mardi 16 octobre 2018

Epub ÉLECTRONIQUES télécharger ebook gratuit


Mais si j’arrive à le convaincre ? insista-elle, pleine d’espoir. Je t’appelle ? « Toujours aussi déterminée », pensa Jacob. Il réflé- chit sans la lâcher des yeux, cherchant une faille, un point faible qui lui permettraient de dire non sans le regretter. Sauf qu’il avait besoin d’action. Son quotidien depuis sa suspension lui plaisait moins qu’il ne le laissait paraître. Servir des verres, nettoyer des tables et ramener des inconnues émoustillées à la maison commençait déjà à le lasser. Comment pourrait-il mieux fuir l’ennui qu’en accompagnant un de ses meilleurs coups à une soirée de débauche ? Il fléchit et hocha la tête. Comblée et sou- riante, Claudia s’empara de sa veste avant de se diriger vers la sortie. 95 LA BÊTE ORIGINELLE  On se dit à ce soir, alors ! Je m’occupe de ton costume !  Hein ? Mon costume ? Elle quitta le bar sans répondre, fière de son effet. 96 CHAPITRE 11 Réunis dans la salle de conférence, quatre des cinq enquêteurs chargés de l’affaire Émilie Boutin dis- cutaient des prochaines mesures à prendre. Ayant momentanément laissé son poste de filature à Virgile, Joey, résistant au sommeil à l’aide d’une quantité abusive de caféine, répétait à quel point il se sentait inu- tile depuis deux jours. François Duhaime n’était sorti que quelques fois ; soit pour chercher à manger, soit pour magasiner des babioles. Toujours impossible de voir ce qu’il fabriquait chez lui : il prenait soin de garder les.

En epub le fichier ÉLECTRONIQUES en ligne

rideaux tirés. Poser des micros aux abords de la résidence s’avérait aussi hors de question, puisque le propriétaire du Lupanar possédait des caméras de surveillance ; les policiers se feraient repérer dès l’installation. Les yeux creux et mi-clos, Joey ne lâchait pas sa tasse de café, le dos courbé sur sa chaise. Ses nuits dans la voi- ture banalisée l’avaient visiblement amoché.  Pis l’ADN, ça donne quoi ? demanda-t-il à Vézina, debout devant eux, adossé au tableau où étaient piquées LA BÊTE ORIGINELLE les photos de la scène de crime et les portraits des princi- paux protagonistes au dossier.  Rien, soupira ce dernier. Le seul ADN identi- fiable est celui d’Émilie. Le reste… ça peut appartenir à la colocataire, ou à n’importe qui d’autre. Rien qui s’af- fiche dans notre base de données.  Cibole… laissa échapper Lachance. Marc, ça fait deux jours qu’on n’avance fuck all.  Tu penses que j’suis pas au courant ?  Faut qu’on l’interroge une autre fois, on n’a pas le choix. Il faisait bien sûr allusion à Duhaime. Depuis la veille, Lachance persistait à pousser son lieutenant à convoquer l’ancien proxénète au poste pour un interro- gatoire plus poussé. Il en avait ras-le-bol de fouiller la vie numérique de la victime, une fausse vie probablement aussi ennuyante que la véritable. Mis à part son étrange affiliation au Lupanar et son corps émoustillant, Émilie Boutin n’offrait rien de plus intéressant que toutes les autres prostituées sur qui Luc avait dû enquêter au cours de sa carrière.  Je vous l’ai déjà dit : ce n’est pas le moment.

En pdf ÉLECTRONIQUES gratuit epub

répliqua le lieutenant-détective, fatigué.  Pourquoi pas ? On sait qu’il paye des filles pour coucher avec ses clients dans son club ! C’est pas assez, ça, pour le faire flancher ?  Non, c’est pas assez. On n’a aucune preuve. Et surtout, on n’aura pas de deuxième chance. Si Duhaime se rend compte qu’on s’acharne sur son cas, l’avocat qui a 98 Simon Rousseau sauvé son club va se ramener pis y sera plus jamais attei- gnable, à moins qu’on trouve de méchantes bonnes preuves contre lui. Faut qu’on soit mieux préparés.  Mais à quoi ça sert de se préparer si on n’avance pas ? intervint Joey, frustré. Sa position de recrue l’aurait normalement empêché de tenir tête à son chef, mais l’épuisement avait brisé son filtre. Le silence des autres témoignait de leur accord. Vézina comprit que ses détectives n’approuvaient pas sa décision. Ils désiraient du nouveau, du progrès. Sauf qu’il ne pouvait se permettre de faux pas. Avec cette enquête, il marchait sur des œufs.  J’suis désolé gang, mais…  Et si on infiltrait le Lupanar ? proposa Claudia, les mains jointes sur la nuque. Tous, Vézina le premier, se tournèrent vers elle.  Comme ça, on pourrait voir qu’est-ce qui s’y passe pour vrai. On va peut-être trouver quelque chose qui pourrait incriminer Duhaime, ou on pourrait même repérer les personnes déguisées en Anubis.  C’est pas fou comme idée, admit Luc, amusé.  Vous êtes conscients que tout ce qu’on verrait là-bas ne serait pas recevable en cour, right ? s’opposa le.

Télécharger le fichier ÉLECTRONIQUES pdf epub

lieutenant.  On peut même pas y entrer légalement avec nos badges ! riposta la policière. Qu’est-ce qu’on aurait à perdre ? En y allant incognito, comme si on était des clients ordinaires, sans qu’on rende le tout « officiel », y a moyen d’apprendre facilement bien des affaires… 99 LA BÊTE ORIGINELLE Agacé par cette idée déraisonnable, Vézina ne pou- vait cependant pas dire que Claudia avait tort. Contourner la loi semblait être la meilleure option pour resserrer l’étau autour de Duhaime. Il persista néan- moins dans son scepticisme :  Qui irait là-bas ? Toi, peut-être ?  Ouais, pourquoi pas ? Ça m’intrigue.  Pas question.  Quoi ? s’indigna-t-elle en bondissant de sa chaise. Pourquoi ?  C’est trop… trop…  Trop quoi, Marc ? Désolé, mais j’pense au contraire que j’suis la mieux placée pour y aller. Une femme va entrer dans le club bien plus facilement qu’un homme seul. Tu le sais.  Oui, mais… Vézina ne pouvait s’empêcher d’imaginer Claudia encerclée de pervers déguisés se masturbant ou forni- quant. Son instinct paternel l’obligeait à refuser un éven- tuel dévergondage de sa subordonnée préférée. Puis, la capitaine Béliveau se fit entendre depuis l’en- trée de la salle de réunion.  Laisse-la donc y aller, Vézina. Sans que personne s’en rende compte, elle s’était fau-.

Partie 3 : ÉLECTRONIQUES en ligne

filée par la porte à moitié ouverte. — Si je comprends bien, l’enquête n’avance pas fort, poursuivit-elle. C’est pas bon. L’idée de Perez a du poten- tiel. C’est assez inusité comme méthode, mais faut avouer que le meurtre sur lequel vous enquêtez l’est aussi. Et je 100 Simon Rousseau dois donner quelque chose de concret aux boss et aux journalistes très bientôt, sinon on va se faire ramasser.  Capitaine, on n’a aucune idée de ce qui se passe vraiment au Lupanar, et une fois là-bas, Perez ne pourra plus communiquer avec nous, riposta Marc. Si quelque chose devait mal tourner…  Je pense que la sergente-détective Perez est consciente des risques de l’entreprise, lieutenant. Elle peut se débrouiller. Claudia sourit et opina du chef pour appuyer les dires de sa supérieure. Cette dernière avait au moins une tête de moins que Vézina, mais sa domination hié- rarchique demeurait sans équivoque. Elle nuança tou- tefois son propos en se tournant vers la principale concernée :  Par contre, Vézina n’a pas tort sur toute la ligne. Je refuse que vous y alliez seule. Étant donné les circons- tances particulières d’une telle opération, et surtout parce que celui qui vous accompagnera vous verra, disons… peu vêtue, je vous permets de choisir vous- même votre partenaire. Éberlué par le cran et l’ouverture de Béliveau, Marc décida de se taire et d’agréer, à contrecœur, aux ordres de sa patronne. Luc, quant à lui, leva la main, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

PDF ÉLECTRONIQUES ebook gratuit

J’me porte volontaire ! Rire général. Même la capitaine ne put dissimuler un sourire. Parfait pour détendre l’atmosphère… et les nerfs de Vézina. 101 LA BÊTE ORIGINELLE  Non merci, Luc, je pense que la scène du meurtre m’a fourni ma dose d’images choquantes pour la semaine, répliqua la détective en se laissant tomber sur sa chaise. J’avais pensé à Joey, mais à cause de sa filature des derniers jours, il a plus l’air de jouer dans The Walking Dead que d’un dieu antique…  J’imagine que vous avez déjà un plan B en tête ? devina la capitaine.  Oui. Un ami à moi. Un civil. Étant donné qu’on va là-bas incognito, comme si on était de nouveaux clients, j’me disais que ça ne poserait pas de problème… Il ne saura rien de l’opération, bien entendu. Il ne sera qu’un client parmi d’autres. Marc s’apprêtait à s’insurger contre un tel projet, mais Béliveau s’imposa :  D’accord. Tant que cette mission reste informelle et qu’elle n’apparaisse dans aucun rapport, vous avez le feu vert. Mais je veux que tout ce que vous y découvrirez reste entre vous. Coûte que coûte. Je ne veux aucune fuite, que ce soit auprès des autres unités ou dans les médias. Compris ? Tous hochèrent machinalement la tête, comprenant les risques encourus. Claudia accentua son mouvement, excitée par l’occasion d’impressionner ses supérieurs.  Bien. Faites en sorte d’exploiter au maximum le potentiel de cette opération. Sergente Perez, vous.

Télécharger ÉLECTRONIQUES en ligne gratuit pdf epub

comptez y aller quand ?  Dès ce soir, capitaine. 102 CHAPITRE 12  .Vous avez votre carte de membre ?  Non, mais on a appelé cet après-midi… on est nouveaux. C’est 200 $ pour un couple non membre, c’est ça ? Claudia et Jacob s’étaient présentés au Lupanar à 23 heures, déjà déguisés sous de longs manteaux de cuir pour éviter d’attraper froid. La policière ne voulait pas que Duhaime, grâce à ses caméras, la reconnaisse. Avec son maquillage et parée d’ornements propres à la déesse égyptienne Isis, impossible d’être identifiée. Elle avait d’ailleurs été surprise face à son reflet dans la glace : ça lui allait bien. Très bien, même. Son teint basané, hérité de sa mère hispanique, s’harmonisait à merveille avec son diadème doré, ses yeux sombres cerclés de mascara, son rouge à lèvres éclatant et sa robe blanche tombant jusqu’à ses orteils vernis. Elle qui préférait nor- malement s’en tenir au strict minimum au travail, osant à peine se dénaturer davantage lorsqu’elle sortait, elle devait s’avouer que l’utilisation de cosmétiques augmen- tait son potentiel de séduction. LA BÊTE ORIGINELLE Jacob, quant à lui, s’était transformé en empereur romain. Ne disposant pas des accessoires nécessaires à l’incarnation d’une divinité aux caractéristiques com- plexes, Claudia s’était contentée de lui dénicher une tunique brodée, une couronne de laurier et des bracelets brillants. Le pauvre avait dû se changer sans même rece- voir d’explications au préalable. Ce ne fut que sur la route.

ÉLECTRONIQUES ebook gratuit

qu’elle avait fini par raconter dans quel genre de club échangiste ils allaient passer la soirée. Elle avait aussi montré une photo de François Duhaime afin que Jacob puisse le reconnaître, si jamais ce dernier était présent. Elle avait menti à ses collègues ; son accompagnateur n’étant pas n’importe quel civil, elle préférait partager avec lui les détails de l’opération. Le gorille qui attendait les clients du club dans le hall d’entrée les jaugea brièvement, s’assurant qu’ils corres- pondaient aux critères du patron. Il tendit une main après s’être un peu trop attardé aux courbes de l’inspec- trice. Claudia sortit la somme requise de sa veste, la fourra dans la main, puis passa à côté de l’homme sans prendre la peine de s’assurer que tout était O.K. L’employé baraqué se tourna donc vers Jacob, qui n’avait pas bougé.  Vous connaissez les règlements, au moins ?  Moi non, répondit le policier suspendu en avan- çant à son tour pour ne pas perdre sa compagne de vue. Mais j’suis sûr qu’elle va m’expliquer tout ça. Les deux amis se retrouvèrent dans un spacieux ves- tiaire, où les attendaient casiers, miroirs et serviettes. Considérant que les gens arrivaient déjà déguisés au 104 Simon Rousseau club, la pièce devait surtout servir pour la fin de la soirée. De là, ils pouvaient entendre la musique envoûtante de la salle voisine. Rien d’agressif, rien de provocateur ; juste une mélodie orientale aux notes sensuelles. Debout devant la porte les séparant de la luxure, les policiers se lancèrent un regard complice avant de pénétrer dans le royaume d’Aphrodite.

ÉLECTRONIQUES en ligne

Essaie de pas trop t’amuser, murmura Claudia, un sourire aguicheur aux lèvres.  Et toi, de ne pas trop me coller, répondit Jacob en poussant la porte. Je ne voudrais pas te déconcentrer… Elle voulut répliquer quelque chose, ne pas lui laisser le dernier mot, mais la vision à laquelle elle eut droit une fois passée dans l’autre pièce la réduisit au silence. Elle n’avait jamais rien vu de tel. Plongée dans une semi obscurité grâce à des lampes en forme de torches accrochées aux murs, l’immense salle donnait l’impression d’être immergée au cœur d’un antique banquet romain. Des effluves de lavande, de romarin et de vanille titillaient les narines des nouveaux venus. L’unique bar, à l’entrée, ressemblait à une table de festin, couvert de bols de fruits, de calices ornés d’ins- criptions scandinaves et de poteries devant contenir les breuvages alcoolisés. Des tableaux représentant diverses scènes mythologiques, allant du combat entre Thésée et le Minotaure à la résurrection d’Osiris, garnis- saient les murs couverts de hiéroglyphes. Un ample espace, meublé de tables, de chaises, de fauteuils et de coussins, servait aux rencontres. Une bonne vingtaine 105 LA BÊTE ORIGINELLE de clients étaient d’ailleurs déjà installés ; certains encore munis d’une bulle imaginaire, d’autres déjà en couple, laissant leurs mains baladeuses explorer l’autre à leur guise. Tous costumés de façon abracadabrante : un barbu borgne aux longs cheveux bouclés, une sirène, un dieu à tête de faucon. La scène paraissait surréaliste. À l’opposé de la salle, alimentée par une chute artificielle, une immense baignoire chauffée accueillait des couples.

En Pdf : dénudés qui émettaient des rires cristallins en s’amusant sous l’eau. Au fond, près du spa, de hauts paravents pro- curaient un semblant d’intimité à ceux s’adonnant à des plaisirs lubriques ; leurs ombres affolées s’offraient aux voyeurs de l’autre côté. Les silhouettes n’offraient toute- fois qu’un piètre spectacle en comparaison des gémisse- ments mêlés à la musique ambiante. Véritable chorale mue par des geignements féminins et occasionnellement brisée par des râles virils, ces sons émoustillèrent d’em- blée Claudia, comme si le plaisir des autres était conta- gieux. Hypnotisée, il lui fallut un moment pour se rendre compte que Jacob était allé leur chercher chacun un calice de vin. Elle avala aussitôt une gorgée afin de reprendre ses esprits.  T’as un plan ? demanda Jacob, aussi impressionné.  Pas vraiment, avoua la détective en balayant de nouveau la salle. Je pense qu’on devrait commencer par s’asseoir, puis observer ce qui se passe. À ce qu’il paraît, Émilie Boutin était payée par Duhaime pour participer à ces soirées ; il faudrait qu’on trouve d’autres filles dans la même situation. 106 Simon Rousseau Elle jeta un œil au plafond ; le manque d’éclairage l’empêchait de repérer d’éventuelles caméras installées par le propriétaire.  Ça sera pas évident, soupira Jacob.  J’suis certaine qu’on va trouver un moyen. Faut juste se fondre dans la masse.  Pour ça, j’pense que ce serait mieux d’aller direct dans le spa. Claudia allait riposter, mais trop tard ; Jacob l’avait.

Epub : agrippée par un poignet et l’entraînait de force vers le spa. Elle se laissa faire, amusée par l’audace de son ami. Sous les regards indiscrets des baigneurs, il se défit de son vêtement, puis demanda s’il pouvait se joindre à eux. Un homme, déguisé en Poséidon et accouplé à une gorgone, accepta volontiers. Avec pour seuls habits ses bracelets et sa couronne de laurier, Jacob gravit les quelques marches en pierres menant au spa et se joignit aux autres sans éprouver la moindre gêne, conscient qu’un empereur romain se devait de dégager un certain aplomb. L’acting s’avérait crucial dans un établisse- ment comme celui-ci. Seuls ses tatouages juraient avec son rôle. Épatée par son ami, Claudia l’imita. Elle sentit peser sur elle les prunelles fouineuses des autres, y compris celles de Jacob, tandis qu’elle pénétrait dans l’eau chaude. Étonnamment, se faire reluquer de la sorte n’était pas désagréable. Elle se blottit ensuite contre son parte- naire, qui posa un bras autour de ses épaules dénudées. Sirotant sa coupe, la sergente-détective, prit un moment 107 LA BÊTE ORIGINELLE pour observer les gens autour. Illuminée par des néons, l’eau était tellement claire que toutes les formes demeu- raient discernables, même sous l’eau. Bien qu’une majo- rité demeurait masquée, Duhaime avait dit vrai : les clients de son club se révélaient très agréables à regarder. Autant les femmes que les hommes. Difficile de dire si certains recevaient un salaire pour leur présence et leur participation. Un couple s’embrassait ; un second se massait à tour de rôle ; un troisième se touchait sans pudeur, devant.

Télécharger le fichier ÉLECTRONIQUES ebook gratuit

tout le monde. D’autres baigneurs, seuls, se contentaient d’observer, se frottaient l’entrejambe ou se mastur- baient carrément sous l’eau. Personne ne parlait. C’était inutile. Les regards vicieux, la proximité, le décor exo- tique, la musique ensorcelante et l’ambiance grivoise suf- fisaient à transformer les corps en aimants vulnérables au magnétisme charnel. Il fallut peu de temps, peut-être 10 minutes, pour qu’une nymphe aux cheveux de feu abandonne son com- pagnon, s’entiche de Jacob et l’agrippe avec ses faux ongles. Il joua le jeu, la laissa poser ses lèvres sur sa jugu- laire, enfoncer ses griffes dans son torse velu. Claudia, toujours à ses côtés, ressentit une pointe de jalousie au creux de son ventre en apercevant le membre dressé de son partenaire. Sentiment de courte durée. Elle se rendit vite compte que l’ancienne proie de la nymphe la dévorait des yeux, seuls attributs visibles à travers son masque hormis sa bouche aux lèvres gourmandes. 108 Simon Rousseau L’homme au corps ferme et glabre était aussi affublé d’un casque de guerrier grec pourvu d’un cimier en crin de cheval. D’abord hésitante, Claudia délaissa toute pudeur quand elle vit son ami avaler les amygdales de la rouquine et lui agripper les seins. « Tant qu’à s’infiltrer dans un club échangiste, aussi bien y aller à fond », pensa-t-elle. Elle se leva, affichant sans réserve sa chair délicate et ruisselante, les yeux rivés sur le semblant de soldat grec qui profitait du spectacle, accoudé au rebord du spa. Elle s’approcha lentement, ignorant les roucoule- ments autour, puis s’inclina une fois suffisamment près pour saisir sa verge, gonflée de désir.

ebook gratuit : Tu viens avec moi de l’autre côté ? lui susurra- t-elle sans lâcher son sexe. Elle eut du mal à croire qu’elle venait de prononcer ces mots. • • • Baiser à côté de dizaines de couples fut une expérience des plus déconcertantes pour Claudia. D’abord, parce qu’elle n’avait pas échangé plus de trois phrases avec son partenaire avant de le laisser la pénétrer. Et que, contrai- rement à ses habitudes, elle s’était plu à se donner aussi facilement. Par ailleurs, de regarder d’autres personnes s’accoupler l’avait vraiment allumée. Une étrange façon « d’enquêter »… Derrière les paravents, plusieurs grands lits étaient alignés de sorte que personne ne manquait 109 LA BÊTE ORIGINELLE d’espace pour se laisser aller. Quelques-uns étaient pourvus de rideaux minuscules, pour simuler un sem- blant d’intimité. Claudia avait aussi été surprise d’apercevoir des couples homosexuels s’adonner aux plaisirs de la chair sans choquer personne. Après réflexion, elle avait conclu que c’était normal, puisque pendant l’Antiquité, l’homosexualité était aussi populaire que les relations homme-femme. Son partenaire d’un soir n’avait pas de talent particu- lier au lit, se contentant de rugir et de laisser Claudia mener la danse. Toutefois, le simple fait d’être témoin de la débauche environnante et d’entendre des couples s’époumoner au moment de l’orgasme parvint à faire jouir Claudia tandis qu’elle chevauchait son étalon masqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire