mardi 16 octobre 2018



question, mais cela avait été plus fort qu’elle. L’amalgame de sensations vécues pendant qu’il la baisait… Elle ne se souvenait pas d’avoir ressenti cela auparavant. Il répondit d’un ton indifférent :  Si tu viens prendre un verre au bar, y a de bonnes chances, oui. Elle quitta le condo sans rouspéter davantage, sachant fort bien que cela n’aurait servi à rien. Jacob, toujours nu, soupira, jeta son condom souillé et fonça dans la douche. Il devait absolument se laver, se départir de la souillure qu’il venait d’accumuler. Non pas qu’il croyait que Daphnée fut « sale » ; au contraire, vu ses médiocres compétences en fellation, elle n’avait pas dû partager sa couette avec beaucoup d’hommes. Il désirait plutôt se purger de ses propres immondices, celles dont il venait encore une fois d’être témoin. C’était limpide. Son éjaculation n’était pas le résultat de l’acte sexuel en soi ; elle était survenue grâce à sa domination sur sa partenaire. La prochaine fois, ce serait peut-être la fois de trop. Quand allait-il franchir la limite ? Quel 84 Simon Rousseau genre de spasme orgasmique vivrait-il s’il cessait de s’imposer des barrières ? Non, il ne devait pas s’imaginer de telles horreurs. Il ne devait pas devenir comme eux. Il ne devait pas lâcher la bête. S’il la libérait, il ne serait jamais capable de la contenir à nouveau. Jusqu’à présent, personne parmi ceux souffrant de sa perversion n’avait réussi à accom- plir un tel exploit. Les malades comme lui, une fois leurs symptômes dévoilés au grand jour, devaient être arrêtés, jugés, emprisonnés.

Epub RELAXATION télécharger ebook gratuit

Qui de mieux placé pour le savoir qu’un policier comme lui ? 85 CHAPITRE 10 Claudia tentait sa chance en se présentant si tôt au bar Le Cactus, un jeudi matin. Elle ignorait l’horaire de travail de son ami, mais elle connaissait sa routine : ponctuel, il adorait arriver à son poste au moins 30 minutes avant tout le monde. Ayant rendez-vous à 10 h 30 au commissariat pour un nouvel entretien entre détectives sur l’affaire Émilie Boutin, elle n’avait eu d’autre choix qu’espérer que Jacob ne se fut pas défait de sa manie à son nouvel emploi. Elle aurait pu l’appeler, mais sa demande était si particulière qu’elle préférait le convaincre en face à face. Depuis l’interrogatoire de Marie Poitras mardi après- midi, l’équipe de Vézina peinait à dénicher de nouvelles pistes potables. Joey avait été chargé de filer François Duhaime en tout temps, Virgile prenant sa relève quelques heures lorsque la recrue devait dormir. Pour rien. Aucun comportement étrange ni déplacement sus- pect pour le propriétaire du Lupanar. Rideaux et volets constamment fermés, il était impossible d’analyser les occupations de Duhaime dans son domicile. De plus, LA BÊTE ORIGINELLE le Lupanar étant fermé les lundi, mardi et mercredi, impossible de surveiller ses activités ou ses membres. Luc, même après avoir fouillé de fond en comble l’or- dinateur portable et le cellulaire d’Émilie Boutin, n’était pas non plus parvenu à trouver quoi que ce soit de révé- lateur, du moins rien qu’ils ne savaient déjà. Pas de tran-.

En epub le fichier RELAXATION en ligne

saction pouvant remonter jusqu’à Duhaime. Pas d’inscription à des sites d’escortes ni d’affiliation au dark web. Mises à part quelques photos coquines qu’il avait particulièrement aimé découvrir, Luc s’était ennuyé à parcourir les clichés de vacances et la liste de films piratés de la victime. L’identité d’Émilie Boutin avait été révélée aux médias la veille, lors d’une conférence de presse menée par la capitaine Béliveau. Les réactions ne s’étaient pas fait attendre ; on déplorait vivement le manque de détails fournis par la police, qui affirmait avoir un suspect potentiel sans pour autant dévoiler le possible mobile du meurtre. Des « proches » d’Émilie Boutin s’étaient jetés sur les journalistes et les présentateurs télé, désirant davantage profiter de quelques minutes sous les projec- teurs que de parler de l’assassinat et de la victime. Les parents s’étaient aussi déplacés afin d’identifier officielle- ment le corps. Traumatisés par les circonstances de la mort de leur fille, ils s’étaient plongés dans un mutisme difficile à vaincre. Claudia n’avait réussi à obtenir que quelques bribes d’informations sur leur progéniture, données que Marie Poitras lui avait d’ailleurs déjà four- nies. La sergente-détective s’était donc rendue à l’évi- dence : très peu de gens appréciaient vraiment 88 Simon Rousseau Émilie Boutin. Populaire grâce à son physique avanta- geux et ses moyens financiers douteux, la jeune femme n’avait en réalité qu’une seule authentique amie. Sa colo- cataire, quant à elle, avait avoué ne considérer Émilie que comme un moyen de réduire sa facture de loyer. Même le reste de sa famille semblait peu affectée par son assas-.

En pdf RELAXATION gratuit epub

sinat, comme s’il était naturel qu’elle termine ses jours de cette façon. Personne ne l’avait revue depuis son départ pour la capitale provinciale. Le jeudi, le Lupanar ouvrait enfin ses portes ; Vézina, durant le briefing, ordonnerait certainement qu’on le sur- veille de près. Néanmoins, Claudia croyait avoir une meilleure idée. Une idée risquée, mais hautement plus rentable. Sauf qu’elle ne se sentait pas à l’aise de l’ex- ploiter avec quelqu’un d’autre que Jacob Dumas, son ancien partenaire. Lorsqu’elle gravit les quelques marches grinçantes menant à la terrasse du resto-bar, elle fut ravie d’aperce- voir à travers la large vitrine de l’établissement son ami derrière le comptoir principal, nettoyant bouteilles et pintes. La policière s’empressa de cogner à la vitre pour attirer son attention ; il sursauta, écarquilla des yeux fati- gués lorsqu’il la vit. Délaissant ses tâches, il vint lui ouvrir aussitôt.  Claudia ? Qu’est-ce que tu fais ici ?  Salut Jacob, dit-elle en lui imposant deux baisers sur les joues. Je peux entrer ?  Euh… oui, pas de problème. Les autres arrivent juste vers 10 heures et quart. 89 LA BÊTE ORIGINELLE Claudia se félicita de son intuition ; elle avait un peu plus de 15 minutes avant que les autres employés se pointent. Le Cactus était en plein le genre d’endroit où elle était heureuse de prendre un verre : décoration sub- tile mais efficace, menu de qualité sans prétendre à la haute gastronomie, bières de microbrasserie, ambiance tranquille de pub qui pouvait dégénérer en fin de.

Télécharger le fichier RELAXATION pdf epub

soirée… Chaque nuit dans cet établissement était diffé- rente, tout dépendait de ce que les clients en faisaient. La place s’agençait d’ailleurs très bien avec le tempérament imprévisible de Jacob. Elle retira sa veste et la déposa sur le bar que son ami venait tout juste de nettoyer, avant de prendre place sur un tabouret. Plutôt que de retourner derrière le comp- toir, son ancien partenaire s’assit à côté d’elle, encore sur- pris de sa visite.  J’ai eu raison de venir tôt ; j’me doutais que tu serais seul.  Tu me connais bien, sourit Jacob.  C’est comment, travailler ici ?  T’as déjà travaillé dans un bar, plus jeune ?  Jamais. La policière n’avait pas eu à se trouver un emploi avant d’entrer dans les forces de l’ordre ; tout de suite après son cégep, elle avait été acceptée à l’École Nationale de police à Nicolet, puis avait été engagée au SPVQ. Jacob l’avait rejointe quelques années plus tard pour partager une auto-patrouille. Après un peu plus de cinq ans, ils 90 Simon Rousseau avaient été promus simultanément au sein de l’Unité des crimes graves.  C’est un peu comme la police, reprit Jacob. Tu jases avec du monde déséquilibré, tu dors et tu te réveilles à des heures pas possibles, tu fais du temps supplémentaire, tu gères des situations de crise quand tes clients virent trop saouls… Mais t’as pas mal moins de paperasse à remplir.  Est-ce que tu couches aussi avec tes collègues ?.

Partie 2 : RELAXATION en ligne

Nullement déconcerté par la pointe de son amie, Jacob ricana avant de répondre en la toisant d’un air provocateur.  Les collègues, ça peut arriver… Mais c’est plus souvent avec les clientes. Claudia feignit de ne pas être affectée par la réplique de son ancien partenaire. Durant leurs années de service commun, ils ne s’étaient pas abstenus de coucher ensemble entre deux interventions, ou à la suite de soi- rées bien arrosées entre collègues. La sergente-détective n’était jamais tombée amoureuse de Jacob, mais ses prouesses sexuelles particulières, qu’elle n’avait jamais pu retrouver auprès d’autres amants, lui manquaient. Éprouvantes, violentes, humiliantes, mais ô combien jouissives. Jacob Dumas n’avait nul besoin d’outils et d’attaches pour contrôler et punir ; ses mains robustes et son regard empreint de férocité sexuelle suffisaient. D’autres avaient déjà essayé de baiser Claudia en se pre- nant pour des dominants ; nuls étaient arrivés à la 91 LA BÊTE ORIGINELLE cheville de son ami. Tous étaient dépourvus de sa hargne et de sa sauvagerie naturelle au lit, de cette flamme explosive unique illuminant ses yeux pendant l’acte. Tous ne faisaient que jouer un rôle. Claudia était du genre à éviter la soumission lors de ses ébats, préférant guider l’homme, gérer elle-même les sensations, le rythme ; pas avec Jacob. Et étonnamment, ça lui plaisait. Beaucoup. Toutefois, après de rudes réprimandes pour s’être fait prendre en service, ils avaient cessé leurs batifolages. La détective observa son compagnon un instant. Elle.

PDF RELAXATION ebook gratuit

ignorait pourquoi, mais elle était persuadée qu’à peine un mois après sa suspension, Jacob aurait radicalement changé. Mais à part sa barbe de quelques jours, ce n’était cependant pas le cas. Du haut de ses six pieds trois, imposant sans toutefois paraître colossal, il passait rare- ment inaperçu. Sa chemise décontractée aux manches retroussées laissait voir des avant-bras tatoués dans une calligraphie gothique ; Claudia pouvait y lire des vers de Baudelaire et d’Edgar Allan Poe. Jacob avait toujours été un passionné de l’univers des lettres. Vouant un dédain profond à la musculation et aux gyms, son ami était loin de posséder la carrure d’un modèle de fitness d’Instagram, mais son corps élancé et ferme suffisait à décourager les plus téméraires de lui chercher des noises. Bel homme, seuls ses cernes profonds, son teint cireux et ses yeux éteints ternissaient l’œuvre globale. Même s’il était plus jeune que Claudia de quelques années, l’in- verse semblait plus crédible. 92 Simon Rousseau  T’aimes ça, donc ? La job, j’veux dire, finit-elle par ajouter pour éviter davantage d’allusions tendancieuses.  Ça va, répondit Jacob en haussant les épaules. Sinon je serais pas là, j’ai pas encore de problèmes d’argent. C’est relax, mais le thrill de la police me manque un peu.  Tu vas revenir, quand ta suspension sera terminée ? Il soupira, peu enclin à poursuivre la conversation dans cette direction.  Tu m’as pas répondu tantôt, Claudia. Pourquoi t’es là ?.

Télécharger RELAXATION en ligne gratuit pdf epub

La sergente-détective regretta sa question, consciente que le sujet déplaisait à Jacob. Il n’avait sûrement pas pris de décision encore.  T’as vu passer la capitaine à la télé, hier ?  Pour le meurtre à Cap-Rouge ? Oui, j’ai vu. T’es sur l’affaire avec Vézina ?  Luc, Virgile et Joey aussi.  Une pas pire équipe.  Oui, mais ça suffit pas. Le dossier est complexe. Pis le meurtre… faudrait vraiment que tu voies le corps.  Qu’est-ce qu’il a ?  C’est pas pour ça que je suis ici, expliqua-t-elle en jetant un œil à sa montre, constatant qu’elle serait en retard au poste si elle ne partait pas bientôt. Je te raconterai plus tard. Là, je veux savoir ce que tu fais ce soir. 93 LA BÊTE ORIGINELLE  Je travaille jusqu’à 17 h, répondit-il en fronçant les sourcils, intrigué. Après, je suis libre.  Ça te tenterait d’aller à un club échangiste avec moi ? Elle avait prononcé cette phrase comme si elle lui avait demandé d’aller au cinéma. Jacob accusa le coup — en général, les gens le désarçonnaient difficilement. Claudia faisait partie des exceptions  C’est pour l’enquête, clarifia-t-elle après s’être esclaffée devant la réaction stoïque de son ami. Notre sus- pect principal dirige le club en question, pis on pense qu’il s’y passe des affaires pas nettes. On pourrait le sur- veiller depuis l’extérieur, mais ça ne vaut pas une opéra- tion d’infiltration.

RELAXATION ebook gratuit

Vous ne pouvez pas simplement y faire une des- cente ? rétorqua Jacob, un tantinet déçu.  Non. C’est une longue histoire, mais on n’ob- tiendra jamais le mandat nécessaire.  Et pourquoi moi ? Claudia croisa les bras, le dos droit sur son tabouret, faussement vexée.  Tu penses vraiment que j’irais là avec Lachance ? plaisanta-t-elle.  Joey et Virgile ne sont pas si laids, me semble…  Arrête, je pense que j’oserais plus jamais les regarder après ça !  Vézina est au courant ? L’interrogation que la policière craignait le plus. Évidemment que non, il n’était pas au courant. Pas 94 Simon Rousseau encore, en tout cas. Elle devait s’assurer que Jacob fut partant avant. Le lieutenant serait plus difficile à con- vaincre : c’était lui qui avait suspendu son ami pour une durée indéterminée, un mois plus tôt. 

RELAXATION en ligne

Ses raisons s’avé- raient justifiées, bien sûr, mais outre ses quelques vices, Jacob était sans aucun doute l’élément le plus redoutable de son unité. Le réintégrer à l’équipe le temps d’une intervention au sein d’une enquête de l’envergure de celle de l’homicide d’Émilie Boutin devait être à considérer. À l’expression de la policière, le barman devina qu’elle n’avait pas encore discuté de son idée avec son supérieur.  Claudia… quand même que j’te dirais oui, ça me surprendrait ben gros que Vézina accepte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire