vendredi 7 décembre 2018

Telecharger À ce point de folie ebook gratuit de Franzobel

Telecharger À ce point de folie epub gratuit

Le 17 juin 1816, La Méduse quitte Rochefort à destination de Saint-Louis, au Sénégal. À son bord, quelque 400 passagers et un équipage nombreux. Au commandement, un capitaine dont l’incompétence avérée est à l’origine du naufrage de la frégate après quelques jours de mer. Comme les chaloupes sont en trop petit nombre, 147 voyageurs sont abandonnés sur un radeau. Seuls quinze d’entre eux en réchapperont au terme de treize journées d’enfer, jalonnées de meurtres, de corps dépecés et d’ultimes stratégies de survie. L’un des rescapés, le médecin de bord Jean-Baptiste Henri Savigny, fera le récit de ce périple tragique, que le monde entier voudra connaître jusque dans ses détails les plus atroces… 
Mais qu’aurions-nous fait à leur place ? 
Dans ce roman historique et anthropologique mené tambour battant, Franzobel entraîne le lecteur aux frontières du supportable : son style – précis, poétique, cru – sert la tension dramatique et fraie sans cesse avec l’ignoble pour nous plonger au cœur du carnage. Magnétique et inquiétant, dérangeant et fascinant, l’ouvrage brise bien des tabous aux confins d’appétits inavouables…




continue de me lever le matin, sans doute pour ne pas ajouter à ce défaitisme ambiant une dose de je-m’en-foutisme. Ce que j’ai de plus en plus de mal à vivre, au-delà même des refus, au-delà même des silences, c’est mon sentiment d’inutilité. Je suis sorti d’un système qui continue de tourner… sans moi. C’est un fait : je ne sers à rien ! Coluche disait : « Tout le monde gueule “Ouais, y a trois millions de personnes qui réclament du travail.” C’est pas vrai !… De l’argent leur suffirait. » J’étais le premier à être d’accord avec lui. Aujourd’hui, je ne le suis plus tout à fait ! Évidemment, si l’argent coulait à flots, mon stress serait sans doute bien plus facile à gérer. Ma seule pression serait celle de remplir mes journées, plutôt que mon portefeuille ; je serais plus à la recherche d’une occupation que d’un travail. Peut-être. Mais, aujourd’hui, tous ces gens qui s’affairent, qui se lèvent le matin pour s’entasser dans les transports en commun ou se mettre cul à cul dans les embouteillages, étrangement, je les envie. J’aspire à redevenir un mouton parmi les moutons.

À ce point de folie epub gratuits

Vivre en dehors du troupeau, c’est vraiment angoissant ! Je broie du noir. Je suis dans un tunnel dont je ne perçois pas le bout et qui n’a aucune issue de secours. Mon quotidien devient quasi mécanique : je me lève, déjeune en écoutant des informations plus alarmantes les unes que les autres quand elles ne sont pas carrément angoissantes, puis me mets devant mon ordinateur à regarder passer les offres d’emploi, sans en décrocher une. Arrive le temps des vacances scolaires, les grandes. Envisager le bon côté des choses consisterait à se dire que c’est l’occasion de profiter davantage de mes enfants, que je me plaignais de ne pas voir suffisamment quand je bossais. Sauf que je ne perçois que l’aspect négatif : ils ont un père qui ne fait rien. Quand on leur pose la question à l’école : « Et toi, ton père, il fait quoi ? », ils ne peuvent que répondre : « Il est à la maison. » Pas de quoi être fier ! Aussi, si je passe effectivement plus de temps avec eux, je me refuse, au regard de ma situation, de m’accorder ce qui pourrait s’apparenter à des jours de congés. J’estime ne pas y avoir droit ! C’est stupide, mais stupide, je le suis de plus en plus…

À ce point de folie (2018) epub gratuits

Ma décision ne relève pas seulement du critère budgétaire ; je refuse la moindre détente dans ma situation : une sorte de double peine que seuls les plus masochistes sauront apprécier à sa juste valeur ! Pire encore, j’entends embarquer dans ce choix ma femme qui, elle, n’a rien demandé et qui, au contraire, ne serait pas contre une petite coupure. J’aborde donc, avec elle, l’épineux sujet des vacances. Les négociations commencent, tournent court, recommencent et, à l’aide du soupçon d’intelligence qu’il me reste, j’accepte de prendre dix jours au mois d’août, en me disant que de toute façon il ne se passe rien à ce moment-là. Après avoir prévenu Polo, nous partons en famille nous ressourcer au soleil. Cette pause me fait le plus grand bien. Même si mon esprit reste préoccupé par l’avenir, je profite de nouveau du moment présent. Je souris, je parle, je partage, je ris, bref, je reprends apparence humaine.

À ce point de folie pdf ebook gratuits

Sur le chemin du retour depuis le sud de la France, je me convaincs d’aborder ma situation avec un nouvel état d’esprit. Sur le papier, bien sûr, rien n’a changé mais mon approche va renverser la vapeur. Je ne suis pas particulièrement adepte de la méthode Coué mais force est de constater que, si le négatif engendre le négatif, l’inverse est aussi vrai ! On se tourne bien plus volontiers vers une personne souriante que vers quelqu’un qui fait la gueule. N’en déplaise à la science qui affirme que les opposés s’attirent, je me résous donc à devenir positif pour attirer… du positif. Grâce à cette nouvelle dynamique, les coups de mou se font plus rares. À défaut de trouver un job dans l’immédiat, je réfléchis à me rendre utile tout en poursuivant ma quête. Dire que mon boulot est d’en chercher un est vrai, mais de là à y passer huit heures par jour, c’est une hérésie ! Non seulement ça ne sert – malheureusement – à rien, mais je suis même convaincu que c’est anti-productif. Je décide donc de proposer ma disponibilité à celles et ceux qui en manquent. Plus que leur rendre service, je me rends compte que cela me fait du bien. Ce bénéfice partagé est véritablement salvateur pour mon moral. J’entreprends quelque chose de profitable.

Telecharger À ce point de folie 1001ebook epub gratuits

Celle-ci ne serait que le prolongement de ce que je suis en train de faire : permettre aux demandeurs d’emploi de se rendre utiles, de sortir d’un quotidien anxiogène qui les enfonce un peu plus chaque jour, de les remettre dans le « bon sens » en leur redonnant ponctuellement un rôle à jouer dans la société. Par des actions bénévoles pour des entités qui auraient besoin de « bras », le chômeur attirerait le positif sans même s’en rendre compte et retrouverait plus facilement le chemin de l’emploi. C’est en tout cas, le pari que je prends. J’appelle cette association Chômeurs Actifs 1. Un ami m’aide à construire un site Internet sur lequel je publie ces quelques mots : « L’invité surprise ! Comme beaucoup, j’étais loin de m’imaginer qu’il savait où j’habitais. Pourtant, il a frappé à ma porte et a décidé de s’installer durablement chez moi. Si, au départ, je l’ai accueilli avec courtoisie (voire, reconnaissons-le, avec une certaine satisfaction), j’ai rapidement pris conscience qu’il allait polluer ma vie et celle de mes proches ! Il fallait donc que je l’invite à s’en aller coûte que coûte…

Telecharger À ce point de folie pdf epub gratuit

Facile à dire, difficile à faire : il s’accrochait, le bougre ! Pour m’aider à me débarrasser de cet indésirable, j’ai donc eu l’idée de créer l’association Chômeurs Actifs[8]. Si cette association ne m’a pas apporté un boulot à proprement parlé, elle m’a permis d’afficher aux yeux de tous mon état d’esprit : celui de vouloir en découdre et retrouver le chemin de l’activité professionnelle. Surtout, Chômeurs Actifs m’a redonné l’énergie et le sentiment de me lever le matin pour du concret. J’étais de nouveau prêt à reconquérir le monde ! Dès lors, mon hôte (le chômage) s’est fait tout petit ; et j’ai compris que je l’avais touché là où ça fait mal… Mieux j’allais, moins bien il se portait ! Alors… Et si, vous aussi, vous décidiez de le foutre dehors !… » Sûr de mon entreprise, je prends mon bâton de pèlerin pour répandre la bonne parole et persuader quelques partenaires – sociétés ou collectivités locales – de nous aider. Les premiers rendez-vous sont prometteurs.

À ce point de folie ebook gratuit

Eu égard à notre objectif commun – que les demandeurs d’emploi retrouvent rapidement du travail –, je me rapproche de Pôle emploi, afin qu’il puisse aussi parler de notre existence à ses allocataires. J’ai quelques échanges très courtois avec le siège. Jusqu’à cette réponse lapidaire : « Votre proposition d’exercer des missions bénévoles aux chômeurs (sic) est intéressante en ce qu’elle permet de redonner motivation et espoir aux demandeurs d’emploi de longue durée. Néanmoins, vos missions diffèrent de celles de Pôle emploi dont la vocation est d’accompagner au retour à l’emploi salarié ou non salarié (repreneur ou créateur d’entreprise) les personnes inscrites sur la liste des demandeurs d’emploi. Dans ces conditions un partenariat direct entre nos deux structures ne nous paraît pas envisageable. »

Telecharger À ce point de folie epub gratuit


Décidément, à part me verser un peu d’argent chaque mois, ce Polo, je me demande vraiment à quoi il sert ! En tout cas, pour moi, ç’aura été choux blanc de bout en bout ! Tant pis. Nous n’avons pas besoin de lui. D’autant que mon quotidien a radicalement changé et je vais de mieux en mieux. En m’occupant de l’association, en m’occupant des autres, je m’occupe de moi. Alors que la fin de mes allocations se profile à l’horizon, je suis de nouveau serein. Je suis, dans le même temps, chômeur en fin de droits et fondateur d’une association qui ne demande qu’à prendre son envol. À la fois inquiet et plein d’espoir, pessimiste et optimiste, défaitiste et combattant. Mais j’ai changé. Dans le bon sens, je pense. Mon regard n’est plus le même, mes certitudes ont volé en éclats. Il fallait que je passe par là pour savoir, savoir vraiment. Avec cet objectif associatif, je me sens mieux. Mon avenir professionnel n’est pas plus radieux mais j’ai maintenant la conviction d’avoir réussi l’essentiel : reprendre une place dans la société. J’allume la télévision…

À ce point de folie epub ebook gratuit


Je m’inscris sur un site Internet de bonnes affaires et mets en ligne mes clichés : canapé-lit, table, armoire, machine à laver, frigo et autres babioles en tous genres. Ma vie se retrouve dans une vitrine virtuelle. De l’autre côté, je limite au maximum mes dépenses et décide de stopper tous mes abonnements : gaz, électricité, box Internet, téléphone portable. La seule chose qu’il me reste, c’est mon assurance habitation, une ligne de téléphone prépayée, et une antiquité d’ordinateur portable récupéré dans les poubelles d’une boutique de la rue Montgallet. Mon niveau de vie est tel que je m’éclaire à la bougie, je me fais à manger sur un petit réchaud à gaz et ne prends plus que des douches écossaises. En un mot, la grande vie ! Un soir, en me faisant réchauffer une boîte de raviolis, je tombe sur une photo qui traînait par terre. Je la retourne : je me vois en train de faire le pitre avec ma femme, ma fille et des amis, quasiment à l’endroit où je me trouve actuellement. Je ferme les yeux quelques instants pour essayer de revivre la scène. Quand je les rouvre, tout a disparu. À part mon réchaud.

Ebook gratuit : Télécharger À ce point de folie bookfrench.com


J’ai beau cherché quelques objets pour me raccrocher à ce moment de joie, il n’y a plus rien. Je m’effondre en larmes. À cet instant, je mesure encore à quelle vitesse on peut tout perdre. Moi qui me croyais invulnérable, promis à un avenir radieux, j’ai vu le sol se dérober sous mes pieds. Je me sens totalement impuissant. D’accord, il me reste encore l’appartement mais pour combien de temps encore ? Rendez-vous est pris avec le service social de mon arrondissement. Au regard de ma situation, quelque chose me dit que c’est un recours qu’il me faut tenter. J’arrive devant un bâtiment flambant neuf. Une façade démesurée qui contraste avec le type de « clients » qui y ont rendez-vous. Très vite, on me fait comprendre que tant que je ne suis pas à la rue, personne ne peut rien pour moi. Devant mon étonnement, l’assistante sociale croit bon d’enfoncer le clou : « Sachez qu’il faut également un mois et demi d’errance pour pouvoir bénéficier d’aides. » Quarante-cinq jours ! C’est une éternité. Quarante-cinq jours dans la rue… J’aurai le temps de mourir combien de fois ?

Ebook gratuit : À ce point de folie pdf

– Je vais être franche. Ici, il n’y a personne dans votre situation. Nous venons principalement en aide à ceux qui ont des difficultés à remplir leurs demandes auprès des différents organismes », me lance-t-elle, gênée. Me voilà fixé sur mon sort. La conseillère me souhaite bonne chance et m’oriente vers une association qui peut me venir en aide pour de la nourriture. Je n’aurai pas tout perdu – de toute façon, c’est déjà fait ! Direction, l’association en question. Sur place, là encore, nouvelle désillusion : « Ah, mais monsieur, il faut revenir dans deux mois. Ce sont les grandes vacances et nous sommes fermés. » Quand ça veut pas, ça veut pas. Heureusement, mon esprit est bien occupé : ça nourrit son homme, comme on dit. Je dois aussi, en effet, me préoccuper de garder mon logement. Ça non plus, ce n’est pas gagné. Alors qu’il me reçoit entre deux portes, je demande à mon avocat quel sursis je peux espérer. « Quatre mois.

Télécharger À ce point de folie epub gratuit


Peut-être jusqu’a la trêve hivernale mais ce n’est pas sûr », m’assène-t-il. J’interprète sa réponse comme celle que l’on ferait à un malade en phase terminale pour lui annoncer le temps qui lui reste à vivre. Pas facile de se battre quand on connaît déjà l’issue, mais que puis-je faire d’autre ? Au moins résister m’empêche de déprimer. Il ne me manquerait plus que ça ! En tout cas, je sais maintenant à quoi m’attendre. Difficile dans de telles conditions de trouver un job ! Mes préoccupations actuelles sont, disons, plus vitales, plus terre à terre. Je croule sous une montagne de dossiers à remplir, de tonnes de photocopies à fournir, de documents à rassembler, de numéros surtaxés à appeler pendant des plombes. De la paperasse en veux-tu en voilà ! Je me noie dans les procédures, et j’ai de plus en plus de mal à garder la tête hors de l’eau. Franchement, je ne serais pas contre une bouée de sauvetage. Je me contenterais même d’un petit canard mal gonflé.

Telecharger À ce point de folie pdf epub gratuit

Cette association accompagne vraiment les gens. Les bénévoles ne se cachent pas derrière un discours ou des chiffres, ils sont au cœur de l’action. Ils pourraient être bien au chaud chez eux mais, non, ils ont décidé d’aider les autres et de faire bouger les choses. Chapeau ! En tout cas, personnellement, je leur dois une fière chandelle – ça tombe bien, il me reste quelques bougies ! Malheureusement, mes nouveaux amis ne règlent pas tous mes problèmes et ce que je redoutais le plus arrive finalement. Le jugement tombe : je vais devoir quitter mon appartement. Pour moi, la prochaine étape, c’est le concours de la force publique. Dès cet instant, je vis avec la sensation d’être un fugitif, l’impression d’être en cavale alors que je n’ai commis aucun crime. Je m’attends à voir un beau matin débarquer chez moi une quinzaine de flics de la section spéciale des expulsions. Je vis dans un endroit sans vie, je dors par terre sur des couvertures, et je compte les jours qui me séparent du début de la trêve hivernale, en sachant qu’à tout moment je peux me faire virer.

À ce point de folie telecharger ebook gratuit 


J’acquiers les réflexes d’un animal : le moindre bruit dans la cage d’escalier me met en alerte, les sirènes me font peur. Le simple fait d’ouvrir ma boîte aux lettres m’est pénible. Quand je sors de chez moi, j’imagine à chaque fois que c’est la dernière. Du coup, je ne peux rien laisser. Je prends avec moi mes dossiers administratifs, quelques habits et, surtout, le peu de souvenirs qu’il me reste de mon ancienne vie. Tout tient dans un sac à dos ! J’essaie de garder le lien avec ma fille mais, là encore, c’est le parcours du combattant. Sa mère vit à 340 kilomètres et je n’ai plus les moyens de payer la pension, ni de prendre le train tous les quinze jours. Je sais pourtant que la pension alimentaire est une priorité car, au moindre problème – et, côté problèmes, je commence à en connaître un rayon –, la première question que pose le JAF[11], c’est : « Monsieur, paie-t-il régulièrement la pension ? » Pour trouver de l’argent, je m’inscris à des tests cliniques. Le temps de voir venir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire