vendredi 19 octobre 2018

Téléchager Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes Pdf en ligne gratuit

Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes ebook gratuit

Si elle avait été une fille normale, elle aurait appelé une amie pour lui raconter l’anecdote. Mais il y avait toujours en elle une honte qu’elle ne pouvait expliquer. Elle en parlait si peu qu’elle en ignorait le nom : il s’agissait d’un complexe. Elle savait que toutes les jeunes femmes n’en souffraient pas. Au travail, elle avait des collègues pétulantes habituées au boniment des séducteurs. À elle, personne ne disait de telles choses et elle en avait conclu qu’elle n’était pas jolie. En vérité, si personne ne la draguait, c’était parce qu’on pressentait son problème.

Télécharger Frédérique Hespel – A l’aube de ma nouvelle vie PDF en ligne

Destin français PDF en ligne gratuit

 Téléchager Dialectique éristique Pdf ebook en ligne

 Cet homme – Claude, il faudrait qu’elle s’habitue – ne l’avait pas senti. Elle réunit son courage pour aller se regarder dans le miroir. « Ravissante », avait-il dit. Qu’avait-il vu en elle ? Elle réfléchit. Un créateur de société n’a pas de raison de mentir à une obscure secrétaire. Il n’avait pas eu le comportement d’un homme qui cherche l’aventure. « Attendons qu’il me téléphone », pensa-t-elle.

Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes en ligne


Une semaine s’écoula. « J’aurais dû m’en douter que c’était n’importe quoi. Encore heureux que je n’aie parlé à personne de cette histoire. » – Allô, bonsoir, pourrais-je parler à Dominique, s’il vous plaît ? – C’est elle-même. – Comment allez-vous ? Je suis Claude. – Je pensais que vous m’aviez oubliée. – Vous n’êtes pas de celles qu’on oublie. Pardonnez-moi d’avoir tardé à vous appeler. J’ai dû aller à Paris régler d’essentielles questions pour la société. Vous êtes libre ce soir ? Au restaurant, il commanda pour elle. Elle s’étonna d’y éprouver du plaisir, en plus du soulagement – elle redoutait de choisir des plats peu distingués. – Vous êtes très élégante, dit-il en connaisseur.

Télécharger le fichier Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes

Elle parvint à ne pas rougir. « Il faut que ce soit lui qui parle, pensa-t-elle, sinon je ne vais pas y arriver. » – Comment s’appelle votre société ? interrogea-t-elle. – C’est en fait la filiale parisienne de la société Terrage. C’est de l’import-export. Elle rit. – Je savais que vous ne m’écoutiez pas l’autre jour, sinon vous auriez relevé la coïncidence. C’est là que je travaille. – Chez Terrage ? Pas croyable ! Elle lui demanda le nom de ses collaborateurs. Il répondit qu’à part le président-directeur général, il n’avait pas d’interlocuteur. Là, elle sentit son complexe qui l’empêchait de respirer et elle changea de sujet : – Aimez-vous Paris ? – J’ai toujours voulu y vivre. Il y a une telle énergie là-bas. – Je n’y suis jamais allée. – Vous allez adorer. – Encore faudrait-il que je m’y rende.

Télécharger le fichier Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes pdf


– Quand vous m’aurez épousé, vous n’aurez d’autre choix que d’y habiter. Elle posa ses couverts, respira et dit : – Je n’apprécie pas que l’on se moque de moi. – Je suis très sérieux. Dominique, acceptez-vous de devenir ma femme ? – Vous ne me connaissez pas. – Au premier regard, j’ai su que vous étiez celle que je cherchais. – À combien de femmes avez-vous joué ce numéro ? – Vous êtes la première. Elle se leva en tremblant. – Je ne me sens pas bien. Je rentre chez moi. – Vous n’avez encore rien mangé. – Je n’ai pas faim. Il la suivit à l’extérieur. – Puis-je vous raccompagner ? – Inutile, et merci pour votre invitation.

Télécharger le fichier Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes epub

Ce dernier commentaire étonna la jeune femme. D’abord, parce que sa mère ne disait jamais de telles choses. Ensuite, parce qu’elle ne s’était pas posé cette question. Claude était-il beau ? Elle s’efforça de le déterminer et dut le reconnaître. Était-elle à ce point indifférente à la beauté, qu’elle n’avait pas remarqué celle de Claude ? Qu’est-ce qui l’avait empêchée de s’en apercevoir ? Elle repensa aux vagues flirts qu’elle avait connus auparavant et ne comprit pas. Elle n’avait alors rien à voir avec la personne timorée qu’elle était devenue. Qu’est-ce qui ne lui allait pas chez cet homme ? Elle n’était pas amoureuse des précédents non plus et cela ne l’avait pas dérangée. Oui, mais là, précisément, il fallait qu’elle le soit. Claude voulait l’épouser, il l’aimait. Il réunissait toutes les qualités dont elle avait rêvé et pourtant, en sa présence, elle éprouvait de l’angoisse.

Télécharger le fichier Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes ebook gratuit

– C’est dommage. Je pars à Paris demain matin. Nous n’allons pas nous voir de la semaine. – C’est pour ton travail ? – Oui, j’ai des questions importantes à régler. Tu vas me manquer. Il se montra gentil et compréhensif. Quand il raccrocha, elle pleura. Était-elle folle d’avoir des réticences à l’égard d’un garçon aussi aimable ? En même temps, elle dut s’avouer que cette semaine de séparation la rassurait. Elle allait pouvoir souffler. Le dimanche suivant, ses parents lui demandèrent des nouvelles de Claude. Elle répondit les banalités qu’il y avait lieu de dire. En promenade, elle se rapprocha de sa mère et, au prix d’un courage immense, osa lui parler : – Maman, je ne suis pas amoureuse de cet homme. – Qu’est-ce que cela veut dire, être amoureuse ? – Je ne sais pas. Tu étais amoureuse de papa ? – Oui. Mais je me posais moins de questions que toi, ma fille.

Télécharger le fichier Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes en ligne

Restée seule, Dominique s’empara du paquet. Elle eut honte d’abîmer un emballage à ce point magnifique. Sur le papier, une étiquette indiquait une adresse sur les Champs-Élysées et la jeune femme ne put se défendre d’être impressionnée. Chanel No 5 : elle savait que cela existait, point final. Jamais elle n’avait reçu de parfum. Quant à l’idée de s’en acheter un, elle ne l’avait pas effleurée. Claude était fou de lui offrir cela. Elle quitta le café, espérant que personne ne l’avait vue dans une situation aussi gênante. Chez elle, elle s’enferma dans la salle de bains et osa sortir le flacon de la boîte. L’objet lui parut d’une beauté inégalable. C’était le modèle d’origine, sans vaporisateur. Elle enleva le bouchon et respira : l’odeur la stupéfia trop profondément pour qu’elle puisse savoir si cela lui plaisait. Au bureau, une de ses collègues lui avait dit qu’il fallait porter un parfum pour déterminer s’il vous allait. Il ne sentait pas pareil en fonction des individus. Dominique se déshabilla entièrement, s’assit sur le bord de la baignoire et saisit le flacon.

Lire le Amélie Nothomb – Les Prénoms épicènes epub gratuit 

comme elle avait vu au cinéma : elle imbiba le bouchon en retournant le flacon, puis elle en caressa l’intérieur de son poignet. Ensuite, elle porta à ses narines sa peau métamorphosée par l’onction : ce qu’elle éprouva alors dépassa toutes les émotions qu’elle avait vécues. Si elle avait été contrainte de mettre des mots sur ce qu’elle ressentait, elle aurait dit que cela sentait la reine d’un autre monde, l’élégance à son sommet, la beauté enfin incarnée et le baiser de ses rêves, si différent des baisers laborieux qu’elle acceptait de Claude. Mais dans l’intimité de la salle de bains, elle ne se donnait pas le devoir de nommer, elle se contenta de gémir de plaisir. Elle renversa à nouveau le flacon et imprégna plus généreusement le creux du poignet. Cette fois, l’effet monta en flèche jusqu’à son cerveau et elle trembla. Le dieu du parfum l’étreignit, la vieille astuce du cuir de Russie opéra et la jeune femme comprit que sa peau était le siège d’une jouissance sans limites. Elle se vit nue dans le miroir et elle sut qu’elle était belle. 

Alors, elle commit l’impensable : elle imbiba le bouchon derechef et elle oignit sans mesure le haut de son cou en observant son geste dans le reflet. Une goutte de parfum coula sur sa poitrine et l’ivresse se propagea à son corps entier. À vingt-cinq ans, Dominique ne connaissait que l’eau de Cologne, qu’elle n’appréciait guère. En lui offrant Chanel No 5, en choisissant pour elle ce parfum somptueux, Claude lui déclarait sa flamme avec éclat. La senteur miraculeuse l’enveloppa de son trouble et elle dit à voix haute : – Je l’aime. De s’entendre prononcer ces mots, elle se demanda à qui elle s’adressait. Elle répondit à son reflet : – J’aime Claude. Claude, je t’aime. Elle frémit de la tête aux pieds. C’était donc cela. L’esprit du parfum l’avait libérée de sa peur. Claude était ce prince qui la délivrerait du sortilège qui l’emprisonnait. Par quel génie avait-il su que Chanel No 5 était la clef de son âme ? Elle l’ignorait mais elle l’en bénissait. Oui, elle l’épouserait. Elle vivrait avec lui. Elle habiterait la ville de ce parfum.

1972. 1973. Sa vie virait au cauchemar. Un jour, elle eut l’idée de suggérer à son mari l’adoption : – Nous pourrions être prioritaires, nous réunissons les meilleures conditions pour accueillir un petit Vietnamien… – Arrête. Je veux un enfant de toi. Est-ce que c’est clair ? « Je veux un enfant de toi » : était-ce une parole d’amour ? Il semblait que oui. Pourtant, Claude avait répondu cela avec une hargne qui l’avait effrayée. Il lui faisait l’amour chaque soir. Ce n’était pas le verbe qu’elle employait dans sa tête, tant cette activité lui était devenue pénible : il n’était question que de l’engrosser, elle le savait bien. Son ventre lui inspirait désormais de la terreur : on attendait de lui une dynastie qu’il refusait de produire. Sans le savoir, elle connaissait les angoisses de Marie-Antoinette aux premiers temps de son mariage. Claude décréta alors qu’elle était trop maigre et que cela l’empêchait d’être féconde. – Le médecin n’a pas dit ça, protesta-t-elle. J’ai toujours été mince par nature, c’est l’une des choses qui t’ont plu chez moi. Il critiqua sa façon de se nourrir, lui ordonna de manger des aliments plus riches, l’observa à table avec suspicion. Dominique pensa que si cela continuait, elle allait le détester.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire