mardi 4 décembre 2018

Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche ebook gratuit


Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche epub gratuit

Le Thé pour les Nuls, apprenez comment le thé a fait et défait des empires, découvrez la différence entre le thé vert, le thé noir, le thé blanc, et les autres types de thés, partez à la découverte des terroirs et des appellations les plus prestigieuses. 
Grâce au cahier photos tout en couleurs inclus dans le livre, la géographie du thé, ses techniques de production et ses aspects culturels n’auront plus de secrets pour vous !




La vie coulait dans une sorte de désœuvrement agréable que je meublais de rêves et d’évasions sans jamais me projeter dans le futur ni appeler mon passé à la rescousse : l’instant présent restait magique jusque dans la touffeur de Jakarta. J’attendais ces matins sublimes de clarté et de couleurs éclatantes s’étiolant jusqu’à la mi-journée. Le ciel virait alors au blanc de plomb, la réverbération devenait telle qu’il était difficile de garder les yeux ouverts. Les heures passaient ainsi, donnant l’impression, en fin d’après-midi, qu’elles plaquaient sur la terre une sorte de chape insoutenable annonçant l’orage du soir… Moment sublime où je m’échappais dans le jardin ou sur la terrasse pour attendre la pluie. Comment oublier alors le Pontiac, ce paysage situé en hauteur depuis lequel j’embrassais un panorama splendide, hallucinant jusqu’à l’ivresse de couleurs et de parfums s’exacerbant dans les minutes d’avant l’averse.

Le Thé pour les Nuls mégapoche epub gratuits

Tout était prétexte à fugue et exploration. Comme chez les Beaulieu, qui louaient avec mes parents une maison en pleine nature où les conditions de vie étaient très spartiates : nous dormions sur des lits de camp, nous n’avions pas de lumière électrique et l’ameublement se réduisait au strict nécessaire… Les adultes passaient le plus clair de leur temps à deviser sur la terrasse dès que le jour déclinait. J’avais alors la permission de me promener seule. Je me baladais dans les rizières. Un jour où je m’étais éloignée, je fis une rencontre inattendue avec un énorme serpent qui me révéla un nouveau sentiment inconnu jusque-là : un effroi qui me laissa immobile, pétrifiée sur le petit chemin que le monstre avait pourtant quitté depuis longtemps. En rentrant, je fis silence sur mon aventure car je savais que j’aurais risqué de mettre un terme à mes déambulations solitaires. Je savais désormais qu’affronter certains aspects de la vie se faisait aussi hors des bulles de bandes dessinées. À force de les fréquenter, j’avais cru jusqu’à présent que, comme mes héros de papier, j’étais à l’abri du danger, de la peur…

Le Thé pour les Nuls mégapoche (2018) epub gratuits

Voilà qui n’aurait pas fait la fierté de mon arrière-grand-père paternel, qui affectionnait les animaux. Et les serpents de belle taille en particulier. J’en découvris l’existence beaucoup plus tard parmi les nombreux documents dont je pus hériter au cours de différents déménagements de mes parents, de mes oncles et de mes tantes. Il y avait dans le lot de charmantes lettres d’une certaine Aimée Peyronet née à Saint-Étienne. En faisant des recherches, je découvris que son père avait fait fortune dans une fabrique de rubans de soie à Lyon mais qu’il était mort assez jeune. Dans une de ses missives, on la sent tout émoustillée à l’idée d’épouser prochainement Lucien Thesmar, fils d’un émigré prussien envoyé par une banque allemande pour affaires en Bourgogne : il s’appelait Wilhelm Thesmar et il était arrivé en France en 1840. Le beau Wilhelm tomba fou amoureux de la fille du maire de Chalon-sur-Saône, Émilie Costes et, afin de l’épouser, il prit la nationalité française puis se convertit au catholicisme.

Le Thé pour les Nuls mégapoche pdf ebook gratuits

Un de leurs témoins de mariage était Nicéphore Niépce, l’un des inventeurs de la photographie. De leur union naquirent quatre enfants dont l’aîné était mon arrière-grand-père Lucien Thesmar. Un autre des enfants, Fernand Thesmar, devint un exceptionnel émailleur qui put, grâce à la Manufacture de Sèvres, réaliser des œuvres magnifiques que des collectionneurs s’arrachent aujourd’hui encore à prix d’or. En remontant l’écheveau familial, je m’aperçus que bon nombre de mes ancêtres avaient une fibre artistique, même s’ils n’en firent pas toujours leur métier. Je me plais à croire qu’ils m’ont légué ce goût de l’art qui, dans ses acceptions les plus diverses, donne sens, corps et saveur à la vie. Mais revenons à mon arrière-grand-père Lucien. Il devint un financier prospérant dans la mouvance de toutes les nouvelles banques de l’époque (Rothschild, Lazare, Indochine, Suez) et fit fortune grâce à des actions sur le canal de Suez que lui avait proposées Ferdinand de Lesseps.

Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche 1001ebook epub gratuits

Il tenta une nouvelle aventure financière avec des actions sur l’édification du canal de Panama et y perdit beaucoup. Pour autant, il réussit brillamment dans les affaires, se fit construire un hôtel particulier au 51, avenue de l’Empereur (actuelle avenue Georges-Mandel) à Paris. C’est alors qu’il rencontra Aimée Peyronnet dans des circonstances que je n’ai pu élucider… Je découvris au travers de leur correspondance qu’ils se fiancèrent et se marièrent quelques mois plus tard. Leur premier fils, mon grand-père Joseph-Marie Thesmar, suivit une filière familiale classique : études chez les jésuites avant une carrière dans la finance avec une installation en Chine où il ouvrit les premiers comptoirs de la Banque d’Indochine à Saïgon, Hanoï, Pondichéry (où il resta deux ans) puis Tientsin. Cet aïeul était un original un peu complexé d’avoir été mal aimé.

Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche pdf epub gratuit

Ce petit rouquin aux yeux verts bouillonnait d’énergie. Desservi par un physique assez malingre – ma grand-mère maternelle qui le trouvait détestable le surnommait Jiminy Cricket –, il s’imposait par sa présence et mettait tout en œuvre pour se faire remarquer par tous les moyens, y compris celui d’une générosité prodigue. Il était show off et il aimait surprendre ses visiteurs, qui avaient toujours un mouvement de recul en entrant dans son bureau de Pondichéry : un python de belle taille était lové à ses pieds et il le caressait comme on l’eût fait d’un chat ou de tout autre animal domestique ! Dès mon adolescence, j’eus également ce même attrait pour les animaux de compagnie comme le bajing que j’avais adopté, mais j’eus beaucoup plus de mal avec les reptiles. Je n’en perdis pas ma soif de découverte pour autant. « Comme l’abeille qui tire son miel de plusieurs fleurs, le sage tire sa connaissance de plusieurs écritures », dit un proverbe indonésien. Sans m’assimiler au sage, je me sentais abeille butinant toutes ces fleurs secrètes dont certaines n’étaient connues que des colibris qui, chaque matin, venaient prendre leur becquée dans d’énormes fleurs aux calices chatoyants.

Le Thé pour les Nuls mégapoche ebook gratuit

lançant des mots de bienvenue en malais dont je connaissais quelques rudiments, contrairement à mes parents et à la plupart de leurs amis, qui maîtrisaient l’anglais et n’auraient jamais eu l’idée d’apprendre quelques phrases de cette langue étrange et pourtant assez facile. Singapour était alors une petite ville sans commune mesure avec la métropole qu’elle devint dans les décennies suivantes. Elle s’inscrirait puissamment dans ma mémoire même si je ne fis qu’y transiter. Cette ville pour moitié était flottante. Malgré notre éloignement dans la baie, une odeur de poisson pourri et de vase montait jusqu’à nous. Mon père m’expliqua que cette ville, très intéressante au plan historique, serait appelée à prendre une extension inimaginable dans les décennies à venir. Quand j’ai revu la ville une vingtaine d’années plus tard, j’ai compris les paroles de mon père qui, en plus d’être un diplomate et un musicien de talent, avait une faculté étonnante de prospective sociopolitique.

Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche epub gratuit

 J’en eus une autre illustration au cours de ce périple. Quand nous passâmes le détroit d’Aden à l’entrée de la mer Rouge, il me dit, accoudé au bastingage du bateau : « Tu vois cet endroit. Il sera un jour l’une des plaques stratégiques les plus importantes du monde. » La phrase s’inscrivit dans mon sac mémoriel et il m’arriva souvent de la revisiter à l’occasion de tel ou tel événement marquant ce bouillonnant continent, dont je ne pouvais alors deviner qu’il ne serait pas seulement une terre d’aventures où s’isola Arthur Rimbaud. J’étais fascinée par ce rocher désert dont les éclats de mica renvoyaient des lumières féeriques. Le voyage se poursuivit à la manière d’un ultime livre d’évasion feuilleté d’un port à l’autre, d’une mer à la suivante. À telle enseigne que j’en gardai des séquences extrêmement vivantes. Comment oublier la traversée de la mer Rouge, avec une halte à Port-Saïd, et Gala le magicien se livrant à des tours de passe-passe inouïs… ? Il en fut ainsi jusqu’aux côtes françaises.

L’aventure se termina à Marseille où, pour s’assurer de longues et quiètes vacances, mes parents me confièrent à ma tante Colette, la sœur de ma mère, et à son époux qui était ancien officier de marine. C’est ainsi que je passai deux mois de l’été 1956 dans leur coquette maison du Roucas-Blanc, en bord de mer. Avec mes cousins nous passions de très agréables journées dont les matinées étaient généralement occupées par des bains de mer. À l’heure du repas, nous nous retrouvions autour de la grande table pour dévorer les délicieux repas que ma tante nous mitonnait. Aux heures chaudes de l’après-midi, nous partagions notre temps entre les confidences, les chamailleries d’adolescents, les jeux de société. Nous écoutions également beaucoup de musique et c’est durant cet été que je découvris le Concerto en sol de Maurice Ravel, que j’écoutai en boucle avec le même enchantement.

Le Thé pour les Nuls mégapoche epub ebook gratuit

Je lisais également beaucoup et je me souviens encore de mes évasions sur les pas de Croc-Blanc ou dans les découvertes subaquatiques du Capitaine Nemo et de toutes les aventures de Jules Verne enfermées dans de beaux livres aux couvertures rehaussées de dorures et d’images d’Épinal, comme celles des Contes de Perrault. Après m’être rapidement lassée de la « Bibliothèque rose », j’allai vers la « Bibliothèque verte » pour découvrir Moby Dick et relire Le Livre de la jungle qui parvenait à m’éloigner des albums de Tintin ou d’autres aventures en bandes dessinées. C’est pourtant à cette époque que je découvris Paul Claudel et L’Annonce faite à Marie ainsi que L’Épopée de Gilgamesh, le roi mythique de la cité d’Uruk qui m’entraînait dans un monde rejoignant celui des rêves d’adolescente mâtiné d’enseignements mythologiques profonds… Autant d’aventures incarnées dans la danse et animant mon imaginaire. Je pouvais me projeter dans deux mille ans d’histoire avant mon existence et cela me donnait un vertige délicieux.

Ebook gratuit : Télécharger Le Thé pour les Nuls mégapoche bookfrench.com

Je me plongeai également dans Les Nourritures terrestres d’André Gide avec Nathanaël… le plus beau prénom qui puisse être et que j’aurais donné à mon fils si j’en avais eu un. Au terme de ce séjour marseillais, j’eus le sentiment de m’être éveillée à la vie. Mais, en même temps, je gardais cette même et étrange impression : les gens qui m’entouraient faisaient partie du décor… Dans ma petite vie interne, intime, intense, peu de personnes méritaient une place ! Bien qu’également issu d’une famille bourgeoise, mon père n’avait pas de tels propos traduisant d’évidence une certaine distance vis-à-vis du quotidien des gens, peut-être du fait de son ascendance. J’ai déjà évoqué la passion de mon grand-père paternel Joseph-Marie pour sa princesse russe mais, préalablement à ses déboires sentimentaux, il avait entrepris une brillante carrière dans les activités bancaires et, lors de ses fréquents voyages en bateau entre la France et la Chine, il fit une longue escale à Colombo (Sri Lanka) où le gouverneur l’invita à un bal qu’il donnait à sa résidence. Au cours de cette soirée, mon grand-père rencontra une jeune femme ravissante, légèrement typée car elle était quarteronne tamoule.

Ebook gratuit : Le Thé pour les Nuls mégapoche pdf

Joyeuse et pleine d’entrain tout en étant d’une grande élégance, elle avait un sourire extraordinaire qui séduisit mon grand-père. Elle s’appelait Constance Minella et était la quatrième des cinq filles du docteur Édouard Hussey Prins. L’aînée avait trouvé un mari, la seconde également, la troisième souffrait d’un handicap qui la vouait au célibat et Minella attendait son prince charmant. Dès le lendemain de cette première rencontre, mon grand-père souhaita la revoir et lui confia ses sentiments. Minella les partageait mais il restait à convaincre son père qui, mis au courant de l’idylle, s’inquiéta de la précipitation avec laquelle ce flirt se muait en demande en mariage et voulut savoir qui était cet aventurier impétueux, avant de refuser purement et simplement de lui donner la main de sa fille. C’était sans compter avec Minella qui se rebella.

Télécharger Le Thé pour les Nuls mégapoche epub gratuit

cours de cette soirée, mon grand-père rencontra une jeune femme ravissante, légèrement typée car elle était quarteronne tamoule. Joyeuse et pleine d’entrain tout en étant d’une grande élégance, elle avait un sourire extraordinaire qui séduisit mon grand-père. Elle s’appelait Constance Minella et était la quatrième des cinq filles du docteur Édouard Hussey Prins. L’aînée avait trouvé un mari, la seconde également, la troisième souffrait d’un handicap qui la vouait au célibat et Minella attendait son prince charmant. Dès le lendemain de cette première rencontre, mon grand-père souhaita la revoir et lui confia ses sentiments. Minella les partageait mais il restait à convaincre son père qui, mis au courant de l’idylle, s’inquiéta de la précipitation avec laquelle ce flirt se muait en demande en mariage et voulut savoir qui était cet aventurier impétueux, avant de refuser purement et simplement de lui donner la main de sa fille.

C’était sans compter avec Minella qui se rebella, ne voulant pas laisser passer la chance que lui offrait cette rencontre, cette vie parisienne dont son prétendant lui avait longuement parlé et qu’il souhaitait partager avec elle dans un environnement confortable, bourgeois et fortuné. D’autant que les futurs mariés n’étaient plus de prime jeunesse… Ils avaient tous les deux 26 ans, ce qui était alors un âge bien supérieur à celui de la raison ! Ils avancèrent tous ces arguments au père, qui se montra intraitable. Il avait la rigueur un peu obtuse des premiers Hollandais conquérants de l’île de Ceylan en 1777, dont il était un digne descendant. Un de ses ancêtres, Cornelius Théobald Prins, avait dirigé la flotte ayant débarqué sur l’île et après la conquête il s’y était installé et avait fini par y faire souche. Ses descendants épousèrent des Hollandaises, des Portugaises puis des Anglaises et, plus rarement, des Tamouls. À partir de l’occupation de l’île par les armées de Sa Majesté la reine Victoria, tout respirait à l’heure anglaise.

Telecharger Le Thé pour les Nuls mégapoche pdf epub gratuit

D’ailleurs les cinq filles et les trois garçons d’Édouard Hussey Prins firent leurs études dans les grandes écoles anglicanes établies par le Commonwealth. L’un d’entre eux termina sa vie comme archevêque de Wellington en Nouvelle-Zélande. Devant l’obstination paternelle et son refus de rencontrer Joseph-Marie Thesmar, reportant cette éventualité à une prochaine escale lorsqu’il repasserait par Colombo, Minella prit une décision très courageuse pour son époque… Elle quitta le domicile familial et suivit l’élu de son cœur à bord du bateau qui le ramenait en Chine. Le commandant les maria en haute mer au cours d’une cérémonie célébrée à la hâte qui n’était certainement pas ce dont elle rêvait, mais l’amour l’emportait sur les conventions, la morale était sauve ainsi que l’état civil. Elle voguait vers une aventure qui ressemblait à un sauvetage. À l’escale à Singapour, mon grand-père organisa une réception au Raffles Hotel au cours de laquelle il présenta sa femme à toutes ses relations. Édouard Hussey Prins ne pardonna jamais cette escapade à sa fille et, malgré les lettres et les photos qu’elle lui adressa, il demeura fermé à toute réconciliation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire