lundi 3 décembre 2018

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs ebook gratuit de Jean-Michel Lesage

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs epub gratuit

Jean-Michel Lesage – Le Diabolique Secret des OVNIs – S’intéresse aux phénomènes occultes depuis une quarantaine d’années. Il a lui-même mené de nombreuses investigations auprès des témoins d’apparitions d’ovni et compris, dès 1972, que les contactés n’étaient guère plus que des médiums reliés directement à la source occulte qui manœuvre l’ensemble du phénomène. Ses travaux l’amènent vite à comprendre que cet univers s’ouvre sur le champ d’une vaste manipulation diabolique et que cette manipulation s’inscrit au sein d’un véritable complot occulte qui cherche à dominer le monde.





Dès notre retour au Riad, deux femmes s’avancent vers nous. Vincent s’adresse à elles et sans plus de détails annonce : — Je vous la confie ! Il s’éloigne et je reste stupéfaite. Il n’a même pas jugé utile de me présenter. Elles me sourient et la plus âgée des deux m’explique : — Nous sommes masseuses, esthéticiennes et coiffeuses. Vous voulez bien nous suivre. Nous allons vous aider à vous relaxer et à vous préparer pour votre soirée. Toujours ébahie par l’autoritarisme de mon hôte, il n’en reste pas moins que j’admire sa capacité à deviner ce dont je rêve. Il décide pour moi, mais si à chaque fois, il satisfait mes plus profonds désirs, je ne peux que me laisser faire ! Elles me précèdent dans une pièce que je n’avais pas encore visitée. J’y découvre un salon de coiffure et d’esthétique associé à un hammam. Pendant les deux heures qui suivent, je suis baignée, massée, peignée et maquillée par des mains expertes. J’apprends que ces jeunes filles sont employées à plein temps pour tous les Riad qui appartiennent à Vincent, mais que quand il y réside, elles y travaillent en priorité. Je comprends que je peux faire appel à leurs services autant que je le souhaite. 

Le Diabolique Secret des OVNIs epub gratuits

Cette possibilité me réjouit. En quittant leur antre, je me sens belle et à fleur de peau. Les massages opèrent toujours cet effet sur moi. Elles me raccompagnent à ma chambre. Quand j’y pénètre, je découvre, étalée sur le lit, une robe somptueuse, et posée sur le tapis, une paire d’escarpins à la semelle rouge reconnaissable entre toutes. Cet homme pense à tout et contrôle tout. C’est la première fois de ma vie que quelqu’un me choisit une tenue. J’imagine qu’avec lui je vais me trouver confrontée à beaucoup de nouveautés. La beauté de cette robe tempère sérieusement la colère que m’inspire cette prise de contrôle totale. Mes acolytes m’aident à me vêtir et s’exclament devant le résultat. Face à la psyché, j’hésite à me reconnaître dans la femme qui me regarde. Depuis quelques mois, j’ai repris confiance en moi et je me sens belle, mais ce soir, ce miroir me renvoie une vision magique. En m’observant, je me félicite de ma régularité sportive. Ma silhouette est parfaite. Mon hygiène de vie alimentaire et l’air breton que j’absorbe par tous mes pores pendant mes randonnées m’ont redonné la peau de pêche de mes trente ans.

Le Diabolique Secret des OVNIs (2018) epub gratuits

quand une ombre me cache la lumière extérieure, Vincent appuyé au chambranle de la porte m’observe. Lorsque je croise son regard, je ne doute pas de la lueur de désir que j’y découvre. Je n’ai pas vu partir les deux esthéticiennes. Je suis seule, face à ce bel homme. La robe noire moulante à la coupe suggestive d’un grand créateur et les escarpins hors de prix m’ont transformée en une femme étonnante et sophistiquée que je ne connaissais pas. Un chuchotement tout près de mon cou me sort de ma rêverie : — Nathalie, vous êtes superbe ! Le baiser qu’il dépose sur ma nuque me fait frémir. Je suis en train de perdre mes moyens. Je laisse cet homme me placer totalement sous son emprise. Il faut que je me reprenne. Je ne peux pas accepter ces présents fastueux. Je me dégage de ses bras et me tourne vers lui : — Merci ! J’aime beaucoup. Mais il va de soi qu’il ne s’agit que d’un prêt pour la soirée. — Absolument pas ! Vous m’offensez.

Le Diabolique Secret des OVNIs pdf ebook gratuits

 J’ai choisi la robe et les chaussures en pensant à vous. J’ai envie de m’occuper de vous ! — Mais, pourquoi ? À peine, les mots ont-ils franchi mes lèvres que je regrette de les avoir lâchés. La réponse risque de me déstabiliser au plus haut point. Je commence à cerner le personnage et comme il me l’a dit, il estime n’avoir pas de temps à perdre. Je crains d’entendre une déclaration à laquelle je ne saurai pas comment réagir. — La qualité de votre plume et l’humour de vos mails m’ont intrigué. Vous, entre vos deux fils, sur la photo m’avait attiré. Et la réalité n’a fait qu’amplifier le phénomène. Je pense que je dois rougir de la base du cou à la pointe des cheveux. Je savais qu’il ne fallait pas m’engager sur ce terrain. D’un doigt, il me relève le menton et m’oblige à le regarder. Je fuis ses yeux. Il n’insiste pas et me saisissant la main, il m’invite à emprunter l’escalier vers l’étage. Je m’attendais à ce que nous sortions, nous n’en prenons visiblement pas le chemin. La fraîcheur de ce dernier soir de décembre est tombée sur Marrakech. Je frissonne en arrivant sur la terrasse. Je découvre une vue magnifique sur un ciel étoilé. À quelques encablures, j’aperçois les lumières et le fourmillement de la place Djemaa El Fna.

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs 1001ebook epub gratuits

Une tente berbère ornée d’une multitude de coussins devant une console ouvragée occupe un coin de cet étage. À l’opposé, un gigantesque spa laisse échapper ses vapeurs d’eau et sur la droite de l’habitation nomade, un couvert est dressé pour deux avec beaucoup de raffinement. Deux énormes parasols chauffants positionnés l’un dans la tente et l’autre au plus proche de la table assurent une ambiance chaleureuse. Vincent se penche vers moi et en me saisissant la main, il m’invite à m’asseoir sur les coussins de la tente : — J’ai hésité à vous emmener dans un restaurant typiquement marocain, mais j’ai choisi de ne vous garder que pour moi ! Je m’incline. Je veux profiter à fond de cette soirée. Je ne peux que le remercier : — Vous proposez le même numéro à toutes les femmes ? — Je vous promets que je n’ai jamais invité une de mes conquêtes dans cette maison. Vous bénéficiez d’un traitement de faveur. J’ai envie de le croire. La soirée s’écoule entre mets délicieux servis par un maître d’hôtel zélé, danses au rythme des instruments de deux musiciens, qui, ponctuellement, apparaissent comme par enchantement, et conversations anodines ou très équivoques. 

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs pdf epub gratuit

Je me laisse emporter par le romantisme de la situation. Quand Vincent me tend la main pour m’inviter à une première valse, je suis heureuse que la musique nous donne l’occasion de nous rapprocher. Les danses deviennent de plus en plus lascives. Au moment où les douze coups de minuit résonnent, j’en suis à espérer qu’il m’embrasse. Ma frustration s’amplifie quand, bien que me serrant très fort contre lui, il se contente de déposer deux baisers sur le bord de mes lèvres en me murmurant près de l’oreille : — Que diriez-vous de commencer la nouvelle année dans le spa sous les étoiles ? Allez-vous changer, je vous y attends. Bien qu’il présente son invitation sous la forme d’une question, je sais qu’il n’imagine pas un seul instant que je puisse refuser. Une obligation très tentante, mais qui en demeure une. Quelques minutes plus tard, emmitouflée sous mon peignoir, je le rejoins. Il est déjà dans l’eau.

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs epub gratuit

Avant de rejoindre l’aérogare, je me retourne une dernière fois vers Marrakech. Notre parenthèse hors du temps prend fin. Je me sens triste. J’ai aimé l’agitation et la chaleur de cette ville rouge. Aujourd’hui, je reprends l’avion seule. Je vais retrouver la grisaille bretonne et ma routine quotidienne loin des yeux de Vincent. J’essaie de rester honnête avec moi-même. Quel élément me manquera-t-il le plus ? Est-ce le soleil marocain, le fourmillement de la ville ou Vincent ? Ces quelques jours ont filé trop vite. Après le baiser langoureux que nous avons échangé le 1er janvier, il ne m’a pas laissé reprendre mes esprits avant de s’enfuir vers sa chambre. J’essayais de comprendre son comportement énigmatique. Je me suis endormie au petit matin, j’étais toujours aussi frustrée. Un léger coup frappé à ma porte m’avait obligée à sortir des bras de Morphée. Il était déjà 10 h. Sans attendre mon autorisation, Vincent était entré dans ma chambre, portant un plateau garni d’un petit-déjeuner pour deux. 

Le Diabolique Secret des OVNIs ebook gratuit

— Il est temps de se réveiller ! Je veux vous faire découvrir Marrakech. J’ai réservé le guide dans une heure. Après m’avoir servi le thé à la menthe en respectant les gestes traditionnels, il m’avait tendu la petite crêpe feuilletée qu’il venait de me préparer. Décidément, il avait l’art et la manière de tout prendre en main et de tout contrôler. Il semblait avoir totalement oublié notre baiser de la veille. Mais ses yeux continuaient à me transmettre des messages qui ne s’inscrivaient pas dans une relation amicale même si pour le moment, sa conversation restait anodine : — Pensez à bien vous chausser ! La visite de la ville implique beaucoup de marche. Je vous laisse vous préparer, je vous attends dans le patio. Je vais vous prévoir un hammam et un massage pour ce soir. Notre journée risque de vous fatiguer, cela vous fera du bien. Comment lui reprocher de décider pour moi quand il s’agit d’assurer mon bien-être ? J’ai acquiescé.

Le Diabolique Secret des OVNIs epub ebook gratuit

Durant cette première journée, j’ai découvert que Vincent n’avait absolument pas besoin de l’aide du guide pour se déplacer dans la ville ni même dans les souks labyrinthiques. Notre accompagnateur n’apportait que la touche culturelle et principalement historique à notre balade. Vincent m’avait expliqué que ces marchés exotiques étaient disposés par métier et par spécialité. Et, même s’ils paraissaient chaotiques, ils étaient très bien organisés. Un nombre impressionnant d’artisans marocains étaient regroupés dans ce dédale d’échoppes. Je regardais ébahie plus de produits que je n’aurais pu l’imaginer : bijoux, vases, théières, lanternes, chaudrons, plateaux, tapis, cuir, crèmes de beauté, vêtements, étoffes, tissus, poterie, parfums, alimentation, pâtisserie marocaine, épices… Les prix n’étaient pas affichés. Et mon chevalier servant, maîtrisant la tradition du pays, marchandait pour moi à chacune de mes envies. Je quittais les souks, encombrée de toutes les babioles qui m’avaient attirée et bien sûr sans avoir dépensé un seul dirham. Vincent exigeait de tout payer ou refusait de m’aider dans les négociations. 

Ebook gratuit : Le Diabolique Secret des OVNIs pdf

J’avais l’impression de me perdre dans les méandres de ces ruelles. À chaque moment, je découvrais de nouvelles échoppes. Je me laissais envahir par le sentiment de plénitude qu’inspirent les mille couleurs et odeurs qui m’entouraient et je m’étonnais à chaque fois que nous finissions par retomber sur l’une des portes de la ville protégées du soleil par un toit de lattes. Pendant toute cette promenade, sans doute pour éviter de me perdre ou tout simplement parce qu’il en avait pris l’habitude, Vincent ne lâchait pas ma main. Dans l’après-midi, la visite du palais de la Bahia se révélait plus paisible. Ce monument est constitué d’une suite de cours, de petits jardins intérieurs, de fontaines, de salons et de dépendances. La décoration s’inspire des styles arabe, turc, et, européen. Je m’extasiais devant tous les plafonds en bois de cèdre peints et enluminés. De superbes marbres et d’aussi belles faïences ajoutaient à la magnificence des lieux. Le guide nous avait précisé que ce château avait été construit sur ordre du grand vizir d’Hassan I, Ahmed Ben Moussa. Si pendant la visite des souks, Vincent m’avait pris la main sans discontinuer, dans le palais de la Bahia, il se tenait perpétuellement dans mon dos, et enserrait ma taille très souvent.

l’habitant historique des lieux ne possédait pas moins de quatre épouses et de vingt-quatre concubines, j’ai entendu chuchoter dans mon dos : — Il avait la forme le sultan ! J’appréciais qu’il se tienne derrière moi et qu’il ne puisse pas voir la rougeur envahir mes joues. La présence du guide qui continuait ses commentaires m’avait permis d’éviter de lui répondre. Quelques pièces plus loin, notre accompagnateur nous a expliqué qu’il s’agissait de la salle de réception. Dans ce lieu, le maître de maison invitait en présence de sa première épouse, de sa favorite ou de plusieurs de ses concubines. Les personnes venant de l’extérieur qui étaient autorisées à pénétrer dans ce salon étaient exclusivement des artistes et en particulier des musiciens qui avaient pour mission de divertir leurs hôtes. Pour éviter d’exposer ses femmes à la vue d’autres mâles, le vizir n’acceptait que des saltimbanques aveugles. Là encore, j’ai entendu un murmure près de mon oreille : — J’aurais dû vivre à cette époque et dans ce pays ! Le guide s’était éloigné, j’ai choisi de répondre : — Vincent, je vous rappelle que je n’ai plus 20 ans. 

Telecharger Le Diabolique Secret des OVNIs pdf epub gratuit

Une femme de mon âge n’attire plus les regards masculins. — Vous vous trompez. Maintenant, les cinquantenaires affichent souvent une beauté incomparable. Nous ne vivons plus à l’époque où, usées par le travail, les privations et les grossesses, elles paraissaient être de vieilles femmes. De plus, vous resplendissez. Nous avions rejoint le guide et je m’étais tue. Cet hommage flattait mon ego au plus haut point. Le lendemain, après une soirée toujours chaste, mais toujours pleine de sous-entendus, Vincent, au volant d’un 4*4 qui semblait lui appartenir m’avait emmenée visiter Essaouira. En ce tout début janvier, cette ville de la côte Atlantique affichait quelques degrés de moins que Marrakech. Le vent du large soufflait, mais le soleil réchauffait l’atmosphère. Dès notre approche de la cité, j’ai été éblouie par le site. Bâtis sur une presqu’île rocheuse dont l’avancée accède au port et à une belle plage, les remparts de couleur ocre enserrent une médina au charme incomparable. J’ai aperçu des maisons blanches aux volets bleus.

un petit air de Bretagne exotique. En pénétrant dans la vieille ville, j’ai été fus émerveillée par ses ruelles piétonnes et colorées baignées d’une atmosphère si particulière où l’artisanat et l’art s’offrent à tous les coins de rue. Nous avons flâné dans la médina, nous avons longé les remparts et je me suis régalée des cris des goélands et de l’activité du port de pêche. Cette promenade m’a permis de découvrir une autre facette de Vincent, il est passionné d’art et en particulier de peinture. Il m’a conduite dans la galerie d’un artiste breton, Bernard Morinay. J’étais emballée. La palette de couleurs employée par cet homme reflète l’ambiance de cette ville portuaire. Le blanc se mélange au bleu typique d’Essaouira, mais également à des teintes qui rappellent les épices présentes dans ce pays. Le jaune-curcuma ou le rouge-safran s’offrent une place de choix. J’étais aussi enthousiasmée par les toiles représentant des petits ports bretons. La responsable de la galerie m’a appris que cet artiste proposait ses œuvres dans deux autres établissements en Bretagne, le premier au Conquet et le second à Pont-Aven. Vincent s’amusait de mon excitation devant ces tableaux qui me faisaient rêver. 

J’essayais de tempérer ma frénésie, je craignais qu’une fois encore il ne m’offre une de ces toiles que j’admirais. Il s’en était abstenu, mais son regard énigmatique ne me laissait aucun doute sur le fait qu’il engrangeait l’information. Il m’avait appris rapidement que notre escapade ne durerait que jusqu’aujourd’hui, mais ce n’est que ce matin qu’il m’a annoncé que nous ne prenions pas le même avion. Je rentre à Rennes où il a réservé un taxi qui doit me déposer devant chez moi, et lui s’envole pour retrouver sa vie à La Réunion. Mon vol décolle quinze minutes avant le sien. Depuis que nous attendons en salle d’embarquement, il ne m’a pas lâché la main. Comme moi, il semble triste et préoccupé. Je ne parle pas. Une boule crispe mon ventre et une autre me serre la gorge. J’ai l’impression que si je tente d’ouvrir la bouche, je vais m’effondrer en larmes. Comment pourrais-je justifier cette émotion devant Vincent ? Nous ne sommes que des amis qui avons passé trois jours magnifiques ensemble. Malgré ses comportements ambigus, je ne peux considérer que nous avons débuté une relation amoureuse. Il ne m’avait rien promis et je n’arrivais pas à savoir si je le souhaitais. Je crois que la tension créée par notre attirance physique réciproque et non assouvie m’a épuisée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire