vendredi 26 octobre 2018

#En ligne Telecharger Décadence pdf de Garance Michelot ebook gratuit

Telecharger Décadence pdf 

Un rêve récurrent qui flirte avec la réalité…

Tout est parti d’un simple rêve récurrent.
Le jeune homme blond,
Le spectre,
Les archers blancs,
… Et cet autre monde.
Mais à quel point la distance entre rêve éveillé et cauchemar sans fin est-elle ténue ?

Plongez-vous sans plus attendre dans une romance fantastique ou la frontière entre rêve éveillé et cauchemar tend à disparaître.

Auteur(s): Garance Michelot
Titre: Décadence
Éditeur: Art en Mots Éditions
Pages: 346
Langue: Français
Format: Epub

Bookfrench est Une bibliothèque gratuit en ligne d'ebooks, livres, romans en plusieurs formats PDF, Epub, Kindle pour télécharger sans inscription.

Quelque extrait de Décadence telecharger pdf

Mon diplôme est presque inutile. Pour moi, en tout cas. J'ai un master en kinésiologie. Je connais chaque muscle et comment le remettre en forme. J'utilise mes connaissances pour mon propre bien et c'est à peu près tout. J'ai fait construire une salle de sport personnelle dont les autres ne peuvent que rêver. Certains diraient que je suis arrogant, mais je pense que je ne fais qu'être honnête à propos de mes fantastiques attributs. Je travaille dur pour obtenir ce corps de rêve. Pourquoi ne serais-je pas fier de la seule chose que j'ai accomplie par moi-même ? Je suis le plus vieux d'une famille de six. Papa et Maman sont encore ensemble, par miracle, et nous sommes nés à trois ans d’écart chacun. J'ai eu trente ans il y a quelque mois, et je suis allé fêter cela en Grèce. Dire que je suis pourri gâté n'est qu'une question de point de vue.

 Est-ce que j'ai tout ce que je veux ? Eh bien, oui. Est-ce que je demande beaucoup de choses ? Encore une fois, la réponse est oui. Je veux des choses neuves, comme tout le monde. Un robot majordome, un drone, des montres de luxe que je ne mets jamais, ce sont ce que j'appelle des collections excentriques. C'est marrant à acheter et à utiliser de temps en temps. Ça rend la vie intéressante, de la même manière qu'Ariel anime la vie du personnel de ce spa en ce vendredi après-midi. En lançant un regard à Ariel, qui est toujours en train de crier, je vois une autre femme rejoindre la pauvre employée qui s'occupait des pieds d'Ariel. Elle a l'air aussi bouleversée que sa camarade, et je me demande qui pourra bien calmer Ariel. C'est frustrant pour moi, car je pensais que ce passage au spa pourrait la calmer un peu. Elle est gênée par le décalage horaire depuis qu'elle est arrivée la nuit dernière, et a été incapable de me satisfaire.

Telecharger Décadence pdf epub


sexuellement. Je crois que je vais la laisser seule au manoir ce soir pendant que je vais en boîte, où des femmes ayant trop bu pour avoir des inhibitions seront plus enclines à jouer un peu avec moi. Il faudrait voir comment tout ça évolue. « Je veux parler à votre manager ! » À force de crier, Ariel attire d'autres employées hors de leurs petites cabines privées. Elles veulent voir ce qui cause tout ce raffut. « Je ne tolérerai pas d'être traitée comme une moins que rien ! » Ariel pointe son doigt vers la femme tremblant devant elle. « Vous n'avez rien à faire ici ! Vous êtes incompétente ! » « Je suis désolée, Madame. Je ne savais pas que j'avais entaillé votre gros orteil. Il n'y a pas de sang, même pas une rougeur là où vous dites que je vous ai blessée. » Je pose mon téléphone pour voir la réaction d'Ariel en entendant quelqu'un la contredire.

Ça devrait être marrante ! « Écoutez-moi bien, petite crétine ! Comment osez-vous me dire que je mens ? » « Non, madame ! Je n'ai jamais dit ça, je ne dirais jamais ça ! » « Comment pouvez-vous dire que vous ne m'avez pas traitée de menteuse ? » Ariel est maintenant en train de crier de toute ses forces. « Vous m'avez dit qu'il n'y avait ni sang, ni rougeur. Vous pensez que je ne connais pas mon propre corps ? Vous pensez que je n'ai pas senti la terrible douleur au bout de mon gros orteil quand vous m'avez coupée ? » « Je n'ai pas dit ça », bredouille la pauvre femme tandis qu'elle cherche de l'aide autour d'elle. Ses yeux m'atteignent et je prends rapidement mon téléphone pour éviter son regard. Elle sait qu'Ariel est avec moi et je peux la voir me supplier de l'aider. Cependant, les choses vont dégénérer si je me mêle de ça. Ariel va s'en assurer.

Lire Décadence epub

« Je ne vais pas payer pour ça. Vous pouvez en être sûre. Cette journée entière va nous être offerte. Votre petite erreur vient de coûter à votre entreprise des milliers de dollars car mon ami et moi sommes venus pour des massages, des soins du visage, des manucures et pédicures et le soin de la peau qui coûte trois mille dollars à l’unité. J'espère que vous êtes fière. » Les employées qui avaient rejoint la scène deviennent soudainement silencieuses. Je lève les yeux pour voir pourquoi. « Excusez-moi, quel est le problème ici ? » La voix est douce et féminine. Elle a un délicat accent du sud. Elle traverse le couloir pour nous rejoindre. « Retournez au travail, s'il-vous-plaît. » Les autres se dispersent, et la femme accusée d'avoir mutilé le gros orteil d'Ariel garde la tête baissée. « Mademoiselle Harmsworth dit que je lui ai coupé le bout de son gros orteil. Mais il n'y a ni sang ni marque » Ariel recommence à crier. 

« Je ne vais pas... » La femme s'approche et pose une main sur l'épaule d'Ariel. J'arrête de respirer en regardant la femme. Elle est absolument magnifique ! Ses cheveux blonds épais lui tombent jusqu'à la taille. Ses courbes sont parfaitement accentuées par le tailleur blanc qu'elle porte, avec une jupe qui s'arrête juste au-dessus de beaux genoux. Les genoux ne sont pas toujours beaux, mais les siens le sont. Ses lèvres sont d'un rose pastel qui va avec celui de ses joues, et le bleu profond de ses yeux me fait tressaillir. Des cils épais et noirs entourent ces yeux brillants. Elle se tourne un peu et son profil me montre un nez au bout un peu relevé, tellement mignon que je pourrai y faire un bisou. « Calmez-vous, Added ‘s’ Mademoiselle Harmsworth. Aucun besoin de crier. Je serais heureuse de m'occuper de vous. »

Décadence telecharger pdf en ligne


La rousse dans la salle de pédicure a des flammes qui lui sortent de la tête, mais elle semble se calmer alors que je touche son épaule. C'est une technique que ma thérapeute m'a apprise pour calmer les gens, elle marche assez bien je trouve. La femme, qui a l'air d'avoir environ trente ans, agite son pied droit et montre son gros orteil. « Vous voyez, » dit-elle avec un petit geignement, « Elle m'a presque tranché le gros orteil. » Je n'ai rien trouvé pour corroborer ses accusations, mais je fais quand même semblant d'avoir de l'empathie. « Ça m'a l'air très douloureux. » « C'est une agonie, » gémit-elle. « Je ne pense pas pouvoir mettre des chaussures fermées pendant un mois avec cette blessure. ».

Étouffant un rire, je dis : « Dieu merci, c'est la saison des sandales. Je suis tellement désolée pour cela. » Je me tourne vers Rhonda, l'employée qui a été accusée de l'agression. « Rhonda, est-ce tu peux aller m'attendre dans mon bureau, s'il-te-plaît ? » Elle hoche la tête et s'en va tandis que je m’empare d’une carafe de cocktail à la menthe. Je remarque qu'un homme est avec elle et a décidé de rester assis silencieusement au lieu d'aider à désamorcer la situation. Mettant de la glace dans deux grands verres fins, j'ajoute un peu de menthe dans chacun d'eux avant d'y verser le cocktail, espérant pouvoir la calmer complètement. Je m'approche du beau jeune homme bien bâti et lui tend un verre. Il sourit et je lui rends son sourire avant d'aller donner l'autre verre à la femme qui croit qu'on lui a coupé le gros orteil. 

Telecharger Décadence gratuit 


« Mademoiselle Harmsworth, votre visite d'aujourd'hui est complètement gratuite. De même pour celle de votre...petit-ami ? » Je fais un signe vers le jeune homme en train de savourer son verre, et elle secoue la tête. « C'est juste mon ami, dit-elle avant de me faire un clin d’œil. Avec quelques bonus. » Nous gloussons ensemble, puis mes yeux retournent vers le bel homme dont les joues commencent à rougir. Sortant une carte de ma veste, comme à chaque fois que les clients ont des différends avec le personnel, je la tends à la femme. « Eh bien, si vous le voulez, je pourrais vous faire passer la soirée dans notre limousine spéciale ? Voilà un chèque-restaurant pour un cinq étoiles, vous aurez tout ce que vous voulez. » Je sors une autre carte et la lui tends. « Ensuite, vous serez emmenés dans la nouvelle boîte de nuit réservée uniquement aux VIP.

ous permettra non seulement d'entrer, mais aussi d'avoir tout ce que vous voulez à nos frais. » Elle se tourne vers l'homme. « Alors, ça te dit ? » Il hoche la tête sans rien dire, et je le trouve trop beau pour être avec cette saloperie. Il a l'air détendu et sympa et elle a l'air d'être un véritable cauchemar. Mais je présume que les riches aiment les connasses. Ça n'a pas de sens. Elle a l'air satisfaite. « Ça ira. Merci d'être aussi professionnelle avec moi, ça fait du bien. Nous allons beaucoup dépenser aujourd'hui. » Je secoue la main. « Ne vous inquiétez pas pour ça. J'aimerais beaucoup que vous reveniez nous voir. Je vous promets que Rhonda ne s'occupera plus jamais de vous. » Elle hoche et penche la tête. « Vous êtes beaucoup plus sympa qu'elle. J'espère que vous vous occuperez de son cas. Elle n'est pas faite pour ce genre de boulot. »

Décadence - Garance Michelot Telecharger pdf


« Je m'occuperai d'elle. Promis. » Je fais un geste en direction du vestiaire. « Vos vêtements sont là. Nous les avons déplacés pour vous. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin de quelque chose. Mon nom est Mercy Noland. C'est écrit sur la carte VIP que je viens de vous donner. » L'homme assis silencieusement près de nous est déjà habillé. Il porte un joli costume couleur chocolat qui le rend encore plus beau. Il se lève alors que je m'apprête à partir, et l'autre femme se lève et boite vers le vestiaire. Incroyable ! Tandis que je me dirige vers mon bureau, je sens une main toucher mon coude. Ça chatouille. « Oh ! »

Ses mains se resserrent autour des miennes. « Ça a dû être dur à vivre. Toute seule avec deux petits enfants. Mia ne devait être qu'un bébé et Carter devait avoir deux ans, c'est un âge difficile. » Je hoche la tête et sens des larmes couler sur mes joues. « C'était très difficile. Ça l'est encore. » « Vous savez, je pense que si vous arrêtez de tout garder pour vous, vous trouverez au moins une personne à qui parler, une personne qui peut alléger votre fardeau. » Il me tire et me prend dans ses bras, où je me laisse aller pour pleurer. Foutu docteur ! Je déteste quand ça m'arrive ! C'est la première fois que ça m'arrive quand il y a quelqu'un d'autre avec moi. Avant aujourd’hui, j'arrivais à garder mes pétages de plombs secrets, et voilà que ce jeune homme arrive à ouvrir ma petite boîte de Pandore. Je renifle et commence à me calmer. « Je suis désolée. » Il me tient par les bras et me recule pour bien me regarder. « Ne le soyez pas. Rendez service aux enfants et à vous-même et trouvez cet ami qui vous viendra en aide. Nous avons tous besoin d'aide. Personne ne peut élever une famille tout seul. » Ses mots me font mal, car malgré ses bonnes intentions, il n'a aucune idée de ce que c'est. Il ne connaît pas le poids de la responsabilité que j'ai de protéger les enfants. Faire entrer une autre personne dans nos vies maintenant est trop risqué. Pourquoi suis-je la seule à comprendre cela ?.

Telecharger le fichier Décadence en pdf Garance Michelot

En chemin vers la salle de réunion où les gérants se trouvent avec Mercy, je prends la bouteille de vin et le panier de fromage que j'ai acheté pour eux et traverse le couloir qu'une femme travaillant ici m'a indiqué. J'arrive devant une porte vitrée, et vois Mercy assise dos à moi, et en face d'elle il y a un couple de vieux. Je pousse la porte, et Mercy se retourne pour voir qui interrompt leur réunion. « Jude, » dit-elle en se levant brusquement, « Qu’est-ce que tu fais là ? » Son patron, Lester Cofield, lui dit pourquoi je suis là : « Nous l'avons invité, Mercy. » Elle se retourne vers eux. « Oh, je ne savais pas. » Je pose le panier et la bouteille sur la table, et prends la main de la femme de Lester, Janice. « C'est un plaisir de vous rencontrer, Madame Cofield. » « Tout le plaisir est pour moi, Monsieur Hurst. Vous êtes vraiment charmant, » dit-elle en rougissant. « Vous êtes très belle aussi », je réponds en souriant. Son mari se lève en riant et me serre la main. « Jude, nous sommes très heureux de vous avoir avec nous aujourd'hui. » « Merci de m'accorder un peu de votre temps, Lester », je dis en lui serrant la main avant d'aller m'asseoir à côté de Mercy, qui est devenue pâle. Je vois qu'elle a essayé de couvrir ses cernes avec du maquillage.

femme de Lester, Janice. « C'est un plaisir de vous rencontrer, Madame Cofield. » « Tout le plaisir est pour moi, Monsieur Hurst. Vous êtes vraiment charmant, » dit-elle en rougissant. « Vous êtes très belle aussi », je réponds en souriant. Son mari se lève en riant et me serre la main. « Jude, nous sommes très heureux de vous avoir avec nous aujourd'hui. » « Merci de m'accorder un peu de votre temps, Lester », je dis en lui serrant la main avant d'aller m'asseoir à côté de Mercy, qui est devenue pâle. Je vois qu'elle a essayé de couvrir ses cernes avec du maquillage. Je passe ma main sous la table et lui caresse la cuisse, qui est couverte par une jupe bleu pâle dans laquelle elle a fait entrer un haut en soie blanche. « Mercy, comment vas-tu aujourd'hui ? » Elle hoche la tête. « Bien. Je disais que nos ventes ont augmenté ce mois-ci, et je pense que c'est grâce à notre campagne de publicité. » Lester regarde la bouteille de vin, puis tourne son regard vers moi.

Telecharger Garance Michelot - Décadence  pdf 


« Est-ce qu'on peut l'ouvrir, Jude ? » Je me lève et vais sortir tout ce qu'il y a dans le panier. Je me suis assuré qu'il y aurait bien quatre verres et un tire-bouchon en plus des deux bouteilles de vin rouge et des petits paquets de fromage et de fruits. J'ouvre une bouteille, tandis que Mercy a l'air distraite. « Mercy, tu pourrais prendre le fromage et les fruits pour qu'on puisse les manger avec le vin ? » Elle se lève et finit de vider le panier. Elle place le fromage et les fruits sur un plateau que j'ai aussi ramené avec moi. « On dirait que nous n'aurons pas besoin d'aller déjeuner » dit-elle en arrangeant parfaitement les met. « N'importe quoi, je rétorque. J'ai pris des réservations à l'Abacus pour nous à une heure. » Lester me sourit. « C'est très extravagant de votre part, Jude. Mais nous apprécions votre initiative. » Madame Lester ajoute : « Je n'ai jamais mangé là-bas. On m'a dit que leurs plats étaient délicieux. Et après notre voyage dans le Montana, j'aurais bien besoin d'un repas sophistiqué. Merci, Jude. Vous n'êtes pas seulement beau, vous êtes adorable. Alors, et si vous nous disiez ce que vous pouvez apporter à notre petit spa ? ».

« Bien sûr, » je dis en plaçant un verre de vin devant elle et en en donnant un autre à Lester. « Vous avez reçu le mail que je vous ai envoyé, n'est-ce pas ? » « Nous l'avons reçu et nous avons beaucoup aimé votre projet, » dit Lester en prenant un bout de fromage et un morceau de pomme. « Cependant, si nous acceptons votre offre, notre chère Mercy ici présente devra s'assurer que vous convenez bien à nos exigences, vous comprenez ? Cela ne vous pose pas de problèmes de recevoir des ordres d'une femme, n'est-ce pas ? » Je me tourne vers Mercy et la regarde prendre une gorgée de vin. « Pas du tout. » « Parfait. » Je m'adresse à Mercy : « Est-ce qu'il y a quelque chose que tu voudrais savoir, Mercy ? » « Non, dit-elle en secouant la tête. » Madame Cofield glousse et demande : « Est-ce que c'est son charme qui vous rend si muette, ma chère ? » Mercy s'étouffe sur son vin et son visage devient écarlate. Je lui tape dans le dos et lui prends le verre des mains. « Est-ce que ça va ? » Elle hoche la tête et s'arrête de tousser. « Je vais bien. Et son charme n'est pas un problème. Pas pour moi en tout cas. » Madame Cofield sourit et porte son verre à ses lèvres. « Bien sûr que ce n’est pas un problème. ».

lire Décadence pdf en ligne


que ce serait bien que vous ayez quelques entretiens pour faire connaissance et poser les fondations de votre collaboration. Vous pouvez faire ça, n'est-ce pas Mercy ? Vous pourrez vous entretenir avec Monsieur Hurst pour voir comment faire fonctionner son projet au mieux, n'est-ce pas ? » « Bien sûr, Monsieur Cofield. Vous pouvez compter sur moi », dit Mercy avec un peu de nervosité dans la voix. J'ai l'impression qu'elle n'est pas tout à fait dans son assiette. On dirait que quelque chose la dérange, mais qu’elle garde ça secret. Je ne pense pas que ce soit uniquement à cause de moi. Je pose discrètement ma main sur le haut de sa cuisse, et je la sens se tendre. « Je crois que tu devrais me laisser te coacher un peu, Mercy. Comme ça, tu pourras voir ce que je fais et peut faire pour rendre le spa des Cofield encore plus rentable. » Madame Cofield applaudit et dit : « C'est une merveilleuse idée, Jude ! Mercy, tu pourrais à la fois découvrir ce qu'il fait et te remettre en forme gratuitement. » « Ouais, c'est génial, » dit Mercy en reprenant une gorgée de vin. « Je commencerai à travailler sur ce projet dès que j'aurai le temps. » Lester prend un autre morceau de fromage. « Je voudrais que tu fasses de ce projet ta priorité, Mercy. Je veux que tout se mette en place le plus vite possible. » « D'accord, monsieur. » Son ton me fait penser qu'elle cache forcément quelque chose. Alors j'essaie de lui mettre la pression. « Et si on faisait ça ce soir, après tes heures de travail ? Je peux t'emmener voir la salle que j'ai chez moi et te montrer ce que je peux faire. ».

« Non ! » Sa réponse est si rapide et brutale que le couple sursaute. « Non ? » Lester a l'air étonné. « Je ne peux rien faire en dehors de mes horaires de travail. Je ne peux pas ! » L'air paniqué, elle agite sa main devant son visage. « Mercy, nous vous paierons les heures supplémentaires vous savez, » tente-t-il de la rassurer. « Vous ne ferez pas ça gratuitement. » Madame Cofield ajoute : « Nous aurions besoin que vous travailliez quelques heures en plus chaque jour jusqu'à ce que ce projet soit parfaitement mis en place. Et soyons honnête, passer quelques heures avec Monsieur Hurst n'est pas une perspective des plus désagréables. » Mercy me regarde, les yeux écarquillés, ses lèvres formant une ligne droite, et elle semble vouloir me faire comprendre que mon intrusion dans son travail est en train de ruiner sa vie.

Telacharger le livre Décadence en epub


vu l'heure ? Si nous voulons manger au restaurant où Jude a réservé, nous ferions mieux d'y aller tout de suite. Nous prendrons la nouvelle limousine que nous venons d'acheter pour le spa. » « Laissez-moi juste aller me rafraîchir un peu avant », je dis en me levant et en me précipitant vers mon bureau pour prendre de l'aspirine. L'idée de travailler avec Jude me fait mal à la tête. Je ferme la porte derrière moi et m'appuie dessus. Je me retiens de toutes mes forces de ne pas pleurer. « Calme-toi, Mercy. Tout ira bien », je me dis à voix haute. Un coup sur la porte me fait soudainement sursauter. « Mercy ? » C'est Jude. Je m'écarte de la porte et me passe les doigts sous les yeux au cas où des larmes auraient quand même coulé. « Oui ? » Il ouvre la porte et entre. Il me prend immédiatement dans ses bras, et ça me donne à nouveau envie de pleurer et de tout lui dire. Mais je ne peux tout simplement pas, alors je me contente de poser ma tête contre son torse et de le laisser me tenir. Il embrasse mon front et me dit : « Qu'est-ce qui ne va pas, bébé ? » « Rien, » je marmonne.

« Je suis juste fatiguée. » Il se recule pour me regarder. « Et pourquoi ça ? » Parce que deux enfants se sont mis à vomir en plein milieu de la nuit, et que j'ai dû m'occuper d'eux après qu'un médecin m'ait fait pleurer. « J'ai eu du mal à dormir. » « Tu aurais dû m'appeler, je serai venu, » me dit-il en me reprenant dans ses bras. « Peut-être que tu ne pouvais pas dormir parce que je te manquais. Tu m'as manqué en tout cas. » J'enroule mes bras autour de lui et le serre dans mes bras et me disant que ça aurait été génial de pouvoir m'appuyer sur lui. Il faut que je me calme. « Jude, je voudrais que t'arrête de rendre les choses aussi difficiles pour moi. » « Ouvrir un centre de remise en forme ici représente autant de travail pour toi, Mercy ? » Comment lui dire que je ne peux pas me permettre de laisser seuls des enfants dont il ne connaît même pas l'existence ? « Jude, tu as entendu ce qu'ils ont dit. Je vais devoir faire des heures supplémentaires, je ne quitterai pas le boulot avant neuf heures. » Il fronce les sourcils, et soupire. « Écoute, je peux abandonner le projet. Pour toi, je laisserai tomber. ».

Telacharger le livre Garance Michelot - Décadence en epub


Il me fait un bisou sur le bout du nez. « Pour toi, j'abandonnerais n'importe quoi. » Je le serre à nouveau dans mes bras. Je sais que si les patrons veulent que le projet soit mis en œuvre, alors il devra être mis en œuvre. « Tu sais que les Cofield ne vont pas lâcher l'affaire, Jude. » Sa poitrine se gonfle alors qu'il soupire. « Tu veux bien me dire pourquoi t'as si peu de temps à m'accorder, Mercy ? » « C'est juste que je tiens à mon temps libre, c'est tout, » je mens. « Ne t'inquiète pas, ça ne prendra pas beaucoup de temps, je n'ai même pas besoin de ton aide. Je peux payer des gens pour qu'ils s'occupent de tout. Nous pourrions aller dîner, revenir pour s'assurer que tout va bien, et s'occuper de ce qui ne va pas. Je vais te gâter comme jamais tu ne l'as été avant, et tu auras encore plus de temps libre. » J'aurais aimé que ce soit aussi facile. J'aurais aimé pouvoir faire ça sans faire du mal aux enfants. Mais je ne peux pas les laisser seuls aussi longtemps, surtout maintenant qu'ils sont malades ! « Tu pourrais t'occuper du projet tout seul et laisser penser aux gérants que je t'aide ? Il faut vraiment que je me repose. Ce que tu me proposes ne suffit pas, il faut que je dorme. » « Pourquoi ? T'as une maladie dont tu ne veux pas me parler ? » Est-ce qu'avoir des enfants peut être considéré comme une maladie ? « Non, j'ai juste besoin de plus de repos que la plupart des gens. Je n’appellerais pas ça une maladie. Je suis simplement plus fatiguée que les autres. » Je le lâche et me dirige vers mon sac à main. « Faut qu'on y aille, ils doivent être en train de nous attendre. »

Il hoche la tête et attend que je revienne vers lui pour me prendre la main. Il m'embrasse, et je commence à me sentir légère. Mon corps se fond dans le sien alors que sa langue joue avec la mienne. Il interrompt le baiser et presse son front contre le mien. « Mercy, tu me fais ressentir des choses incroyables. » « Jude, c'est très mignon, mais nous savons tous les deux que tu as embrassé beaucoup de filles avant moi, » je dis en ouvrant la porte de mon bureau. « Allons-y, maintenant. J'ai beaucoup de choses prévues après ce déjeuner. Notre petite séance d'entraînement devra attendre. J'aimerais quand même que tu gardes notre petit secret. » « D'accord, » dit-il en plaçant sa main en bas de mon dos. « Tu as l'air tellement fatiguée que ce serait de la folie de te mettre la pression. » Je pousse un soupir de soulagement en voyant que pour une fois il essaie de me faciliter la vie. Au moins, il voit que je suis vraiment fatiguée. Les gérants nous sourient alors que nous entrons dans la limousine. Jude s'assoit à côté de moi, tout en laissant un petit espace entre nous pour éviter que mes patrons ne se rendent compte de la teneur de notre relation.

Telecharger Livre Gratuit Décadence (PDF - ePub - Mobi)


Alors que nous étions en train de déjeuner, je regardais Mercy, qui avait l'air de plus en plus épuisée. Ses yeux ont du mal à rester ouverts et elle parle à peine. Madame Cofield a finit par remarquer qu'elle transpirait et lui a demandé d'aller aux toilettes avec elle. Quand elle est revenue, elle nous a dit que Mercy était tombée malade et qu'elle était rentrée chez elle en taxi. Depuis, je n'arrête pas de l'appeler mais elle ne répond pas. Je commence à vraiment m'énerver. C'est quoi cette manie de tout garder pour soi ? Elle aurait quand même pu me dire qu'elle ne se sentait pas bien ! Mais est-ce qu'elle est vraiment malade ou est-ce que ses nerfs ont lâchés ? Peu importe ce que c'est, j'aurais des réponses, et c'est elle qui va me les donner. J'ai eu son adresse par la dame de l'accueil du spa, en lui disant que nous devions nous rencontrer plus tard et qu'elle avait oublié de me la donner. À présent, je me dirige vers chez elle pour m'assurer qu'elle va bien et qu'elle n'a pas besoin d'aller voir un docteur. S'il le faut, je m'occuperai d'elle moi-même. En me garant devant la maison, je vois que la pelouse n'a pas été tondue depuis un long moment. La porte d'entrée tient difficilement en place, et l'endroit semble déserté. Je n'arrive pas à croire qu'elle vit comme ça !.

Je gravis les marches du petit porche, et frappe à la porte. Je n'entends rien à l'intérieur. Ni télévision, ni radio, rien. Je frappe à nouveau. Elle est sûrement en train de dormir. Soudain, je réalise qu'il n'y a aucune voiture dans l'allée. Une vieille femme sort de chez elle alors que je fais le tour de la maison. « Je peux vous aider, fiston ? » « Je cherche Mercy Noland, » j'explique. « Ils ont déménagé, » dit-elle. « Ça doit bien faire deux ans que cette maison est vide. Un couple et leur fille vivaient ici, et puis un jour ils ont déménagé. Sans prévenir. » Je m’approche. « Vous vous rappelez si leur nom de famille était Noland ? » Elle secoue la tête. « Pas vraiment, c'est possible. Ma mémoire n'est plus ce qu'elle était. Demandez moi quelque chose sur mon enfance, et je vous répondrai sans hésiter. Mais je ne pourrais pas vous dire ce que j'ai mangé ce midi. » Elle rit, révélant ses dents manquantes, et je frissonne. « Donc, personne ne vit dans cette maison, » je me dis à moi-même. Pourquoi elle donnerait cette adresse si elle n'y vit pas ? » Je me reprends et agite ma main en direction de la vieille dame en m'éloignant. « Merci de m'avoir dit tout ça, madame. » « -De rien, beau gosse ! » Elle rentre dans sa maison. Il y a du courrier dans la boîte aux lettres, et je vois les lettres « n » et « a », alors des Noland pourraient avoir vécu ici.

Lire aussi :
#Gratuit Telecharger Simple pdf de Julie Estève en ligne

#PDF Telecharger Deux femmes pdf de Denis Soula epub ebook

#Gratuit Telecharger La proie du milliardaire pdf de Camile Deneuve

#Lire Telecharger Irrespirable de Olivia Kiernan pdf en ligne

#Ebook Telecharger Le Signal Maxime Chattam pdf

#Livre Telecharger Hyacinthe pdf de Erika Boyer

#Epub Telecharger Love Play pdf de Alfreda Enwy gratuit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire