mardi 4 décembre 2018

Telecharger La brève histoire de ma vie ebook gratuit de Stephen Hawking

Telecharger La brève histoire de ma vie epub gratuit 

Pour la première fois, l’astrophysicien Stephen Hawking se confie et raconte l’extra-ordinaire aventure de sa vie. Si son oeuvre scientifique est connue grâce au succès planétaire d’Une brève histoire du temps, l’itinéraire de cet esprit unique reste néanmoins mystérieux, occulté par la maladie neurodégénérative qui meurtrit son corps. L’éducation qu’il reçut favorisa-t-elle l’éclosion de son génie ? Quelle fut sa formation intellectuelle dans l’Angleterre d’après-guerre, d’Oxford à Cambridge, où il occupa longtemps la chaire de mathématiques ? Où cet être d’exception a-t-il puisé la force de mener une recherche d’excellence, d’aimer deux femmes avec passion et d’élever ses trois enfants ? Teinté d’une pudeur sensible et d’un humour corrosif, ce livre constitue avant tout un message d’espoir, une leçon de vie d’une grande puissance émotionnelle.




Nous le dévorions des yeux : il était magnifique et chaque soir, lorsqu’il dansait, il provoquait un véritable soulèvement admiratif ponctué d’applaudissements et de hurlements dans la salle. L’enthousiasme était unanime sauf de la part de membres du Parti communiste qui ne voyaient dans ce choix qu’une trahison de la plus vile espèce. Un soir où Rudolf dansait le rôle de l’Oiseau bleu, son entrée sur scène fut ponctuée de cris, d’horions et d’une pluie de pièces de petite monnaie jetées sur la scène des hauteurs de la salle. Cette cabale orchestrée par des communistes visait à le déstabiliser en hurlant qu’il s’était vendu à l’Occident pour de l’argent ! J’ai croisé son regard quand il se mettait en place pour sa variation : son visage exprimait à la fois la terreur et la détermination. L’art reprit rapidement le dessus et il dansa magnifiquement malgré le sol jonché de pièces. Une grande et belle leçon de maîtrise de son corps et de son mental !

La brève histoire de ma vie epub gratuits

Quelques jours plus tard, lors d’une répétition en scène l’après-midi, je vis le beau Noureev prendre mon joli collant Repetto gris pâle en laine très fine et l’essayer. Il ne semblait pas préoccupé par mon nom brodé bien en évidence au niveau de la taille. Il l’enfila calmement et quand il passa devant moi avec un grand sourire, je lui fis remarquer : « But it is mine ! » et il me répondit placidement : « Well, they suit me very well ! » Et adieu mon collant ! La vie de compagnie Comme nous restions rarement plus d’une semaine, tout au plus deux, dans la même ville, nous avions littéralement l’impression de faire partie d’une grande croisière avançant à son propre rythme. À l’âge que nous avions, c’était grisant de voyager, de découvrir tant de choses en même temps ! Ce qui n’empêchait pas que nos conditions de travail fussent assez surréalistes. La première d’entre elles résidait dans notre contrat d’engagement, qui était purement verbal.

La brève histoire de ma vie (2018) epub gratuits

Nos passeports étaient confiés à Mme Marie de Fredericks, qui s’occupait de tout ! En échange de notre travail nous recevions, chaque semaine, une enveloppe contenant une certaine somme en espèces représentant notre rémunération : 300 nouveaux francs à l’époque, correspondant à un Smic d’aujourd’hui. Mais nous n’avions pas de Sécurité sociale. Les déplacements et les hébergements faisaient partie du folklore de la compagnie. Ainsi, à l’issue du dernier spectacle de La Belle au bois dormant au théâtre des Champs-Élysées, il était mentionné sur le tableau de service que le train pour Deauville partait à 11 heures de la gare Saint-Lazare. Mais il n’était pas question de nous remettre nos titres de transport la veille. Rendez-vous était pris, en bout de quai, quarante-cinq minutes avant le départ pour récupérer nos billets auprès de Mme de Fredericks.

La brève histoire de ma vie pdf ebook gratuits

Il est évident que nos déplacements se faisaient en deuxième classe, la première étant le privilège des étoiles. Les membres de l’administration, les régisseurs et les habilleurs voyageaient également en seconde. Le rendez-vous suivant était fixé au lendemain matin 10 heures au théâtre du Casino de Deauville. Entre-temps… il convenait de se débrouiller au mieux de notre confort et surtout de nos maigres finances. Une partie du voyage en train était consacrée à l’échange de bons plans auprès de celles qui connaissaient déjà la ville étape. Je devais avoir l’air suffisamment inquiète pour que l’une des Argentines s’en rende compte et me propose de me joindre à son groupe. Elle connaissait une petite maison où elle louait, à chaque passage de la compagnie, une chambre au rez-de-chaussée. Elles étaient déjà trois mais m’assura qu’il leur serait facile de demander un quatrième lit… ce qui réduirait l’écot de chacune pour la location. Tout le monde était ravi ! Jusqu’au moment où je fis incursion dans ce « petit paradis » de 20 mètres carrés encombré de quatre lits, une table et quatre chaises. Faute de place, nous dûmes laisser nos valises dans l’entrée.

Telecharger La brève histoire de ma vie 1001ebook epub gratuits

Certaines danseuses possédaient de vrais ustensiles de cuisine qu’elles rangeaient consciencieusement dans leurs valises car il fallait, là encore, être économe d’espace car nous n’avions droit qu’à deux valises : l’une pour les affaires de ville, dont nous avions la charge, et l’autre qui était déposée au théâtre par la compagnie et contenait nos chaussons, nos affaires de répétition, nos nécessaires à maquillage, nos peignoirs, nos serviettes et tout le reste… Le gros problème des danseuses en tournée, ce n’est pas tant la cuisine de camping, que l’on peut toujours faire sur un coin de baignoire, que la lessive quotidienne, abondante, de nos affaires de répétition, de nos collants, etc. De plus, il est vital qu’elles soient parfaitement sèches le lendemain matin. Lors de ce séjour à Deauville, mes copines argentines n’avaient rien trouvé de mieux que de tirer de longues cordelettes entre la porte d’entrée et la fenêtre donnant sur la mer.

Telecharger La brève histoire de ma vie pdf epub gratuit

Notre chambre se transformait en ruelle napolitaine, nos affaires séchant dans la brise marine. Au début, cette ambiance bohème me parut extrêmement sympathique, mais les papotages jusqu’à 2 heures du matin et une ambiance festive permanente me donnèrent très vite l’envie de dénicher une autre chambre. Petite, mais pour moi toute seule ! Je me souvins alors du conseil de mon père : « Si tu ne parviens pas à trouver une location en ville, tente ta chance dans les très grands hôtels en demandant une chambre de chauffeur ! » Lors de la halte suivante à Biarritz, je me suis rendue carrément au Grand Hôtel près de la plage et j’ai obtenu une parfaite petite chambre « de chauffeur » avec lavabo et vue sur cour, mais tellement calme ! Au terme de notre saison d’une semaine de spectacles à Deauville, Biarritz, Cannes et Monaco, je m’étais fait un petit groupe d’amis. Il y avait le Hollandais Floris Alexander.

La brève histoire de ma vie ebook gratuit

Le Beau Danube de Léonide Massine, Piège de lumière de John Taras avec une Rosella Hightower particulièrement inspirée, extraordinaire de talent ! Je pus également admirer Polajenko et Skouratoff, remarquables dans les rôles des deux bagnards perdus dans la jungle de Cayenne ! Et c’est un peu à regret que j’abandonnai Nervi. Fort heureusement Bologne, qui fut notre étape suivante, devait perpétuer mon rêve transalpin. Mais, autant il avait été facile de trouver une petite pension de famille sympathique à Nervi qui regorgeait d’hôtels, autant je dus réaliser un véritable parcours du combattant pour dénicher un logement à Bologne. Heureusement qu’il y avait une consigne à la gare pour ranger ma valise quasi insoulevable ! Je cherchai à pied pendant plusieurs heures avant d’aviser un petit écriteau apposé sur la porte de service d’une splendide maison de maître : « chambre à louer ».

Telecharger La brève histoire de ma vie epub gratuit

Je sonnai, la gardienne des lieux m’ouvrit et me conduisit dans un endroit splendide et inespéré : sans doute un ancien salon contigu à l’entrée principale, cette immense pièce servait en partie de garde-meubles, mais le décor était somptueux. Des boiseries dorées, des tableaux de maîtres d’une infinie délicatesse, des plafonds hauts décorés de scènes mythologiques qui se devinaient tant l’éclairage était modeste. Je suivis la gardienne jusqu’à une petite salle de bains située au bout d’un interminable couloir ; dans un coin se trouvait un petit lit recouvert d’un velours vert absinthe… J’eus l’impression que tout pouvait arriver dans cet improbable lieu mais j’étais ravie. J’acceptai sans ambages et la dame me remit les clefs de la porte de service en me demandant de la payer d’avance : « Lorsque vous repartirez, il vous suffira de laisser les clefs sur l’oreiller… » J’étais tellement excitée par ce lieu que, n’arrivant pas à m’endormir, je décidai de sortir, d’aller à la découverte de la vieille ville au milieu de laquelle je me trouvais. Je garde, aujourd’hui encore, un souvenir très prégnant de cette longue promenade dans ces rues désertes éclairées par des projecteurs qui donnaient une vie mystérieuse aux fameuses.

Télécharger La brève histoire de ma vie epub gratuit

Le silence de cette nuit dans un véritable décor de théâtre avec le seul bruit sec de mes talons me fit comprendre la vraie beauté de la vie et de la civilisation. Mais le meilleur était à venir… Après un retour à Paris pour quelques répétitions et d’autres ballets au théâtre des Champs-Élysées, je repris la route de l’Italie. Après un séjour à Turin, nous prîmes la direction de la Sérénissime. Je revois comme si c’était hier notre arrivée par le train sur la lagune, tôt le matin. Venise s’éveillait dans un enrubannement de brumes et de lumières diaphanes. Je regardais, le souffle coupé, incapable jusque-là d’imaginer pareille beauté. J’étais subjuguée.

La brève histoire de ma vie epub ebook gratuit

La mère de Floris Alexander, qui avait été une grande voyageuse dans sa jeunesse, avait eu la géniale idée de nous réserver, pour ce séjour à Venise, trois petites chambres dans une pension située au-dessus des boutiques enchâssant la place Saint-Marc, juste à côté de la grande horloge bleue, avec à notre gauche la basilique et en face la vue sur la lagune et sur le campanile ! À la Fenice où je devais me produire, l’un des quatre plus beaux théâtres du monde, selon moi – avec le San Carlo de Naples, le Mariinsky de Saint-Pétersbourg et le théâtre Colón de Buenos Aires –, il y avait un grand studio tout en haut sous les combles et les barres étaient en fait d’anciens mâts de bateaux. Les grandes loges des choristes et corps de ballet se trouvaient au quatrième étage, avec encore ce mobilier de théâtre si pratique et si beau. Sur une douzaine de mètres, des pupitres-coiffeuses se faisaient face, chacune avec un miroir individuel flanqué de deux candélabres à trois branches de chaque côté. Ces pupitres, dont les plateaux se soulevaient, se trouvaient sur des placards à deux portes en chêne cérusé, avec des décorations en bronze comme tout l’ensemble de ce magnifique mobilier datant sans doute de la fin du XVIIIe siècle…

Ebook gratuit : Télécharger La brève histoire de ma vie bookfrench.com

Après ce séjour, qui nous avait immergés dans une ambiance irréelle, nous poursuivîmes vers le sud. Arrivés à Rome, nous prîmes à quatre un fachino (porteur) qui nous mena à la consigne pour y déposer nos valises et, comme à l’accoutumée, nous partîmes à l’aventure pour chercher un toit. Mais pas de chance ce jour-là car la célébration d’une fête religieuse avec une homélie du pape rendait la place Saint-Pierre et ses alentours inaccessibles. Nous croisions des prêtres et des religieuses à tous les coins de rue et il nous fut impossible de trouver une chambre ! Karl, très enthousiasmé par l’histoire de l’Antiquité romaine, nous proposa de passer la nuit dans les jardins du Capitole ! L’idée nous sembla magnifique mais il faisait froid… Qu’importe ! Nous achetâmes un plaid chacun et nous nous faufilâmes dans le jardin, qui était fermé aux visiteurs à 22 heures. Nous étions ivres de bonheur, seuls au monde sous la voûte étoilée de la cité romaine qui serait nôtre toute la nuit.

Ebook gratuit : La brève histoire de ma vie pdf

Après avoir cherché le plus discrètement possible un endroit abrité du vent et des regards, nous entreprîmes un pique-nique en compagnie d’une escouade de chats nous ayant rejoints avec la ferme intention de profiter de notre pitance. Nous refîmes le monde jusqu’à 3 heures du matin et Morphée nous invita pour un court sommeil derrière un gros rocher nous masquant des regards extérieurs, recroquevillés sur nous-mêmes… derrière un gros projecteur diffusant un peu de chaleur. Nous étions frigorifiés, nos articulations nous donnaient des impressions d’arthrose, mais cette nuit s’inscrivit dans les merveilleux moments passés à Rome. À cette époque, le Colisée était accessible à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Nous avions choisi le clair de lune pour le visiter tout en bénéficiant des commentaires éclairés de Karl, qui paraissait également intéresser une nouvelle foule de chats faméliques attendant la venue de vieilles dames les nourrissant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire