samedi 20 octobre 2018

En pdf Télécharger La France Interdite epub gratuit


ENQUÊTE SUR UN SUJET TABOU : LA DISPARITION D'UNE NATION.

" L'immigration est une chance pour la France. "

Voilà ce que l'on nous répète en boucle, depuis des décennies. Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron ont tous prononcé cette phrase. Et si on vérifiait ?

Pour la première fois, Laurent Obertone l'a fait. Pulvérisant le plus grand des tabous français, il révèle les chiffres de l'immigration, tous les chiffres, en détaille les causes, l'ampleur, l'évolution, et les conséquences. Sans concession, il répond à la question que nous nous posons tous : l'immigration a-t-elle vraiment rendu notre pays plus prospère, plus compétent, plus heureux, plus civique et plus sûr ?

Les Français ont le droit de savoir.

Au-delà des clivages politiques, ils ont le droit de savoir si cette France que l'on prétend meilleure et inéluctable a un avenir, et s'ils en feront partie. Ils ont le droit d'exiger un bilan transparent de ce " vivre ensemble ", plutôt qu'en subir la perpétuelle apologie, plutôt que se voir ignorés, méprisés, criminalisés dans leurs inquiétudes.

Ce bilan, le voici enfin.

Après les best-sellers aux plus de 300 000 lecteurs La France Orange Mécanique et La France Big Brother, Laurent Obertone met un point final à sa trilogie d'investigations, et apporte avec La France Interdite son enquête majeure, la plus complète et la plus attendue jamais menée sur le sujet brûlant de l'immigration.




de son amitié avec Samia, l’édition bilingue de l’Iliade et déclara qu’elle était prête. Dominique s’était entre-temps changée. – Filons, je me suis garée en double file. – Tu as une voiture ? – Je t’expliquerai. Dès qu’elles furent sur l’autoroute, la mère dit à sa fille qu’elles allaient vivre à Brest. – Papa ? demanda simplement Épicène. – C’est fini. Il y a une autre femme. À l’expression d’extrême souffrance de sa mère, la fille comprit qu’il ne fallait pas s’étendre sur le sujet. – Nous allons chez mes parents. Tu vas enfin rencontrer ton grand-père et ta grand-mère, dit Dominique. – C’était mon rêve ! s’écria l’adolescente. Dominique pensa au nombre de fois où elle avait refusé l’invitation de ses parents, parce que Claude lui avait signifié son complexe social et la nécessité de cacher de telles origines. « Comment ai-je pu lui obéir ? » Elle dut s’arrêter en route pour regonfler les pneus. Ni la mère ni la fille ne ressentaient de fatigue. Épicène avait même l’impression de se réveiller d’un sommeil mortifère de plusieurs siècles. Sans le chagrin de sa mère, elle aurait éprouvé une joie parfaite : quitter son père, quelle ivresse ! La conscience de se diriger vers la fin de la terre portait son bonheur à son comble. – Tu conduis bien, maman. Je ne savais pas que tu avais le permis.


Lire La France Interdite epub gratuit


J’ai quitté mon mari, annonça-t-elle. Je me doute que le métier a changé ces vingt dernières années mais si vous acceptez de m’employer, j’apprendrai. – On vous doit bien cela, répondit le patron. Voyant son air ahuri, il lui expliqua : – C’est grâce à vous que j’ai engagé Claude. – Je ne comprends pas. – Il y a vingt ans, quand ce blanc-bec de vingt-cinq ans est venu m’expliquer son projet parisien, je suis resté dubitatif. Et puis il m’a dit qu’il était votre fiancé. Le fiancé de mon employée la plus sérieuse. C’est pour ça que j’ai eu confiance en lui. C’est donc grâce à vous que l’incroyable succès de Terrage Paris a été possible. Vous l’ignoriez ? – À quelle date a eu lieu cette conversation ? Le patron alla chercher dans ses registres et répondit : – C’était le 15 septembre 1970. Dominique blêmit. Elle avait rencontré Claude le 12 septembre. Le 15 septembre, il n’avait pas même encore dîné avec elle. À la vitesse de l’éclair, elle reconstitua le parcours mental de son époux : « Le samedi 12 septembre, il rencontre une gourde, comprend qu’elle fera l’affaire et obtient le nom de sa société. Le lundi 14 septembre, il demande rendez-vous au patron et l’obtient pour le lendemain. Le mardi 15 septembre, il est si sûr qu’il sera le fiancé de l’idiote qu’il l’annonce à son patron, obtenant ainsi sa confiance. Dans sa partie de poker, j’étais son seul atout. Cela a suffi. » – Ça va, Dominique ? – Oui. Un divorce, ce n’est jamais facile. – Vous commencez lundi. Christelle est toujours là, elle vous expliquera. Elle retourna chez ses parents dans un état second. « Je l’ai choisie parce qu’elle était assez belle pour jouer les femmes du monde et assez complexée pour que j’en fasse ce que je voulais », avait dit Claude à Reine. Il avait omis une sacrée pièce du dossier. « Étais-je donc à ce point lisible ? » Rien qu’en la regardant à la terrasse de ce café, avant même de lui avoir adressé la parole.



Télécharger le fichier La France Interdite ebook gratuit


Claude avait deviné ce qu’il allait pouvoir obtenir de cette femme : tout. Y compris sa carrière. Ensuite, il lui avait parlé. Que lui avait-elle dit, ce 12 septembre 1970 ? Deux fois rien. Et lui, après cinq minutes de conversation, il lui avait annoncé qu’il montait à Paris créer une société uniquement à partir des maigres éléments qu’elle lui avait confiés. Cela dépassait le coup de poker. Et elle, pendant les années difficiles de leurs débuts parisiens, quand elle n’était plus sûre d’avoir épousé l’homme idéal, elle se répétait qu’en dépit du reste il fallait saluer une telle réussite professionnelle. Cela seul qu’elle avait persisté à admirer en lui, il le lui devait entièrement ! Certes, il fallait nuancer. Elle n’avait été que le sésame. Terrage Paris constituait une authentique prouesse. Mais ce qui rendait Dominique folle, c’est que Claude ne lui avait pas avoué un mot de son stratagème. Elle, qui eût été volontiers sa complice, sut qu’elle ne lui pardonnerait jamais cette manipulation. « Qu’est-ce que ce mensonge comparé à ceux dont tu as découvert l’existence hier soir ? » Une goutte d’eau. Ce fut pourtant celle qui fit déborder le vase. Le sentiment d’horreur dans lequel elle baignait depuis la veille se mua en une colère inédite. « Tu me crois prévisible, n’est-ce pas ? Tu te trompes », pensa-t-elle en refermant la portière de la voiture. – J’ai retrouvé mon emploi chez Terrage, déclara-t-elle à ses parents. – Et le collège Carnot a appelé pour dire que la petite était admise. Elle rentrera vers 17 heures, dit le grand-père. – Vous êtes impressionnantes, chacune à votre manière, dit la grand-mère. Ils ne lui posèrent aucune question sur son échec matrimonial. Elle leur en sut gré. Elle éprouvait un besoin profond de se confier, mais pas à eux. Une personne unique pouvait être sa confidente.



Télécharger La France Interdite en ligne epub


– Là n’est pas la question. Il est indispensable de punir cet homme. Tu te rends compte de ce qu’il a commis envers toi et envers moi ? L’impunité serait insoutenable. – Je n’aurai pas la force d’avoir affaire à lui, ma chérie. – Pas grave. Laisse-moi faire. Je divorcerai à ta place. – C’est impossible. – Nous verrons. Je vais prendre contact avec un avocat, tu n’auras qu’à signer les papiers. Dominique considéra sa fille de quatorze ans avec stupéfaction. En guise de réponse à ce regard, Épicène dit : – Je savais qu’il me haïssait, tu me l’as confirmé. Il ne sait pas que je le hais encore davantage. J’ai plusieurs longueurs d’avance sur lui. – Ce qu’il éprouve pour toi date de ta naissance. – Cela ne se calcule pas en temps. Quant à ta copine, je me permets de la trouver bizarre. – Sa trahison me blesse profondément. – « Trahison », le mot est exagéré. Disons qu’elle a eu un comportement ambigu avec toi. – Qu’est-ce qui l’empêchait de me révéler la vérité ? – Je crois qu’elle désirait voir où il voulait en venir. Quel plan tordu ! En tout cas, que Reine te serve d’exemple : par deux fois, il y a vingt ans et hier, elle lui a tenu tête. Pourquoi n’as-tu pas eu cet instinct ? – Parce que sinon, je n’aurais pas eu une fille aussi fabuleuse que toi, ma chérie. « La pauvre, elle le pense vraiment ! se dit Épicène. À quel âge est-ce que je pourrai cesser de la protéger ? » Dominique reprit sa chambre de jeune fille. Épicène eut le coup de foudre pour le grenier, où elle s’aménagea un lit et un bureau. Les grands-parents, trop heureux de ne plus être dédaignés, perdirent quinze ans en une nuit. Une nouvelle vie commença.



La France Interdite gratuit ebook


Chaque matin, Épicène se rendait au collège dont elle ne tarda pas à devenir une figure emblématique. Elle excellait en toutes les matières et jouissait d’une popularité fantastique. Si l’on avait dit aux élèves que dans son collège parisien cette fille n’adressait la parole à personne, ils n’auraient pas pu le croire. Quand elle rentrait à la maison, elle appelait l’avocat pour savoir comment avançait le divorce. Celui-ci prenait une tournure singulière. L’avocat de Claude finit par lâcher le morceau : – Mon client s’en fiche. Épicène répondit que cela ne l’étonnait pas mais que sa mère, elle, ne partageait pas ce point de vue. Elle contacta Reine Cléry et, de la manière la plus neutre et naturelle, demanda son témoignage. – Vous pouvez compter sur moi, déclara-t-elle. Lorsque Dominique revenait du travail, Épicène lui faisait signer des papiers qu’elle ne lisait qu’à peine. Lors de l’inévitable confrontation, la fille accompagna la mère. Elles eurent un choc en revoyant Claude : en huit mois, il avait changé au point d’en être méconnaissable. Cet homme plein de superbe et d’arrogance ressemblait désormais à une épave au regard éteint. Celle qui était encore son épouse détourna les yeux. – Le divorce te réussit, lui dit-il. Tu es très en forme. – Le divorce nous réussit, répondit Épicène. Moi aussi, je divorce de toi. Il ressortit que Claude leur laissait tout ce qui était possible. « Cela ne s’appelle pas un divorce à l’amiable, remarqua l’avocat, mais un divorce-testament. Mon client vous lègue tout de son vivant. »


Non, selon toute vraisemblance. Néanmoins, je suggère de ne pas approfondir la question. On ne peut pas exclure qu’une fluctuation d’électricité se soit produite. – Comment va la fille du mort ? – Elle est bouleversée. – Faites-lui signer la dérogation. On n’est jamais trop prudent. Sans avoir l’air de s’en rendre compte, Épicène sut qu’elle signait un formulaire qui, mettant l’hôpital hors de cause, l’innocentait aussi : son père était décédé suite à un cancer du poumon. – C’est comme s’il avait attendu ma visite pour mourir, dit-elle. – N’en doutez pas, assura le médecin. Elle demanda si l’on pouvait faire rapatrier le corps à Brest pour les obsèques. On la mit en rapport avec les pompes funèbres. Après de nombreuses formalités, elle retourna à la gare Montparnasse. Dès le départ du train, elle s’abandonna à une joie inconnue. En son cœur, elle parla au défunt : « Je ne te ressemble pas. Pour preuve, tu as sacrifié ta vie à une vengeance qui s’est révélée un échec complet. Et moi, sans même une seconde de préméditation, j’obtiens la vengeance la plus éblouissante de l’Histoire. » Elle exulta d’un tel progrès des générations. À son retour, Épicène prit sa mère à part : – Claude est mort à l’hôpital pendant que je lui parlais. Dominique se décomposa. – Il n’a pas souffert. Tout s’est passé comme s’il attendait ma présence pour mourir. – Est-ce qu’il t’a parlé de moi ? – Maman, je ne vais pas te mentir. Non, il n’a pas parlé de toi, il n’a pas manifesté de remords. Mais j’ai eu affaire à un homme sans haine. Je te jure qu’il a eu le meilleur trépas qu’il pouvait avoir. La jeune femme livrait ainsi le fond de sa pensée. Dominique éclata en sanglots. – Tu pleures parce qu’il ne m’a pas parlé de toi, maman ? – Non. Je pleure la mort de l’homme de ma vie.

La France Interdite ebook gratuit

– Je comprends. C’est pour ça que j’ai organisé le rapatriement du corps à Brest. La cérémonie aura lieu dimanche. Ensuite, Épicène alla annoncer la nouvelle à ses grands-parents. Ils réagirent avec dignité. La jeune femme admira la discrétion de ces aïeux qui ne posaient jamais la moindre question sur ce drame conjugal. Le prêtre n’eut pas l’air de s’émouvoir qu’il n’y ait que quatre personnes aux obsèques. Tandis qu’il procédait au rituel, une retardataire arriva. « Quelle audace ! Elle ne manque pas de culot », se dit Épicène. À cinquante-cinq ans, Reine avait atteint une beauté surnaturelle. Longue, mince, en grand deuil, une majestueuse absence de douleur. Dominique sursauta à sa vue et redoubla de sanglots. Le petit cortège marcha vers le cimetière. Sans vergogne, Reine prit le bras de son amie. Aucune résistance ne lui fut opposée. L’enterrement proprement dit bouleversa. Épicène ne put se défendre d’un frisson quand elle jeta sa pelletée de glaise sur le cercueil. L’homme de Dieu prononça une phrase lourde de sens : – L’amour inspiré par un être ne se mesure pas au nombre de personnes présentes à son inhumation. Lorsque ce fut achevé, la jeune femme raccompagna ses grands-parents qui, fidèles à eux-mêmes, ne demandèrent pas l’identité de la dame qui était restée avec leur fille devant la tombe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire