mardi 6 novembre 2018

Telecharger Sous le masque pdf epub en ligne

Sous le masque pdf

Telecharger Sous le masque epub



Sous le masque pdf gratuit


Un silence pénible succède à ma requête, et l’air semble se figer. Les jeunes se tournent vers monsieur « Tue-l’amour », qui hoche la tête. Aussitôt, ils se rangent en cercle. — Parfait ! Nous allons tous nous présenter. Commençons par moi. Je m’appelle Estelle. J’ai 28 ans. Je suis française et j’exerce le magnifique métier de chorégraphe. J’aimerais aussi que vous me tutoyiez. À toi ! fais-je tout en désignant du menton ma voisine de droite. — C’est inutile. Tout le monde me connaît ici, me répond-elle en prenant un air blasé. — Pourquoi on ne danse pas tout de suite ? renchérit Zoé d’un ton revêche. — Faites ce qu’Estelle vous demande, intervient monsieur « Tue-l’amour ». Dans la seconde qui suit, les jeunes déclinent leur identité chacun à son tour. J’apprends ainsi qu’ils sont tous nés à Mendake, qu’ils ont plus de seize ans et que toutes les filles ont déjà fait plus de quatre ans de danse jazz. En revanche, les garçons n’ont jamais pris de leçons de danse.

La pression qui pèse sur mes épaules s’intensifie. Les jeunes espèrent me voir ratifier leur refus de coopérer. Et leur professeure attend de moi le contraire. Elle est aux abois. Car elle sait que ses élèves ne collaboreront pas si je ne lui apporte pas mon soutien. Vais-je continuer à me délecter de son désarroi ? Je n’en ai plus vraiment envie. Il est hors de question que je laisse la séance dégénérer comme hier. Si mon père passe par ici et qu’il découvre que cette initiative est un fiasco, il se défoulera sur moi. À vrai dire, je m’en moque royalement. De même que je ne suis plus très sûr d’en vouloir à la petite Française. Lorsque j’ai vu avec quelle ferveur elle défendait ce projet de ballet, j’ai compris qu’elle y croyait réellement. La preuve : ces gosses ne lui facilitent pas la tâche et, pourtant, elle tient bon. Je ne peux m’empêcher d’admirer son courage. N’importe qui d’autre à sa place aurait jeté l’éponge. Elle manifeste une détermination remarquable. Je pense que le moment est venu d’enterrer la hache de guerre. Pas définitivement, bien sûr. Juste le temps que durera cette leçon de danse. Sans mot dire, j’enlève mes chaussures, ma veste et je retrousse les manches de ma chemise au-dessus des coudes. Puis je rejoins la demoiselle au centre du cercle.

Telecharger Sous le masque en pdf


L’instant d’après, les trois garçons se postent à nos côtés. S’ensuit la scène la plus décalée, la plus incongrue que j’aie jamais vécue. Moi, le chef de la police de Mendake, l’homme le plus redouté de cette réserve, je me retrouve embarqué dans des jeux de cour de récréation. Ainsi, je me mets à distribuer des accolades et des tapes dans les mains à toutes les jeunes filles du grand cercle. À la demande de la petite Française, je réitère l’opération plusieurs fois. À mesure que le temps passe, les étreintes deviennent de plus en plus amicales, les jeux de mains se complexifient. On avance à cloche-pied, on fait des moulinets avec les bras, on se tape sur les cuisses, dans les mains selon des séquences de plus en plus compliquées. Peu à peu, l’ambiance se détend, et le miracle s’accomplit. Des éclats de rire fusent. Même Zoé, la nièce récalcitrante d’Henri, réussit à se dérider. Je me surprends à rire des blagues que lancent les jumeaux. Ils n’en ont pas l’air comme ça, mais ce sont de vrais pitres.

C’est la première fois que je la vois aussi heureuse. Sa bonne humeur éclaire sa personne d’un jour nouveau. Son sourire rayonnant, ses yeux plissés de bonheur, ses tresses qui s’agitent sur sa tête la rendent très attirante. Je me demande à quoi elle peut bien ressembler les cheveux lâchés. — Maintenant, nous allons en faire autant entre membres du même cercle, nous annonce-t-elle, comme je termine ma quinzième – ou peut-être ma vingtième – tournée de hugs et de checks. — Entre mecs, ce sera moins marrant ! se plaint le garçon à la carrure de baseballeur. — Coup dur pour mes mains ! Elles sont en compote ! renchérit l’un des fils de Martha sur un ton tragi-comique. — Moi, ce sont mes pieds que je ne sens plus ! ajoute son frère, tout aussi boute-en-train. Je pense que je vais envoyer un snap à ma mère pour lui dire de faire chauffer la colle !

Telecharger le fichier Sous le masque pdf


Tandis que les jumeaux miment des gestes d’éclopés, les filles éclatent de rire. Je jette un coup d’œil sur la petite Française : elle continue de sourire à pleines dents. La joie triomphante qui illumine son visage produit un drôle d’effet sur moi. Une immense bouffée de chaleur me monte dans la poitrine, et mon cœur s’emballe. Maudite musique latino qui me ramollit la cervelle ! Je t’en foutrai, moi, des « Despacito » (doucement) et des « Quiero desnudarte a besos despacito » (je veux te déshabiller lentement de mes baisers) ! La dernière fois que j’ai embrassé la petite Française, les choses ont très mal tourné. Souhaitant abréger au plus vite ce moment de faiblesse, je m’empresse de reprendre mon rôle de policier irréductible et reporte mon attention sur les jeunes. Les pitreries des jumeaux ont provoqué une hilarité prolongée qui ne peut que nuire au bon déroulement du cours. Aussi, je décide d’intervenir.

On se calme, et on écoute sa professeure, décrété-je sur un ton impérieux. Aussitôt, les rires cessent, ce qui me procure un réel soulagement. Rien de tel que l’ordre et l’autorité pour chasser les accès de sentimentalisme. Dans l’instant qui suit, nous formons deux groupes. Les filles d’un côté ; les garçons et la petite Fran… non, les garçons et Estelle de l’autre. Puis nous recommençons nos distributions de hugs et de checks. Un peu comme si j’avais bu trois pleines chopes de bière. J’ai beau lutter pour ne pas tomber sous son charme, rien n’y fait. La serrer dans mes bras me cause des frissons dans tout le corps. Je me mets à trembler lorsqu’elle pose les mains sur moi. Décidément, elle a un sourire enchanteur. Et son regard… son regard est si tendre qu’il me donne envie de hurler à la lune pour la supplier de me rendre la raison.

Télécharger le livre Sous le masque pdf


Je pense que nous pouvons arrêter cet exercice et passer à la danse, nous dit-elle au bout d’un moment. Je vais vous apprendre quelques pas qui nous seront utiles pour le ballet. Ouf, sauvé ! songé-je tout en tâchant de recouvrer une respiration normale. — On ne choisit pas la musique ? lui demande Zoé d’une voix radoucie. — Pas tout de suite ! Vous devez d’abord maîtriser des figures de base. Mettez-vous par deux, ainsi vous pourrez vous entraider. Elle n’a pas fini sa phrase que les bavardages reprennent. Déjà, des couples se forment. J’en profite pour amorcer un repli, mais Estelle me retient par le bras. Sa paume brûlante sur ma peau fait courir de la lave dans mes veines. Tout en bloquant l’air dans mes poumons, je me fige net. J’évite toutefois de la regarder. — Reste, Curtis ! J’ai besoin de toi pour leur expliquer les pas.

Surpris par son ton implorant, je me tourne vers elle. Mes yeux se fixent sur les siens, et je reçois comme un choc. La bouche légèrement entrouverte, elle demeure immobile et me scrute avec insistance. La vie autour de nous devient alors une succession d’images au ralenti. La musique s’assourdit. C’est à peine si j’entends les rires et les conversations environnants. Pas un battement de cils, pas un souffle ne viennent rompre ce lien invisible qui m’attache à son regard. Ce regard… Il me parle. Il m’apprend presque tout sur elle. Cette femme a besoin d’un homme comme moi. Elle l’ignore encore, mais moi, je le sais. En réalité, toutes les extrémités de mon corps frétillent de joie. Mes pieds se réjouissent à la perspective de bouger. Mes doigts rêvent de pouvoir la toucher. Et ma queue… Non, je refuse d’évoquer cette zone qui échappe à mon contrôle. Et pourtant, elle se rappelle douloureusement à moi lorsque Estelle me prend par la main pour entamer les démonstrations de danse.

Lire Sous le masque en ligne


Détends-toi un peu. Tu es tout crispé, me murmure-t-elle à l’oreille avant de s’adresser aux jeunes. Nous allons commencer par une figure de Krump. — C’est quoi, ce truc ? intervient l’un des jumeaux. Une marque de lessive ? — Mais non ! glousse l’une des filles. C’est du street dance. — En effet, le Krump est né il y a une quinzaine d’années dans les quartiers pauvres de Los Angeles. Il avait pour but de canaliser la colère des jeunes par le biais de défis de danse. Beaucoup de mouvements miment des scènes de combats, mais en réalité c’est une danse non violente. Regardez bien : Curtis et moi allons vous décomposer la première figure. — On se prend nous aussi par la main ? demande Zoé. — Non, mais vous ne devez pas hésiter à intervenir pour corriger les gestes de votre partenaire de danse. Bien ! Tout le monde face au miroir. Écartez les jambes de la largeur du bassin, baissez les épaules…

Tout en continuant ses explications, Estelle se place derrière moi et me donne de légers coups dans les mollets pour faire fléchir mes genoux. Puis elle agrippe mes poignets et me montre comment me positionner. Poings levés à la hauteur du visage et une jambe légèrement en retrait. Elle colle ensuite ses pieds contre les miens et imprime de petites impulsions pour me forcer à bouger. Je la laisse me manipuler comme si j’étais sa marionnette. Tout du long, la pression de ses seins sur mon dos me met au supplice. Je brûle de partout. De la sueur mouille ma chemise. Et je me sens ridicule. Le reflet que me renvoie le miroir n’est d’ailleurs pas très glorieux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire