dimanche 28 octobre 2018

[PDF] Télécharger Un début dans la vie pdf de Honoré Balzac gratuit

télécharger Un début dans la vie


Télécharger Un début dans la vie PDF de Honoré Balzac


"Il n'y a rien de plus dangereux que de causer dans les voitures publiques. En diligence, d'ailleurs, les gens comme il faut gardent le silence." Si Oscar Husson suivait à la lettre ce conseil de sa mère, son «début dans la vie» ne tournerait certes pas à la catastrophe, mais il n'y aurait pas de roman. Il parle donc à tort et à travers, dans le «coucou» qui le mène de Paris au château de Presles, en compagnie de jeunes gens qui mentent comme ils respirent. Orient de carte postale, conquêtes féminines, châteaux en Espagne, tout est prétexte aux vantardises et à la blague. La morale de ce conte cruel (qui est aussi un roman d'apprentissage), c'est qu'un univers factice, bâti sur des phrases creuses, s'écroule à la première occasion. La réalité reprend alors ses droits, pour rétablir l'équilibre entre les mots et les choses, dont les rapports semblent gouvernés par la loi du talion.


PDF Un début dans la vie telecharger de Honoré Balzac gratuit


Sur ce, je deviens plus molle que de la gelée anglaise et je m’abandonne à la fougue de mon beau policier. L’un n’empêche pas l’autre ! continue la voix de la sagesse. C’est un obsédé sexuel qui ne pense qu’à profiter de ta naïveté. Oh, la ferme ! Je ne souhaite pas parlementer avec cette rabat-joie. Je ne suis pas naïve. Je sais bien qu’elle a raison. Le renflement dur pressé contre mon ventre est on ne peut plus explicite. Or, il se trouve que j’ai moi aussi une énorme envie d’en profiter. Et l’idée de me livrer à un coït sauvage dans un vestiaire, avec un homme aussi sexy que monsieur « Lèvres de feu », m’excite au plus haut point. Sans vraiment comprendre d’où me vient toute cette hardiesse, je laisse glisser mes mains jusqu’à ses fesses. Elles sont fermes et excessivement réactives à mes caresses. Je sens ses muscles palpiter sous mes doigts. Ses muscles, mais également son sexe. Chacun de ses battements déverse des torrents de feu dans mon corps. Tout en pétrissant ses fesses, je me frotte contre son érection. Il pousse un grognement éloquent. Et là, je perds toute mesure. L’une de mes mains échappe à mon contrôle, s’insinue entre nous et agrippe son sexe à travers son pantalon. Il se crispe et râle si fort que la voix de la sagesse se réveille.

Ne fais pas ça ! me sermonne-t-elle. Il va encore te traiter d’allumeuse. Mais non ! Il faut toujours que tu dramatises tout ! la rembarré-je vertement. Sans même l’once d’un remords, je fais coulisser l’objet de mon désir dans ma paume. Tout en accompagnant mon massage de coups de reins, mon beau policier interrompt son baiser pour me lécher les dents, me mordiller les lèvres. J’étouffe un petit cri, comme il m’empoigne un sein et le malaxe. L’instant d’après, il me relâche et recule, me forçant à sortir de ma transe érotique. — Je m’excuse. Je ne sais pas ce qui m’a pris, mademoiselle… commence-t-il, avant de marquer une pause. Il darde sur moi un regard chargé d’intensité. La lumière verte qui émane de ses iris est plus aveuglante qu’une lampe torche. Néanmoins, je ne peux détacher mes yeux des siens. Comme lui, je peine à reprendre ma respiration. Mes joues me brûlent. Il paraît aussi ébranlé que moi. De la sueur perle sur son front. Les mains enfoncées dans ses poches, il se balance sur les talons. Lui au moins tient encore sur ses jambes. Les miennes flageolent. Je m’adosse au mur pour ne pas tomber. Je n’ai donc pas rêvé cette passion qui nous a consumés. Elle nous a réellement dévastés. Je ne me souviens pas d’avoir un jour échangé un tel baiser avec un homme. En comparaison, ceux du Cornichon étaient insipides. — Mademoiselle Duval, répliqué-je, pressée de combler ce silence devenu embarrassant. Mais vous pouvez m’appeler Estelle. Vous n’avez pas à vous excuser. Je préfère largement vos baisers aux menottes.

Telecharger le livre Un début dans la vie pdf gratuit


Il n’est jamais bon de révéler ses faiblesses à son ennemi. Surtout quand ledit ennemi vient de faire sauter toutes vos défenses. Gênée, je baisse les yeux et regarde fixement mes pieds. Lesquels me font un peu mal, vu que les mocassins en daim prêtés par Martha sont trop petits. Tout en enroulant une tresse autour de mes doigts, j’attends avec appréhension la réponse de monsieur « Lèvres de feu ». Il est certainement en train de me concocter une réplique cinglante dont il a le secret. Une remarque assassine du même acabit que celle qui m’accusait de postillonner. Dans le silence qui s’installe, je réfléchis à ma folle journée. Ce matin, j’étais une célibataire de fraîche date. Mes yeux s’étaient transformés en fontaines. J’étais en route pour la rivière Saguenay, où je devais passer mes vacances en compagnie des baleines. Là-bas, je n’aurais pas côtoyé grand monde. Quelle perspective réjouissante pour une fille qui comme moi déteste la solitude !

Un changement d’itinéraire m’a amenée jusqu’ici. À cause d’une simple erreur de carburant, je me suis retrouvée coincée dans cette réserve indienne. Depuis, j’en suis l’attraction-vedette. Les habitants de Mendake ne m’ont pas laissé un seul moment de tranquillité, ce qui m’a évité de me morfondre. Des gens, que je ne connaissais pas hier, se sont dit être mes amis et se sont comportés comme tels. Pas comme mes parents, de qui je ne peux attendre aucune aide ! D’autres se sont montrés intransigeants. Mais après tout, c’était pour mon bien puisqu’ils ne cherchaient qu’à réparer ma voiture. Quant à ce policier odieux au corps d’Adonis, il a réussi par ses baisers à bouleverser mes certitudes. Ai-je encore envie de passer mes vacances seule dans une tente monoplace, au bord d’un fjord désert ?

Telecharger le fichier Un début dans la vie pdf 


Surprise de n’entendre qu’un prénom au lieu d’une longue diatribe, je relève les yeux et les plonge dans les siens. Ils jettent toujours un vif éclat, sauf qu’aucun éclair de méchanceté n’en sort. Le sourcil froncé, le buste un peu raide, il semble sur ses gardes, prêt à parer un mauvais coup. Il n’est manifestement pas en état de persifler. — Pa… Pardon ? balbutié-je. — Si vous voulez que je vous appelle Estelle, il faudra m’appeler Curtis, déclare-t-il d’une traite, les mâchoires serrées. — Oui, je… je veux bien, Curtis. C’est un très… très joli prénom que vous avez là. L’idiote ! Je bégaie comme une écolière. — Merci. J’aime beaucoup le vôtre. Il est très poétique, poursuit-il avec un débit de mitraillette automatique.

Telecharger gratuit Un début dans la vie pdf en epub


Eh zut ! Voilà maintenant que je sens mon visage s’empourprer jusqu’à la racine de mes cheveux. C’est vraiment humiliant de ne pas arriver à aligner deux mots sans bafouiller ! Il vaut mieux que je me taise. Un silence laisse passer ses anges. Pas un souffle d’air ne s’exhale de mes poumons tant je retiens mon souffle. Quant à Curtis – j’ai le droit de l’appeler ainsi désormais ! –, il demeure figé comme une statue. — Donc, vous avez aimé que je vous embrasse, reprend-il à brûle-pourpoint. J’inspire profondément sans pour autant recouvrer mes facultés mentales. Et là, je sors la phrase « magique ». Les mots qu’il ne fallait pas prononcer, mais que je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher. Mais quelle imbécile je fais ! — Oui. Nous pourrions recommencer. Dans un coin plus tranquille par exemple.

Consciente de l’énormité de ma remarque, j’avale de travers et m’interromps net. Oh là là ! Je suis la reine des écervelées ! Je viens tout bonnement et simplement de lui proposer une partie de jambes en l’air. Il ne paraît pas du tout apprécier le fait que l’initiative émane de moi. Pas un sourire n’erre sur ses lèvres de feu. Quoi de plus normal ? Cet homme est un macho. Un dominant qui impose ses règles, et non l’inverse. Il n’a qu’à m’envoyer balader, ça me remettra les idées en place. Ce n’est pas le moment de craquer pour ce type. Mon petit cœur d’artichaut a déjà bien assez saigné comme ça. Je ne veux plus souffrir. Il serait grand temps pour je reprenne ma route pour Saguenay ! Et finir le mois seule ? — D’accord ! me lance-t-il avec le plus grand sérieux. Accompagnez-moi dans ma voiture. Je connais un coin bien tranquille. Estomaquée par sa réponse, j’ouvre et ferme la bouche plusieurs fois avant de bredouiller. — Dans… Dans votre voiture ? Il s’avance d’un pas et s’agrippe à mes tresses. Pendant un temps qui me semble interminable, j’observe avec fascination la lente éclosion de son sourire. Un sourire enchanteur qui égaie son visage de charmantes fossettes, tout en en adoucissant les angles. Cet homme est vraiment craquant ! — On ne va tout de même pas faire ça ici ! me dit-il d’une voix chaude et sensuelle, sans cesser de caresser mes tresses. On sera mieux sur la banquette arrière de mon véhicule de service. — Faire… faire quoi ? — Vous et moi. Ensemble !

Non, mais quel porc ! Je ne nie pas avoir très envie de lui. Il est beau, embrasse très bien et possède un organe reproducteur aux dimensions plus qu’impressionnantes. Je frissonne rien que d’imaginer comment il pourrait s’en servir. Mais il n’est pas question qu’il me saute à l’arrière de sa voiture comme une fille ramassée en boîte de nuit. Pourtant – allez savoir pourquoi ! –, je ne le repousse pas. Aussi continue-t-il de jouer avec mes cheveux.

Un début dans la vie Téléchargement de livre PDF gratuit


Refusant de lui répondre, je hausse les épaules et me tourne vers la vitre. Des maisons grises toutes identiques défilent sous mes yeux. Je ne les vois même pas. Je ne prête pas davantage attention aux gens qui traînent sur les trottoirs. Des gens qui en temps normal captent mon intérêt. Ne suis-je pas censé connaître tous les faits et gestes de mes administrés ? Les images entrent et sortent de ma tête sans y apposer leur marque. En revanche, une vision obsédante s’est imprimée sur ma rétine et ne s’effacera pas de sitôt. Celle d’une femme qui a un sacré toupet ! — Tu parles ou il faut que je te tire les vers du nez ? continue mon adjoint, imperturbable. Qu’il tienne son volant et, surtout, qu’il me fiche la paix ! Je ne suis pas d’humeur à plaisanter. Quand je pense qu’à l’heure qu’il est je devrais être sur la banquette arrière de ce 4x4, en train de prendre mon pied, ça me met le moral dans les chaussettes. Si vous voulez tout savoir, je me sens horriblement frustré. Je déteste qu’on me promette monts et merveilles, et qu’on me laisse en rade.

Télécharger Un début dans la vie pdf  2019


Oui, elle s’est bien foutue de moi, la petite Française. Estelle ! Un prénom poétique ? À d’autres ! C’est une véritable mante religieuse. Elle vous chauffe à blanc, à vous en déglinguer la cervelle. Et ce, dans le seul but d’obtenir ce qu’elle désire. Je vais lui en faire baver des ronds de chapeau, à celle-là ! Ça lui apprendra à se moquer de moi ! D’ailleurs, je ne lui ai toujours pas restitué ses valises. Elles sont encore dans mon coffre. Je les lui rapporterai ce soir. J’en profiterai pour lui assigner sa tâche dans l’organisation du pow-wow. Ces fameux travaux d’utilité publique dont Alphonse a eu l’idée et que je rendrai pénibles à souhait ! — Tu te l’es faite ou pas ? — Rien ! le coupé-je. Il ne s’est rien passé. Concentre-toi sur ta route au lieu de m’enquiquiner. — Menteur ! Tu as du rouge à lèvres sur la bouche. La vache ! Cette allumeuse m’a marqué au fer rouge. En plus d’avoir mes vêtements imprégnés de son odeur, je me ridiculise allègrement en m’exhibant ainsi. Fou de rage, je m’essuie frénétiquement la bouche sur ma manche. Pour effacer toute trace d’elle. Le parfum de ses cheveux, le goût de ses lèvres, la chaleur de son corps… Autant de petits détails qui me harcèleront pendant encore longtemps ! — Je lui ai demandé de me prêter son rouge à lèvres pour soulager mes gerçures. Rien de plus ! improvisé-je, les yeux toujours rivés sur l’alignement des maisons qui bordent la rue.

C’est à peu près ça ! Le problème, c’est que les femmes d’ici ne m’intéressent pas. Je vais finir par m’acheter une poupée gonflable si ça continue comme ça ! Ou me jeter à corps perdu dans le travail ! Désireux d’évacuer mon stress, je reporte mon attention sur le spectacle de la rue. J’y découvre un dérivatif salutaire.

Une salve d’aboiements me répond, de sorte que j’hésite à m’approcher du coupable. Enfant, j’ai été mordu à la main par un chien errant. Aussi ai-je conçu une certaine méfiance vis-à-vis de ces animaux à quatre pattes. Surtout lorsqu’ils me dévisagent d’un œil torve !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire