et ne l’applique pas à lui-même ?.

Ebook gratuit : Ne m’oublie pas pdf

Parmi les occupants du troisième étage, j’ai conscience que Mme Sentenza crache plus volontiers son venin sur d’autres que moi. Certes, je ne suis pas dispensé des remontrances toniques dont elle a le secret, mais je n’ai, à ce stade, jamais eu à déplorer la moindre insulte de sa part. Conscient de ce privilège tout relatif, je ne peux que tirer mon chapeau à mes collègues moins chanceux. À ce jeu-là, Michelle est sans aucun doute celle qui subit le plus fréquemment et le plus violemment les sautes d’humeur de la direction. Au chapitre des injures, elle affiche de loin le plus beau palmarès de la maison : « abrutie finie », « folle à lier », « demeurée », « salope », « conne », sont autant de petits noms qui permettent à la patronne d’entamer le dialogue avec sa secrétaire. La résistance de Michelle est réellement impressionnante.

Telecharger Ne m’oublie pas pdf epub gratuit

Malgré tous les coups reçus, elle se relève et obéit à la moindre sollicitation patronale. Je discute souvent avec elle et je remarque une certaine ambivalence dans ses propos : j’ai l’impression qu’elle nourrit autant de colère à l’égard de Marie-Sophie Sentenza qu’elle lui voue d’admiration. Dès que le climat s’apaise, Michelle est en effet la première à reconnaître à sa présidente un nombre incalculable de qualités. C’en est déroutant. La dévotion de ce petit bout de femme est parfois telle que je ne peux m’empêcher de penser au syndrome de Stockholm[21]. Un jour, pourtant, Sentenza a bien cru qu’elle était allée trop loin. Michelle sort du bureau de la présidente en pleurs – jusqu’ici, R.A.S. Quelques minutes se passent et j’entends le téléphone de Michelle sonner. Personne ne décroche. Prétextant quelques photocopies à faire, j’assiste à la scène depuis le local technique. Le téléphone de Michelle sonne encore. On ne répond toujours pas. Mme Sentenza sort alors de son bureau et hurle dans le couloir : « Didier ? Elle est où Michelle ? » Le simple fait que la patronne appelle la secrétaire par son prénom me laisse penser que quelque chose ne tourne pas rond. Didier Blondin sort à son tour de son bureau et se lance aussi à la recherche de Michelle.

Télécharger Ne m’oublie pas epub gratuit


Parmi les échanges subliminaux que j’ai avec Marie-Sophie Sentenza, il en est un qui résonne encore dans ma tête. Tout démarre par une discussion cordiale sur nos divergences concernant les méthodes de management chez MSS. « Ici, on forme des gens pour qu’ils deviennent géniaux. Dans chacun, on élimine le pire pour sublimer le meilleur. Pour cela, il faut leur rentrer dedans. » La présidente semble disposée à parler calmement, j’en profite donc pour lui donner mon point de vue : « Je pense que l’on peut obtenir le meilleur d’un individu avec des méthodes différentes. – Ne dites pas n’importe quoi ! Pousser les individus dans leur dernier retranchement développe, chez la plupart, des capacités hors norme qu’il suffit ensuite de canaliser et de magnifier. » Je commence à être perplexe. Mme Sentenza m’entraîne sur un terrain que je n’ose imaginer. Je la laisse poursuivre : « C’est une vraie fierté que d’avoir poussé les gens à bout. Si certains collaborateurs sont ce qu’ils sont aujourd’hui, c’est grâce à cela !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire