dimanche 9 décembre 2018

Telecharger La surprise de Noël ebook gratuit

Debbie Macomber – La surprise de Noël pdf
Telecharger La surprise de Noël epub gratuit

Noël, la neige, les illuminations, les chocolats chauds au coin du feu… une invitation à l’amour ? Pas pour Merry. En ce moment, c’est même le cadet de ses soucis. Entre une famille très (trop ?) présente, les préparations de cette fête qu’elle adore et un patron exigeant (autoritaire ?), elle n’a pas le temps de chercher l’âme soeur. Alors, quand sa mère et son frère lui créent un profil sur un site de rencontre, c’en est trop : elle entre dans une colère folle ! Mais bientôt, malgré elle, Merry se laisse prendre au jeu.

Surtout quand elle fait la connaissance d’un charmant inconnu, un homme qui partage ses goûts et centres d’intérêt… Et si c’était lui, enfin, l’homme idéal ? Hélas, celui qui se présente au café où ils se sont donné rendez-vous est bien le dernier qu’elle aurait imaginé pour le rôle…

Je garde des images vivantes d’une de nos tournées au Maroc, où nous nous rendions chaque année. Je reste sous le charme de la découverte de Meknès, de Fès, de Volubilis ou de Moulay Idriss. Comme nous n’étions pas nombreux, nous étions souvent invités par les grandes familles. Ce fut le cas à Fès, où le pacha insista pour nous recevoir le lendemain de notre prestation dans un joli théâtre proche du Palais Jamaï où nous étions logés. Le dignitaire marocain nous reçut pour un déjeuner somptueux, une véritable diffa servie dans une grande salle voûtée très fraîche, superbement décorée de mosaïques bleu et blanc. J’avais prévenu mes collègues de manger avec modération, sachant que les plats proposés seraient au moins au nombre de quinze. Tel fut le cas et, après le thé à la menthe accompagné de pâtisseries orientales, nous somnolions littéralement sur les immenses divans très confortables que nous n’avions pas quittés depuis près de deux heures.

La surprise de Noël epub gratuits

C’est alors que le pacha se pencha vers Pierre et lui dit à l’oreille quelques mots qui, d’évidence, le laissèrent perplexe. Pierre se gratta la tête et bafouilla quelques mots qui nous sortirent immédiatement de notre torpeur : « Voilà… Notre hôte aimerait beaucoup que les “dames” lui présentent un petit spectacle dans le grand patio ! » Nous étions abasourdies. Après une telle ripaille, nous ne nous sentions pas l’énergie suffisante pour nous lever. Alors pour danser… Nous comprîmes très vite que nous ne pourrions nous soustraire à l’invite sans blesser notre hôte. Pierre demanda à notre régisseur d’aller chercher dans le car tout le matériel de sonorisation nécessaire, ainsi que quatre tutus longs roses, nos chaussons, nos collants et nos coiffures pour danser le fameux Pas de quatre qui avait été créé pour l’anniversaire de la reine Victoria à Londres et rechorégraphié par Anton Dolin. Le pacha et sa suite n’avaient pas la moindre idée de la préparation musculaire nécessaire à la danse classique. Nous souriions poliment mais nous étions furieuses.

La surprise de Noël (2018) epub gratuits

Nous ne pouvions même plus attacher correctement nos corsages tant la diffa avait arrondi nos corps, et le soleil dardait ses rayons en ce milieu d’après-midi ! De surcroît, il nous fallait danser avec des chaussons de satin sur des carreaux de mosaïques vernissées… C’était risquer à chaque instant de glisser et de chuter lamentablement. Nous n’eûmes pas le temps de la réflexion. Nous nous retrouvâmes mécaniquement en pose près des fontaines et je me rendis compte qu’à toutes les fenêtres du palais entourant cette magnifique cour, une foule de femmes et d’enfants nous regardaient derrière les moucharabiehs ; certaines riaient beaucoup et nous, crispées au maximum de peur de glisser, nous exécutâmes, en ne prenant aucun risque, en jouant le jeu des divas de l’époque qui se détestaient mais étaient persuadées chacune d’être la plus sublime.

La surprise de Noël pdf ebook gratuits

Notre prestation fut très limitée mais tous nos hôtes – que des hommes – étaient ravis et les femmes aux fenêtres disparurent dès la fin des applaudissements. Le pacha et ses invités paraissaient comblés, mais nous étions tout de même un peu vexées d’avoir été prises pour des danseuses de divertissement, même si l’intention de notre hôte n’était pas de cet ordre. Michaël Denard Un jour de relâche, nous assistâmes à un spectacle réglé par Lorca Massine, fils de Léonide Massine, l’ancien danseur et chorégraphe des Ballets russes de Diaghilev. Soudain, un danseur attira notre attention et Pierre pensa immédiatement qu’il pourrait être un merveilleux partenaire pour la suite de ma carrière. Il s’agissait de Michaël Denard. À la fin du spectacle, Pierre lui proposa de venir nous voir à une répétition afin de lui proposer un projet. Quelques jours plus tard, il nous retrouva aux Studios Wacker où je répétais La Somnambule.

Telecharger La surprise de Noël 1001ebook epub gratuits

un chausson de danse à la main, en guise de bougie. Étonné, Michaël demanda quelle signification avait ce chausson et Pierre lui expliqua que la bougie électrifiée que je devais tenir dans ce ballet se trouvait dans la caisse des accessoires accompagnant nos tournées… ce qui l’amusa beaucoup. Pierre proposa à Michaël Denard d’entrer aux ballets des JMF mais celui-ci refusa, car il souhaitait intégrer l’Opéra. Pierre, comprenant son désir, lui fit une proposition : « Essayez l’Opéra ; nous travaillerons quand même ensemble, quand cela sera possible. » Michaël entra effectivement à l’Opéra et rejoignit la troupe des JMF durant ses jours de liberté. Nous dansâmes ensemble pour la première fois dans le ballet de Pierre, Hamlet, dont il possédait déjà la stature. Ce ne fut pas sans mal, car Michaël déclencha bien malgré lui une grève au sein de la troupe, qui n’acceptait pas la présence d’un élément extérieur durant notre saison à Paris.

Telecharger La surprise de Noël pdf epub gratuit

Tout finit par s’arranger, Pierre proposant avec diplomatie la possibilité à chacun des contestataires de danser, à son tour, le rôle d’Hamlet les jours suivants. Je le revois entrer en scène, complètement affolé, croisant mon regard. Je le frôlai et lui dis sans que personne d’autre l’entende : « Sors, va-t’en, tu as déjà fait cette entrée ! » Il voulait exécuter à nouveau une scène dans laquelle, un livre à la main, il me chassait. Fort heureusement, l’incident passa inaperçu. À 20 ans, Michaël avait un physique d’archange, fin et viril à la fois, un corps aux proportions parfaites, une peau glabre et une chevelure flamboyante. Il avait « commencé la danse » assez tard mais avait une force impressionnante qui lui permit de vite rattraper un excellent niveau technique. Il était et reste un être foncièrement bon et gentil et d’une grande générosité. Son extrême sensibilité lui rendait parfois difficile la maîtrise de ses émotions, il pouvait avoir des frictions avec certains chorégraphes, dont Jerome Robbins ou John Neumeier.

La surprise de Noël ebook gratuit

Nous avions une connivence viscérale et un sens de l’humour commun qui nous valurent bien des fous rires. Il a été pendant près de vingt ans ma moitié dansante, cet être d’exception qui a inspiré à Maurice Béjart une magnifique version de L’Oiseau de feu dans laquelle Michaël fut éblouissant et inoubliable. Il fut nommé étoile et consacré par la presse. Sollicité par les compagnies internationales, il resta pourtant fidèle à l’Opéra de Paris où il évolua comme danseur étoile jusqu’en 1989, non sans avoir été le partenaire d’Yvette Chauviré dans La Belle au bois dormant. Roland Petit le fit également danser aux côtés de Zizi Jeanmaire. Michaël Denard fut un atout majeur dans ma carrière. Nous étions conscients d’être un couple harmonieux et nous partagions une complicité physique rarissime dans tous les ballets que nous avons dansés ensemble.

Telecharger La surprise de Noël epub gratuit

J’avais une totale confiance en lui en tant que partenaire. Il avait une grande force, il était aussi très précis et très responsable et avait le souci de me mettre en valeur. Même si je prenais le risque de me lancer de travers, il me remettait immédiatement sur mon équilibre, ce qui donnait toute liberté à mes propres délires : je me lançais souvent sans réfléchir mais il était toujours là où il fallait quand il fallait et j’arrivais en équilibre… trouvant cela tout à fait normal. Lorsque je dus danser les mêmes rôles avec d’autres partenaires, je pus évaluer ma chance passée… Comme je devais danser avec Michaël le pas de deux du dernier acte de La Belle au bois dormant, Pierre Lacotte se proposa de nous présenter à Lioubov Egorova, l’un de ses professeurs chers à son cœur. Ancienne danseuse étoile russe du Ballet impérial de Saint-Pétersbourg, elle était devenue une remarquable pédagogue et avait formé de grandes célébrités comme Maurice Béjart, Janine Charrat, Ethéry Pagava, Yvette Chauviré, Solange Schwarz, Lycette Darsonval, George Skibine, Nina Vyroubova, et bien d’autres ayant dansé sous sa direction.

La surprise de Noël epub ebook gratuit

Pierre lui demanda si elle accepterait de nous rencontrer et, éventuellement, de nous faire travailler. Devant son assentiment, rendez-vous fut pris et le jour prévu pour notre rencontre, elle nous pria d’entrer dans son studio. Nous étions tétanisés à l’idée d’affronter un réel mythe de la danse, mais à peine étions-nous devant elle qu’elle se tourna vers Pierre et lui dit : « Tu m’amènes là deux merveilles. » Et dès qu’elle commença à nous faire travailler, elle découvrit en nous une harmonie exceptionnelle. Nous avions, il est vrai, de réelles similitudes physiques, comme si nous étions frère et sœur. J’avais l’impression de danser avec mon double, il faisait partie de moi, j’étais une partie de lui, nous étions en osmose au point de pressentir nos déplacements si infimes fussent-ils. Nous nous savions indispensables l’un à l’autre.

Ebook gratuit : Télécharger La surprise de Noël bookfrench.com

Michaël fut un complice, un délicieux compagnon de scène qui avait une vulnérabilité et une sensibilité qui pouvaient s’épanouir dans des rôles exaltants avec violence et force. Pierre décela et utilisa nos qualités respectives avant bon nombre de ses confrères chorégraphes. Je garderai longtemps le souvenir très agréable du Roméo dans une chorégraphie de Serge Lifar que Michaël interpréta à mes côtés et que nous dansâmes des années plus tard, dans une rare communion. Michaël et moi formions, paraît-il, un couple exceptionnel ! Le bonheur de cette rencontre et sa pérennité ne devaient pas me faire oublier la fin d’une belle et riche aventure… Pierre Lacotte avait obtenu à titre personnel une subvention du ministère des Affaires culturelles pour la troupe de ballet en prévision de nouvelles créations. L’apprenant, René Nicoly, le directeur des JMF, demanda que lui soit reversée plus de la moitié de ce soutien. Pierre refusa catégoriquement, ce qui dégrada les rapports entre les deux hommes. Tout devint problème, sujet à polémique. La collaboration s’avérait impossible…

si elle était séduite et me trouvait réellement du talent, elle pouvait peut-être me faire danser à Londres. Pourquoi rêvait-il toujours de choses impossibles ? Et croyait-il que son avis pouvait être partagé avec tout le monde ? Marie Rambert devait avoir son propre jugement et cela ne servait certainement à rien de forcer son opinion. Entêté et persuasif, comme toujours, il insista et, pour avoir la paix, sachant qu’il continuerait à m’appeler jusqu’à ce que je cède, j’acceptai. À peine étais-je arrivée à Londres que Marie Rambert voulut me rencontrer au plus vite. Je n’avais pas eu le temps de souffler, et il fallait déjà que je me montre comme une curiosité, un jouet dont on pouvait disposer à sa guise. Voilà qui n’était pas fait pour me plaire !

Ebook gratuit : La surprise de Noël pdf

Elle proposa à Pierre que je suive un de ses cours. Je cédai à nouveau tout en me demandant ce que je faisais à Londres au lieu de profiter de mes vacances déjà écourtées. Bon gré mal gré, j’allai donc prendre ce cours et me trouvai en face d’une femme aux cheveux blancs, bizarre et excessive, qui ne me fit pas particulièrement un bon effet. Bon petit soldat Après m’être changée, je vins me mettre à la barre avec toutes les autres élèves et elle commença à discuter avec Pierre en m’observant. Elle prit sa chaise et vint se planter devant moi. C’était insupportable et je fulminais alors que, se souciant peu de moi, elle demanda à Pierre de s’approcher et lança son oracle dans un français irréprochable : « Elle est encore mieux que tout ce que vous m’avez dit ! Je la veux absolument ! » Je la regardai, médusée, pensant intérieurement : « Et quoi encore ? » Au lieu d’être flattée que l’on m’apprécie, j’étais irritée et, tout à coup, mon orgueil me fit réagir différemment…

Après le cours, elle me demanda d’interpréter un extrait de Giselle. En bon petit soldat, je m’exécutai. Il faut croire qu’elle fut convaincue car, en me toisant de sa petite hauteur, tout en me rectifiant un peu, elle me dit : « Ma chère enfant, il faut absolument que l’on travaille ensemble, vous allez venir à Londres et je vais vous faire danser dans ma compagnie. » J’étais stupéfaite que tout aille si vite. Soit Pierre avait des antennes, soit j’étais complètement à côté de la réalité ! Il est vrai que je ne m’étais jamais prise au sérieux et que je n’étais pas habituée à déclencher de telles réactions. Il fut donc convenu que je reviendrais à Londres après mes vacances et que, là, je préparerais avec elle sa saison londonienne où je danserais Façade de Frederick Ashton, Jardin aux lilas d’Antony Tudor, sur la formidable partition d’Ernest Chausson, et le ballet Intermèdes, deuxième ballet que Pierre montait également pour cette saison à Londres.

Télécharger La surprise de Noël epub gratuit

D’origine polonaise, Marie Rambert avait travaillé en 1913 avec la Compagnie des Ballets russes, créée par Serge Diaghilev, et avait une très forte personnalité doublée d’une grande culture. Avant de quitter les Ballets russes et de s’installer en Grande-Bretagne, elle avait travaillé avec Jaques-Dalcroze et adhérait à cette nouvelle forme de danse contemporaine, passionnée par toutes sortes de mouvements nouveaux. Elle créa la Marie Rambert Dancers qui deviendra ensuite le Ballet Rambert. Pierre était ravi que tout se soit déroulé comme il le pensait et il me persuada de préférer Londres à la Méditerranée, la danse aux délices de Capoue. Il me fallait, paraît-il, découvrir à tout prix l’enseignement de cette grande amie de Nijinski, représentant l’avant-garde de la danse. Je cédai et à mon retour à Londres, je me retrouvai face à une enseignante exigeante et pointilleuse.

Un beau jour, parvenue au terme d’une variation, je me sentis littéralement défaillir. Marie Rambert n’en tint aucun compte. Selon elle, je pouvais faire mieux : « One more time », et je recommençai, toujours plus affaiblie, jusqu’au moment où je dus la regarder de travers pour lui manifester ma lassitude. Elle se contenta de me lancer : « Bien, allongez-vous par terre ; je vais jouer du piano ! » Je n’en pouvais plus. Je jetai un regard noir à cette vieille dame élégante s’installant devant le clavier. J’appréhendais le pire. Un silence s’établit avant qu’elle attaque une Toccata de Bach d’une manière magistrale. J’étais clouée sur place ! J’écoutai sans oser faire le moindre geste, elle termina la première partie d’une manière magistrale, se retourna vers moi et, devant mon étonnement admiratif, elle se contenta de susurrer : « Je n’ai pas que ça dans ma poche ! » S’accompagnant toujours au piano, elle commença à me chanter une série de petites chansons grivoises du répertoire français du début du siècle que j’avais d’ailleurs apprises quelques années plus tôt chez ma grand-mère maternelle.

Telecharger La surprise de Noël pdf epub gratuit

Je ne pus retenir mon rire face à cette femme qui, pour moi, était jusque-là un mentor altier et que je découvrais soudainement avec d’autres yeux. La parenthèse musicale terminée, je repris avec intensité la répétition que j’avais interrompue. Elle avait gagné ! Au terme de cette prestation inopinée, elle me dit : « Vous allez quitter votre hôtel pour venir habiter chez moi ! » Me voilà dès le lendemain matin devant cette maison d’un quartier huppé de Londres. Dès le porche franchi, j’avisai un intérieur rétif au balai et au plumeau. Mais sous la poussière les murs étaient agrémentés de tableaux de Sonia Delaunay et d’autres grands peintres dont Bakst, Gontcharova, Larionov… Je dois avouer qu’à l’époque j’étais encore trop inculte pour être en mesure d’apprécier ces œuvres et leur environnement à leur juste valeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire