lundi 3 décembre 2018

Telecharger Le poison de la vérité ebook gratuit de Kathleen Barber


Telecharger Le poison de la vérité epub gratuit

Josie et Caleb filent le parfait amour à New York. Ce que Caleb ignore, c’est que Josie a changé d’identité quelques années auparavant. Elle avait 15 ans et vivait dans l’Illinois lorsque sa vie a basculé. Son père a été abattu d’une balle en pleine tête dans leur maison. Lanie, sa sœur jumelle, a assisté à la scène et a accusé Warren, leur jeune voisin, condamné à perpétuité.
Alors quand Josie découvre avec stupeur qu’un podcast écrit par la journaliste Poppy Parnell, et suivi par des millions d’Américains, reprend l’enquête, dans le but d’innocenter Warren, elle prend peur. Car ce podcast pourrait bien remettre toute sa vie en question. Et révéler une vérité que Josie n’est peut-être pas prête à entendre.






je ne vais peut-être pas vous répéter des éléments que vous connaissez ? — Si justement, votre perception de ces paramètres peut m’apporter un éclairage différent. — Bien ! Martina Connat a été abattue par une balle de MAC 50, tirée dans le dos. À cette époque, ce pistolet était utilisé le plus souvent dans l’armée. Elle n’a pas pu voir son meurtrier. L’assassin a visé le cœur. L’étude balistique a établi que le tueur se tenait environ à cinquante mètres. Martina n’a pas pu détecter sa présence et le type était un bon tireur. De nombreuses personnes avaient piétiné les abords des tombes avant que le cordon de sécurité ne protège les lieux. Nous n’avons réussi à identifier aucune trace de chaussures. Près d’elle, son sac à main ne contenait que les babioles ordinaires que transportent la plupart des femmes. Donc, je ne disposais pas d’éléments matériels me permettant d’orienter mon enquête. Deux paramètres m’intriguaient. Le premier concernait le fait que cette femme ait été assassinée sur la tombe de son mari : existait-il un lien entre ce meurtre et son conjoint ? Le second m’est apparu après avoir interrogé le gardien qui avait découvert le corps à 9 h 30. 

Telecharger Le poison de la vérité pdf epub gratuit

Il ne connaissait pas cette dame, mais il l’avait repérée, car, depuis un an, elle arrivait au cimetière tous les jours aux alentours de 10 h 30. Pourquoi, ce jour-là, était-elle venue au moins une heure plus tôt ? — Elle avait rendez-vous avec son meurtrier ! — C’était une hypothèse. Mais dans ce cas, l’assassin pour l’attirer dans le cimetière aurait dû lui fournir une raison. Elle a été abattue à distance et dans le dos, on ne pouvait pas imaginer qu’il s’agisse d’un meurtre suite à une discussion qui aurait mal tourné. Une autre possibilité consiste à penser que la personne qu’elle attendait et le tueur étaient deux individus différents. — Mais dans ce cas, l’assassin était informé du rendez-vous. — Ou alors, il la suivait. — À ce stade, je ne pouvais garder à l’esprit que ces deux options. J’ai délégué à mon équipe, l’enquête de voisinage et pour ma part, j’ai choisi de me pencher sur le passé de son mari. Alors que je m’apprête à poser une question, la dame de compagnie du commandant Giraud entre discrètement.

Ebook gratuit : Le poison de la vérité pdf

urbaines colportent qu’un groupe de quatre cents jeunes patriotes a permis la neutralisation, dans la nuit, de l’essentiel du dispositif militaire vichyste, le mettant, ainsi hors d’état de résister, en temps utile, aux bataillons alliés. Ils maîtrisent toujours la quasi-totalité de la ville. Les troupes de Vichy tentent de reprendre le contrôle de la situation, mais les premiers contingents américains ont déjà envahi le port. À midi, le général Darlan, qui se trouve à Alger au chevet de son fils hospitalisé, ordonne de cesser le feu. En fin de journée, la ville est sous le contrôle des alliés sans pratiquement aucune effusion de sang. Jean se réjouit de ce débarquement qui pourrait donner une nouvelle impulsion à ce conflit qui n’en finit pas. Il est persuadé que l’entrée dans les hostilités de l’Afrique du Nord est imminente et qu’elle permettra de libérer la France du joug germanique. Il se prend à espérer qu’Alger devienne la capitale de la France en guerre. Il est ravi d’avoir eu l’intuition de solliciter une mutation vers cette colonie, ce qui lui ouvrira certainement les portes d’un grand destin national. Le lendemain, il apprend que, sur décision des Américains, le général Giraud vient d’arriver en ville pour prendre la tête de l’Algérie.

Le poison de la vérité epub ebook gratuit

 Il germe alors en lui, l’idée de rejoindre ses troupes. Il sent qu’il se trouve là où il y a de l’action. Il espère avoir un rôle à jouer dans cette nouvelle France de l’après-guerre. Quelques semaines plus tard, il s’engage dans l’armée du général Giraud. Pendant que Jean, installé sur la terrasse, tente de suivre les évènements qui secouent la ville, Martina s’est recouchée. Incapable de trouver le sommeil, elle se demande si cette guerre qu’ils subissent depuis trois ans finira par ouvrir sur une issue heureuse pour l’Europe. Elle voudrait agir. Elle avait espéré que l’Algérie lui apporterait un regain d’énergie, mais ses occupations associatives ne la satisfont pas. Aider les femmes algériennes à s’émanciper du joug des traditions aurait pu représenter un combat exaltant, mais la structure à laquelle elle contribue ne correspond pas à sa vision des choses. Elle ne respecte pas son amour de la Liberté et de l’Égalité. En effet, la plupart des femmes avec lesquelles elle œuvre, se comportent avec condescendance envers les Algériennes. Ces Européennes, principalement des Françaises, ne doutent pas un instant de leur supériorité.

Le poison de la vérité ebook gratuit

ne cesse de résonner dans ma tête. Ou peut-être s’agit-il des réminiscences de mon éducation religieuse ? Quoi qu’il en soit, je n’ai absolument pas l’intention d’informer les autorités de notre pays de la présence de ce trésor dans le mur de ma maison. Je n’ai à aucun moment l’impression de flouer l’État. En revanche, à mes yeux, ne pas en parler à Vincent Dubois me transformerait en voleuse. Je ne veux pas vivre avec ce sentiment. Après une bonne nuit de sommeil, je reprends avec plaisir le chemin du domicile du commandant Giraud. Comme hier, je suis accueillie par sa dame de compagnie. Aujourd’hui, le gendarme ne s’éternise pas en paroles préliminaires et poursuit immédiatement son récit : — Comme je vous le disais, j’ai commencé par enquêter sur Jean, le mari de Martina Connat. Comme il l’était indiqué sur sa tombe, il était mort depuis un an. Il n’avait que 43 ans. De quoi était-il décédé ? J’ai rapidement élucidé ce point. Il s’était suicidé par balle dans le bureau à son domicile. 

Le poison de la vérité epub gratuits

Il avait accompli son geste un soir où il était seul. Le rapport de police précisait qu’il avait été découvert au petit matin par la femme de ménage. Il gisait assis, la tête posée sur sa table de travail dans une mare de sang, un MAC 50 dans la main droite. — Un pistolet identique à celui qui a servi à tuer son épouse, un an après. Étonnante coïncidence ! — À l’époque, je m’étais fait la même réflexion ! Comme je vous l’ai dit hier, ce révolver était prioritairement utilisé dans l’armée et la gendarmerie. Elle est classée réglementairement en catégorie B. Ce qui implique qu’un particulier ne peut être autorisé à détenir ce type de pistolet que s’il pratique le tir sportif ou pour des motifs de sécurité liée à son activité professionnelle. De plus, une personne en possession de cette catégorie d’armes doit la faire constater auprès du commissariat ou de la gendarmerie de son lieu de domicile qui lui délivre un récépissé. Dans les documents de l’enquête menée automatiquement après un suicide, je n’ai trouvé aucune mention faisant état de ce récépissé. Cet oubli ne m’a pas étonné. En effet, le dossier n’émettait aucun doute sur la cause du décès. Jean Connat s’était donné la mort. Dans ces conditions, que mes collègues chargés des investigations n’aient pas particulièrement creusé me paraissait logique.

Telecharger Le poison de la vérité epub gratuit

s’étaient contentés d’effectuer une enquête minimaliste. Seulement, voilà, le meurtre de son épouse un an après, avec le même type d’armes changeait la donne. J’ai demandé une perquisition à leur domicile. Nous avons mis l’appartement sens dessus dessous et nous n’avons trouvé aucune trace d’un document officiel autorisant la détention du MAC 50 qui avait servi à Jean Connat pour se tuer. — Peut-être lui avait-il été alloué en raison de sa profession. Que faisait-il dans la vie ? — Vous vous doutez que j’ai effectivement suivi cette piste. Il était haut fonctionnaire. Il avait tenu successivement plusieurs postes de directeur de cabinet ministériel et au moment de sa mort, il était en plus chargé de la communication pour la France à l’OTAN. C’était un gros bonnet ! — Ce dernier poste ne justifiait-il pas qu’il ait le droit de posséder une arme pour se protéger ? — Absolument pas ! Les différents services gestionnaires dont il dépendait ou avait dépendu me l’ont confirmé. Aucun MAC 50 ne lui avait jamais été attribué. Il restait une ultime hypothèse invérifiable, cette arme était tombée entre ses mains pendant la guerre. 

Telecharger Le poison de la vérité livre pdf epub gratuit

Cette idée ne collait pas avec le personnage. Il était décrit par ses employeurs successifs comme un homme intègre et respectueux de la loi. S’il avait récupéré ce pistolet pendant le conflit, depuis dix ans, il avait largement eu le temps de le faire enregistrer ou de s’en séparer. — Vous voulez dire que ne possédant pas cette arme, il ne s’est pas donné la mort ? — Effectivement, j’étais convaincu que son crime avait été maquillé en suicide. Le tueur avait frappé deux fois. En 1956, il avait éliminé Jean, et en 1957, il s’était débarrassé de Martina. Pourquoi ? — Et vous avez trouvé la réponse ? — Oui et non. L’affaire s’étale sur de nombreuses années. Je poursuis. Les interrogatoires menés par mes adjoints auprès du voisinage faisaient état d’un couple sans histoire. Ils étaient appréciés de tous. Et en particulier, de la gardienne de l’immeuble, à laquelle ils déposaient, tous les ans, une grosse enveloppe pour les étrennes. Au dire des autres habitants de leur quartier, monsieur Connat montait tous les matins à 8 h dans sa voiture conduite par un chauffeur et revenait tous les soirs à 19 h.

Telecharger Le poison de la vérité 1001ebook epub gratuits

aux activités de quelques associations caritatives et menait une vie ordinaire de bourgeoise parisienne. Depuis un an, peu de choses avaient changé. L’automobile noire ne s’arrêtait plus devant l’entrée chaque jour et madame Connat avait ajouté à ses sorties habituelles une visite quotidienne au cimetière. — Ce passage journalier sur la tombe de son mari pouvait cacher un autre objectif ? — Vous auriez fait une bonne enquêteuse ! J’ai fouillé. J’ai interrogé une nouvelle fois la gardienne. Cette dernière, bavarde comme beaucoup de concierges, s’est empressée de répondre à mes questions avec force détails. J’ai appris que Martina Connat se rendait tous les jours au cimetière, munie de son sac à main habituel et d’un grand cabas. La pipelette s’interrogeait sur le contenu de cette besace. Vous imaginez sans mal que quand je lui ai proposé que nous montions dans l’appartement des Connat pour qu’elle tente de me situer cet objet, elle a sauté sur l’opportunité pour fourrer un peu plus son nez dans leur intimité. Dans le placard de l’entrée au-dessus des chaussures, nous avons très rapidement déniché le cabas. 

Il contenait une petite pelle et quelques outils de jardinage. J’étais déçu, et ma partenaire l’était encore plus. Elle espérait coopérer efficacement à démasquer le criminel. Et nous ne faisions que découvrir que Martina entretenait soigneusement la tombe de son mari ! Je me rappelle son air dépité quand je l’ai quittée ! Mais si ce sac ne m’apprenait rien d’intéressant, il me procurait quand même une information supplémentaire. En effet, la présence de la veuve une heure plus tôt sur la tombe de son mari pouvait être motivée par la nécessité d’honorer un rendez-vous médical pris dans la matinée à l’horaire habituel de sa visite au cimetière. Cette hypothèse pouvait être éliminée, car dans ce cas, elle aurait amené ses outils pour entretenir les parterres. Elle attendait bel et bien quelqu’un. Je n’ai pas besoin de me retourner pour sentir la présence de la dame de compagnie qui me signifie la fin de l’entrevue. Bien que ce récit me passionne, à mon grand soulagement, monsieur Giraud me précise : — J’imagine que vous ne disposez pas de plusieurs mois pour continuer à me rendre visite tous les matins. Aussi, j’ai tenté d’évaluer le nombre d’entretiens nécessaires pour que je puisse vous raconter au mieux cette affaire.

Le poison de la vérité pdf ebook gratuits

otre livre en dépend. Je crois que trois ou quatre rencontres supplémentaires suffiront pour que je vous transmette tous les éléments. Cela ne vous posera pas trop de problèmes ? Je suis désolé, mais mon état de santé ne me permet décidément pas de prolonger nos bavardages plus longtemps. — C’est parfait, Monsieur Giraud ! On dit demain à la même heure. En écoutant le commandant, un poids s’est retiré de ma poitrine. En effet, il semble qu’il détienne le fin mot de l’histoire, et il n’a pas connaissance que Martina se servait de sa pelle pour enterrer le coffret près de la tombe de son mari. Je peux en déduire que le meurtre n’est pas lié à ce trésor, ce qui par ricochet innocente Marie-Jeanne. À moins que ce vieux filou maintienne le suspens pour brouiller les pistes, et rendre son récit plus haletant. Je préfère croire en sa bonne foi. Quoi qu’il en soit, je tiens à connaître le dénouement de l’énigme. La vie du couple Connat me passionne. Pourquoi ces deux personnes très ordinaires en apparence ont-elles été assassinées à douze mois d’intervalle ? Il faudra que je t’attende encore quelques jours pour découvrir la chute de ce « roman policier ». 

Depuis mon arrivée à Paris, j’avais déjà reçu deux appels de Philippe auxquels je n’avais pas répondu. J’ai peur de lui dévoiler que je suis là. Je ne veux pas qu’il comprenne que je suis près de lui. Il est 11 h 30, c’est peut-être l’heure idéale pour le contacter et lui proposer que nous déjeunions ensemble. L’idée m’amuse. Pendant des années, il s’est arrangé pour passer cette heure avec ses maîtresses. Je vivrai une petite revanche s’il me consacre ce temps exceptionnellement. Suis-je prête ? En ai-je envie ? Ces questions, je me les pose depuis plusieurs jours et je crois que tant que je ne l’aurai pas revu, je n’en connaîtrai pas la réponse. Ma nouvelle féminité retrouvée me porte à penser que je peux déplacer des montagnes et faire fondre le plus froid des hommes. Hier, dans la journée, j’ai reçu deux textos de Paul. Il devient de plus en plus explicite. Avec lui aussi, je ne sais pas où je vais. Mais j’apprécie ce jeu de séduction et j’avoue que je ne souhaite pas décourager ses approches. Pendant de trop longues années, j’ai oublié que j’étais une femme attirante.

Le poison de la vérité (2018) epub gratuits

aujourd’hui j’ai envie d’en abuser. Je me répète que tant que j’en reste aux prémices, mon comportement ne porte préjudice à personne. Je compose le numéro de Philippe. Il décroche très rapidement. La pensée qu’en d’autres temps, il se serait nettement moins précipité me traverse l’esprit : — Allo, c’est Nathalie. Tu vas bien ? — Toujours ma belle quand j’entends ta voix ! Tu deviens inaccessible ! Mes deux derniers appels ont été basculés immédiatement sur ta messagerie. Tu m’as manqué. — Je suis à Paris. — Tu es là, crie-t-il, près de moi. Où es-tu ? Je viens te rejoindre. — Près de Montparnasse. J’ai à peine le temps d’arriver au point de rendez-vous, je suis encore sur le trottoir quand je le vois sauter de son taxi et se diriger vers moi à grands pas arborant un sourire resplendissant. Il est superbe, il est toujours très beau. Et il paraît aussi très conquérant. Il s’avance d’un air si sûr de lui que je crains un moment qu’il ne m’embrasse amoureusement sans même m’en demander l’autorisation. Je n’ai pas le temps de l’arrêter, il me serre tendrement contre lui, puis il m’éloigne légèrement avant de me déposer deux chastes baisers sur les joues. 

Je crois que mes yeux lui ont dicté sa conduite. Il a dû y lire mes craintes. Il ne semble pas déstabilisé. Sa façon de me regarder en dit long sur ma métamorphose. Il pose sa main sur mes reins et nous nous dirigeons vers le restaurant. Je n’accepterais pas un geste similaire venant d’un autre homme en tout début d’une relation. Mais de sa part, ce réflexe possessif me semble presque naturel. Nous sommes accueillis par le maître d’hôtel et je reste sans voix quand j’entends Philippe préciser : — J’ai réservé au nom de Madame et Monsieur Saclet. J’attends que nous soyons seuls, installés à notre table dans une alcôve très discrète au fond de la salle, pour m’insurger : — Madame et Monsieur Saclet ! Tu rigoles ! Je ne suis plus Madame Saclet, c’est Turlan désormais. — Excuse-moi ! Ce n’est pas de très bon goût, mais quand j’ai téléphoné cela m’est venu spontanément. — Un peu facile ! Tu pouvais te contenter de réserver pour deux à ton seul nom.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire