dimanche 4 novembre 2018

Telecharger La Débâche pdf

Telecharger La Débâche pdf

Il hésita. Fallait-il insister maintenant qu’il était mouillé jusqu’aux os et attendre que les invités se tirent, que les lumières s’éteignent et espérer qu’elle sorte ? À cette heure-ci et avec ce qu’il tombait ? C’était peu probable. S’introduire dans la maison par une fenêtre laissée ouverte était une option, mais Derek ne le sentait pas. Pas avec le mari dans les parages. Si un soir il constatait qu’Olivia Spencer était seule, alors oui, il tenterait sa chance, mais pas avec tout le monde, c’était trop risqué. Derek sortit de sa cachette mais s’immobilisa presque aussitôt. De l’autre côté du jardin, à travers l’obscurité humide, il crut percevoir une silhouette. Qui serait assez dingue pour rester dehors avec un temps pareil, à part lui ? Un goût de fer inonda sa bouche et Derek réalisa qu’il avait du sang sur la lèvre supérieure. Il saignait du nez.

Merde ! Manquait plus que ça… Il jeta à nouveau un coup d’œil de l’autre côté de la pelouse mais la silhouette avait disparu. Il y avait bien eu quelqu’un ! Ce n’étaient pas des hallucinations, il était catégorique, même avec toutes ces ombres en mouvement à cause des arbres, il avait vu une personne, à l’opposé, face à la maison des Spencer ! Derek enfouit son visage dans son coude et essuya le sang qui poissa sa chemise mouillée. Il était temps de rentrer. De toute manière, il reviendrait. Il ne baisserait pas les bras. Il aurait sa vengeance. Et rien qu’à l’idée du regard de détresse qu’Olivia Spencer lui lancerait lorsqu’elle comprendrait qui il était et pourquoi il venait, Derek retrouva le sourire.

Télécharger le livre pdf en ligne gratuit La Débâche

Ethan Cobb contemplait l’océan depuis la promenade surélevée d’Atlantic Drive. La douceur du soleil de midi le berçait avec la rumeur du ressac. Autour de lui, une poignée de jeunes profitaient du dimanche pour se rassembler sur le skatepark tandis que quelques promeneurs flânaient paisiblement. Là, deux personnes âgées, indifférentes l’une à l’autre en apparence, mais probablement incapables de survivre une fois séparées. Plus loin un père montrait la plage en contrebas à son bébé dans ses bras, la magie de la paternité illuminant ses yeux de fierté, galvanisé par l’euphorie du partage, de l’apprentissage, de se sentir utile pour un être si fragile.

Un couple d’à peine trente ans se tenait côte à côte, les coudes sur la rambarde, et discutait sérieusement. Elle sécha une larme puis il en fit autant avant qu’elle ne lui passe une main réconfortante dans le dos. Pourtant rien que ce geste en disait long sur leur relation. Elle encaissait mieux que lui la séparation. Ethan voyait tout cela et d’autres choses encore, pourtant il n’était pas là. Une partie de lui était restée sous terre dans ce tunnel avec les êtres qui murmuraient dans le noir. Lui ne parvenait pas à encaisser.

Télécharger La Débâche Livre PDF

Il leur avait fait répéter plusieurs passages auxquels il avait eu du mal à croire, notamment celui de l’épouvantail, mais également l’hypothèse d’une force positive qui les protégeait depuis la ravine dans la forêt. Toutefois, après ce qu’ils venaient d’affronter, Ethan estima qu’il ne pouvait remettre leur parole en cause. Un tueur d’enfants hantait un épouvantail, et des hordes d’Indiens en colère cherchaient à dévorer tout ce qui approchait de leur antre souterrain. Le bilan de cette journée ne laissait pas d’autre choix que de se jeter par la fenêtre. Ethan avait longuement hésité avant de faire un pacte avec les gamins. Il les couvrirait et personne ne dirait rien à d’autres adultes tant qu’il n’aurait pas éclairci cette histoire.

Ethan savait que personne ne les croirait, à moins de descendre se frotter aux ombres et de probablement y rester. Et surtout, il lui fallait donner un sens à toutes ces horreurs. Ce dont il était incapable jusqu’à présent. La veille, lorsqu’il avait terminé de raccompagner chaque ado chez lui et de parler avec ses parents pour qu’ils l’entourent, prétextant cette attaque de sanglier un peu tirée par les cheveux (mais qui avait pris), Ethan était rentré chez lui avec l’intention de prendre son arme et de filer dans les champs de maïs des Taylor à la recherche du corps de Dwayne. Les détails que lui avaient donnés les gamins suffisaient pour qu’il se repère, et après quelques heures il pensait pouvoir récupérer le cadavre. Mais la nuit était sur le point de tomber et ses jeunes compagnons avaient insisté sur la dangerosité des épouvantails.

La Débâche pdf telecharger

Le vent agitait les feuilles craquelées des tiges de maïs et produisait un son continu de crécelle qui pesait sur les nerfs d’Ethan. Plus d’une heure qu’ils sondaient le champ dans sa portion entre la sortie de la ravine dans les bois et l’étang des Taylor plus au sud. Les adolescents avaient été catégoriques, l’attaque était survenue dans le premier tiers du champ. Mais dans ce fouillis végétal, cela représentait tout de même un espace immense, d’autant que le maïs remplissait une large partie des sillons, bouchant la vue, et que la terre abondamment arrosée par les pluies nocturnes alourdissait leurs semelles et ankylosait leurs pas à la longue. Les Taylor n’avaient toujours pas commencé la récolte et Ethan supposait qu’ils n’étaient pas encore prêts à passer avec l’énorme moissonneuse là où ils craignaient que leur fils puisse reposer. Un père ne peut se résigner à découper son fils, même mort, même accidentellement. Les grains commençaient pourtant à s’assécher. Ashley marchait dans la tranchée parallèle. Elle avait été surprise lorsque Ethan lui avait tendu un Glock dans son étui en cuir, en sortant de la jeep. – Prends-le, on ne sait jamais, avait-il dit sans lui laisser le choix.

Il gisait dans une position grotesque, les jambes repliées sous les fesses, un bras tordu derrière le buste. Ses intestins avaient été déroulés intégralement et partiellement dévorés par la faune locale, tout comme plusieurs de ses organes. Les mouches avaient fait leur œuvre également, et il était difficile de distinguer ce qui relevait des mutilations liées à l’attaque de celles causées ensuite par la nature. Toutefois, ses dents supérieures luisaient sous le soleil de l’après-midi, au-dessus d’une sinistre béance : sa mâchoire inférieure manquait. Et ses orbites creuses braquaient leurs cavités pleines de pupes d’asticots dans leur direction. Sa mort avait été violente, corroborant le témoignage des adolescents. Tué par un épouvantail.

Lire La Débâche en ligne 

Ethan manqua de défaillir, non pas à cause de la vision du cadavre mais de ce qu’elle impliquait. Tout ça n’était pas un cauchemar. Il n’avait pas halluciné la veille sous terre. Des êtres sanguinaires et inhumains existaient pour de vrai. Dwayne Taylor en était la preuve. Un être humain tué par ces monstres. C’était de la folie. Le souvenir vivace et éprouvant de leurs apparitions erratiques le long de la rivière souterraine fit accélérer son rythme cardiaque. Les gamins avaient affronté un épouvantail ici même. Et toutes ces morts étranges à Mahingan Falls depuis deux mois… Tout est lié. Il n’était pas en train de perdre la boule, non. C’était la ville entière qui devenait démente. Il n’y avait pas d’autre raison possible.

Tout comme il était important qu’elle ne laisse aucune faille apparaître face à baby Zoey. La petite fille ne devait pas subir ses états d’âme, ses contradictions et… Je suis en train de péter un plomb, oui ! Les monstres existent. Tout se résumait en cette courte phrase qui lui déclenchait une chair de poule carabinée chaque fois qu’elle y repensait. Zoey lui tendit une figurine de Berenstain Bears : – Zou’ emma ! Zou aéc moa ! Les enfants étaient probablement la solution à tout, songea Gemma en se concentrant sur le jeu que lui proposait Zoey plutôt que sur ses propres failles. Quoi que la vie puisse mettre en travers de votre chemin, à un moment ou à un autre les enfants happaient tout de même votre attention pour jouer, manger et leur épargner quelques ennuis.

Télécharger le livre La Débâche pdf

Ne plus penser, reste sur ce que tu dois faire maintenant, c’est tout. Ni Tom ni Olivia n’étaient visibles. Ils avaient disparu dès son arrivée, et Gemma suspectait un problème. Leur couple paraissait solide, peut-être le plus solide parmi les adultes qu’elle côtoyait, toutefois Gemma savait qu’il ne fallait pas être naïf, les apparences étaient parfois trompeuses, malgré tout ce qu’Olivia avait bien pu lui confier. Elle ne serait pas la première femme à découvrir que son mari si attentionné et hors de tout soupçon entretenait une relation avec la voisine ! Tu parles d’un exemple… il n’y a pas de voisin ou presque aux Trois Impasses.

Elle se doutait qu’il devait beaucoup parler avec Chad, très certainement la nuit. Une fois tout le monde couché, les deux garçons devaient se rejoindre, vider leur sac, se rassurer, se motiver. Gemma eut également l’impression qu’ils acceptaient mieux qu’elle l’existence d’une réalité terrifiante, peuplée de créatures innommables. La résilience, la faculté d’adaptation et l’ouverture d’esprit des plus jeunes avaient de quoi la rendre envieuse. – Vous étiez où ? demanda la jeune fille. – À notre abri, en sécurité dans la ravine, répondit Corey. – Vous faisiez quoi ? – On causait de la suite, comment agir. – C’est facile : vous ne faites rien, le lieutenant Cobb a dit qu’il revenait vers nous et qu’il ne fallait plus bouger en attendant. – Ça, le lieutenant, dès qu’il dit un truc, tu obéis, toi…, lâcha Chad. Les garçons ne lui en avaient pas voulu de sa trahison, en tout cas pas aussi fort qu’elle l’aurait cru. Sur le coup, ils auraient pu la lancer dans la rivière de rage, mais dès le samedi soir, tous reconnurent que sans le flic, ils ne seraient probablement pas revenus au complet de leur exploration souterraine. Elle les avait vendus, mais cela leur avait sauvé la peau.

Telecharger La Débâche en pdf

Gemma éluda d’une grimace qui manquait de sincérité pour être crédible. Olivia posa sa main sur la sienne. – C’est encore cette histoire avec Derek, c’est ça ? – Non, non, tout va bien, mentit Gemma. Olivia l’examinait et plus elle la détaillait, plus elle devinait une profonde mélancolie chez la jeune fille. – Tu sais que tu peux tout me dire, n’est-ce pas ? Je ne suis pas ta maman, je ne te jugerai pas, je suis ton amie. Sa main se serra sur celle de Gemma qui baissa le menton. – Allons… Gemma pleurait, elle chercha à fuir le contact visuel, puis finit par secouer la tête. Alors elle se pencha et dit : – Vous devez parler avec le lieutenant Cobb, Olivia. C’est important.

Le téléphone portable afficha à nouveau le nom de « Gemma Duff ». C’était au moins la troisième fois qu’elle appelait depuis la veille au soir. Ethan Cobb se doutait qu’elle venait aux nouvelles, elle aussi devait être effondrée après ce qu’elle avait affronté sous la ville, mais pour l’heure Ethan ne pouvait décrocher. Il avait plus urgent à faire. Il se gara tout au bout de la route, presque un chemin sur certains segments tant elle se rétrécissait dans les virages les plus sinueux. Dangereuse, cette voie serpentait sur tout le flanc ouest du mont Wendy, quasiment jusqu’au sommet. L’aide d’Ashley Foster avait été précieuse pour la débusquer car elle n’apparaissait sur aucune carte de GPS et il fallait.

Telecharger le fichier La Débâche pdf

De là-haut, la vue sur Mahingan Falls en contrebas valait cependant le détour. La ceinture de collines boisées qui l’encerclait était plus visible que partout ailleurs, vaste fer à cheval bordant la petite ville jusqu’aux rives de l’océan au-delà. Mahingan Head et son phare concluaient cette langue de terre par un épi abrupt. – Qu’est-ce qu’on cherche, ce coup-ci ? demanda Ashley en chaussant ses lunettes de soleil. Ethan releva le visage vers la grosse antenne d’acier garnie de paraboles qui les surplombait. – Pour être franc, je ne sais pas exactement, n’importe quoi qui ne nous semble pas à sa place. Ashley lui attrapa la main au passage.

 – Je ne pose pas de questions parce que tu avais raison pour Dwayne Taylor, mais à un moment il faudra me donner des réponses. Ethan approuva d’un signe de tête. Ashley était d’une fidélité précieuse et d’une confiance tout aussi inestimable. Elle le suivait aveuglément, mais il ne pourrait plus en exiger autant s’il ne jouait pas cartes sur table. Il lui dirait tout aujourd’hui. Tant pis si elle le prenait pour un fou. Ils grimpèrent les cinquante derniers mètres qui les séparaient de la base de l’antenne. Ethan jeta un coup d’œil à l’ouest et au sud, et il vit les étendues alignées de maïs des Taylor, leur minuscule maison au loin. Il devina leur peine maintenant qu’ils savaient. Le chef Warden avait lui-même pris l’enquête en main. Cette fois il allait faire intervenir le bureau du district attorney, il ne pouvait plus l’empêcher. Les choses allaient changer. Davantage de moyens. De pression également.

Telecharger pdf La Débâche

la soirée et Ethan avait été rassuré de constater en rentrant qu’aucun signe d’épouvantail n’avait été aperçu. Il avait même failli aller brûler ceux qu’Angus Taylor avait reconnu fabriquer, mais Ethan avait peur de provoquer une réaction en chaîne qu’il ne maîtriserait pas, et il s’était abstenu. Une clôture grillagée encadrait le pied de l’antenne, des panneaux « INTERDICTION D’ENTRER » avec le pictogramme d’un homme électrifié prévenaient du danger. – Est-ce vraiment une bonne idée ? interrogea Ashley. Ethan s’était attendu à un endroit plus simple, sans protection particulière, et il s’aperçut que même le large mât métallique était flanqué d’une porte fermée par une serrure. L’antenne faisait trois mètres de diamètre au sol avant de s’affiner rapidement jusqu’au sommet de ses trente et quelques mètres de haut.

Il marmonna un juron pour lui-même puis retourna à sa jeep pour en extraire un pied-de-biche qu’il lança par-dessus la clôture une fois revenu. – Le grillage n’a pas l’air électrifié, nota Ashley. – Je l’espère ! dit Ethan en s’agrippant à deux mains pour se hisser. Deux tractions, un peu d’équilibre sur la crête et il retomba adroitement de l’autre côté pour se saisir du pied-de-biche. – Jusqu’ici, tout va bien, lâcha-t-il sans se retourner. Ethan s’escrimait sur la porte pour la forcer pendant qu’Ashley escaladait à son tour pour le rejoindre au moment où la serrure céda. Le sergent dégaina la lampe torche à sa ceinture et éclaira l’intérieur de l’antenne. Un local technique encombré sur ses parois d’acier de boîtiers, de câbles, et de prises de toutes sortes. Il n’y avait rien de plus sinon un léger bourdonnement électrique.

Telecharger La Débâche pdf ebook

La falaise n’était pas verticale, la multitude de rochers et de renfoncements permettait de s’y risquer sans équipement particulier, à condition d’être attentif, et Ethan passa le premier. Ils mirent dix minutes pour atteindre le fond et l’orée de la forêt, et à peine trente secondes pour repérer l’épave malgré les fougères entassées par-dessus pour la masquer. Il s’agissait d’une camionnette. Elle avait entièrement brûlé, sa peinture avait fondu, ne laissant qu’une structure cendrée et tachée de résidus noirs. Ethan en fit le tour, se faufilant entre les épineux, les blocs crayeux et les troncs, tandis qu’Ashley faisait de même en passant par le flanc opposé. Ils se rejoignirent devant l’ouverture côté passager – la portière avait été arrachée, probablement pendant la chute du véhicule. – On ne trouvera rien, ils l’ont déjà nettoyée.

– J’ai remarqué, les plaques ont disparu, releva Ashley. Ethan entra dans la cabine grise et renifla plusieurs fois. – Ça sent l’ammoniaque. Ce sont des pros. Ils n’ont pris aucun risque, ce que le feu n’aura pas détruit, le détergent s’en sera chargé. – Les gars qui se font passer pour la FCC ? – Très certainement. C’est ça qu’ils cherchaient. Tiens, regarde, il y avait un corps ici, fit-il en désignant ce qui restait de la banquette devant le volant. L’emplacement n’était pas aussi abîmé que le reste, une masse importante avait partiellement protégé le cuir à cet endroit. – Ils l’ont embarqué ? – Je suppose. Comme tout ce qui pouvait se trouver à l’arrière, c’est vide. Ethan ressortit en s’essuyant le nez. – Ces enfoirés n’ont rien laissé au hasard. – Ethan, ça commence à vraiment pas me plaire. Je veux savoir maintenant. Qui sont ces types qu’on traque ? Des barbouzes du gouvernement ou quoi ?.

En pdf La Débâche en ligne

Ils ne faisaient plus l’amour. Tom et Olivia s’étaient fait happer par le quotidien, par la fatigue des journées chargées, puis Tom avait eu sa période « concentration » où il s’était en fait plongé dans l’histoire de leur maison présumée hantée, avant que l’épisode du chien se jetant dans le feu ne les perturbe. La présence de baby Zoey juste à côté n’aidait très certainement pas. À présent ils erraient tous les deux dans cette zone d’incertitude profonde au sujet de leurs convictions, de leurs repères, de tout ce qu’ils avaient cru savoir du monde, et il n’y avait pas beaucoup de place pour le désir dans de pareils bouleversements intérieurs. Olivia en était triste. Aussi perturbée fût-elle, le corps de son mari lui manquait. La tendresse qui allait avec aussi. Au-delà du sentiment de complicité intellectuelle qu’ils éprouvaient enfin, elle avait besoin de l’autre, plus charnelle, elle sentait que cela les aurait rapprochés encore davantage. Mais Tom s’était assoupi à côté, dans le lit. Elle n’était pas inquiète, elle savait que ce n’était pas parce qu’il ne la trouvait plus désirable – cette terreur partagée par toutes les femmes traversant la quarantaine – mais bien parce que sa tête et son corps étaient ailleurs en ce moment. Et pourtant elle le regrettait. S’évader, le temps de caresses, fusionner par un orgasme, se serrer l’un contre l’autre dans la moiteur des draps chargés de leurs ébats…

Pourtant elle se refusait à baisser la garde. Trop de doutes, d’interrogations, de craintes… Tak. Oh bon sang ! Toi je te fais tronçonner avant l’hiver ! Elle changea de place pour se rapprocher du bord du lit, elle aimait bien parfois s’endormir avec une main glissée entre le matelas et le sommier, une habitude. Ses paupières s’entrouvrirent à peine, sans raison, juste par réflexe. Il se tenait dans l’angle au bout de la chambre, du côté d’Olivia. Petit, recroquevillé sur lui-même. Un enfant. Était-il nu ? Qu’avait-il avec ses membres bizarres ? Olivia ouvrit les yeux totalement pour s’assurer qu’elle ne s’inventait pas une vision avec des ombres.

En epub La Débâche book

Il y avait bien un garçon, cinq ou six ans à peine, maigre au point que ses côtes ressortaient horriblement sous sa fine peau pâle. D’immenses yeux noirs se braquaient sur Olivia. Deux pupilles énormes, si grosses qu’elles en étaient effrayantes. Olivia ouvrit la bouche pour respirer, elle étouffait. L’enfant se déplia comme une araignée blanche. Ses bras étaient à l’envers, ils partaient en arrière, l’articulation du coude inversée également, et ses doigts s’agitèrent frénétiquement. Ses jambes faisaient de même, les hanches comme brisées, ses cuisses s’élançaient au-dessus de ses petites fesses creuses, et ses pieds touchaient l’arrière de son crâne hirsute. Une terreur glacée paralysait Olivia, incapable de bouger ou même d’appeler à l’aide. L’enfant roula sur lui-même pour se sortir du coin et lorsqu’il fut sur le dos, ses membres inversés purent le porter. Il sautillait, la tête à l’envers, fixant toujours Olivia de son regard abyssal.

le tout pour un prix tout à fait décent, si on se tenait à l’écart des boissons alcoolisées. Ce qui attirait les habitants de Mahingan Falls en premier lieu, c’était son wifi gratuit et l’aire de jeux pour enfants que Donnie avait construite lui-même avec ses fils sur le côté du restaurant. À défaut d’avoir une vue, puisqu’on se retrouvait coincé entre deux immeubles bas d’Oldchester, ici on avait la paix avec ses gosses lorsqu’on venait y casser la croûte. C’était exactement ce que pensait Steeve Ho lorsqu’il entra avec Lennox, son fils de quatre ans, et son Mac sous le bras. Steeve avait des tonnes d’e-mails en retard, et un peu envie de se reconnecter avec la vie sur les réseaux sociaux pour voir ce que devenaient ses amis.

Telecharger La Débâche en pdf 2019

Cela faisait deux semaines qu’il avait emménagé à Mahingan Falls suite à sa séparation, et il était un peu dépassé. Monter les meubles, acheter de la vaisselle, remplir les papiers administratifs, souscrire un prêt pour la nouvelle voiture, il y avait passé le plus clair de son temps après le boulot et avait oublié de s’occuper de prendre Internet dans son appartement. Sa future ex-femme venait de lui déposer Lennox pour la semaine, et faute d’avoir pensé à remplir le frigo, il le traînait de restaurant en restaurant depuis samedi. Même s’il aimait son fils plus que tout, il commençait à considérer que la conversation d’un garçon de quatre ans était somme toute assez limitée, surtout après six repas en tête à tête. Le garçon vit les structures de jeu et s’enthousiasma. – Vas-y, je t’appelle quand le déjeuner est là, l’encouragea son père.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire