samedi 3 novembre 2018

Telecharger Sharko pdf de Franck Thilliez



Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

Telecharger Sharko pdf de Franck Thilliez



session ? – Qu’est-ce que ça coûte d’essayer ? – D’avoir à passer par LDM, je ne suis pas sûr d’y survivre. Mais Olivia était déjà debout. * Logan Dean Morgan était un enfer. Une interminable torture auditive. Un supplice d’égocentrisme, de bêtise et d’inculture. Mais en comparaison de Lena Morgan, Tom comprit que le mari n’était en fait que le purgatoire. Ils pensaient avoir traversé le pire au Lobster Log lorsqu’ils lui avaient demandé s’il était possible de faire la rencontre de sa femme et qu’ils avaient dû batailler pour y parvenir tout en déclinant un dîner à quatre, prétextant des recherches urgentes pour le travail de Tom. Et ce qui avait suivi était digne de figurer dans l’une de ses pièces au rayon « scène à couper de toute urgence ». Lena Morgan les reçut dans leur maison en stuc au pied de Westhill. Les initiales L&L-M étaient gravées sur le bronze de la porte. Les Morgan avaient réussi et aimaient le faire savoir. Westhill n’était pas seulement une colline opulente, c’était un podium pour les fortunes modernes. Tout en haut, les nantis. En bas, les aspirants. Et les Morgan aspiraient. Beaucoup et tout le temps. – LDM a fait poser du gazon de Floride, expliqua Lena à leur arrivée, je lui ai dit que c’était du gaspillage, qu’il n’allait pas résister aux hivers de Nouvelle-Angleterre, et puis de toute façon nous allons vendre la maison dès que possible, je ne supporte plus ces haies. Je veux de la vue, une ou deux rues plus haut, juste pour distinguer un bout de mer. C’est normal, non ? Vivre sur la côte et ne même pas voir la mer de chez soi, c’est ballot, vous ne trouvez pas ?

Telecharger Sharko pdf 


Lena, prévenue au téléphone dix minutes plus tôt de leur venue par son mari, avait manifestement eu la main un peu lourde sur la bouteille de parfum français. Son chemisier était mal boutonné, témoignant de la hâte avec laquelle elle l’avait enfilé. – Nous vivons aux Trois Impasses, se fit un plaisir de préciser Tom. – Mes pauvres ! Déjà s’enterrer au milieu des arbres, j’étoufferais, mais dans un trou avec des noms de bataille, je crois que je ne donnerais jamais plus mon adresse, même pas à Amazon ! Vous habitez laquelle des trois ? – Shiloh Place. – Ah, au moins c’est une victoire ! Vos voisins de Chickamauga Lane ont moins de chance… Sauf s’ils sont sudistes, vous me direz. – Je n’arrive pas à me réjouir lorsqu’il y a plus de vingt mille âmes dans la balance. Olivia donna un coup de coude à son mari.

Lena les conduisit à travers le living décoré d’un unique tableau aux couleurs criardes et représentant les Morgan nus sur la plage en train de courir. L’artiste n’avait pas été au bout de sa démarche, couvrant les parties intimes de traits de peinture faussement stylisés. Tom écarquilla les yeux vers sa femme, narines dilatées. Olivia posa son index sur ses lèvres, impérieuse. Ils s’installèrent dans le salon de jardin où Lena leur servit un verre de rosé frais. – LDM m’a dit que vous aviez des questions à me poser pour l’un de vos livres policiers ? Je suis flattée que vous pensiez à moi ! Cela dit, en toute modestie, personne dans la région n’en sait autant que moi sur les crimes. Je ne rate pas une émission ! J’ai toutes les chaînes spécialisées et LDM m’a installé un disque dur pour enregistrer les programmes que je manque. Je vous le dis : je suis une fan. Je suis « appui » de connaissance ! Tom fut tenté de corriger l’expression avant de capituler.

Sharko Telecharger  pdf 

C’est beaucoup trop vieux ! Moi je préfère quand il y a les experts de la police et tous ces bidules technologiques. Tom jeta un regard accablé à sa femme. – En même temps, je dis ça mais c’est faux, je connais plein d’anecdotes encore plus anciennes que ça, du moment qu’il y a un rapport avec la criminalistique. Vous saviez que le premier profiler était chinois et que c’était il y a… oh, je ne sais plus exactement, mais genre mille ans ou quelque chose comme ça ? – Non, lâcha Tom, dépité. – C’était un juge, ou un médecin, je ne suis plus sûre, bref, il était dans un village quand un meurtre a été commis. Il a aussitôt fait se rassembler tous les hommes sur la place et il s’est arrêté devant l’un d’eux en demandant pourquoi il avait tué l’autre type. Alors l’accusé s’est effondré et a tout avoué ! Lorsqu’on a demandé au juge, ou au médecin, peu importe, comment il avait su, il a répondu : « Parce que les mouches tournaient autour de sa bêche, attirées par ce qui devait être du sang séché. » Incroyable, pas vrai ? Bon, entre nous, ça aurait tout aussi bien pu être la première erreur judiciaire, je me suis toujours dit que si ça se trouve, c’était juste de la merde.

LDM croit que oui, mais en fait il se trompe, c’est juste que c’est long un siècle, et qu’il s’en passe des choses dans une ville année après année. Et puis faut pas oublier qu’ici, c’était un peu sauvage, entre les pionniers qui ont dû se faire une place, les rivalités entre colons, les Indiens, les bandits, les guerres, la prohibition, ça n’a pas arrêté. Mais si vous prenez n’importe quelle ville qui a un peu d’histoire vous verrez que c’est pareil. S’il fallait lister tous les crimes commis depuis les premières pierres jusqu’à aujourd’hui, forcément, ça remplirait quelques pages de chaque cité. – Une affaire en particulier avec un Rosenberg ? Lena sortit de son pétillement naturel et se figea face à Olivia. – Bah… la radio, l’autre soir ! Vous êtes bien placée pour le savoir, enfin ! – Je veux dire : un autre Rosenberg ? – Non, pas que je sache.

Télécharger Sharko epub gratuit

Un suicide en direct à la radio, c’est déjà pas mal, gloussa leur hôtesse. Olivia se réfugia à son tour dans son verre. La journée tournait au fiasco. – Si vous voulez une bonne histoire, vous devriez écrire sur les frères Driscoll, ça c’est spectaculaire ! Toute une famille de bootleggers, ils produisaient des tonneaux d’alcool dans les années 20, il paraît qu’ils alimentaient jusqu’à New York et Atlantic City. Leur réussite suscitait des convoitises bien entendu, alors des gangsters ont tenté de les assassiner, mais les Driscoll ne se sont pas laissé faire ! Un matin, sept types qui n’étaient pas du coin ont été retrouvés pendus aux arbres à la sortie de Green Lanes. Je vous jure que c’est vrai ! Tout le monde savait que c’étaient les Driscoll, mais personne n’a rien dit. Ils n’ont même pas été en prison ! Jamais. Je crois que l’aîné est mort de la grippe, le deuxième s’est tiré dessus accidentellement et seul le plus jeune a survécu jusqu’à la guerre.

J’en prends bonne note, fit Tom en fixant son épouse pour lui faire passer le message qu’ils en avaient assez entendu. Olivia parvint habilement à les faire reconduire à l’entrée où Lena leur désigna la bande de gazon devant la maison. – Nous allons faire une piscine là l’été prochain. Couloir de nage, douze mètres. – Je croyais que vous vouliez un bout d’océan, ne put s’empêcher de dire Tom, sarcastique. Insensible à toute forme de second degré, Lena répondit : – Si nous ne vendons pas d’ici là, ce sera le projet qui me fera tenir encore un peu. Si tu ne peux aller jusqu’à la mer, fais-la venir jusqu’à toi. Elle lui adressa un clin d’œil appuyé. – Merci, Lena, dit Olivia pour accélérer le mouvement. – Avec plaisir, je suis navrée de n’avoir pu vous aider sur vos deux personnages, la prochaine fois écrivez plutôt sur les lieux, là j’aurai des tonnes d’idées pour vous. – Les lieux, c’est compris, répéta Tom en voulant s’éloigner.

Telecharger en pdf Sharko 


 – Oui, les lieux et les figures du crime. Moi, par chez nous, mon préféré c’est Roscoe Claremont, développa Lena toute seule, au grand regret de Tom qui n’en pouvait plus. Le tueur en série de l’Essex County. Remarquez qu’on devrait dire de Mahingan Falls uniquement, parce qu’il n’a pas vraiment tué ailleurs. Ses victimes étaient retrouvées au pied des falaises sur la côte, c’est vrai, mais c’est ici qu’il les attrapait la plupart du temps et même qu’il les tuait, c’est ici qu’il vivait. Je rêve de monter un tour en bus qui retracerait tout son parcours, les scènes de crime, là où il habitait ou ses victimes, ce serait formidable ! Ils en ont un dans ce genre à Londres sur Jack l’Éventreur, il paraît que c’est génial. Je veux que LDM m’y emmène. Et en parlant de lieux, vous auriez adoré Willem DeBerg le boucher et son auberge. Oui, je sais, ça fait bizarre de dire ça, un boucher pour une auberge.

Tom tira sur la main de son épouse qui, trop polie, ne parvenait pas à s’en aller ainsi. – C’est qu’il en débitait de la viande le DeBerg ! poursuivit Lena. On le soupçonne d’avoir tué plusieurs de ses clients, ceux qui venaient seuls, sans attaches, fraîchement débarqués d’Europe pour faire fortune. Eh bien en matière de fortune, ils ne contribuaient qu’à celle de DeBerg qui leur volait tout ! – Quand était-ce ? demanda Olivia sans que Tom comprenne pourquoi elle insistait pour relancer la machine déjà indomptable. – Je ne sais plus trop, vers 1700, dans ces eaux-là. Je vous en parle parce que si vous ne vous intéressiez pas aux personnes mais plutôt aux lieux, là vous auriez une histoire ! Oui, parce que cette auberge a disparu depuis, sauf sa façade, c’est justement le centre du bâtiment où habitait Anita Rosenberg, vous savez, votre suicidée ! Tom se raidit et Olivia planta ses prunelles dans celles de son époux. – Pardon ? fit-elle. Lena se figea et un immense sourire extatique dévoila sa dentition parfaite. – Ah ! Là, je sens que j’ai capté votre attention, dit-elle fièrement.

Telecharger gratuit Sharko pdf epub


Avec la précision d’un horloger qui assemble patiemment les rouages minuscules d’une montre, Owen, Chad, Corey et Connor avaient établi leur plan de bataille pendant deux jours avant de tout raconter à Gemma. Puis ils purent le peaufiner jusqu’au samedi après-midi. Ils avaient tout étudié. En commençant par retourner à la bibliothèque le mercredi pour décortiquer l’histoire du massacre des Indiens par les premiers colons de Mahingan Falls, et ainsi définir précisément l’emplacement où cela s’était produit (à la jonction des deux rivières, qui aujourd’hui se situait sous l’établissement scolaire comme ils le suspectaient). À la mairie, prétextant un devoir pour l’école – ce qui surprit Sarah Pomelo de l’accueil, « À peine rentrés et déjà au travail ? » –, ils eurent accès à l’historique des travaux d’enfouissement des rivières, ainsi qu’aux plans dont ils firent une photocopie et des photos avec le portable de Connor.

Par acquit de conscience, ils se firent sortir également ceux du système d’évacuation des eaux et des égouts pour tout comparer attentivement. À leur grande surprise, ces derniers ne consistaient pas en un unique réseau mais en deux maillages bien distincts, le premier étant moins profond que le second afin de conserver l’essentiel des eaux usées qu’il rejetait dans les rivières tandis que les égouts principaux, un cran plus profond, évacuaient leur transit dégoûtant vers la station de traitement des déchets au sud, en lisière des friches. Cela signifiait qu’en cas de fortes pluies, le niveau des deux rivières monterait en flèche dans les tunnels. Restait à croiser les doigts pour que la météo soit avec eux.

Telecharger le livre Sharko ebook pdf


Chad et Connor se chargèrent de dresser la liste du matériel nécessaire, et ils parvinrent à en rassembler l’essentiel qu’ils répartirent essentiellement entre leurs deux sacs à dos. Le samedi midi, Gemma arriva comme prévu et se joignit à la famille Spencer pour le déjeuner, accompagnée par son frère. Officiellement, elle emmenait les garçons au cinéma, seul prétexte trouvé pour qu’Olivia et Tom gardent baby Zoey avec eux, ce qui ne posa aucun problème. Deux jours plus tôt, toute la famille Spencer avait eu une longue conversation à l’heure du dîner, pour expliquer aux enfants ce qui s’était passé en direct à la radio, craignant que la rumeur n’ait déjà envahi l’école. Chad et Owen avaient entouré Olivia de leurs bras pour la réconforter.

Pour eux, déjà trop obnubilés par leur « plan », ce n’était qu’un drame d’adultes. Les parents, eux, semblaient accaparés par leurs propres problèmes, ils laissaient aux deux garçons encore un peu de l’indépendance dont ils avaient joui pendant l’été, et c’était très bien ainsi. À treize heures trente, la Datsun qui transportait la petite bande récupéra Connor à l’angle de West Spring Street et de South Cooper Street et ils grimpèrent sur Beacon Hill pour se garer près de la vieille tour, dernier vestige de l’ancien fort militaire, transformée depuis en château d’eau. Le moteur à peine coupé, les quatre garçons giclaient du véhicule pour se ruer sur le coffre où ils avaient entassé le plus discrètement possible, pendant l’heure du repas, leurs affaires. À l’écart dans cette impasse peu fréquentée, ils se changèrent, troquant shorts et sneakers contre jeans, treillis et bottes ou chaussures de marche.

Telecharger le fichier Sharko gratuitement

Connor émit un ricanement moqueur et une fois tous équipés, il attrapa les deux fusils à eau avec réservoir extralarge qu’ils avaient achetés avec leurs économies et que Connor avait modifiés sur le même principe que celui qui avait servi à brûler l’épouvantail. Il en conserva un pour lui et tendit l’autre à Chad qui s’était porté volontaire. – Rappelle-toi, lui dit-il, il faut que le briquet sous le canon soit allumé avant de balancer l’essence, sinon ça cramera rien ! – Je suis pas con ! – Il s’éteint tout le temps, c’est à ça que tu dois faire gaffe si on est dans le feu de l’action. Chad brandit un poing serré devant lui avec un sérieux presque ridicule. – Compte sur moi. Ils entrèrent dans un parc mal entretenu (héritage du fort, il s’agissait de l’ancienne esplanade des canons, surveillant l’entrée du port) qui longeait le mur du parc municipal. À l’extrémité sud, un muret surplombait le canal creusé pour abriter les eaux mélangées de la Little Rock River et de la Black Creek avant de plonger sous la ville. Ignorant l’écriteau sale interdisant l’accès, les cinq explorateurs contournèrent la porte en acier et descendirent les marches étroites qui desservaient un fin trottoir de pierre.

Ce dernier dominait l’eau serpentine d’un bon mètre et l’accompagnait sur toute la longueur de son cheminement souterrain. Chad s’arrêta devant l’entrée du tunnel, un demi-cercle de près de six mètres de diamètre qui s’enfonçait sous les bâtiments de Beacon Hill, en direction de la marina. Des toiles d’araignée emmêlées pendaient, agglomérées de poussière, depuis son plafond arrondi, et une odeur de renfermé et d’humidité stagnait sur son seuil. Au-delà des premiers pas, il y faisait plus noir que dans l’estomac d’une baleine. – C’est le moment ou jamais de se dégonfler s’il y a des peureux, annonça Chad.

Connor enfila une paire de gants militaires assortis à sa casquette verte brodée « ARMY » et exhiba une puissante Maglite. – Revue du matériel, soldats ! Chad lui, avait opté pour une lampe frontale empruntée au matériel de camping de ses parents, matériel tellement peu utilisé qu’il servait de nid aux acariens depuis sa naissance. Il n’y avait aucun risque qu’on en remarque l’absence. Ils étaient sur le point de s’élancer, à l’exception de Gemma qui n’arrêtait pas de regarder tout autour d’elle, comme si elle craignait qu’on ne les voie ou cherchait quelque chose. Mal à l’aise, elle semblait sur le point de leur faire faux bond lorsqu’une voix jaillit de l’entrée du tunnel : – Et où est-ce que vous croyez aller comme ça ? Les garçons manquèrent trébucher et tomber à l’eau. Connor braqua son faisceau de lumière droit sur le visage qui s’abrita de sa main. Il portait une casquette bleu marine que Connor ne possédait pas dans sa collection, celle-ci brodée de l’écusson de la police de Mahingan Falls. – Oh merde, lâcha Chad en la remarquant tandis que l’individu sortait de l’obscurité où il les attendait. C’était un homme d’environ trente ans, mais comme il n’arborait pas son uniforme de la police, ils ne reconnurent pas le lieutenant Ethan Cobb que certains avaient pourtant déjà croisé, notamment à l’école l’année précédente, où il était venu faire de la prévention (essentiellement contre les drogues) dans la classe de Connor. – C’est une très mauvaise idée, dit le policier en se rapprochant lentement, cet endroit est dangereux. Heureusement que votre amie a plus de plomb dans la cervelle que vous autres.

Telecharger Franck Thilliez Sharko pdf 


Je ne suis pas en service, et je suis venu sans prévenir quiconque pour vous laisser une chance de vous expliquer, vous pouvez remercier mademoiselle Duff pour ça, elle a su se montrer convaincante. Faites-moi confiance et peut-être que tout ça pourra rester entre nous. Qu’est-il arrivé à Dwayne ? Chad et Owen s’observaient. Connor tenta un imperceptible « non » du menton mais personne ne le remarqua. Owen fit un pas en avant. – Monsieur, si nous n’allons pas dans ces tunnels, il se peut bien qu’aucun de nous ne survive jusqu’à Thanksgiving. – Jusqu’à la fin du mois même ! compléta Chad. – Gemma m’a parlé d’une histoire de fantômes indiens, rapporta Ethan, et je dois dire que sur le coup j’ai bien failli lui raccrocher au nez. Bon… Il posa un genou à terre pour ne plus les dominer et ajouta : – Manifestement, il s’est passé quelque chose, pas vrai ? Alors voilà ce que je vous propose : vous me racontez tout, vous ne mentez pas, et je vous fais la promesse de vous tirer de cette mauvaise passe. D’une manière ou d’une autre. Je ne me moquerai pas, je ne vous ferai aucun reproche. (Il retira sa casquette de ses cheveux.) Plus de flic. Connor, toujours méfiant, fit claquer sa langue contre son palais pour témoigner sa désapprobation. – J’ai mieux à vous proposer : vous venez avec nous dans ces tunnels, déclara-t-il. Et ensuite, lorsque vous aurez vu, alors on vous fera confiance. L’expression d’Ethan se durcit aussitôt.

Un calme inattendu parcourut la petite assemblée. Il s’en dégageait un sérieux troublant, une résolution impressionnante ainsi qu’une fragilité sous-jacente, reliquat de peurs ou de peines mal digérées. Ethan comprit qu’ils croyaient à ce qu’ils disaient. Ce n’étaient pas des inventions pour s’amuser, pour se trouver des prétextes, non, il y avait une conviction collective qui termina de lever tout soupçon : ils savaient ce qu’il était arrivé à Dwayne Taylor car ils y étaient. Owen brisa le silence en premier. – Il est mort. Ethan se pencha vers lui. – J’ai bien compris. Mais comment ? C’était un accident ? Où est-il ? Connor, sur le côté, fit signe à Owen qu’il ne fallait pas en dire plus, mais celui-ci continua : – Il a été tué. – Vous avez assisté à son meurtre, c’est ça ? Owen confirma mollement. – Vous savez par qui ? insista le lieutenant. Nouveau hochement de tête. – Et tu connais son nom, ou tu pourrais le reconnaître ? Owen leva le bras en direction du tunnel. – Si vous voulez le trouver, il faut aller par là. Il se cache tout au fond. Là où on vous a dit. Ethan soupira, maîtrisant son agacement. Il fit quelques pas entre eux pour définir sa stratégie. – Votre camarade est en train de pourrir, vous savez ça, n’est-ce pas ? Aidez-moi à le retrouver et on lui donnera les funérailles qu’il mérite. Sa famille est désespérée. Ils ont besoin de savoir, et le droit de reprendre possession de sa dépouille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire