dimanche 4 novembre 2018

Telecharger Jour de fête pdf ebook


Telecharger Jour de fête du chocolat pdf 


Lennox vérifia s’il n’y avait pas d’autres enfants pour jouer avec lui mais le restaurant était encore peu fréquenté, il était tôt, et aucune famille n’était arrivée. Tant pis, il explorerait ce château tout seul et le toboggan serait pour lui et juste pour lui. L’entrée était un peu impressionnante avec un dragon vert peint sur toute la façade et il fallait passer dans sa gueule ouverte pour pénétrer à l’intérieur du château. Ça, ça ne plaisait pas trop à Lennox qui hésita. L’appel du jeu était cependant plus forte, et il se pencha en prenant soin de ne pas toucher les murs pour découvrir à l’intérieur une série de paliers à franchir soit en se hissant, soit en franchissant une marche, soit, encore, le long d’une petite pente. Des protections rembourrées orange et rouges couvraient chaque arête, y compris le sol, et Lennox se sentit bien. Il n’aimait pas se faire mal.

Il était souvent perdu dans ses songes, se cognait régulièrement et cela le contrariait. Ici, il n’y avait aucun danger possible et il se lança à la conquête des étages. Une fois au deuxième, il sortit sa petite tête par une minuscule fenêtre, à vrai dire ses oreilles frottèrent un peu, pour regarder si personne n’était venu entre-temps mais il ne vit toujours aucun enfant. Il chercha son père du regard et l’aperçut plus loin, attablé avec son ordinateur ouvert devant lui. Lennox voulut lui faire signe mais sa main ne passait pas, à moins de rentrer la tête, et de toute façon il connaissait son père, lorsqu’il était sur son écran, il était peu probable qu’il remarque quoi que ce soit. Lennox sauta en direction du dernier étage, celui qui conduisait au Saint-Graal : le toboggan.

Télécharger le livre pdf en ligne gratuit Jour de fête

L’intérieur était un peu sombre, voire carrément tout noir devinait-il, un peu plus bas. Ce n’était pas grave, il aurait la sensation de la descente, de la vitesse, ce serait drôle. Encore quelques centimètres et ce serait parti… Les autres enfants qu’il attendait tant se mirent à rire en bas dans le tunnel de plastique et Lennox se redressa en s’accrochant comme il le put pour ne pas glisser dans le toboggan. Où étaient ces enfants ? Il ne les avait pas vus entrer pourtant ! Ils rirent à nouveau et Lennox n’aima pas ça. Ce n’était pas du tout un rire bienveillant.

Au contraire, il y avait quelque chose de… mauvais dans leurs voix. « Lennox », souffla un des enfants en bas. « Lennox, allez, saute… » Le petit garçon secoua vivement la tête. Ceux qui l’attendaient n’avaient rien de gentil, à présent il en était certain, c’était même pire : ils se moquaient. Ils lui voulaient du mal. « Viens, Lennox, viens et on va pouvoir te faire glisser sur notre langue… » À présent le garçon était en panique. Il devinait la nature monstrueuse de ce qui le guettait, et il sut que les voix n’étaient pas en bas du toboggan, mais dedans. « Saute et on t’arrachera les bras ! » Les rires qui suivirent vrillèrent, ils montèrent dans les aigus puis s’altérèrent comme un vinyle que l’on ralentit volontairement. Un rire gras, cruel. « Alleeeeeeeeeeeez… viiiiiiiiiiiiens… », firent-ils tous sur un ton horrible. Gourmand.

Télécharger Jour de fête Livre PDF

Il se retourna et ses petites paumes dérapèrent. Son poids l’entraîna en arrière, dans le tunnel bleu. Lorsqu’il comprit qu’il basculait en direction des enfants monstrueux et lorsqu’il entendit leurs exclamations d’hystérie, Lennox agita les mains comme un chaton cherchant à se retenir avant de chuter dans le vide. L’expression de terreur sur son visage dépassait ce qu’il aurait été possible de supporter pour un adulte. Plus loin, Steeve likait un commentaire sur sa page Facebook et s’apprêtait à ouvrir sa boîte mail lorsqu’il entendit les hurlements. Sur le coup, il songea à un animal comme un porc ou éventuellement un chien qui venait de se prendre une voiture et qui gisait juste devant le restaurant, les tripes à l’air et agonisant.

Puis il identifia la provenance et ne vit pas son fils. Son cœur se mit à battre très fort. Alors il reconnut, au milieu des vociférations insoutenables, ce qui était la voix de Lennox, ou du moins une tonalité qui s’en rapprochait. Mais la souffrance la déformait tant qu’il n’en fut pas totalement sûr. Le tube du toboggan sautait, pris de convulsions violentes. Des ombres se battaient à l’intérieur. Enfin des éclaboussures coulèrent sur les parois, dans le tunnel. Le temps que Steeve se précipite sur l’aire de jeux, le sang de son fils coulait en bas du toboggan, et recouvrait les balles en plastique d’une teinte uniforme. Un beau rouge carmin.

Jour de fête pdf telecharger

Le bureau de Martha Callisper, déjà encombré de ses nombreux objets étranges, était saturé, il ne restait presque aucun espace disponible. La médium assise sur son fauteuil en cuir accueillait en face d’elle Tom et Olivia Spencer, Roy McDermott le vieux curieux toujours fidèle au poste, ainsi que Gemma Duff qui était à l’initiative de cette rencontre nocturne. Tous avaient pris place dans des sièges disposés en quart de cercle. Il ne manquait que les adolescents qui étaient réunis (à l’exception de Connor) dans le salon-loft au bout du couloir pour une soirée pizzas-série TV pendant que Zoey dormait sur un coin de canapé.

Ethan Cobb se tenait sur le seuil. Il avait fini par décrocher. Gemma lui avait dit que les Spencer voulaient lui parler de toute urgence. Que c’était important. Ethan les observait tour à tour, suspicieusement. – Asseyez-vous, l’invita Martha en rejetant son épaisse chevelure argentée en arrière. Il reste justement une place. – Je suis bien comme je suis. Tous les regards convergeaient sur lui. Gemma rassembla son courage pour enfin lui dire : – Je leur ai tout raconté. Les voix dans le tunnel, les cris, les attaques des ombres, tout. Ethan hocha docilement la tête. – Bien. J’imagine que vous devez être en colère. – Depuis combien de temps êtes-vous au courant ? demanda Olivia.

Lire Jour de fête en ligne 

Olivia et Tom échangèrent un coup d’œil et ils se prirent la main. Les dernières heures avaient été éprouvantes. Le dessus-de-lit mordu les avait particulièrement ébranlés et avait achever de convaincre Olivia qu’il était temps pour la famille entière de s’unir dans la vérité, d’autant plus que Gemma avait insisté pour qu’ils se parlent tous. La longue conversation avec les enfants les avait achevés. Ils s’étaient installés face à face dans leur salon et là Olivia avait tout dit. Tout ce que Tom avait découvert, l’histoire de Jenifael Achak et son cauchemar à l’issue terriblement concrète. Chad et Owen avaient répliqué d’une traite, s’interrompant l’un l’autre pour ne rien omettre de ce qu’ils avaient vécu, eux, de leur côté, et ils avaient tous terminé en larmes dans les bras les uns des autres. Les deux adultes pensaient leurs garçons occupés à profiter de l’été à Mahingan Falls pour s’apercevoir qu’ils affrontaient ses démons.

Non seulement les parents avaient été confrontés à une révélation qui révolutionnait leur perception du monde, mais Chad et Owen expérimentaient la même menace, à leur manière, sans qu’ils s’en soient rendu compte. Olivia avait été atterrée. Les excuses avaient fusé, en même temps qu’ils s’étaient câlinés longuement. – Je sais, à balancer le mot « fantôme » comme si c’était normal, vous me prenez déjà pour un malade, soupira Ethan avec un sourire amer. – Nous avons eu une discussion improbable ce soir, avec les garçons, exposa Tom. Nous nous sommes tout dit. Notre famille… nous avions des secrets, les uns envers les autres. Gemma nous a permis de le réaliser et… Olivia le coupa pour interpeller le lieutenant de police : – Vous croyez à cette histoire d’épouvantail ? – Après ce que j’ai vu sous terre, franchement, il m’est difficile de remettre leur parole en doute. Monsieur et madame Spencer, je devine sans peine le sentiment d’incompréhension qui doit être le vôtre. Vous devez me prendre pour un illuminé qui a entraîné vos enfants dans…

Télécharger le livre Jour de fête pdf

Nous croyons ce que nos enfants nous ont raconté, intervint Olivia. Tout. Y compris ce qu’il y a de plus improbable. Ethan en fut décontenancé, il s’était préparé à devoir se justifier, à mettre sa démission dans la balance, à devoir supplier pour un tout petit peu de clémence et surtout de temps. – Pour une bonne raison, ajouta Tom, ma femme et moi avons également de gros doutes sur… eh bien sur la présence d’un de ces fantômes, ou quel que soit le nom qu’on leur donne, dans notre maison. Nous avons effectué des recherches à ce sujet, et tout porte à croire qu’une femme, torturée et brûlée pour sorcellerie à la fin du XVIIe siècle, ainsi que sa progéniture pourraient hanter nos murs. Il écarta les mains devant lui en faisant la moue, comme s’il avait lui-même des difficultés à accréditer ce qui sortait de sa bouche, puis insista : – Alors nous sommes enclins à croire nos enfants. Et nous ne voulons plus de secrets entre nous. Aussi insensés que puissent être les absurdités que nous devrons nous confier. Martha Callisper se racla la gorge avant de prendre la parole. Le néon vert devant la fenêtre dans son dos contrastait avec la nuit au-dehors, et il la nimbait d’une étrange aura presque fantasmagorique. – Il nous semble urgent de faire front commun, de tout nous dire, annonça-t-elle en dardant ses éclats bleus sur Ethan. Quelque chose est en train de se réveiller à Mahingan Falls. Une force inquiétante, dangereuse, dont nous ignorons tout ou presque.

– Je ne peux pas le prouver, reprit-il, mais je pense que j’ai découvert comment tout ça a commencé. – Cet été ? interrogea Martha. – Très certainement. Des types sont venus à Mahingan Falls en se faisant passer pour des agents de la Commission fédérale des communications, mais ils ne sont pas ce qu’ils prétendent être. Ça m’a mis la puce à l’oreille. – Je les ai rencontrés, se souvint Olivia, tu te rappelles, chéri, je t’en ai parlé. Je ne sentais pas ce mec. Qui sont-ils en réalité ? – Je l’ignore. En fait, je ne sais même pas s’ils sont la source de nos ennuis ou s’ils cherchent à enquêter dessus, mais clairement ils sont au courant. Ils ont posé des questions à la radio, et ont nettoyé… disons qu’ils se sont assurés qu’on ne trouve aucune trace de leur passage. Et ces gens ne sont pas des amateurs. – Dangereux ? voulut savoir Tom.

Telecharger Jour de fête en pdf

– Tout porte à croire qu’ils n’ont pas hésité à faire disparaître un corps, donc oui, je le crains. – Des agents fédéraux membres d’une agence occulte ? demanda Roy. Je sais que pour beaucoup, dès qu’on remet en question l’histoire officielle, on passe pour des psychopathes adeptes de la théorie de la conspiration, mais croyez-en un briscard d’expérience comme moi, notre gouvernement nous ment sur beaucoup de sujets ! – Je n’ai pas envie de sombrer dans la paranoïa, modéra Ethan, alors j’évite de tirer des conclusions trop hâtives quant à leur appartenance. Martha se pencha en avant sur son bureau. – Qu’est-ce que vous avez découvert ? Ethan les scruta un à un encore une fois. Il eut l’impression qu’il pouvait leur faire confiance, alors il se lança : – Il m’a fallu un peu de temps pour tilter, puis toutes les pièces du puzzle se sont assemblées en un coup de fil.

Ces… ces créatures, osa-t-il prononcer à voix haute, nous attaquaient ponctuellement. J’ai remarqué que c’était uniquement près des sorties, là où se trouvait un passage vers la surface. C’était déjà le cas lors de leur première manifestation dans le hall de jonction des rivières, nous étions tout près d’une grille d’aération vers l’extérieur. Sur le coup j’ai songé que c’était pour nous barrer la route, qu’elles voulaient nous obliger à retourner à la sortie que nous avions empruntée initialement, mais il n’y avait aucun piège, donc ce n’était pas ça. À ce souvenir, Gemma serra ses accoudoirs jusqu’à s’en blanchir les articulations. Olivia se leva et prit Ethan Cobb dans ses bras, le laissant pantois. – Merci pour tout ce que vous avez fait, déclara-t-elle.

Telecharger le fichier Jour de fête pdf

Vous avez certainement sauvé les vies de nos fils. Lorsque la mère de famille eut regagné sa place, Ethan retrouva son aisance et poursuivit : – Plus tard, lorsque les garçons m’ont parlé d’une force supérieure qui les protégeait, depuis la ravine, j’ai commencé à avoir des doutes. Jusqu’à ce que j’aperçoive le Cordon, tout en haut du mont Wendy. – L’antenne ? fit Tom. Quel rapport avec… – Les ondes téléphoniques. Les créatures ne surgissent que lorsque les ondes téléphoniques sont assez puissantes. C’est pour ça qu’elles nous sautaient dessus près des plaques d’égout, parce que sous terre où nous étions, le réseau réapparaissait seulement à ces moments-là. Je me souviens avoir regardé mon téléphone pendant l’exploration, et je perdais le signal dès que nous marchions dans le tunnel. Ils ne pouvaient pas nous traquer à leur guise parce qu’ils se déplacent par le biais des ondes et qu’il n’y en avait que ponctuellement.

La ravine est enfoncée derrière une colline qui la masque au Cordon, releva Roy. Les téléphones ne captent pas dedans. – C’est pour ça que vos enfants se sentent en sécurité là-bas ! confirma Ethan. Les créatures ne peuvent y entrer tout simplement parce qu’elles n’ont aucun signal qui réussisse à s’y infiltrer. – Cet épouvantail aussi serait animé par… notre réseau téléphonique ? demanda Olivia, sceptique. – En fait ça va bien au-delà des téléphones. J’ai appelé votre collègue à la radio, Pat Demmel, pour lui poser la question. Je voulais comprendre le lien entre mon hypothèse et les voix qui surgissaient sur votre antenne ou dans la radio à bord du bateau de Cooper Valdez sur lequel j’enquêtais. Demmel m’a expliqué qu’au fond tout ça était à peu près similaire, il s’agit d’ondes dans tous les cas de figure.

Telecharger pdf Jour de fête

Plus ou moins fortes, sur des fréquences différentes, mais à la fin, ce sont des ondes. Et je me suis rappelé un incident étrange auquel j’avais assisté devant Saint-Finbar cet été : une nuée de chauves-souris s’est littéralement tuée devant moi. C’était comme si elles perdaient tout repère brutalement, et elles se sont fracassées sur le parvis. – Les chauves-souris se guident et communiquent par des ondes, comprit Roy. – Exactement. D’une nature différente de celle des ondes des réseaux téléphoniques ou de la radio, mais ça reste des ondes, le principe est le même. Et le docteur Layman m’a mentionné de nombreuses personnes qui saignent du nez en ce moment, je pense que c’est lié. Elles sont exposées à des pics d’ondes à cause de la présence de ces choses, j’ignore comment exactement, mais ça doit avoir un effet sur notre physiologie, en tout cas pour les plus sensibles. Tom pivota vers Martha Callisper.

Manifestement c’est le cas : elles utilisent les ondes pour franchir le miroir sans tain qui sépare nos deux plans. Mais je n’ai jamais entendu cela auparavant. C’est une première. Ethan approuva et continua : – Ces choses voyagent sur les ondes dont elles se servent pour prendre corps parmi nous. J’ai le sentiment qu’en fonction des ondes dont elles disposent et probablement de la puissance du signal, elles peuvent plus ou moins interagir, en se matérialisant elles-mêmes ou en tout cas en adoptant une forme qui leur convienne. Ou encore elles prennent possession d’objets concrets pour les animer, comme c’était le cas avec l’épouvantail que les garçons ont affronté. – Mais il y a des ondes partout ! s’alarma Tom.

Telecharger Jour de fête pdf ebook

Les téléphones, les radios, le wifi, la moindre télécommande, c’est omniprésent autour de nous ! – Les sons sont des ondes, confirma Roy, et même ce que nous voyons, les couleurs, sont des longueurs d’onde particulières. Ethan brandit un index pour souligner ce qu’il voulait dire. – Je pense que ces créatures ne se servent que des ondes « artificielles », celles que nous manipulons avec notre technologie. Il doit y avoir une amplitude ou une puissance nécessaire, car ni le son ni les couleurs n’ont été utilisés pour voyager jusqu’à présent. Elles auraient pu nous atteindre à tout moment dans le tunnel si ça avait été le cas. – L’homme, à force de vouloir se prendre pour Dieu, a peut-être ouvert la porte des enfers, psalmodia Roy tout bas. – C’est en tout cas une brèche unique dans l’histoire, à ma connaissance. Il y a forcément une raison. Cela proviendrait du Cordon ? demanda Martha.

Il faut interroger ces types de la FCC, peu importe qui ils sont, déclara Olivia. – Volatilisés. Gemma les observait comme s’il s’agissait d’extraterrestres, la bouche entrouverte, mal à l’aise. Tous réfléchirent un moment en silence, à la fois plombés par ce qu’ils encaissaient et traversés par un curieux sentiment d’excitation. Ils n’étaient plus seuls, ils n’étaient plus dans l’ignorance totale, et l’acceptation même de l’existence de ces phénomènes surnaturels n’était plus, ici entre eux, ni taboue ni synonyme d’un début de démence. – Qu’est-ce qu’on peut faire pour inverser le processus ? osa enfin Olivia. Personne ne sut quoi répondre. Alors elle sortit son téléphone et composa un numéro avant de mettre sur haut-parleur.

En pdf Jour de fête en ligne

– Pat, je suis désolée de te déranger tard le soir, j’ai besoin de te poser des questions. Pat Demmel s’éclaircit la voix comme tiré du sommeil et dit : – Pas de problème, Olivia. Qu’est-ce qui t’arrive ? – Est-ce qu’on peut inverser des ondes ? – Pardon ? fit le directeur de la radio. Je ne comprends pas… – Des ondes qui traverseraient ma maison, est-ce que je pourrais les bloquer, par exemple ? – Euh… eh bien ça dépend quel type d’ondes. Selon l’épaisseur de tes murs, des matériaux utilisées, et de la topographie autour, ça… – Des ondes qui arrivent aujourd’hui dans la chambre de mes gosses par exemple, comment puis-je les couper ? – Il existe des brouilleurs, tu peux en acheter sur Internet, mais ça ne marche pas avec toutes les ondes. Le mieux c’est que tu te balades avec ton téléphone et ta radio portative dans une pièce et que tu regardes si les deux captent.

On ne peut pas s’isoler totalement ? – Franchement, aujourd’hui, avec notre société entièrement interconnectée, ça me paraît difficile. Ou alors va vivre au fin fond des forêts du Montana, et encore, j’ai lu qu’ils projettent de couvrir quasi cent pour cent du pays d’ici quelques années. Si tu veux vivre sans pollution technologique, tu n’as qu’à prier pour qu’il y ait davantage d’éruptions solaires, comme en ce moment. Olivia se pencha sur son téléphone. – Qu’est-ce que c’est ? – Ce qui fout la merde sur nos réseaux téléphoniques. Nous sommes dans une période faste, il y en a eu plusieurs assez impressionnantes depuis le mois de juin. Ethan fronça les sourcils et fit comprendre qu’il ne voyait pas le rapport. Olivia traduisit : – Je n’ai pas eu de souci avec mon portable, c’est quoi ? – Vous avez de la chance, alors.

En epub Jour de fête book

Les éruptions solaires ce sont des explosions phénoménales à la surface du Soleil qui envoient des jets de plasma en fusion. On parle d’éjection de masse coronale, qui entraîne des altérations du vent solaire au point qu… – Pardon, Pat, mais je n’y connais rien en trucs spatiaux, je suis larguée… – Bon… Pour faire simple, disons qu’il s’agit de phénomènes liés à notre soleil. Vous le savez, il s’y produit quantité d’explosions en permanence, eh bien, disons que certaines sont encore plus massives que d’autres et que ces projections surpuissantes entraînent des perturbations magnétiques plus ou moins fortes sur notre terre… Elles sont invisibles si vous n’y prêtez pas attention, mais en réalité elles peuvent nous impacter plus ou moins fortement selon la taille de l’explosion. Vous voyez, votre téléphone, quand il se met à mal capter, que le GPS ne vous localise pas bien, ça peut être la conséquence d’éruptions solaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire